background preloader

Revégétaliser l'urbain

Revégétaliser l'urbain
Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique. Revégétaliser l’urbain, c’est remettre la nature au cœur de la ville. Cours, bords de fenêtre, murs et toits, terre-pleins… sont autant d’espaces dans lesquels nous pouvons réintroduire une biodiversité qui nous reconnecte au mouvement naturel des saisons et nous permet d’apprécier la beauté et la richesse du vivant. Glenwood Green Acres est l'un des jardins communautaires des plus grands et des plus dynamiques de Philadelphia Ces espaces peuvent devenir de véritables terrains d’expérience et de sensibilisation aux questions d’environnement, mais également des lieux d’expression, d’apprentissage, de production alimentaire… Souvent gérés collectivement, ces lieux deviennent de nouveaux espaces de citoyenneté. On sait que les espaces verts, en ville, sont des lieux privilégiés de socialisation. Pourquoi revégétaliser l'urbain ? Où planter ? Mise en pratique Créer un jardin partagé Dans les écoles, les entreprises… Pratiquer la « green guerilla » Related:  Agriculture urbaine

Le Potager Urbain Le potager urbain | Remerciements | page 5 remecemets Cet ouvrage ColleCti est le ruit de la participation bénévole d’experts qui ont accepté departager leurs connaissances et de donner au suivant. Josée et Michel Par Josée Landry et Michel Beauchamp G h y s l a i n B e r g e r o n Ecologik Business/Newsletter EPI: MONDE: LES PRIX DE L'EAU MONTENT Earth Policy Institute, extrait du livre Plan B 2.0 Pour Diffusion immédiate, le 16 mars 2007 texte en anglais: Lester R. En participant à une conférence en périphérie de Stockholm à l'automne 1974, j'ai marché à coté d'un jardin collectif près d'un building résidentiel. En juin 2005, l'organisation FAO des Nations Unies (Food and Agriculture Organization: Organisation de l'alimentation et de l'agriculture, ndlt ) rapportait que les fermes urbaines et péri-urbaines (c'est à dire à proximité immédiate des villes) fournissent la nourriture d'environ 700 million d'habitants urbains dans le monde. A l'intérieur et autour de Dar es Salaam, capitale de la Tanzanie, il y a 650 hectares de terres qui produisent des légumes. A Hanoi, 80 pour cent des légumes frais viennent de fermes de la ville ou adjacentes à la ville. Il existe une longue tradition de jardins collectifs dans les villes européennes. pour plus d'informations, contactez:

Le végétal dans la ville : l’élément vital Le rêve d’une ville réconciliée avec la nature se propage : au XXIe siècle la ville sera végétale, prônent de plus en plus d’urbanistes. Il s’agit notamment d’apporter à la ville les fonctions écologiques de la biodiversité : le végétal tempère le micro-climat, humidifie l’air ambiant et réduit les îlots de chaleur. Lorsque les précipitations sont abondantes, il absorbe l’eau et ralentit la saturation des réseaux d’écoulement. Source: les cités végétales de Luc Schuiten Le végétal dans la ville, des bienfaits psychologiques et sociaux Depuis 2007, la moitié de la population mondiale est urbaine. Végétaliser les villes est donc une solution: par exemple, lorsque l’on dispose d’un parc ou d’un jardin près de chez soi, on sort, tout simplement [i]. Dans une ville riche d’arbre et de végétal, il semble que le citadin se sente plus en sécurité [vi]. Le végétal, une grande valeur économique, directe et induite Source: High Line par Joel Stemfeld Toit Vert à Manhattan (source Wikimedia) plants.

L’agriculture urbaine prend racine à Montréal À un mois de la grande consultation publique sur l’agriculture urbaine, la ville fourmille de projets. Une nouvelle ferme ouvrira dans l’ouest de l’île de Montréal et les ruches font un retour remarqué. La Conférence des élus (CRÉ) amorce une vaste réflexion en vue de mettre en place un Plan de développement d’un système alimentaire durable et équitable. Prévu pour décembre 2013, ce Plan sera le fruit d’une douzaine d’ateliers de travail qui réuniront plus d’une centaine d’organismes. «Montréal est un terreau très fertile en expérience et en expertise dans ces domaines», déclare Diane De Courcy, membre du comité exécutif de la Conférence régionale des élus, qui pilotera ce projet. La moitié des récoltes sera vendue afin de financer le projet, et l’autre moitié sera distribuée aux banques alimentaires. Autre sujet de l’heure : le retour des ruches en ville. La consultation publique sur l’agriculture urbaine se tiendra le 18 juin.

Comment un couple québécois a troqué sa pelouse pour un immense potager A l’aube de la cinquantaine, et désirant adopter des habitudes de vie plus saines, Josée et Michel décident en 2012 d’aménager un potager chez eux, en banlieue de Drummondville, au Québec. Leur cour arrière étant trop ombragée, le couple décide de l’installer dans la cour avant, entre la maison et la rue. Une fois l’aménagement terminé, la ville leur annonce que leur potager n’est pas réglementaire et veut les obliger à le retirer, mais Josée et Michel décident de se battre. Grâce au soutien de l’organisation Kitchen Gardeners International, ils ont finalement réussi à convaincre la ville de revenir en arrière, et de rendre légaux les potagers de façade sur tout le territoire de Drummondville. Josée et Michel ne connaissaient rien au jardinage avant de se lancer dans cette aventure, mais sont en quelque sorte devenus des promoteurs de l’agriculture urbaine. Le Potager Urbain de Drummondville, Québec from Olivier Asselin on Vimeo. Cette vidéo a été réalisée par Olivier Asselin.

Audace - Whole Foods : quand un distributeur crée sa propre ferme Publié le 06 janvier 2014 Les fermes urbaines, nouveau terrain fertile pour les marques ? Whole Foods, le pape des supermarchés biologiques, réinvente la grande distribution avec son nouvel établissement et engage le consommateur vers une nouvelle voie ! Au royaume des hipsters, la nourriture organique est devenu une religion, l’agribusiness un marché lucratif et l’Urban Farming une tendance démocratisée. Il ne faut donc pas s’étonner que la chaine américaine Whole Foods Market, déjà érigée en modèle de la grande distribution durable, ait choisi Brooklyn pour installer un nouveau supermarché . Le très attendu magasin a ouvert ses portes le 17 décembre, une semaine avant le réveillon de Noël. Réalisée en partenariat avec Gotham Greens, le spécialiste new yorkais des fermes urbaines, la première serre commerciale intégrée à un espace de distribution jamais construite aux Etats-Unis fournit également d’autres supermarchés de l’enseigne à New York. La ferme de demain sera au cœur des villes

En Jordanie aussi l'agriculture urbaine enrichit les quartiers pauvres En Jordanie, les deux tiers des habitants souffrant d’insécurité alimentaire vivent en ville. Pour y faire face, Amman, la capitale, a initié une véritable politique d’agriculture urbaine. Soutien matériel, formations, programme de lutte contre la désertification, collecte des eaux de pluie dans un pays qui en manque cruellement... Cette politique écologique, qui procure revenus et nourriture aux habitants pauvres d’Amman, gagne le pays. Des fleurs poussent dans de vieux pneus, des plants de piment s’épanouissent dans des récipients en plastique recyclés et des herbes s’échappent d’anciennes canalisations. 13 % des habitants sous le seuil de pauvreté Mais son succès dépend d’éléments-clés qui sont de plus en plus difficiles à garantir : la terre et l’eau. Une démographie galopante et un développement urbain à peine planifié ont transformé le village qu’était Amman dans les années 1940 en une vaste métropole de 1 000 kilomètres carrés au XXIe siècle. Prix des aliments et pénurie d’eau

sans titre De délicieuses tomates atterriront bientôt dans les assiettes des bénéficiaires des Restos. Tomates, poireaux, salades, choux, radis et même quelques gombos, on trouve de tout aux Jardins du cœur situés rue des Métairies. À cette époque de l'année, on y travaille dur et de bon matin. Aucun d'entre eux n'est jardinier de formation. Pas d'engrais chimique et le souci de respecter les besoins des uns et des autres Les salariés sont des hommes, des femmes, des jeunes et des moins jeunes. repères > Sur 30 ares (3.000 m2), les Jardins du cœur ont permis en 2012 de produire 4,4 tonnes de fruits et légumes. > Les récoltes battent le plein. Quatre idées pour mettre un peu de campagne en ville Des toits qui fleurissent dans les grandes métropoles du monde entier, des fruits et légumes qui prennent la place des géraniums ou des tulipes dans les espaces verts et les bacs à fleurs… Les villes avaient jusqu'à maintenant tendance à empiéter sur les campagnes, mais nous assistons progressivement à une inversion de cette dynamique. 1. Aller au jardin… sur les toits Pourquoi le plaisir de faire pousser soi-même ses carottes, tomates ou pommes de terre serait-il réserver aux campagnes? Souvent moches et sans vie, les toits d'immeubles deviennent peu à peu les nouveaux terrains de jeu des agriculteurs urbains. À Paris, le concept a pris corps grâce à Urbagri, notamment. La pratique d’agriculture hors-sol (hydroponie) connaît déjà un beau succès aux Etats-Unis. 2. Pas de place vous faire pousser vos légumes sur le toit? Ce mouvement baptisé “Incredible Edible” en anglais vient tout droit de l’autre côté de la Manche. 3. 4. Cette pratique n'a rien de farfelue.

Les potagers urbains grimpent aux facades Deux jeunes Français ont mis au point un potager coulissant fixable aux façades des immeubles. Une troisième voie pour l'agriculture urbaine, après la culture sur les toits et les jardins partagés. crédit : Fraise des villes « Une troisième voie de développement pour l’agriculture urbaine », c'est ainsi que Gaëtan Laot, diplômé de Rouen Business School et Pierre-Marie Malfondet, designer diplômé de l’Ecole Boulle, présentent leur création, récente lauréate du concours national de l’entrepreneur en économie sociale 2013. Potager coulissant À l'heure où les villes verdissent, où l’agriculture s'y développe sur les toits et dans des jardins partagés, le projet Fraise des villes vise à exploiter une nouvelle « surface » cultivable : les façades des immeubles. « Nous proposons de recourir aux façades pour développer des potagers directement accessibles depuis les fenêtres des occupants, expliquent les créateurs. Logements sociaux Pour en savoir plus : fraisedesvilles.com

Planète Lilas - Accueil Japon : Toshiba va vendre des légumes fabriqués dans une usine Connu pour ses appareils électroniques ou ses réacteurs nucléaires, le conglomérat industriel japonais Toshiba va maintenant faire parler de lui dans le monde de... l'agriculture. Il vient en effet d'annoncer ce jeudi qu'il allait vendre des légumes fabriqués en usine. «Nous allons donner une nouvelle dimension à notre division de soins sanitaires», a expliqué Toshiba dans un communiqué. Le groupe s'apprête ainsi à produire des légumes sans pesticides ni autres substances chimiques dans une usine totalement close et aseptisée mais régie par un phénoménal appareillage électronique. Toshiba, qui est aussi un spécialiste des équipements médicaux et gère son propre hôpital à Tokyo, veut, dit-il, contribuer à maintenir les hommes en bonne santé. Cela passe selon lui par l'absorption d'une nourriture saine, laquelle peut être fabriquée en usine sous certaines conditions technologiques. 3 millions de salades, épinards et autres légumes

Related: