background preloader

Prolongement : Rouge Brésil - Téléfilm Historique - Épisode 2

Prolongement : Rouge Brésil - Téléfilm Historique - Épisode 2

http://www.youtube.com/watch?v=-DQ2qfmBRzA

Related:  2020 - Des Cannibales et des Coches, Montaigne : Notre monde vient d'en trouver un autreEssais "Des coches", "Des cannibales"2020 - Des Cannibales et des Coches, Montaigne : Notre monde vient d'en trouver un autre

EL : "Des coches", III, 6 Montaigne Introduction : Montaigne est un écrivain humaniste du 16ème siècle. Il a fait des études de droit et a été conseiller au parlement. Il a écrit les Essais sous le règne de Henri IV. Survival International Les peuples autochtones sont les meilleurs gardiens du monde naturel et les preuves montrent que les territoires autochtones sont le meilleur rempart contre la déforestation. Cette photo présente le territoire d'un peuple isolé tel un ilot de forêt verte au milieu d'une mer de déforestation (la ligne orange représente la démarcation du territoire). La meilleure façon d'empêcher la destruction de la forêt amazonienne est de faire campagne pour les droits territoriaux des peuples non contactés. Les peuples non contactés ont développé des modes de vie entièrement autosuffisants et d'une extraordinaire diversité. Ils apportent énormément à la richesse de la vie humaine.

Parcours : Images de l'autre Ces quatre textes présentent chacun des voyages imaginaires dont la matière est structurée par le projet littéraire. Quels titres pourraient convenir à ces quatre extraits ? Dans chacun de ces textes, en quoi l’autre apparaît-il différent : par son physique, son langage, son mode de vie, sa philosophie ? Paradoxalement, comment semble-t-il également très proche de la société du XVIIIe siècle, pourquoi est-il important qu'il le soit ? Quels projets se devinent alors derrière les choix littéraires de ces écrivains ? Auteur : Citations de Montaigne « Le plus âpre et difficile métier du monde, à mon gré, c’est faire dignement le Roi. »Michel de MONTAIGNE (1533-1592), Les Essais (1580, première édition) Magistrat, membre du Parlement de Bordeaux, très loin des poètes courtisans ou des écrivains engagés de son temps. Il parle ici en humaniste et philosophe, sage et souvent sceptique, libre et indépendant de pensée, disant aussi : « Nous devons la sujétion et l’obéissance également à tous rois, car elle regarde leur office ; mais l’estimation, non plus que l’affection, nous ne la devons qu’à leur vertu. » Il dit encore : « Sur le plus haut trône du monde, on n’est jamais assis que sur son cul. » Au siècle des Lumières, Voltaire prisera fort cette pensée de Montaigne. « Une guerre étrangère est un mal bien plus doux que la civile. »Michel de MONTAIGNE (1533-1592), Les Essais (1580, première édition)

Les philosophes par eux-mêmes (3/4) : Montaigne : "C'est moi que je peins" Dans les Essais, c’est « tout nu » que Montaigne se présente à nous. On y apprend qu’il s’accommode mal de la bière, qu’il préfère le poisson à la viande, que sa moustache garde longtemps les odeurs… : « J’ose non seulement parler de moi, mais parler seulement de moi ». Pourtant, loin de tout nombrilisme, Montaigne se peint pour mieux parler des autres, et pour mieux parler aux autres. Il faut entendre par irrésolution, la difficulté à décider. Montaigne a une particulière propension à comprendre un argument et l'argument contraire. Alain Legros

"Des Cannibales"-LL 2 par ROMERO sur Genially Les Essais Allons-y ! Michel de Montaigne "Des Cannibales"LL2 Lecture linéaire 2 De "Trois d'entre eux" à la fin du chapitre. EL : "Des Cannibales", I,31 Nous allons étudier un extrait des Essais, I.31 de Montaigne, Michel de Montaigne est né en 1533-1592, intitulé des cannibales. Les Essais forment un ensemble de 107 chapitres répartis en 3 livres. Montaigne écrit cet ouvrage afin de mieux se connaître, en mettant son jugement à l’épreuve sur toutes sortes de sujets.

Montaigne et le paradoxe de la barbarie. Le royaume des cannibales et les cannibales du royaume À travers une vision anthropologique comparative, Montaigne a ouvert une nouvelle perspective pour la philosophie de la culture. Il constate de fait avec stupéfaction le paradoxe de la barbarie. Ce paradoxe se manifeste lors de la confrontation entre le royaume des cannibales, terre du bois du Brésil, et les cannibales du royaume, terre française et européenne, à laquelle était destiné le bois du Brésil. Nous pouvons considérer ces remarques et ces contributions comme appartenant au registre de l’anthropologie culturelle philosophique. Que ce texte, au caractère fragmentaire, débute par une critique du concept de barbarie afin de s’en approcher, est décisif, comme le furent les interrogations du roi Pyrrhus et de Philippe, lorsqu’ils prirent conscience, face à la sophistication militaire romaine, que l’emploi traditionnel du terme barbare pour tout ce qui n’était pas grec était épuisé. Je n’avais peur de rien.

Entrer dans une lecture linéaire par une lecture chorale Cette expérimentation pédagogique engage l’élève dans une démarche d’interprétation critique du texte à partir d’un exercice de lecture chorale. Elle répond à deux préconisations de la réforme de l’enseignement des Lettres : prendre davantage en compte l’oral au lycée et familiariser les élèves avec une démarche d’analyse linéaire de texte littéraire. Prendre davantage en compte l’oral en cours de Lettres, tel est l’un des axes forts de l’enseignement du Français au lycée. C’est bien en ce sens qu’évolue l’épreuve orale des EAF puisqu’elle accorde désormais une place privilégiée à une lecture « à voix haute juste, pertinente et expressive » en ouverture de l’explication du texte littéraire. Lieu stratégique d’une appropriation intime de ce texte, cette lecture orale participe de la construction d’une culture littéraire plus personnelle, puisqu’elle incite l’élève à s’engager dans le texte, à en traduire l’émotion, à rendre compte de sa singularité.

Pistes pour le parcours et les LC : le mythe du bon sauvage Localisation dans les rubriques : ► Les synthèses des listes collège et lycée ► Les synthèses de la liste Profs-L mardi 11 janvier 2005 Par Marie Cazenove TOUS LES SUJETS DE L’EAF 2012 Objet d'étude : Vers un espace culturel européen : Renaissance et humanisme. Textes : Texte A : Jean de Léry, Histoire d’un voyage fait en la terre du Brésil, chapitre XIII, 1578 (orthographe modernisée). Texte B : Jean de Léry, Histoire d’un voyage fait en la terre du Brésil, chapitre XVIII, 1578 (orthographe modernisée). Texte C : Michel de Montaigne, Essais, Livre III, chapitre VI « Des coches », 1588 (adaptation en français moderne par André Lanly). Texte D : Claude Lévi-Strauss, Tristes Tropiques, 1955. TEXTE A : Jean de Léry, Histoire d’un voyage fait en la terre du Brésil, chapitre XIII, 1578.

Riche séquence sur les 2 chapitres des Essais de Montaigne Analyse du corpus Le programme de français en classe de 1ère propose l’étude, pour les séries générales, de deux essais de Montaigne, « Des cannibales » (I, 31) et « Des coches » (III, 6), pour les séries technologiques du premier seulement : pour celles-ci, la construction du parcours laisse la possibilité de le scinder. Le corpus comporte une introduction, nécessaire pour poser le contexte de l’écriture et une biographie rapide de Montaigne, et une présentation d’ensemble de l’œuvre et du/des essai/s retenu/s. Une conclusion conduit à une synthèse sur l’humanisme de Montaigne et sur les principaux aspects de son écriture. Il sera important aussi de conclure sur l’enjeu de l’étude : qu’a signifié la découverte de « l’autre monde » à l’époque de Montaigne ? que nous enseigne encore sa réflexion sur notre rapport à l’altérité ?

Pistes pour le parcours et les LC : récits de voyage Localisation dans les rubriques : ► Les synthèses des listes collège et lycée ► Les synthèses de la liste Profs-L vendredi 29 avril 2005 Par Marie Pierre Cart Il s’agissait de collecter des titres de récits de « vrais » voyages.Synthèse mise en ligne par Valentine Dussert. ► BOUGAINVILLE (de) L.

Littérature d'idées: Docs. complémentaires De grands cannibales, les Tupinamba. Tous les chroniqueurs l’assurent qui, pour avoir séjourné quelque temps au Brésil dans le cours du XVIe siècle, eurent l’occasion d’observer la façon dont ces Indiens traitaient leurs prisonniers de guerre et les festins qu’ils en faisaient. (…)Et même, les chiffres ne manquent pas : ainsi, des Chiriguano (une population de la famille tupi), les Jésuites espagnols ont calculé qu’ils dévorèrent, en l’espace d’à peu près un siècle, 60 000 Indiens Chané. Une moyenne modeste, somme toute : pas même deux hommes par jour pour une population qui comptait bien 20 000 âmes.

Related: