background preloader

Livre numérique : 2012 une année charnière ?

Livre numérique : 2012 une année charnière ?
Cet article a été publié il y a 2 ans 3 mois 6 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées. En 2012 il reste une idée reçue gênante : un livre emprunté dans une bibliothèque est soit disant un livre qui n’est pas acheté. Que l’on ajoute numérique et l’idée reçue est toujours là, empoisonnant les relations entre éditeurs et bibliothécaires…. Dans l’article intitulé « Les bibliothèques pourront-elles être le freemium de l’édition? Un bouton “acheter” a été mis en place dans l’application de prêt, pour rediriger vers le site de l’éditeur Le programme LibraryBin par Overdrive propose aux usagers que chaque achat de fichier permette de soutenir (sous forme de don financier) les bibliothèques partenaires du programme. Bien sur cela soulève de nombreuses questions sur le rôle des bibliothèques. Bien sûr il s’agit des Etats-Unis, d’un contexte différent. Pour le livre numérique en revanche, la situation me est différente. Related:  bibliothèques et numériqueActualité

À tous les vents. La Bibliothèque électronique du Québec Collection À tous les vents La collection À tous les vents s'intéresse aux œuvres du monde entier, sans distinction de pays ou de genre ♥ = J'aime. Les Soirées de Médan, par Zola, Huysmans, Maupassant et al Contes populaires lorrains. Contes et légendes de Basse-Bretagne. Contes de Noël. Contes de Gil Blas, par Arène, Maupassant et al. Le livre des contes Contes et nouvelles oubliés de France. Des nouvelles du monde. Des nouvelles de France. About, Edmond : Le nez d'un notaire. L'homme à l'oreille cassée. Germaine. Le Roi des montagnes. Abrantès, Laure Junot, duchesse d' : Mathilde. Marina. Achard, Amédée : Madame Rose. Récits d'un soldat. L'Eau-qui-dort. Adam, Paul : Le conte futur. La glèbe. La mésaventure. Ages, Lucie des : La destinée. Aimard, Gustave : Les trappeurs de l'Arkansas. Le Grand Chef des Aucas. Le chercheur de pistes. Les pirates des prairies. La loi de Lynch. Les bandits de l'Arizona. L'Aigle-Noir des Dacotahs. Jim l'Indien. Les pieds-fourchus. Les Terres d'Or. Contes

L'avenir du livre vu par le PDG d'Ingram La semaine dernière, la journaliste et écrivain C.M. Rubin a rencontré David ‘Skip' Prichard, PDG d'Ingram Content Group. Une vision étonnante du futur de l'édition ressort de l'interview. Ingram est un acteur majeur du livre aux Etats-Uni. C'est là que les déclarations de David ‘Skip' Prichard prennent tout leur sens. Un nouveau défi à relever Pour lui, l'industrie du livre, américaine s'entend, est promise à un avenir radieux. Pour appuyer ses dires, il parle de faits comme l'accroissement de la population et la demande d'ouvrages en anglais dans le monde toujours plus forte. Il y a ici toutes les marques du changement et de la création d'un nouveau modèle. Les librairies, toujours d'actualité Pour autant il ne prédit pas la fin de la librairie physique, à condition que celle-ci parvienne à « redéfinir son rôle en trouvant de nouvelles voies pour différencier son usage de celui du Net ». Autre thème abordé par David Prichard, le piratage, dont le problème est à la fois la solution.

Livres numériques Comment rendre un livre avant la date prévue ? - Sur ordinateur, il est possible de rendre un livre plus tôt que prévu avec le logiciel Adobe : Affichez la liste des titres empruntés. Pour le livre que vous voulez rendre, cliquez sur la petite flèche à gauche du titre, et sélectionnez l'option "Rendre un élément emprunté" ou "Supprimer un élément". Cela le rend auprès de la bibliothèque, et vous pouvez emprunter un autre livre à la place. Une fois le livre rendu, le fichier URLLink.acsm peut subsister dans le dossier Téléchargements de votre ordinateur, mais il ne s'ouvre plus avec Adobe, et vous pouvez le supprimer. - On ne peut pas rendre plus tôt que prévu un livre emprunté directement avec un iPad, une tablette Android ou un smartphone (les applications Bluefire et Tradebit Ebook Reader ne le permettent pas). - Pour les liseuses, le retour anticipé doit être effectué sur ordinateur, avec Adobe Digital Editions.

La bibliothèque musicale numérique La bibliothèque musicale numérique Article de Nicolas Blondeau publié le vendredi 19 août 2011, vu par 3368 visiteurs Présentation réalisée dans le cadre de la journée d’étude organisée par l’Agence Accolad en partenariat avec la Bibliothèque Départementale du Jura (Conseil Général du Jura), le vendredi 6 mai 2011 : "Le numérique en bibliothèque, évolution ou révolution ?" Cette intervention a été donnée à l’invitation de Chantal Fontaines, directrice d’ACCOLAD (Agence régionale de coopération de Franche-Comté, lecture, audiovisuel et documentation.). Ce travail est le fruit d’une veille documentaire réalisée au sein de l’ACIM (Association pour la coopération des professionnels de l’information musicale), du Groupe Bibliothèques Hybrides de l’ABF (Association des Bibliothécaires de France) et en suivant les échanges de la liste de diffusion Discothécaires. Les exemples sont tirés de la page Bibliothèques musicales hybrides consultable en ligne sur le wiki Bibliopedia. 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7.

eBouquin L'essor du livre numérique en France sera restreint Dans de nombreux pays du monde, le marché du livre électronique se développe. La multiplication des tablettes numériques et des liseuses sur le marché incite en effet les éditeurs à déverser toujours plus de contenus dématérialisés sur les plates-formes légales de téléchargement et à songer à de nouveaux modes de consommation, comme le prêt de livres électroniques. Selon une étude menée par l'IDATE, le marché mondial du livre électronique va connaître une croissance de 30 % par an jusqu'en 2015. À cette date, ce secteur devrait alors peser pas moins de 5,4 milliards d'euros et peser 12 % du marché total du livre. Mais la dynamique remarquée dans les différents pays est toutefois loin d'être uniforme, selon les projections du centre d'études et relayées par l'AFP. La France devrait ainsi avoir en 2015 une part de marché du livre électronique inférieure à celle d'autres pays occidentaux, comme l'Espagne, les États-Unis, le Canada et le Royaume-Uni.

Le concept de collection numérique Les bibliothèques sont aujourd’hui plus que jamais interrogées dans leurs pratiques et dans leurs offres de services, face aux métamorphoses rapides d’internet. Au règne de l’hypertexte a succédé le web de données, qui laisse à présent la place aux réseaux sociaux : aux États-Unis, la fréquentation de Facebook vient de détrôner celle de Google. Les usages mobiles s’intensifient grâce au développement des smartphones. Le grand public consulte ou alimente des plateformes de diffusion de vidéos, de textes, de photos, qu’il choisit ou non de partager avec d’autres internautes. Le monde de la recherche développe des entrepôts de données et des archives ouvertes, en tentant de faire évoluer les modalités de la publication scientifique. Dans cet univers aux facettes toujours changeantes, la notion de « collection numérique », qui repose sur une analogie forte avec le monde physique, a-t-elle un sens ? Le web embrasse la totalité des savoirs Une collection comme une autre, en théorie…

L'actu des ebooks Actualité du monde de l'information et des bibliothèques Les brèves de l'enssib passent le relais au Fil du BBF Lancées en octobre 2009, les brèves de l'enssib ont eu pour vocation de proposer un service de veille sur l'actualité professionnelle des métiers du livre et de l'information et leurs problématiques connexes.Après plus de 5 ans d'activité, et un total de 1353 brèves, ce service prend fin et l'enssib fait évoluer l'ensemble de ses services en ligne :la relève des brèves est (...) En savoir plus | De quelles brèves sont issues ces images ? De gauche à droite et de haut en bas :Opendata France : bilan sur l’ouverture des données des collectivités, Julia Morineau, brève de l'enssib, 15 octobre 2014.L'homoparentalité censurée par la Bibliothèque Nationale de Singapour, Béatrice Michel, brève de l'enssib, 16 juillet 2014.Recommandations sur le livre numérique en bibliothèque, Pierre Moison, brève de l'enssib, 11 (...) En savoir plus | À vos tablettes !

Ressources numériques en bibliothèque : aspects juridiques et modes d’acquisition Ressources numériques en bibliothèque : aspects juridiques et modes d’acquisition Cette semaine, j’intervenais aux côtés de Didier Desmottes (@ddp30) et Christophe Robert (@Lirographe) dans l’épisode 3 de la Saison 2 du cycle de formation Biblioquest, organisé par le CNFPT à l’ENACT de Montpellier (plus d’infos ici au sujet de cette formation). Cette troisième session de trois jours étaient consacrée à la thématique des ressources numériques en bibliothèque : modèles économiques, accès et médiation. Je poste ici le support que j’ai utilisé pour traiter les aspects juridiques de la question, dans le contexte de la lecture publique et des bibliothèques territoriales. Pas le temps d’en dire plus pour aujourd’hui, mais les commentaires sont ouverts pour ceux qui voudraient faire des remarques concernant ce support ! A voir également, un support de problématique générale : Les ressources numériques en bibliothèque dans l’économie de l’abondance. Like this: J'aime chargement… Sur le même thème

Liseuses, eReaders, eBooks, livres : toute l'actu sur Liseuses.net What’s Coming In 2012: Book Publishing | paidContent:UK This is the second in a series of posts over the next week that will highlight key people, companies and trends to watch in 2012 in the sectors we cover most, from publishing to legal, and from mobile to advertising. 2011 was a busy and eventful year in book publishing–but 2012 promises to be even more so, as various issues that started bubbling up in ’11 shift and mature. Here are three predictions. Amazon and Barnes & Noble make a deal, sort of: As Amazon becomes a full-fledged publisher, it has not yet dealt with its bookstore distribution problem. For now, bricks-and-mortar bookstores are still an important place of discovery of new titles. While a few indies have said they’ll be reluctant to carry Amazon books, Barnes & Noble has said straight out that it won’t carry Amazon titles in print in stores if it can’t also sell them as e-books. I am not the only one who thinks this, even though most commenters hated my $9.99 e-books post.

Wiki Fabriques Numériques Main/Accueil

Related: