background preloader

Chine - le pays de la censure - Si j'étais Pékinois (1/6)

Chine - le pays de la censure - Si j'étais Pékinois (1/6)
Related:  Th6 - Objet conclusifactualités - lienscitoyenneté

VIDEO. Le "rançongiciel" WannaCry porterait la signature de la Corée du Nord Cet article date de plus de trois ans. Publié le 14/12/2017 14:07 Mis à jour le 18/12/2017 12:49 Durée de la vidéo : 2 min. Article rédigé par "Envoyé spécial" traque le 14 décembre les "rançongiciels", ces logiciels qui infectent les ordinateurs ou le réseau d'une entreprise avec un virus. Mais avec WannaCry, on change de dimension… Qui est derrière le virus responsable de la plus grosse cyberattaque de l'histoire ? Le virus informatique, une arme numérique conçue dans la clandestinité pour des attaques ciblées, sur laquelle enquête le 14 décembre "Envoyé spécial". Comment expliquer cette vulnérabilité ? Qui sont-ils ? L'hypothèse vient d'être confirmée par les services secrets anglais et américains. Extrait de "Les braqueurs de l'ombre", un reportage diffusé dans "Envoyé spécial" le 14 décembre 2017. Partager :

28 Minutes - Tunisie : l’humour au féminin / Hong-Kong peut-elle résister à la Chine ? (13/06/2019) Tunisie : elle conjugue l’humour au fémininPour Nadia Khiari, "le stylo est une arme, le dessin son prolongement". Dessinatrice tunisienne, elle est la créatrice du personnage de Willis from Tunis, un chat espiègle et moqueur, devenu l’un des visages de la révolution de Jasmin en Tunisie en 2011. Avec ses caricatures, elle milite également pour le droit des femmes, une cause qu’elle met en avant dans « Siné Madame » le premier mensuel satirique et sociétal entièrement écrit et illustré par des femmes, et dont le premier numéro est paru en avril dernier. Caricatures, chats, Printemps arabe et féminisme : on reçoit Nadia Khiari dans "28 Minutes". La petite Hong-Kong peut-elle résister au géant chinois ?

Les frontières d'internet dessinées par la censure - CLEMI Déroulement Des outils différents pour des usages similaires Dans un premier temps, demander aux élèves de lister les applications disponibles sur leur smartphone et les sites internet qu’ils utilisent fréquemment. Comparer cette liste avec le classement des sites web les plus consultés dans le monde sur Alexa, un outil de mesure d’Amazon. Après Google et YouTube, mais avant Facebook, apparaissent quatre sites d’origine chinoise : Tmall, Baidu, Qq et Sohu. Sur ce même site, proposer aux élèves de comparer le classement de trois pays : France, États-Unis et Chine. Proposer aux élèves de rechercher les fonctions et équivalents connus de ces services chinois. Un exemple de surveillance et de censure d’internet Dans un deuxième temps, travailler à partir du site Greatfire, qui recense les sites et mots-clés bloqués grâce au « grand firewall » de Chine. On découvre grâce à ce site l’ampleur de la censure des contenus numériques dans ce pays. Ce filtrage existe-t-il en France ?

Des travaux d'élèves de l'académie au Musée d'Orsay pour l'exposition "Le modèle noir" Dans le cadre de l'exposition "Le modèle noir de Géricault à Matisse", 300 élèves de la 6e à la Terminale des académies de Paris et de Créteil ont travaillé de novembre 2018 à fin mars 2019 à la réalisation de productions plastiques (peinture, dessin, collage, photographie) en lien avec un corpus d’œuvres de l’exposition. Ce projet s'est inscrit dans un partenariat d'éducation artistique et culturelle entre le musée d'Orsay, deux inspecteurs en arts plastiques et douze professeurs exerçant dans les deux académies. Le projet a eu lieu en deux temps : un séminaire de formation des enseignants en amont de l'exposition et l'exposition de travaux des élèves. Le séminaire de formation, destiné à accompagner les enseignants dans la préparation d'une visite de l'exposition, a eu lieu le 24 janvier 2019. Le 25 mars dernier, des élèves de la 6e à la Terminale des deux académies ont été invités à présenter quarante-trois de leurs productions au musée d'Orsay, en présence du recteur Gilles Pécout.

Les cinq grands fléaux du cyberespace en 2018, selon l'ANSSI Du mieux, mais prudence. L'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (ANSSI), qui a présenté lundi son rapport annuel, a recensé beaucoup moins de cyberattaques en France en 2018 qu'en 2017 : 1.869 signalements d'événement de sécurité numérique, 16 incidents majeurs et 14 opérations de cyberdéfense afin de répondre à un incident menaçant et compromettant les opérations liées l'activité d'une organisation d'importance vitale (OIV) ou fortement sensible. En 2017, le "cyberpompier", qui fête ses dix ans d'existence cette année, avait alors recensé 2.435 signalements, 20 incidents majeurs de sécurité et 12 opérations de cyberdéfense et, surtout, trois crises publiques majeures (menace sur l'élection présidentielle, rançongiciel Wannacry et attaque à des fins de sabotage NotPetya). Un modèle français efficace D'autant que la sophistication des attaques est croissante, selon l'ANSSI. "Passer par la porte est désormais plus compliqué. 1/ L'espionnage 5/ La fraude en ligne

Le crédit social chinois sera généralisé dès 2021 à Pékin Les big data ont-elles enfanté big brother ? Annoncé dès 2014, le système de "crédit social" que souhaite mettre en place le gouvernement chinois a déjà fait l'objet de multiples expérimentations, par exemple à Hangzhou, dans la province du Zhejang. C'est désormais au tour de Pékin et de ses 22 millions d'habitants de mettre en place ce système d'évaluation sociale. Le gouvernement municipal de la ville a publié un plan, qui prévoit la mise en place de ce système à l'horizon 2020-2021, à travers "six systèmes intelligents gouvernementaux unifiés", sorte de profession de foi qui ne rentre toutefois pas dans les détails techniques du projet. Le point sur les différents expérimentations en cours et ce que permet le système... pour l'instant. La notation sociale, projet de société en Chine Le principe de notation sociale a été largement investi par la pop culture, et notamment par l'épisode Nosedive de la série TV dystopique Black Mirror. LISTE NOIRE. Des attraits ludiques pour les individus

Les nouveaux formats de l'info - CLEMI De l'éphémère à l'illimité L’avènement des médias sociaux et des chaînes d’information en continu a considérablement réduit le temps consacré au traitement de l’information d’actualité avant sa publication. Vidéos en direct, ? Quand l’information reprend les codes de la fiction Les formats tels que les stories ou les vidéos-textes, comme Brut ou Loopsider, privilégient les formats courts et les images. Des médias de communauté Les nouveaux formats numériques, notamment via les médias sociaux, facilitent les interactions entre émetteur et récepteur de l’information : sondages, votes, partages d’informations, commentaires ou appels au témoignage sont de plus en plus utilisés.On répond aussi aux questions des lecteurs ; certains ont même fait de ce principe leur fondement, comme Checknews de Libération, qui se propose d’être un « moteur de recherche humain »?

Les valeurs de la République Laïcité – école – liberté – égalité – religions – croyances – opinons – tolérance. Ces vidéos sont issues de la collection « En plusieurs fois », constituée de cinq documentaires réalisés par Arte et Réseau Canopé en 2016. Les cinq religions les plus présentes à l’échelle mondiale – l’hindouisme, le judaïsme, le bouddhisme, le christianisme et l’islam – y sont examinées pour en favoriser la connaissance. Les origines géographiques, les fondements théologiques et les rites attachés à chacune d’elles sont présentés au moyen de questionnements concis. Quelles valeurs revêt le principe de laïcité à l’école ? Cycle et niveau : terminale.Thème : pluralisme des croyances.Séquence : intérêt et enjeux du principe de laïcité dans nos sociétés. Notions abordées La laïcité : définition, origines, enjeux.Diversité religieuse.Diversité des croyances.Diversités culturelles.Les libertés fondamentales de la République française.La Charte de la laïcité à l’école en France. Objectifs Mise en œuvre pédagogique

La cyberguerre, nouveau visage de la puissance russe ? - Ép. 1/5 - 2021 : les grands dossiers d'une année diplomatique Pour la première émission d’une semaine entièrement consacrée aux grands dossiers diplomatiques « à surveiller » en cette année 2021, nous nous penchons sur la puissance russe dans le domaine de l’espionnage informatique. Et nous le faisons en ayant à l’esprit l’actualité de ces dernières semaines : une cyberattaque d’une ampleur sans précédent a été révélée le 13 décembre dernier. Les faits se seraient déroulés à partir du mois de mars. De très nombreux sites internet d’administrations et de sécurité ont été touchés, aux Etats-Unis et de nombreux pays, y compris dans le domaine très sensible du nucléaire. La Russie pointée du doigt dément formellement toute implication et de fait, il est toujours très compliqué d’identifier précisément l’origine d’une attaque informatique, même d’envergure… Les opérations de cyberguerre, cyberdéfense, cyberattaque, ne se mènent pas de façon isolée. Le cyberarsenal de la maison Russie, article publié dans Le Monde

En Chine, un système de notation des citoyens encore flou mais aux ébauches effrayantes Le « système de crédit social » (SCS) que le gouvernement chinois entend mettre en place à compter de 2020 ressemble à un épisode de la série d’anticipation dystopique Black Mirror. Les détails de ce que l’on présente couramment comme un système unifié de notation des citoyens, fonctionnaires et entreprises chinois sont encore flous. Et pour cause : Pékin expérimente encore plusieurs options avant d’en choisir la meilleure pour la déployer dans tout le pays. Actuellement, plusieurs dizaines de systèmes différents coexistent et permettent d’entrevoir les grandes lignes du système qui sera choisi par les autorités. L’économiste Antonia Hmaidi, doctorante à l’université allemande de Duisbourg et Essen, les a présentés lors d’une conférence à la 35e édition du Chaos Communication Congress, la grand-messe annuelle des hackeurs qui se tient à Leipzig (Allemagne) jusqu’au 30 décembre. La légalité et la moralité passées au crible Soixante-dix projets pilotes Des systèmes largement biaisés

Related: