background preloader

Revégétaliser l'urbain

Revégétaliser l'urbain
Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique. Revégétaliser l’urbain, c’est remettre la nature au cœur de la ville. Cours, bords de fenêtre, murs et toits, terre-pleins… sont autant d’espaces dans lesquels nous pouvons réintroduire une biodiversité qui nous reconnecte au mouvement naturel des saisons et nous permet d’apprécier la beauté et la richesse du vivant. Glenwood Green Acres est l'un des jardins communautaires des plus grands et des plus dynamiques de Philadelphia Ces espaces peuvent devenir de véritables terrains d’expérience et de sensibilisation aux questions d’environnement, mais également des lieux d’expression, d’apprentissage, de production alimentaire… Souvent gérés collectivement, ces lieux deviennent de nouveaux espaces de citoyenneté. On sait que les espaces verts, en ville, sont des lieux privilégiés de socialisation. Pourquoi revégétaliser l'urbain ? Où planter ? Mise en pratique Créer un jardin partagé Dans les écoles, les entreprises… Pratiquer la « green guerilla » Related:  Agriculture urbaine

Le Potager Urbain Le potager urbain | Remerciements | page 5 remecemets Cet ouvrage ColleCti est le ruit de la participation bénévole d’experts qui ont accepté departager leurs connaissances et de donner au suivant. Josée et Michel Par Josée Landry et Michel Beauchamp G h y s l a i n B e r g e r o n Le végétal dans la ville : l’élément vital Le rêve d’une ville réconciliée avec la nature se propage : au XXIe siècle la ville sera végétale, prônent de plus en plus d’urbanistes. Il s’agit notamment d’apporter à la ville les fonctions écologiques de la biodiversité : le végétal tempère le micro-climat, humidifie l’air ambiant et réduit les îlots de chaleur. Lorsque les précipitations sont abondantes, il absorbe l’eau et ralentit la saturation des réseaux d’écoulement. Source: les cités végétales de Luc Schuiten Le végétal dans la ville, des bienfaits psychologiques et sociaux Depuis 2007, la moitié de la population mondiale est urbaine. Végétaliser les villes est donc une solution: par exemple, lorsque l’on dispose d’un parc ou d’un jardin près de chez soi, on sort, tout simplement [i]. Dans une ville riche d’arbre et de végétal, il semble que le citadin se sente plus en sécurité [vi]. Le végétal, une grande valeur économique, directe et induite Source: High Line par Joel Stemfeld Toit Vert à Manhattan (source Wikimedia) plants.

L’agriculture en ville : Et si c’était possible Avec près de quatre vingt cinq mille résultats sur le moteur de recherche Google, les serres hydroponiques, malgré un qualificatif relativement barbare (et qui ne figure d’ailleurs pas dans les dictionnaires des logiciels de traitement de texte), sont loin d’être complètement inconnues au bataillon. Elles pourraient surtout constituer une alternative efficace à l’agriculture intensive aujourd’hui critiquée de toutes parts. « Démantèlement d’une serre hydroponique », « une serre hydroponique a été découverte ». Les autorités les ont dans le viseur, et pour cause : il en existe qui sont toutes entières dédiées à la production… de cannabis. Mais les serres hydroponiques ne sont pas utilisées à ces seules fins, loin s’en faut. Dickson Despommier – ça ne s’invente pas – , microbiologiste de l’université new-yorkaise de Columbia, a consacré de nombreux travaux à ces serres déjà omniprésentes dans les campagnes. Des avantages multiples Quelles perspectives ? Mais aux dires de M.

Ecologik Business/Newsletter EPI: MONDE: LES PRIX DE L'EAU MONTENT Earth Policy Institute, extrait du livre Plan B 2.0 Pour Diffusion immédiate, le 16 mars 2007 texte en anglais: Lester R. En participant à une conférence en périphérie de Stockholm à l'automne 1974, j'ai marché à coté d'un jardin collectif près d'un building résidentiel. En juin 2005, l'organisation FAO des Nations Unies (Food and Agriculture Organization: Organisation de l'alimentation et de l'agriculture, ndlt ) rapportait que les fermes urbaines et péri-urbaines (c'est à dire à proximité immédiate des villes) fournissent la nourriture d'environ 700 million d'habitants urbains dans le monde. A l'intérieur et autour de Dar es Salaam, capitale de la Tanzanie, il y a 650 hectares de terres qui produisent des légumes. A Hanoi, 80 pour cent des légumes frais viennent de fermes de la ville ou adjacentes à la ville. Il existe une longue tradition de jardins collectifs dans les villes européennes. pour plus d'informations, contactez:

Ecole d'été en Agriculture urbaine L’Office franco-québécois pour la jeunesse (OFQJ) offre l’opportunité à 10 jeunes étudiants ou jeunes professionnels français de prendre part à la 6ème Ecole d’été sur l’Agriculture urbaine organisée par le Collectif de recherche en aménagement paysager et en agriculture urbaine durable (CRAPAUD) et le Laboratoire d’agriculture urbaine (AU/LAB), en association avec l’Institut des Sciences de l’Environnement (ISE) de l’Université du Québec à Montréal (UQAM), du 18 au 22 août 2014 à Montréal. Cet événement réunit chaque année plus d’une centaine de professionnels issus de la France, du Québec et de l’espace francophone pour cinq jours de formation intensive s’articulant autour d’un apprentissage à la fois théorique et pratique. L’Ecole d’Eté sur l’Agriculture Urbaine Rassemblant des citoyens, des chercheurs, des étudiants et des acteurs de l’agriculture urbaine, cette école d’été a pour vocation de susciter des débats et des rencontres sur la thématique de l’agriculture urbaine.

Des espaces urbains repensés avec les tours végétales La tour végétale, nouvelle idée de construction Les projets semblent tous plus démesurés les uns que les autres et pourtant, ils pourraient bien correspondre aux nouveaux styles de construction. Les tours végétales commencent en effet doucement à faire parler d’elles avec des projets plus ou moins près de chez nous mais qui ont tous cette même particularité d’allier la nature au plus proche de l’habitat, surtout dans des espaces où celle-ci a davantage eu tendance à disparaître ces dernières décennies que l’inverse. Dépassant largement le simple cadre des jardins verticaux, ces immeubles composés de murs végétalisés ne laissent, dans tous les cas, personne indifférent, associant de grands noms de l’architecture à des botanistes tout aussi réputés. Outre une esthétique à part, ces tours offrent également une biodiversité importante en intégrant, en hauteur, ce que l’on ne retrouve plus au sol. Des projets et réalisations aux techniques différentes Le projet parisien Partagez cet article :

L’agriculture urbaine prend racine à Montréal À un mois de la grande consultation publique sur l’agriculture urbaine, la ville fourmille de projets. Une nouvelle ferme ouvrira dans l’ouest de l’île de Montréal et les ruches font un retour remarqué. La Conférence des élus (CRÉ) amorce une vaste réflexion en vue de mettre en place un Plan de développement d’un système alimentaire durable et équitable. Prévu pour décembre 2013, ce Plan sera le fruit d’une douzaine d’ateliers de travail qui réuniront plus d’une centaine d’organismes. «Montréal est un terreau très fertile en expérience et en expertise dans ces domaines», déclare Diane De Courcy, membre du comité exécutif de la Conférence régionale des élus, qui pilotera ce projet. La moitié des récoltes sera vendue afin de financer le projet, et l’autre moitié sera distribuée aux banques alimentaires. Autre sujet de l’heure : le retour des ruches en ville. La consultation publique sur l’agriculture urbaine se tiendra le 18 juin.

Comment recycler vos pots et bocaux en verre ! Site : Terre d' Ylang déco - Voir tuto customiser pot en verre Site : Fellow Fellow - Voir tuto customiser pot yaourt en verre Site : Pure and Noble - Voir tuto customiser pot en verre Site : Madmoizelle.com - Voir bocaux et pots en verre à customiser Avec de simples bocaux en verre on peut faire de jolies lanternes à bougies.. Site : Design Sponge - Tuto customiser bouteille en fausse porcelaine Site : Trucs et Déco - Tuto customiser un vase en mosaIque Site : Design Sponge - Voir tuto customiser vase avec chaussette

Partageons un jardin à cultiver Le projet : En quoi consiste votre projet ? Ce projet vise à créer un jardin partagé au sein du quartier de Bécon, à Courbevoie (92) afin de dynamiser ce quartier et de fédérer ses habitants autour d’une activité saine et écologique. Au bout de six mois d’exploitation, nous souhaiterions jumeler le jardin et les expériences avec celles des jardins partagés du XXème arrondissement en créant des weekend d'animations C'est un jardin de proximité animé par une association qui propose des activités collectives de jardinage développant l'éducation, l'insertion et la création de lien social en favorisant la biodiversité.C'est un lieu ouvert sur le quartier qui favorise les rencontres entre les générations et les cultures. Il permet de tisser des relations entre les différents lieux de vie de l'arrondissement : écoles, maisons de retraite, hôpitaux... Un tel jardin est confié à une association par convention pour une durée limitée (1 an renouvelable jusqu'à 5 ans). Fonctionnement:

Comment un couple québécois a troqué sa pelouse pour un immense potager A l’aube de la cinquantaine, et désirant adopter des habitudes de vie plus saines, Josée et Michel décident en 2012 d’aménager un potager chez eux, en banlieue de Drummondville, au Québec. Leur cour arrière étant trop ombragée, le couple décide de l’installer dans la cour avant, entre la maison et la rue. Une fois l’aménagement terminé, la ville leur annonce que leur potager n’est pas réglementaire et veut les obliger à le retirer, mais Josée et Michel décident de se battre. Grâce au soutien de l’organisation Kitchen Gardeners International, ils ont finalement réussi à convaincre la ville de revenir en arrière, et de rendre légaux les potagers de façade sur tout le territoire de Drummondville. Josée et Michel ne connaissaient rien au jardinage avant de se lancer dans cette aventure, mais sont en quelque sorte devenus des promoteurs de l’agriculture urbaine. Le Potager Urbain de Drummondville, Québec from Olivier Asselin on Vimeo. Cette vidéo a été réalisée par Olivier Asselin.

DIY Confetti Bowl Last weekend I made this DIY project with the boys, it's really easy to make and I can assure that you're gonna have fun! You'll need: confetti, one balloon, Mod Podge, a sponge and a small vase. Inflate your balloon, then insert it on to the vase so it's sturdier to work with. Add Mod Podge to the top half of the balloon with a sponge, then sprinkle confetti all over, you can remove your balloon from the vase and hold it to add the confetti on the sides. Turn your balloon and Pop it with a needle, I couldn't do this because I've always been afraid of the noise, but my little one was my hero ;D Now you'll have a colorful bowl! You could either let it with irregular edges, or you can cut them as I did. That's it! Thanks for all your visits and comments to this post, some of you have even made this bowl and sent me pictures that I'll share with you soon!

Jardins associatifs : lorsque la ville nourrit la ville Dans toutes les grandes villes des pays industrialisés, les jardins associatifs poussent comme des champignons. Paris en est un bon exemple : si en 2003 on comptait 5 jardins partagés, en 2013 on en compte déjà 80. Pourtant, les listes d’attente pour accéder à un lopin de terre s’allongent. Cet engouement pour le jardinage a pris de court les mairies, qui cherchent désespérément dans les interstices urbains ou sur les toits des bâtiments, des surfaces à transformer en potagers. Du jardinier du dimanche au producteur autosuffisant Mais quelles sont donc les motivations de ces citadins-agriculteurs ? Toit d’AgroparisTech. © inra, Nicolas Bell À la diversité de motivations s’ajoute une diversité de surfaces : si, par exemple, dans la petite couronne parisienne, les parcelles typiques ont 70 à 150 m2, dans Paris intramuros, les jardiniers ne disposent que de 15 à 20 m2 à exploiter, parfois moins. Quid de la pollution ? (1) En collaboration avec le laboratoire Telemme (Marseille), UMR 7303.

Related: