background preloader

L'eau dans tous ses états ! - Jeu Questionner le monde

L'eau dans tous ses états ! - Jeu Questionner le monde

https://www.lumni.fr/jeu/l-eau-dans-tous-ses-etats

Related:  Ressources disciplines scientifiques : continuité pédagogiqueEauEauÉtats eau cycle 2

Qualité de l'eau potable : la confiance des usagers est maintenue Réalisé par Kantar TNS à partir d'un échantillon de 3.495 individus sondés en mai et juin 2020 en suivant une logique de quotas mais aussi de stratification territoriale, le traditionnel baromètre du Centre d'information sur l'eau (Cieau) tombe à pic en pleine crise pour souligner, à juste titre, le rôle essentiel assuré par les services et entreprises qui exploitent les réseaux de collecte et les stations d’assainissement des eaux usées, "et qui ont souvent lutté pour maintenir les performances épuratives indispensables". Une confiance maintenue Commentant ces résultats, Marillys Macé, directrice générale du Cieau et par ailleurs adjointe au maire de Saint-Germain-en-Laye (Yvelines), indique que "la crédibilité du service de l’eau n’a pas souffert du contexte général : 80% des Français conservent leur confiance à l’eau du robinet et 79% partagent cet avis s’agissant de l’efficacité du traitement des eaux usées. Consommation variable, perception stable

Santé : notre précieuse eau du robinet Lorsque mon fils de 4 ans me demande à boire, je lui sers automatiquement de l’eau du robinet, tenant pour acquis qu’elle est sans danger pour sa santé. Et je ne suis pas la seule : selon le baromètre C.I.Eau/TNS-Sofres 2018, 67 % des Français en boivent chaque jour et 81 % ont une confiance très élevée dans sa qualité. Avons-nous raison ? Le dernier bilan émanant du ministère des Solidarités et de la Santé tend à nous en convaincre. Fiche de préparation (séquence) Où peut-on trouver de l'eau dans la nature ? Je recueille les représentations des élèves et les rédige au fur et à mesure sur le TBI. Ils cherchent une réponse à la question en fonction de leurs connaissances. Dans les rivières, à la montagne, à la mer, sous forme de glace quand il fait froid, quand il y a du brouillard, du verglas, du givre, lorsqu'il pleut ... Difficultés éventuelles : au cycle 2, les élèves ont déjà quelques connaissances sur les états de l'eau, néanmoins, il se peut qu'ils aient des difficultés à trouver les éléments de la nature relatifs à l'état gazeux.

Comment fonctionne un jardin d’assainissement individuel des eaux usées ? Les eaux-vannes (l’eau provenant des WC) et les eaux grises (l’eau provenant du lavabo, de la cuisine, du lave-linge…) doivent être débarrassées de leurs éléments polluants avant d’être rejetées dans l’environnement. Cela y va de la préservation des milieux naturels et de notre santé. Mais saviez-vous qu’il existe une technique d’épuration individuelle naturelle qui permet de traiter efficacement les eaux sales de sa maison tout en bénéficiant d’un beau jardin ? L'eau face à ses défis - Vidéo Spécialités En 2017, selon l'Organisation Mondiale de la Santé, 1 personne sur 10 sur Terre n'a pas accès à l'eau potable. Plus précisément, au moins 663 millions de personnes dans le monde, boivent une eau qui n'est pas protégée des contaminations extérieures, comme les maladies ou les matières fécales. C'est une tragédie pour ces personnes qui pour près de la moitié vivent en Afrique sub-saharienne, et 8 sur 10 dans des zones rurales. L'eau, source de stress... hydrique

«Le changement climatique provoque une accélération du cycle de l’eau» Au Cap, le «Jour zéro», où les robinets devaient être coupés à cause du manque d’eau dans cette deuxième ville d’Afrique du Sud, a finalement été évité. Mais cette situation est appelée à se répéter dans les années à venir. Près d’un tiers des villes dans le monde, de plus de 233 millions d’habitants, devrait se trouver en manque d’eau d’ici à 2050, concluait une étude publiée dans la revue Nature, en janvier. Le changement climatique est directement pointé du doigt. Isabelle La Jeunesse, maîtresse de conférences en géographie au CNRS-Citeres, auteure du livre Changement climatique et le cycle de l’eau (2016) décrypte les graves conséquences que ce phénomène mondial a déjà sur l’or bleu.

Face au géant Veolia-Suez, la régie publique de l’eau se développe C’est le feuilleton économique de l’automne : la possible fusion entre les multinationales Veolia et Suez. Tous les ingrédients sont réunis pour une saga haletante. La précipitation — certains parleront de « passage en force » — avec laquelle le PDG de Veolia (à l’origine Compagnie générale des eaux), Antoine Frérot, a proposé au géant Engie de lui racheter ses parts au sein de Suez, concurrente « historique » de son entreprise, pour la modique somme de 3,38 milliards d’euros ; la levée de boucliers des salariés de Suez, bien décidés à ne rien lâcher ; les ambiguïtés de l’exécutif, qui s’est officiellement opposé à ce rachat tout en ne faisant rien pour l’empêcher… Dernier épisode en date, jeudi 19 novembre, la justice a suspendu l’opération d’acquisition — au nom du manque d’information et de consultation des salariés de Suez ; cette décision complique l’OPA de Veolia sans toutefois la remettre en cause.

L’accès à l’eau potable dans le monde 11 % de la population mondiale, soit 844 millions d’individus, n’a pas accès à l’eau potable en 2015 selon le rapport 2017 sur les progrès en matière d’assainissement et d’alimentation en eau (en anglais) de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et de l’Unicef. De réels progrès ont été réalisés dans les dernières décennies : par rapport à 2000, le nombre de personnes ayant accès à l’eau potable est passé de 5 à 6,5 milliards. L’eau potable est, avec l’alimentation et le logement, un pilier essentiel de la qualité de vie. D’abord pour une question d’hygiène : l’eau souillée est l’un des vecteurs majeurs des maladies qui font le plus de morts sur la planète, notamment les diarrhées. Ensuite, parce qu’on ne peut vivre sans eau potable : ceux qui n’y ont pas accès sur place sont forcés de consacrer une grande part de leur temps et de leur énergie à s’approvisionner, en se déplaçant vers des sources aléatoires et dont la qualité est mal contrôlée.

Le cycle de l'eau : le voyage de l’eau à travers la Terre L’eau circule sur terre sous différentes formes : nuages, pluie, rivières et océans. Elle va passer de la mer à l’atmosphère, de l’atmosphère à la terre puis de la terre à la mer, en suivant un cycle qui se répète indéfiniment. Au sein d’un même bassin, tous les milieux aquatiques (lacs, rivières, mer, nappes souterraines…) sont interdépendants durant ce cycle. Le cycle de l’eau se décompose en plusieurs étapes : L’évaporation Grâce à l’énergie solaire, l’eau des mers et des océans s’évapore dans l’atmosphère en se débarrassant de son sel et de ses impuretés.

Comprendre le cycle de l'eau pour mieux agir à sa protection Notre planète « bleue » est la seule planète du système solaire à posséder de l’eau liquide à sa surface. Une caractéristique fondamentale qui a joué un rôle majeur dans l’apparition et le développement de la vie. C’est une ressource indispensable au monde vivant, mais connaissons-nous réellement le cycle de l’eau ? Fait surprenant, à l’échelle du globe, l’eau circule depuis des milliards d’années en circuit fermé, entre ciel, terre et mer. Cela signifie que son volume reste globalement stable. Risquons-nous d'avoir une pénurie d'eau ? L’eau sur Terre est pour l’essentiel salée, et c’est l’évaporation de cette eau sur les océans qui alimente majoritairement le grand cycle de l’eau, par évaporation, condensation et précipitation, dont le moteur thermique est le rayonnement solaire. Ce cycle alimente en eau les continents et se décompose en eau bleue qui coule dans les rivières et dans les nappes, et eau verte, qui est stockée dans les sols après la pluie et est reprise et transpirée par la végétation. Ces flux sont presque entièrement utilisés par les écosystèmes naturels continentaux et côtiers, la vie s’étant partout développée jusqu’aux limites des ressources disponibles. 1. Combien d’eau avons-nous ? L’eau sur Terre est à 97% salée, c’est son évaporation par le rayonnement solaire qui alimente le grand cycle de l’eau, par condensation et précipitation.

Expérience sur le cycle de l’eau Cette expérience est très intéressante pour démontrer ce qui se passe en ces temps pluvieux. C’est presque un tour de magie ! Elle montre aux enfants que l’eau peut prendre plusieurs formes alternativement (liquide –> gaz –> liquide). Protéger l'eau à la source plutôt que payer pour la rendre potable: le pari d'associations Protéger l'eau à la source, plutôt que payer pour la rendre potable: un choix "économiquement rentable", porté par des associations qui lancent un appel aux élus et aux pouvoirs publics pour mener une expérimentation à taille réelle sur l'agglomération de Rennes. "Tout le monde a besoin de cette expérimentation, même les agriculteurs", assure Jean-Yves Morel, de l'association l'Arbre Indispensable. L'idée serait de mener une expérimentation sur le captage de Chèze-Canut, aux portes de la forêt de Brocéliande, le plus petit des douze captages d'eau potable gérés par la Collectivité Eau du bassin Rennais (CEBR) qui alimente les 500.000 habitants de l'agglomération de Rennes. "Ce serait une expérience reproductible ensuite sur les autres bassins-versants", assure Jean-Yves Morel. Selon les associations qui soutiennent ce projet, la qualité de l'eau en Ille-et-Vilaine est "catastrophique": "à peine 2% des masses d'eau sont conformes aux normes européennes", affirment-elles.

La guerre de l'eau aura-t-elle lieu? Depuis 2012, le photographe Franck Vogel parcourt le monde pour documenter les fleuves transfrontaliers et les enjeux dont font l'objet ces territoires. «L'idée était de montrer l'importance de l'eau et de brosser un portrait global de la planète autour de différentes problématiques: la construction des barrages, la pollution, les prélèvements d'un pays aux dépens d'un autre, etc, explique-t-il. Je ne voulais pas que le choix des fleuves soit redondant. Il fallait aussi que tous les continents soient représentés, il était essentiel de montrer que les pays pauvres ne sont pas les seuls concernés.» Son projet fait l'objet d'un livre, Fleuves frontières.

Related: