background preloader

Numérique : cliquer, c'est polluer (25/12/2019)

Numérique : cliquer, c'est polluer (25/12/2019)
“Le numérique n’a rien d’immatériel”, écrit l’Ademe dans un rapport, “La face cachée du numérique”, publié en novembre 2019. Ce document est l’une des quelques études qui mesurent l’empreinte laissée par l’informatique sur notre environnement. L’impact n’est pas neutre et va même croissant mais n’est pas si simple à quantifier. Revue des principales connaissances sur le sujet et des solutions envisagées : le 16 décembre 2020, la Commission du développement durable au Sénat a notamment adopté une proposition de loi visant à créer un délit d'obsolescence programmée. Une empreinte de plus en plus importante “À l’échelle planétaire, en 2019, le numérique est constitué de 34 milliards d’équipements pour 4,1 milliards d’utilisateurs. L’étude montre aussi que le numérique consomme 5,5% de l’électricité mondiale et génère 3,8% des gaz à effet de serre émis par l’humanité. Pour autant, ces mesures ne suffisent pas à rendre compte de l’empreinte globale. Les solutions pour réduire la consommation

https://www.franceculture.fr/numerique/le-cout-ecologique-du-numerique

Related:  Energiesveille informationnelleI/C et numérique/digital/informatique/domotique2.4. Choix et impacts sur sociétés

7 enjeux sociétaux exposés au Forum sur la Gouvernance de l'Internet (13/07/2018) Comme nous l’observons depuis le début, le numérique représente l’avenir mais il fait l'objet de beaucoup d’interrogations. Pour mieux envisager cet avenir, le Forum sur la Gouvernance de l’Internet a présenté des initiatives au service de la planète. Les données numériques peuvent-elles venir au secours de la planète ? Apple complique sérieusement le tracking in-app, le marché pub s'inquiète Les éditeurs d'applications devront récolter le consentement des utilisateurs pour accéder à l'identifiant publicitaire qui leur est associé. Un coup dur pour le marché de la pub ciblée et de l'attribution. Le marché de la publicité oscille entre craintes et soulagement au sortir de la conférence de présentation d'IOS 14 par Apple. Du soulagement parce que, contrairement aux rumeurs de ces dernières semaines, Apple a finalement décidé de garder l'IDFA, l'identifiant publicitaire qui permet au marché de diffuser des publicités ciblées in-app. De la crainte parce qu'Apple a néanmoins décidé de réduire sensiblement la marge de manœuvre des éditeurs d'applications sur le sujet. Avec l'arrivée d'IOS 14, prévue pour fin septembre 2020, les applications mobiles devront demander à chaque utilisateur la permission de pouvoir le traquer au sein d'autres applications.

L'écologie numérique : infographie, chiffres-clés et conseils pour une dématérialisation plus verte La dématérialisation est-elle écologique ? Avec le numérique, est-on respectueux de l’environnement ? À l’heure où se multiplient les alertes sur la santé vacillante de la planète, notre infographie dédiée aux chiffres clés de la pollution numérique le prouve : il y a urgence à agir, du côté individus comme des organisations.

Consommation numérique : la fabrique à CO2(.0) (17/10/2018) Nous parlions ici même, hier après-midi, du récent rapport du GIEC, qui met en garde contre un emballement du réchauffement à plus de 2 degrés. Vous nous écoutiez, pour la plupart, via votre téléphone ou votre ordinateur, bref, sur un équipement numérique en podcast or pour obtenir ce podcast, hébergé sur un serveur de Radio France, l’acheminer jusqu’à votre téléphone, le lire, nous suivre sur Twitter, cliquer sur un certain nombre de liens. Imaginez-vous le montant de votre facture énergétique individuelle ? C’est bien tout le problème du numérique qui représente aujourd’hui une part exponentielle de la consommation énergétique mondiale.

PIAF - Portail International Archivistique Francophone N° 21 (15 juin 2020) Introduction Nous avons tous conscience, comme rarement, de vivre une période historique. Empreinte carbone du numérique Le Sénat se penche sur l’empreinte carbone du numérique En instaurant une mission d’information relative à « l’empreinte carbone du numérique », le sénat s'empare d'un thème qui fait de plus en plus l'objet de débats. Les travaux s'articulent autour de trois axes : état des lieux, évolution et pistes d'actions. Les discussions peuvent être suivies en direct via la plateforme vidéo du Sénat. Lien :

Les énergies renouvelables désormais moins chères que les carburants fossiles Courrier International et des tiers selectionnés, notamment des partenaires publicitaires, utilisent des cookies ou des technologies similaires. Les cookies nous permettent d’accéder à, d’analyser et de stocker des informations telles que les caractéristiques de votre terminal ainsi que certaines données personnelles (par exemple : adresses IP, données de navigation, d’utilisation ou de géolocalisation, identifiants uniques). Ces données sont traitées aux fins suivantes : analyse et amélioration de l’expérience utilisateur et/ou de notre offre de contenus, produits et services, mesure et analyse d’audience, interaction avec les réseaux sociaux, affichage de publicités et contenus personnalisés, mesure de performance et d’attractivité des publicités et du contenu. Pour plus d’information, consulter notre politique relative aux cookies.

Quand l’Internet des objets grappille de l’énergie (21/01/2020) Mobiles ou éloignés des prises, les capteurs communicants sans fil qui composent l’Internet des objets ont des besoins particuliers. Le grappillage de l’énergie ambiante, qu’elle soit thermique, mécanique ou encore lumineuse, peut leur permettre de s’alimenter de manière autonome. Toujours plus petits et bavards, les appareils électroniques s’étendent en véritables réseaux d’objets communicants. En croissance exponentielle, cet Internet des objets (IoT en anglais) dépasse l’usage domestique et concerne maintenant tous les secteurs d’activité : les transports, l’industrie, la médecine, l’armée, l’aérospatial… On estime qu’il existe cinquante milliards d’objets connectés dans le monde, pour un marché d’environ cinq cents milliards de dollars. Convertir l'énergie

Les Français méfiants vis-à-vis de l'impact écologique du numérique Selon cette étude, réalisée conjointement par l'Autorité de régulation des télécoms (Arcep), le Conseil général de l'économie (CGE) et l'Agence du numérique, 44% des Français envisagent désormais le numérique comme une menace, alors que 38% d'entre eux y voient une chance. La tendance s'est inversée en dix ans, puisqu'en 2008 53% des personnes interrogées envisageaient le numérique comme une chance, et seulement 35% d'entre elles comme une menace. Pour y remédier à leurs niveaux, 8 Français sur 10 se disent prêts à acheter des appareils d'occasion, ou à prolonger la durée de vie des leurs, et plus de 2 Français sur 3 envisagent de modifier leur comportement, notamment en modérant le visionnage en ligne de vidéos. Réseaux sociaux et achats en ligne voient également les usages se stabiliser, dans la foulée de 2017 et 2018, autour de 60% d'utilisateurs.

« Touche pas à ma forêt ! » : dans les Pyrénées, un projet de « mégascierie » inquiète les environnementalistes L’hiver vient. Cette année, parce que le froid est arrivé en avance dans les Pyrénées, le pic du Midi est d’un blanc avant-gardiste. Mais le phénomène le plus manifeste en ce début d’automne, sur cette chaîne de 430 kilomètres de long s’étirant de la Méditerranée au golfe de Gascogne, habitat d’une cinquantaine d’ours, c’est un petit badge, qui s’est mis à fleurir sur les vêtements de montagne. Rappelant tout autant le logo de SOS Racisme que les mains peintes dans les grottes préhistoriques, une paume aux doigts écartés, assortie du slogan « Touche pas à ma forêt !

Related: