background preloader

« Climat : l'insoutenable usage de la vidéo » : le nouveau rapport du Shift

« Climat : l'insoutenable usage de la vidéo » : le nouveau rapport du Shift
« Si l’on veut être sérieux avec les objectifs de transition énergétique, il est indispensable de prendre en compte l’impact du numérique, qui est en croissance exponentielle. Cette analyse montre que c’est possible. »Matthieu Auzanneau, Directeur général, The Shift Project « Les opportunités du numérique étant précieuses, mieux les calibrer est essentiel pour en préserver l’utile. Être ‘sobre’ à l’échelle de notre société, c’est donc réinventer nos usages pour qu’ils soient compatibles avec les contraintes climatiques. C’est un défi stimulant, et ce rapport m’a permis de commencer à le mesurer. »Maxime Efoui-Hess, auteur du rapport, The Shift Project Le numérique émet aujourd’hui 4 % des gaz à effet de serre du monde, et sa consommation énergétique s’accroît de 9 % par an. (Mise à jour de Juin 2020: Une analyse parue début 2020 a correctement pointé une erreur du Shift Project concernant l’impact sur le climat de la vidéo en ligne. Ne pas choisir n’est plus une option viable

https://theshiftproject.org/article/climat-insoutenable-usage-video/

Related:  Atelier Données et environnementWeb2.0Impact du numériqueImpact écologique du numériqueTransition écologique

Coronavirus : Non, cette carte ne montre pas le calendrier du déconfinement en France La levée du confinement est-elle pour bientôt ? C’est ce que laisse espérer une carte de France du « déconfinement » indiquant les prétendues dates de levée des restrictions par zone géographique. Mais ce document est un faux : aucune date de levée du confinement n’a encore été annoncée, celui-ci étant vraisemblablement amené à se poursuivre au-delà du 15 avril. Quand le confinement contre le coronavirus sera-t-il levé ? Si aucune date n’a encore été annoncée par le gouvernement et que les restrictions en vigueur doivent donc encore durer – au moins – jusqu’au 15 avril, certains internautes relayent avec enthousiasme, depuis ce lundi, une carte de France censée montrer le calendrier de « déconfinement » par zones territoriales.

« Pour une sobriété numérique » : le nouveau rapport du Shift publié La consommation d’énergie du numérique est aujourd’hui en hausse de 9 % par an. Il est possible de la ramener à 1,5 % par an en adoptant la « Sobriété numérique » comme principe d’action. La transition numérique telle qu’elle est actuellement mise en œuvre participe au dérèglement climatique plus qu’elle n’aide à le prévenir. Il est urgent d’agir. C’est ce que conclut le rapport sur l’impact environnemental du numérique publié le 4 octobre par The Shift Project, think tank de la transition carbone, quatre jours avant la publication du rapport spécial du GIEC sur un monde à 1,5°C.

« Regarder des vidéos en ligne émet autant de CO2 que l'Espagne » L'empreinte carbone du numérique, et en particulier du streaming vidéo, est énorme, et en hausse. Comment limiter cet impact ? On en parle avec Maxime Efoui-Hess, ingénieur et auteur principal d’un rapport du Shift Project sur « l’insoutenable usage de la vidéo en ligne ». Facebook va fournir des données sur ses utilisateurs pour lutter contre le coronavirus Inscrivez-vous gratuitement à laNewsletter BFMTV Midi Facebook a annoncé lundi la publication de données agrégées inédites, issues de sa base d'utilisateurs, afin d'aider les chercheurs à mieux comprendre et à lutter contre la propagation de l'épidémie de Covid-19. Critiqué il y a deux ans pour la gestion des données personnelles de ses utilisateurs, Facebook entend cette fois les utiliser pour lutter contre la propagation du Covid-19. Le réseau social a annoncé lundi la publication de données agrégées inédites issues de sa base d'utilisateurs afin d'aider les chercheurs à mieux comprendre comment lutter contre le Covid-19.

Inès Leonarduzzi diminue l’impact écologique du numérique - Les Echos Planète Faire prendre conscience de la pollution numérique, accompagner les acteurs économiques vers des usages plus vertueux, sensibiliser les citoyens, les missions de Digital for the Planet sont plurielles et pionnières. A suivre la trajectoire d’Inès Leonarduzzi, on pourrait se perdre. Entre heureux hasards et volonté farouche, les méandres de son parcours l’ont forgée en pasionaria de l’écologie numérique, ou comment diminuer l’impact environnemental du digital et éduquer à des usages plus vertueux, tout en favorisant l’inclusion sociale. « La pollution numérique, c’est 16 % de la consommation électrique finale dans le monde et 4 % des émissions de gaz à effet de serre », rappelle-t-elle. Aujourd’hui PDG de Digital For The Planet, qu’elle a fondé en 2017, la jeune femme de 31 ans a démultiplié les champs de sa mission. Un appétit de globe-trotteuse Du petit village normand de 400 âmes où elle est née, Inès Leonarduzzi a gardé une conscience écologique naturelle et un goût pour l’ailleurs.

Nous sommes responsables de la pollution numérique (oui, même vous) La démocratisation des technologies de l'information et de la communication (TIC) a généré une vague d'optimisme quant à l'impact des activités humaines sur l'environnement. La thèse mettant en avant la dématérialisation des moyens de communication (ce qui implique moins de papier, moins d'énergie pour les transports, etc.) prévoyait et espérait une transition écologique grâce aux outils numériques. Un fléau plus large qu'on ne le croit Pourquoi l'intelligence artificielle est un désastre écologique A quand une taxe carbone pour les géants de la tech ? Selon des chercheurs de l’Université du Massachusetts, aux Etats-Unis, l’IA ne fait pas que « raffiner » des données comme l’on raffinerait du pétrole : tout comme l’or noir, les méthodes d’apprentissage en profondeur ont en effet un impact environnemental considérable. Les scientifiques américains ont mesuré l’empreinte carbone d’une branche de l’IA qui explose, au fur et à mesure que les assistants vocaux et les services de traduction instantanée se développent : le traitement automatique du langage naturel (NLP). « Les progrès récents en matière de matériel et de méthodologie pour la formation des réseaux neuronaux ont donné naissance à une nouvelle génération de grands réseaux formés à l'abondance de données. Ces modèles de deep learning ont permis d'obtenir des gains notables en termes de précision pour de nombreuses tâches du NLP.

Que puis-je faire pour limiter l’impact écologique de mes objets du quotidien ? Mercredi 29 septembre, l’Ademe, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, a publié un rapport accablant sur le poids environnemental des objets de consommation. Mais faute de pouvoir vivre sans meuble et sans chaussures, que peut-on faire ? Selon le rapport publié mercredi 29 septembre par l’Ademe, la production et l’usage de votre téléviseur a mobilisé 2,5 tonnes de matières, soit l’équivalent en termes de pollution d’un aller-retour Paris-Nice en avion. Pire encore pour les vêtements et chaussures, qui polluent autant qu’une liaison transatlantique. Sans pour autant aller vivre dans une grotte, des gestes simples et des bonnes pratiques permettent de limiter cet impact. 1.

Le livre papier, plus écolo que le livre numérique ? Les liseuses n’ont pas signé l’arrêt de mort du livre papier. Loin de là même. En ce début de XXIe siècle, le développement durable est partout : à la une des magazines, au menu des discussions onusiennes, au centre des préoccupations des maisons d’édition.

Related: