background preloader

Sommeil et ses troubles

Sommeil et ses troubles
Dossier réalisé en collaboration avec Pierre-Hervé Luppi (Unité Inserm 1028 ) et Isabelle Arnulf (Unité Inserm 975 /Unité des pathologies du sommeil à l'hôpital de la Pitié Salpêtrière) - Novembre 2011. Qu’est-ce que le sommeil ? Le sommeil s’oppose à l’éveil. Il fait intervenir différents mécanismes cérébraux qui régulent le rythme jour / nuit, la durée quotidienne de sommeil et sa qualité. Il existe plusieurs stades qui se caractérisent chacun par un niveau d’activité cérébrale et musculaire. Les différents stades du sommeil La structure du sommeil est connue depuis une cinquantaine d'années. © Inserm Activations des zones du cerveau (en rouge et jaune) lors des différentes phases de sommeil, observées par électroencéphalogramme (EEG) L’alternance jour / nuit Dormir la nuit et veiller le jour est possible grâce à une horloge biologique interne modulée par des facteurs environnementaux. L’activité sociale sert également de synchroniseur des phases sommeil / réveil via d’autres mécanismes.

http://www.inserm.fr/thematiques/neurosciences-sciences-cognitives-neurologie-psychiatrie/dossiers-d-information/sommeil

Related:  activité physique/santé/hygiène de vieSommeil & Conscience - ArticlessommeilcharlotofraiseSommeil

Actualités 2013 - Les adolescents se couchent trop tard… Avec l’entrée dans l’adolescence, les enfants rechignent à aller au lit et dans les années qui suivent, ils retardent de plus en plus le moment de leur coucher. Les deux dernières enquêtes de l’Inpes concernant les jeunes – HBSC 2010 (Health Behaviour in School-aged Children) et le Baromètre santé jeunes 2010 pointent chez eux un déficit de sommeil important : près de 30 % des 15-19 ans sont en dette de sommeil et à 15 ans, 25 % des adolescents dorment moins de sept heures par nuit. Or, ils devraient en moyenne dormir neuf heures trente pour être en forme. Comment parents et professionnels de santé peuvent-ils le leur faire comprendre ? Comment faire pour qu’ils accordent à leur sommeil l’importance qu’il mérite ? L’influence des TIC sur le sommeil des adolescents

La preuve que tout le monde rêve ! 22 septembre 2015 Certaines personnes disent ne jamais se souvenir d’avoir rêvé, et cela depuis leur enfance. Elles sont incapables de se remémorer le moindre rêve, y compris en cas de réveil nocturne soudain, sous-entendant qu’elles sont peut-être des cas à part, privées de rêves pendant leur sommeil. Pourtant, tout le monde rêve ! Telle est en effet la conclusion d’une équipe de chercheurs qui a voulu en avoir le cœur net.

fatty-liver Qu’est-ce que la stéatose hépatique? La stéatose hépatique résulte de l’accumulation de graisses dans les cellules du foie. Les tissus graisseux s’accumulent lentement dans le foie lorsqu’une personne excède la quantité de graisses que son corps peut traiter. Une personne a une stéatose hépatique lorsque la graisse représente au moins 5 à 10% du foie. Une stéatose hépatique simple peut être un état entièrement bénin et n’entraîne habituellement pas de lésions au foie. Cependant, une fois qu’il y a accumulation de graisses simples, le foie devient vulnérable à des lésions ultérieures qui peuvent entraîner de l’inflammation et une cicatrisation du foie.

Dormir permet au cerveau de se débarrasser de ses toxines Une nouvelle recherche suggère que le sommeil nettoie littéralement le cerveau… Cette nouvelle étude apporte la preuve que nous avons besoin d’une certaine quantité de sommeil chaque nuit, car le cerveau se sert de cette période pour se débarrasser des sous-produits métaboliques toxiques qui, autrement, s’y accumuleraient et perturberaient les fonctions du cerveau, détruisant les neurones et pouvant potentiellement causer des troubles neurodégénératifs. L’une des principales fonctions du système lymphatique est d’évacuer les déchets du corps. Un liquide appelé lymphe baigne les cellules et les tissus du corps, recueille les déchets cellulaires et les décharges dans la circulation sanguine pour être filtrés par le corps.

L’optogénétique : contrôler le cerveau avec de la lumière Notre cerveau est sans nul doute la machine la plus complexe qui soit. Il faut dire que chez nous les humains, on y trouve pas loin de 100 milliards de neurones, reliés entre eux par près d’un million de milliards de connexions. Pas étonnant que l’on ait du mal à comprendre comment fonctionne ce satané cerveau !

INFOGRAPHIE « ADOLESCENTS, DES CONSEILS POUR MIEUX DORMIR » Les résultats de l'enquête Fondation Pfizer / Ipsos Santé révèlent que plus d'un adolescent sur deux (53%) déclare avoir des difficultés à aller se coucher le soir, réduisant sa durée moyenne de sommeil à 7h51, loin des 9 heures préconisées par les médecins pour sa santé et son développement. Pourtant, une fois endormis, 58% des adolescents affirment se réveiller rarement voire jamais la nuit. Dévoilés à l’occasion de la 15ème Journée du Sommeil qui se tient le 27 mars, cette enquête a été réalisée en regards croisés auprès de 801 adolescents âgés de 15 à 18 ans et de 802 adultes de 25 ans et plus, du 14 octobre au 23 octobre 2014.Quelles sont les règles d’hygiène pour dormir mieux ? Découvrez les résultats de l’enquête Fondation Pfizer/Ipsos Santé et les conseils pratiques en infographie. Depuis 10 ans, la Fondation Pfizer initie et soutient des projets qui donnent la parole aux adolescents, permettant ainsi de faire valoir leurs opinions sur des sujets qui les concernent directement.

Chassons ces mauvais rêves 29 avril 2013 La majorité des rêves sont en fait de mauvais rêves. Les personnes qui s’en souviennent évoquent le plus souvent des préoccupations, des craintes, des frayeurs, des dangers. Cela est vrai pour tous les dormeurs, et encore plus pour les somnambules et les personnes souffrant de troubles du comportement en sommeil paradoxal. Une équipe de l’Inserm vient en effet de montrer que ces personnes sont victimes de menaces dans 60 à 70 % de leurs rêves. Une trop grande activité nocturne

Cycles du sommeil Pour comprendre l’importance du sommeil, il suffit d’observer ce qui se passe quand on ne dort pas assez ou, comme le disent les médecins, quand on montre les signes du syndrome d’insuffisance du sommeil. Bien entendu, on est somnolent durant la journée. On tend aussi à faire la "grasse matinée" le week-end pour rembourser cette « dette de sommeil ». Si l’on n’y parvient pas, plusieurs effets néfastes vont apparaître. C’est d’abord la vigilance, la concentration et la capacité de réfléchir qui sont diminuées. Comment régler vos problèmes de sommeil ? Posté par Reponses Bio le 7 nov, 2012 dans la catégorie Bien-être, Santé | 1 commentaire Depuis combien de temps ne pouvez-vous plus vous passer d’un somnifère pour fermer l’oeil ? A quand remonte votre dernière nuit de sommeil régénérateur et ininterrompu ? Que donneriez-vous pour vous sentir véritablement énergique et plein d’entrain dès le petit matin ?

Related: