background preloader

LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX!

LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX!
L’électroencéphalographie est une méthode d’enregistrement de l’activité du cortex par l’entremise d’électrodes apposées sur le cuir chevelu. Grâce à cette technique, on a pu observer dans les années 1950 que l’activité du cortex durant le sommeil paradoxal était aussi intense que durant l’éveil. D’où le nom de sommeil « paradoxal » pour attirer l’attention sur ce phénomène. Mais avec le développement des techniques d’imagerie cérébrale au milieu des années 1990 (voir capsule outil à gauche), on a découvert d’autres structures cérébrales, souvent situées en profondeur sous le cortex, dont l’activité était grandement modifiée durant le sommeil paradoxal. Dans certaines régions l’activité augmentait alors que dans d’autres elle diminuait. Mais ce qui est remarquable, c’est que cette augmentation ou diminution d’activité était compatible avec le genre de rêve particulier qui survient durant le sommeil paradoxal. D’après Neuroscience, Purves et al., d’après Hobson et al., 1998.

http://lecerveau.mcgill.ca/flash/d/d_11/d_11_cr/d_11_cr_cyc/d_11_cr_cyc.html

Related:  NarcolepsieSommeil & Conscience - ArticlesSommeilsommeilSommeil

Sommeil paradoxal Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Polysomnographie. Encadré en rouge l'EEG lors du sommeil paradoxal, la barre rouge indique les mouvements oculaires. Le sommeil paradoxal fait suite au sommeil lent (“sommeil à ondes lentes” désignant les stades 3 et 4), et constitue le cinquième et dernier stade d'un cycle du sommeil lequel comprend de 3 à 5 cycles successifs d'une durée chacun de 7 à 9 min.

Les rêves et leur symbolisme IV. - Les rêves et leur symbolisme Lorsqu’on dépouille les complexes des rêves de leur revêtement imaginatif, en apparence absurde, on s’aperçoit qu’ils mettent à nu les profondeurs de l’inconscient. L’homme apparaît dès lors dans le rêve tel qu’il serait sans culture et sans son adaptation aux exigences éthiques : égoïste, féroce, soumis aux impulsions les plus immorales de la vengeance, de la haine, du désir sexuel, de l’instinct brutal. LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX! Si l’amygdale est l’une des régions cérébrales les plus actives durant le sommeil paradoxal, c’est plutôt dans les profondeurs du tronc cérébral qu’est généré cet état du cerveau. Ceci dit, il ne faut pas voir l’ensemble des structures corticales et limbiques impliquées dans le sommeil paradoxal comme subissant passivement des ordres venus du tronc cérébral. Au contraire, l’imagerie onirique particulière associée au sommeil paradoxal est le fruit d’une interaction dynamique entre certaines structures clés du tronc cérébral et le reste de l’encéphale.

Hypersomnie idiopathique, hypersomnies centrales primaires et secondaires; somnolence, fatigue et sommeil - Psychostimulants Les psychostimulants sont des molécules qui augmentent l'attention, la concentration, diminuent la fatigue et empêchent le sommeil. Ces médicaments sont utilisés dans la narcolepsie et les hypersomnies afin de contrer la fatigue mais surtout la somnolence. Leur action est donc en premier lieu d'empêcher le patient de dormir, mais les différentes molécules agissent sur différents systèmes et certains traitements sont efficaces chez certains patients ; d'autres patients réagissent mieux à d'autres traitements. Cela indique que la cause de la narcolepsie ou de l'hypersomnie n'ait pas la même chez tout le monde et que le traitement doit se faire au cas par cas. Modafinil : Modiodal®, Provigil® Il agit plutôt au niveau de la somnolence.

L'interprétation des rêves en psychanalyse. - Le blog de hypocampe2011.over-blog.com Mercredi 13 avril 3 13 /04 /Avr 09:41 L'interprétation des rêves en psychanalyse. Selon Freud, le rêve révèle le passé, celui du rêveur. Le désir inconscient, c'est la sexualité infantile. Le névrosé refuse de concevoir ces représentations inconscientes étant inconciliables avec les exigences de la conscience.

LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX! Le sommeil paradoxal, avec son EEG semblable à celui de l’éveil, est le produit de l’interaction complexe entre des noyaux du tronc cérébral, des structures du système limbique et des aires corticales. D’autres de ses caractéristiques étonnantes ont aussi des mécanismes qui ont pu être localisés. C’est le cas des mouvements oculaires rapides qui surviennent durant le sommeil paradoxal et dont on ignore la fonction. La narcolepsie [dailymotion] La narcolepsie ou maladie de Gélineau débute le plus souvent à l’adolescence mais peut se déclencher plus tardivement. Maladie rare, elle touche néanmoins une personne sur 2000 en Amérique du Nord et en Europe alors qu’au Japon, elle serait de 1 pour 600. Elle n’est souvent pas reconnue au début, et il faut en moyenne 8 ans pour qu’elle soit diagnostiquée. Il existe une transmission génétique qui fait que 98% des narcoleptiques ont un groupage HLA particulier (DQB1 06-02). Dans la plupart des cas il y a une baisse de l’hypocrétine dans le liquide céphalo-rachidien (l’hypocrétine est un neuropeptide fabriqué dans le cerveau et impliqué dans la régulation du sommeil).

Freud, analyse et interprétation des rêves Dr Jean-Michel CrabbéMis à jour le 22 mars 2010 jmc@sitemed.fr Ce chapitre est basé sur le livre "le rêve et son interprétation", de S Freud. LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX! Être éveillé n’est pas le fruit du travail d’un « centre de l’éveil » dans le cerveau. mais bien le résultat de l’activation d'un réseau complexe et redondant d'une dizaine de groupes de neurones répartis de l’hypothalamus au bulbe rachidien. Ces neurones communiquent entre eux grâce à différents neurotransmetteurs mais ont tous en commun de diminuer ou d’arrêter complètement leur activité pendant le sommeil. Un premier groupe de neurones activateurs de l’éveil utilise comme neurotransmetteur. Situés à la jonction de la protubérance et du mésencéphale, ces neurones projettent leurs axones sur les cellules thalamocorticales du thalamus qu’elles excitent grâce à l’acétylcholine.

Hallucination Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Une hallucination est définie, en psychiatrie, comme une perception sensorielle sans présence d'un stimulus détectable : par exemple voir des objets physiquement absents, ou bien entendre des voix sans que personne parle. Les hallucinations peuvent affecter l'ensemble des sens, tels la vue, l'ouïe, l'odorat, le goût et superficiellement le toucher. La modification d'une de ces perceptions se fait appeler illusion. Psychanalyse : l'interprétation des rêves - Freud, Jung et Lacan L'interprétation des rêves est tout-à-fait individuelle et varie selon la culture, l'éducation, l'environnement, ce qui implique un suivi et une bonne connaissance pour être efficace. C'est Sigmund Freud qui en propose une première analyse, mais d'autres chercheurs, comme Carl Jung ou Jacques Lacan, émettront également leurs propres hypothèses. La psychanalyse selon Freud Dans un ouvrage écrit en 1899, L'Interprétation des rêves, Freud propose une nouvelle manière d'interpréter les rêves à travers le déterminisme psychique, c'est-à-dire la présence pré-existante de l'idée. Cette dernière utiliserait le rêve pour accéder à la conscience, sans être bloquée par les notions de bien ou de mal, pour faire passer l'idée en refoulant le désir, sans déclencher d'angoisse ou de culpabilité.

LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX! L’électroencéphalogramme (ou EEG) permet de visualiser l’activité globale des neurones du cortex cérébral. Ses tracés qui reflètent les fluctuations de l’état de vigilance du sujet. Ces rythmes oscillatoires dépendent en partie de l’activité de neurones du thalamus et des boucles de rétroaction qu’ils entretiennent avec le cortex (voir encadré). Ces neurones du thalamus peuvent en effet être considéré comme des oscillateurs neuronaux à un seul neurone puisque ces neurones ont une activité rythmique spontanée.

Related: