background preloader

Rudy Reichstadt - Fake news : une guerre du XXIe siècle ? - Les Experts du Dessous des cartes

Rudy Reichstadt - Fake news : une guerre du XXIe siècle ? - Les Experts du Dessous des cartes

http://www.youtube.com/watch?v=QZi9NkDOoTg

Related:  Thème 4 : S’informer, un regard critique sur les sources et modes de communicationFake news, infox, désinformation, théories du complot et esprit critique (Complément de la collection Information / Désinformation)Fact-checking, fake news et infoxTHÈME : S’INFORMERSEMAINE PRESSE

Deux ateliers en ligne pour vous aider à utiliser les outils de vérification de l'information Pour la Semaine de la presse et des médias à la Maison organisée par le CLEMI , l’AFP propose des ateliers pour utiliser des outils de vérification de l'information, photos et vidéos. Document réalisé avec l’association Savoir*Devenir dont l’AFP est partenaire pour le projet européen d'éducation aux médias,Youcheck!. A partir de l'extension InVID-WeVerify utilisée par les journalistes pour vérifier l'information, (voir aspect technique ci-dessous, pour télécharger l'extension), nous vous proposons deux ateliers pour démêler le vrai du faux sur internet. Atelier 1 : c'est quoi une infox ?

Comment vérifier une photo ? Vous venez de recevoir une photo sur Whatsapp, Facebook ou Twitter, montrant quelque chose d’extraordinaire. Cette image suscite en vous de la colère, de la tristesse ou de la joie. La légende vous invite à la partager au plus grand nombre. Mais vous vous méfiez, cette histoire a l’air trop “belle” pour être vraie. Données personnelles : sommes-nous des victimes consentantes ? Au moins neuf Français sur dix estiment que leurs données personnelles doivent être mieux protégées, selon une étude Dolmen, Opinionway. Avec tout ce que nous semons en utilisant notre téléphone, notre ordinateur au quotidien, faisons-nous vraiment attention ? Est-ce que nous faisons tout pour protéger nos données ? Géographie et EMI Ressources Bibliographie | citer cet article Le regard des enseignants « Comme tout outil (…), son bon usage dépend de la compréhension de son fonctionnement ». Répondant à cet adage, l’article dresse un classement efficace des sources sur Internet et explicite quels sont les critères de fiabilité de l’information en ligne, puis les règles afférentes au droit à l’image. A partir de la typologie qu’il dresse, on peut effectuer, avec les élèves, un travail de comparaison de l’information numérique en fonction de la nature et de la fiabilité des sources.

[HGGSP] L’affaire Dreyfus et la presse Cette proposition reprend une démarche de cours classique à laquelle les élèves sont habitués. Il s’agit en effet d’assurer l’accrochage d’élèves pas toujours motivés, en adoptant une démarche proche de celle qui est pratiquée d’ordinaire : maîtriser des connaissances – en quantité limitée – et travailler une capacité déjà abordée de nombreuses fois, à savoir « procéder à l’analyse critique d’un document », cette fois-ci à l’écrit. Présentation de la mise en œuvre Le 1er temps repose sur la transmission d’une fiche de cours et surtout sur un QCM déposé sur l’ENT « mon lycée » pour tester la mémorisation et la compréhension par les élèves. Ils s’autoévaluent avec l’explicitation des bons choix proposés en correction, mais aussi un retour sur les réponses erronées qu’ils auraient pu choisir. Analyse de la mise en œuvre

Les fake news peuvent créer de faux souvenirs Selon une étude publiée dans Psychological Science, les électeurs peuvent se créer de faux souvenirs après avoir été exposés à des informations inventées, en particulier si elles correspondent à leurs convictions politiques. “Nul ne peut nier que les fake news sont un vrai problème”, commence Forbes. En se propageant via les réseaux sociaux, elles contribuent à renforcer des préjugés, influencent les gens et sont souvent difficiles à stopper. Elles conduiraient même à la fabrication de faux souvenirs, en particulier si ces fausses informations vont dans le sens de nos convictions. C’est ce que montre une étude parue le 21 août dans la revue à comité de lecture Psychological Science. Près de la moitié des participants ont en effet affirmé se souvenir d’au moins une des fausses informations qui leur étaient présentées, “et beaucoup n’ont pas remis en question leurs faux souvenirs, même après avoir appris que les articles qu’ils avaient lus étaient faux”, rapporte BBC News.

Hongrie : la rédaction en chef du premier site d’information démissionne par crainte d’une mise au pas Le Monde et des tiers selectionnés, notamment des partenaires publicitaires, utilisent des cookies ou des technologies similaires. Les cookies nous permettent d’accéder à, d’analyser et de stocker des informations telles que les caractéristiques de votre terminal ainsi que certaines données personnelles (par exemple : adresses IP, données de navigation, d’utilisation ou de géolocalisation, identifiants uniques). Ces données sont traitées aux fins suivantes : analyse et amélioration de l’expérience utilisateur et/ou de notre offre de contenus, produits et services, mesure et analyse d’audience, interaction avec les réseaux sociaux, affichage de publicités et contenus personnalisés, mesure de performance et d’attractivité des publicités et du contenu. Pour plus d’information, consulter notre politique de confidentialité.

La rumeur (niveau lycée) La connaissance de la rumeur et des théories du complot étant devenue un objectif prioritaire de l’Education Nationale, je voudrais montrer ce que la psychologie sociale et la sociologie peuvent apporter dans le cadre du lycée. Le premier dossier en téléchargement ci-dessous est consacré aux rumeurs et légendes urbaines. Dossier rumeurs legendes urbaines et theories du complot copie (1.46 Mo) Ce dossier commence par la présentation de la « littérature orale » (qui plait bien aux élèves) ; on désigne par là tous les récits qui se sont transmis, préférentiellement par voie orale, par le passé (mythes, légendes, et contes) et aujourd’hui (rumeurs, légendes urbaines et mythes modernes ; je n’aborde pas vraiment ces derniers). C’est un domaine partagé par les sociologues, les psychologues mais aussi les spécialistes de littérature et ça en fait tout le plaisir). On passe vite de la rumeur à la « Théorie des complots » (au point que certains assimilent les deux).

Fake news et web chinois Les fake news ont envahi nos vies numériques. Face à ce phénomène, nos politiques, nos professeurs, nos experts s’affairent pour tenter d’endiguer le problème à grand renfort de tribunes, de législations et de programmes scolaires. En France, ce constat semble irréfutable. Mais est-ce également le cas en Chine - où Facebook, Twitter, YouTube sont censurés ?

Related:  Axe 2 - La connaissance, enjeu politique et géopolitique