background preloader

Molière

Molière
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Molière Molière dans le rôle de César dans La Mort de Pompée, peint par Nicolas Mignard (1658). Collection Comédie-Française de Paris. L'inscription que l'on peut lire aujourd'hui sur une façade au 31 rue du Pont-Neuf sous un buste de Molière est erronée. Molière n'est pas né dans cette maison. Issu d'une famille de marchands parisiens (son père tient une boutique de tapissier qui vend mobilier, tissus et tapisseries à la haute bourgeoisie et à la riche aristocratie et il détient depuis 1631 la charge prestigieuse de « tapissier valet de chambre du Roi »), Jean-Baptiste Poquelin se consacre au théâtre à 21 ans après la rencontre de Madeleine et Joseph Béjart avec qui il fonde « l'Illustre Théâtre » ; il prend alors le pseudonyme de Molière. Molière demeure depuis le XVIIe siècle le plus joué et le plus lu des auteurs de comédies de la littérature française, chaque époque trouvant en lui des thématiques modernes. Biographie Famille Ses études

http://fr.wikipedia.org/wiki/Moli%C3%A8re

Related:  Les temps modernes (1492-1789)jessicadiezigerMolièreThéâtre France 17ème siècleThéâtre

Nicolas Boileau Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Boileau. Nicolas Boileau, dit aussi Boileau-Despréaux, le « législateur du Parnasse » (né le à Paris[1] et mort le à Paris), est un poète, écrivain et critique français. Biographie[modifier | modifier le code] Quinzième enfant de Gilles Boileau, greffier de la Grand' Chambre du Parlement de Paris, Nicolas Boileau est, dès son plus jeune âge, destiné au droit. Émile Zola Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Émile Zola Autoportrait au béret, Émile Zola, 1902. Œuvres principales Compléments Sa vie et son œuvre ont fait l'objet de nombreuses études historiques.

Molière (Jean-Baptiste Poquelin) De sa naissance à sa reconnaissance Molière Né en 1622 à Paris, Molière de son vrai nom Jean-Baptiste Poquelin fils d’un tapissier du roi fit ses études dans un collège de Jésuites qui accueillait les fils de la noblesse et de la riche bourgeoisie. L'École des femmes Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’École des femmes est une comédie de Molière en cinq actes (comportant respectivement quatre, cinq, cinq, neuf et neuf scènes) et en vers (1779 dont 1737 alexandrins), créée au théâtre du Palais-Royal le 26 décembre 1662. La pièce, novatrice en ce qu'elle mêlait de manière alors inédite les ressources de la farce et de la grande comédie en vers, fut un immense succès, et suscita une série de débats connus sous le nom de « Querelle de L'École des femmes. » Cette querelle, habilement exploitée par Molière, lui donna l'occasion de répondre aux critiques qui lui avaient été adressées et de préciser son projet dramatique dans une comédie intitulée La Critique de l'École des femmes, représentée sur la scène du même théâtre au mois de juin de l'année suivante. Résumé[modifier | modifier le code] Liste des personnages [1][modifier | modifier le code] La scène se déroule sur la place d'une ville.

Annie Ducaux Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Avec René Arrieu (à gauche) dans Bajazet à la Comédie-Française, décembre 1957. Elle entra à la Comédie-Française en 1946, en fut sociétaire de 1948 à 1982, puis sociétaire honoraire, commandeur de la légion d'honneur et officier des arts et des lettres. Carrière[modifier | modifier le code] Après avoir étudié au Conservatoire national d'art dramatique où elle obtient le 1er prix de comédie, elle débute au théâtre de l'Odéon et interprète notamment sur scène les héroïnes de Racine, La Prisonnière d'Édouard Bourdet, ou encore l'impératrice Joséphine dans Napoléon unique de Paul Raynal[2]. Entrée à la Comédie-Française, elle en devient sociétaire en 1948 et pendant trente-cinq ans, interprète avec succès les pièces des auteurs du répertoire - dont Molière, Shakespeare, Racine, Henry de Montherlant, Jean Giraudoux, Eugène Ionesco, Georges Feydeau, jouant indifféremment la comédie ou la tragédie[2].

Jean Racine Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Racine. Jean Racine Portrait de Racine Œuvres principales Jean de La Fontaine Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Jean de La Fontaine Jean de La Fontaine par Hyacinthe Rigaud, en 1690. Œuvres principales Jean de La Fontaine (né le 8 juillet 1621 à Château-Thierry, et mort le 13 avril 1695 à Paris) est un poète français de grande renommée, principalement pour ses Fables et dans une moindre mesure ses contes licencieux. On lui doit également des poèmes divers, des pièces de théâtre et des livrets d'opéra qui confirment son ambition de moraliste.

Dom Juan ou le Festin de pierre Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Annoncée et jouée sous le titre Le Festin de pierre ou l'Athée foudroyé[1], elle était, après les tragicomédies de Dorimond (1658) et Villiers (1659), toutes deux intitulées Le Festin de Pierre ou le Fils criminel, la troisième adaptation française de la légende de Don Juan Tenorio, débauché et impie châtié par le Ciel. À cette légende, le moine espagnol Tirso de Molina avait donné trente-cinq ans plus tôt une première forme dramatique dans El Burlador de Sevilla y combidado de piedra[2] (L’Abuseur de Séville et l’Invité de pierre). La pièce donne à suivre les deux dernières journées de la vie de Dom Juan Tenorio, libertin grand amateur de femmes, flanqué tout au long des cinq actes de Sganarelle, valet couard, gourmand et amateur de disputes intellectuelles. Provocateur impénitent, Dom Juan n'échappera pas à la vengeance du Ciel, qui le châtiera par le bras d'une statue de pierre.

Horace (Corneille) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Horace est une pièce de théâtre tragique de Pierre Corneille inspirée du combat entre les Horaces et les Curiaces. Elle fut jouée pour la première fois en mars 1640. Le sujet est emprunté à Tite-Live. La pièce, dont l'action se situe à l'origine de Rome, débute dans une ambiance tragique : la famille romaine des Horaces est unie à la famille albaine des Curiaces.

Related:  jean MoliereMolière