background preloader

Les structures cérébrales qui nous éveillent et nous endorment

Les structures cérébrales qui nous éveillent et nous endorment
L’électroencéphalographie est une méthode d’enregistrement de l’activité du cortex par l’entremise d’électrodes apposées sur le cuir chevelu. Grâce à cette technique, on a pu observer dans les années 1950 que l’activité du cortex durant le sommeil paradoxal était aussi intense que durant l’éveil. D’où le nom de sommeil « paradoxal » pour attirer l’attention sur ce phénomène. Mais avec le développement des techniques d’imagerie cérébrale au milieu des années 1990 (voir capsule outil à gauche), on a découvert d’autres structures cérébrales, souvent situées en profondeur sous le cortex, dont l’activité était grandement modifiée durant le sommeil paradoxal. On a pu par exemple constater que le cortex visuel primaire, première étape de décodage conscient des signaux visuels durant l’éveil, est très peu actif durant le sommeil paradoxal. D’après Neuroscience, Purves et al., d’après Hobson et al., 1998. Related:  Astral travel and lucid dreaming

Des neurones s'endorment dans un cerveau éveillé Le manque de sommeil peut être la cause de dysfonctionnements de l'activité cérébrale. © Happy Batatinha, Flickr, CC by 2.0 Manque de sommeil : des neurones s'endorment dans un cerveau éveillé - 2 Photos Le sommeil est indispensable à la survie d’un grand nombre d’animaux, en particulier les mammifères. D’ailleurs, les êtres humains nécessitent en moyenne 7 heures de sommeil quotidiennes pour être au mieux de leur forme. Le sommeil se caractérise par une modification de l’activité cérébrale par rapport à l’état d’éveil. Étude sur des rats trop occupés à jouer pour dormir L’état « allumé » est similaire à l’activité neuronale observée lors de l’état d’éveil. Des jouets colorés mis sous le nez des rats les empêchent de s'endormir. © Giulio Tononi, University of Wisconsin-Madison Un endormissement localisé du cerveau Cette fatigue neuronale n’est que partielle et diffère donc de ce que l’on appelle les microsommeils. A voir aussi sur Internet Sur le même sujet

Dormir, pourquoi Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau ! Ecraser, pioncer, roupiller, ronfler, dormir comme une marmotte, rêver peut-être… mais pourquoi ? Avant tout, pour ceux qui croient que dormir ne sert «à rien», est «une perte de temps», des «instants de vie volés»… dormir sert : à survivre !!! Sans sommeil, pas de vie, pas de plaisir, pas de possibilité de construire un nouveau monde :-) Notre corps et notre esprit ont besoin (parfois envie) de ce moment de récupération et de repos. Mais à quoi ça sert exactement ? On se repose, non ? Dormir nous permet de récupérer d’une fatigue physique ou intellectuelle. Etre bien reposé est donc nécessaire pour apprendre, rire faire du sport…vivre pleinement les choses ! Dormir fait-il grandir ? Et oui ! On pourrait s’amuser à en déduire que les célèbres basketteurs Michael Jordan, Magic Johnson et même Tony Parker (avec son «petit» 1m88) sont de bons dormeurs ! On apprend mieux en dormant ? On se répare en dormant Dormir, ça sert à rêver !

Comment réaliser une projection astrale: 10 étapes 3 parties:Préparer son corps et son esprit pour la projection astraleDétacher son âme de son corpsExplorer le plan astral La projection astrale désigne une expérience hors du corps (EHC) durant laquelle l'âme quitte le corps physique et voyage sur le plan astral, qui est supposé être un monde intermédiaire entre le Paradis et la Terre. Les gens expérimentent souvent cet état pendant la maladie ou lorsqu'ils sont impliqués dans une expérience de mort imminente (EMI), mais il est également possible de pratiquer volontairement la projection astrale. Cet article contient des instructions pour savoir comment rendre cela possible. Étapes Partie 1 Préparer son corps et son esprit pour la projection astrale <img alt="Image intitulée Perform Astral Projection Step 3" src=" width="728" height="546" class="whcdn">3Couchez-vous et relaxez-vous. Partie 2 Détacher son âme de son corps

cerveau chapitre 2 : Le système nerveux et ses perturbations I – Le cerveau : un centre nerveux Film documentaire : « L’exploration du cerveau » En savoir plus sur le cerveau : Observation des différentes zones du cerveau humain Les aires du cerveau Les lobes du cerveau Du cerveau aux neurones (à voir !) II – Le cerveau est composé de milliards de cellules nerveuses A/ Observation de neurones TP Observation de cellules nerveuses au microscope –> Réaliser un dessin (aide ici) –> Repérer les différentes parties du neurone Mais comment ces neurones sont-ils reliés ? B/ Les synapses = zone de jonction entre deux neurones LE LOGICIEL SYNAPSE je veux le télécharger Vidéos sur les neurones et les synapses Un réseau neuronal imprimé en 3D. III – Les drogues et leurs perturbations sur le système nerveux EXPOSE sur une perturbation possible du système nerveux : Présentez la perturbation du système nerveux choisie. La présentation libre : soyez clair et allez à l’essentiel. Votre auditoire prendre note de votre travail.

L'impact de notre manque de sommeil sur le plan génétique Dormir moins que 6 heures par nuit pendant une semaine rend possible la désactivation de gènes qui jouent un rôle dans le processus d'auto-réparation. Nos corps sont forcément dépendants des gènes pour produire des protéines qui vont aller réparer les tissus endommagés. Le souci est que certains de ces gènes se retrouvent désactivés après une semaine de nuits durant lesquelles on n'a pas assez dormi. Cette découverte suggère donc que le manque chronique de sommeil peut entraîner des problèmes de santé. Les scientifiques anglais de l'université du Surrey ont constitué 2 groupes de volontaires. La privation de sommeil avait altéré la fonction de 711 gènes, dont certains sont impliqués dans le métabolisme, l'inflammation, l'immunité et le stress.

LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX! Pour comprendre l’importance du sommeil, il suffit d’observer ce qui se passe quand on ne dort pas assez ou, comme le disent les médecins, quand on montre les signes du syndrome d’insuffisance du sommeil. Bien entendu, on est somnolent durant la journée. On tend aussi à faire la "grasse matinée" le week-end pour rembourser cette « dette de sommeil ». Si l’on n’y parvient pas, plusieurs effets néfastes vont apparaître. C’est d’abord la vigilance, la concentration et la capacité de réfléchir qui sont diminuées. À plus long terme, plusieurs études ont trouvé une relation entre la quantité et la qualité du sommeil et plusieurs problèmes de santé chroniques. Mais revenons au manque de sommeil dont l’origine peut être volontaire ou involontaire. L’insomnie s’installe souvent de façon insidieuse. Plus de la moitié des insomnies peuvent être améliorées, sinon guéries, en appliquant les quelques conseils d’hygiène de vie suivants qui impliquent des changements d’attitudes et d’habitudes.

Stanford Scientists Observe Man Travel Out of His Body and Into Space – What He Saw Was Remarkable NASA’s Pioneer 10 spacecraft was launched into space in 1972. It was the the very first spacecraft to fly directly through the asteroid belt and make observations of the biggest planet in our solar system, Jupiter. It was also able to obtain closeup images of the planet, something that scientists had never had access to before. (1) Prior to the flyby of Jupiter by Pioneer 10, the CIA and NSA, in conjunction with Stanford University, were involved in what was called “Remote Viewing.” A gentlemen by the name of Ingo Swann was able to successfully describe and view a ring around Jupiter, a ring that scientists had no idea existed. The successful viewing of the ring by Ingo came after scientists observed him identify physical objects in hidden envelopes that were placed a few hundred kilometers away. “Successful replication of this type of remote viewing in independent laboratories has yielded considerable scientific evidence for the reality of the [remote viewing] phenomenon. Sources:

Mémoire Dossier réalisé en collaboration avec le Pr. Francis Eustache, Directeur de l'unité Inserm-EPHE-UCBN U1077 "Neuropsychologie et neuroanatomie fonctionnelle de la mémoire humaine" – Octobre 2014 La mémoire repose sur cinq systèmes de mémoire © Inserm, G. Cette représentation de neuro-imagerie est un exemple de la technique dite de recalage interindividuel guidé par les sillons (DIffeomorphic Sulcal-based COrtical ou DISCO). La mémoire se compose de cinq systèmes de mémoire impliquant des réseaux neuronaux distincts bien qu’interconnectés : La mémoire de travail (à court terme) est au cœur du réseau. Cet ensemble complexe est indispensable à l’identité, à l’expression, au savoir, aux connaissances, à la réflexion et même à la projection de chacun dans le futur. La mémoire de travail La mémoire de travail (ou mémoire à court terme) est en fait la mémoire du présent. 7, le nombre magique Le chiffre 7 serait le "nombre magique" de la mémoire de travail. La mémoire sémantique La mémoire épisodique

Sommeil : comment il protège votre cerveau SOMMEIL - S'il est évident que des capacités intellectuelles pleinement fonctionnelles ne s'obtiennent pas sans dormir, les découvertes des processus biologiques liés au sommeil sont relativement récentes. Les chercheurs de l'université du Wisconsin ont révélé une nouvelle raison vitale de dormir pour l'être humain: la régénérescence des cellules du cerveau, rapporte le site BBC News. Lire aussi: » 7 conseils pour se lever du bon pied » 9 explications inattendues pour l'insomnie Publiés dans le Journal of Neuroscience, les résultats de leurs expériences, jusqu'ici réalisées sur des souris, prouvent que le sommeil augmente la production de cellules myélines, chargées de la protection du circuit cérébral. Bien dormir protège le cerveau En revanche, pendant une nuit blanche, les gènes impliqués dans la mort cellulaire sont anormalement actifs. Primordial pour les adolescents L'étude s'est également penchée sur les bienfaits du sommeil sur le système nerveux d'un adolescent. Loading Slideshow

Sommeil et Santé - La somnolence chez les adolescents Somnolence chez les adolescents L'adolescent méconnaît son sommeil, et souvent le néglige. Dormir n'est pas une priorité pour lui, il a tendance à faire ce qui lui plaît plutôt qu'écouter les besoins que lui dicte son organisme, et il est donc souvent en privation de sommeil. Il a en effet des horaires irréguliers, soumis aux aléas d'un emploi du temps chargé par une scolarité envahissante, un désir de sortir avec ses amis, et des passions diverses, ordinateur, lecture... Les troubles du sommeil chez l'adolescent sont toujours à considérer avec attention, qu'ils soient le signal d'un dysfonctionnement psychologique transitoire compréhensible dans cette période de mutation, ou le début d'une pathologie durable. Les pathologies du sommeil de l'adolescent sont principalement l'insomnie, le syndrome de retard de phase, les hypersomnies, et une pathologie plus rare, le syndrome de Klein Levin. 13% des garçons et 17% des filles se plaignent de mal dormir.

Harvard Unveils MRI Study Proving Meditation Literally Rebuilds The Brain’s Gray Matter In 8 Weeks Test subjects taking part in an 8-week program of mindfulness meditation showed results that astonished even the most experienced neuroscientists at Harvard University. The study was led by a Harvard-affiliated team of researchers based at Massachusetts General Hospital, and the team’s MRI scans documented for the very first time in medical history how meditation produced massive changes inside the brain’s gray matter. “Although the practice of meditation is associated with a sense of peacefulness and physical relaxation, practitioners have long claimed that meditation also provides cognitive and psychological benefits that persist throughout the day,” says study senior author Sara Lazar of the MGH Psychiatric Neuroimaging Research Program and a Harvard Medical School instructor in psychology. “This study demonstrates that changes in brain structure may underlie some of these reported improvements and that people are not just feeling better because they are spending time relaxing.”

Sommeil : pourquoi perdons-nous notre conscience du monde extérieur ? Le sommeil correspond à une période de perte de conscience mais pas d'inconscience. Dans cette période, les réflexes, la capacité d'ouvrir les yeux ou encore la réaction aux perceptions sensorielles provenant du monde extérieur sont préservés, ce qui n'est pas le cas d'une personne dans le coma. Le sommeil correspond à une période de repos, pourtant le cerveau reste encore très actif. © Allessandro Zangrilli, Wikipédia, DP Sommeil : pourquoi perdons-nous notre conscience du monde extérieur ? - 2 Photos Tout savoir sur le sommeil avec notre dossier complet Le sommeil s'accompagne d'une réduction de notre conscience du monde extérieur et de nous-mêmes. Le sommeil lent profond est un état durant lequel notre conscience du monde extérieur et de nous-mêmes est considérablement réduite. En mesurant la quantité d’information échangée entre différentes régions cérébrales, les chercheurs ont pu montrer que le flux d’informations dans le cerveau endormi différait de celui observé à l’éveil.

Related: