background preloader

Kaizen Magazine

Kaizen Magazine

https://kaizen-magazine.com/

Related:  alternativar2 livres philophie sociologie etcChanger le monde/Recyclage/Ecologieharoldspascalune

ADEAR du VAR Je m'installe paysan - Les Adear en France métropolitaine Cliquez sur la région qui vous intéresse sur la carte pour faire apparaitre les contacts des structures régionales et départementales. Vous accéderez aussi à leurs pages locales. Si vous souhaitez une information générique sur l'agriculture paysanne vous pouvez aussi contacter la Fédération des Adear : FADEAR, Réseau de l'agriculture paysanne : 104 rue Robespierre - 93 170 BAGNOLET 01 43 63 91 91 contact@fadear.org

Editions REPAS - Edition REPAS - Collection Pratiques utopiques Collection « Pratiques utopiques » Commander en ligne Commander par correspondance Ardelaine d'un fil à l'autre Rêver d'un monde meilleur à vingt ans puis, confronté à la réalité de la vie, faire des compromis et rentrer dans le rang c'est l'histoire de la plupart d'entre nous… Des ordures en chaussures pour changer le monde Des ordures en chaussures pour changer le monde Le projet nous vient du Royaume-Uni. Trois jeunes, Charles Duffy, William Gubbins, et Billy Turvey, ont réalisé une paire de chaussures à partir de déchets plastiques récupérés sur les côtes d’Angleterre. Ce recyclage, en plus de s’inscrire dans une notion d’écologie, vise aussi à interpeller sur le sujet de la (sur)consommation, du gaspillage, et de l’héritage que nous laissons à nos futures générations.

Louis Espinassous, l’homme qui enseigne l’environnement par la liberté Pont de l’Ascension, 5 au 8 mai 2016 : Reporterre se met au ralenti. Et relit des articles qu’on a bien aimé, et que vous aimerez peut-être aussi redécouvrir. - Buzy (Pyrénées-Atlantiques), reportage « Je ne suis pas capable de comprendre un paysage si je n’ai pas son histoire. Pour les personnes et moi-même, c’est pareil. » Cela tombe bien, car Louis Espinassous est un conteur. Lorsque qu’il trouve le temps de se consacrer à notre entretien, nous savons que peu de questions seront nécessaires. « Il est avant tout connu pour avoir poussé des gens à passer la nuit dehors et l’écouter conter sous les étoiles », dit Catherine Barbier, l’une des fondatrices du réseau Ecole et Nature.

EcoScience Provence Le Commerce Engagé Ce programme accompagne les habitants d’un territoire pour les aider à changer leurs habitudes de consommation. Sous la forme d’un label, le Commerce Engagé met en valeur et favorise des pratiques éco-responsables chez les commerçants, les producteurs et les consommateurs. Associé à un cahier des charges évolutif et construit en concertation avec les acteurs locaux, le label Commerce Engagé s’appuie sur des bases scientifiques pour engager le territoire dans des actions concrètes : déployer un réseau de consigne de bouteilles, promouvoir les circuits économiques courts, supprimer les sacs à usage unique, réutiliser les emballages, encourager « l’éco-distribution », mieux trier les déchets, …

Lieux Communs "Les indigènes mélanésiens étaient ravis par les avions qui passaient dans le ciel. Mais jamais ces objets ne descendaient vers eux. Les Blancs, eux, réussissaient à les capter. Et cela parce qu’ils disposaient au sol, sur certains espaces, d’objets semblables qui attiraient les avions volants. Sur quoi les indigènes se mirent à construire un simulacre d’avion avec des branches et des lianes, délimitèrent un terrain qu’ils éclairaient soigneusement la nuit et se mirent à attendre patiemment que les vrais avions s’y posent.

Cet architecte belge qui rêvait d’un avenir durable ultra moderne Situées entre le fantasme d’une croissance verte et la vision d’un véritable futur durable, les « œuvres » architecturale de Vincent Callebaut ne cessent de fasciner, aussi bien chez les écologistes progressistes que chez les simples adeptes de la modernité. Son mot d’ordre : concevoir en symbiose avec l’environnement. Trentenaire d’origine belge, Vincent Callebaut a su attirer l’attention sur son travail grâce à des infographies 3D qui font clairement rêver. On y trouve, entre autres, des habitations coniques, des systèmes de filtration d’eau, des matériaux durables, des espaces verts omniprésents, des systèmes de production d’énergie et des potagers communs, le tout assemblé dans un design post-moderne que certains jugeront de luxueux. Un résultat inspiré du biomimétisme qui a tout pour surprendre.

Trois minutes à méditer : podcast et réécoute sur France Culture Cet été, Christophe André propose sur l’antenne de France Culture une introduction simple et ludique à la méditation en pleine conscience. Chaque jour, trois minutes de méditation guidée, pour respirer, se concentrer et lâcher prise. Prendre conscience de son état intérieur, écouter la rumeur du monde, contempler la nature… Trois minutes en apesanteur, avec soi-même. Christophe André Psychiatre spécialiste des troubles anxieux et dépressifs, Christophe André commence à s’intéresser à la méditation à la fin des années 1990, en tant que médecin et en tant que pratiquant.

GREC PACA climat en Provence Contact Nos évènements Nos publications Editions Reflets d'Ailleurs Un homme se penche sur l’image de sa ville… Inspiré de faits réels ! L’auteur n’est pas né à Clermont-Ferrand mais vit à Clermont-Ferrand depuis plus de quarante ans. Impressionné par les stéréotypes désobligeants entendus régulièrement sur cette ville de province, il décide en 1994 de recueillir tout ce qui a été dit de mal sur sa ville à la radio, à la télévision ou au cinéma, pour en faire un film. Il va s’ensuivre alors une quête parfois ubuesque pour récupérer tous les extraits entendus ou vus ici et là. Chaque extrait a une histoire.

En Suède, on construit un « Internet » non-polluant Chaque seconde, 29 000 Go d’informations sont publiés dans le monde. L’hébergement de ce « big data » qui croit à une vitesse vertigineuse pose une véritable question environnementale. Nous mêmes, en écrivant ces lignes, nous créons une micro-pollution qui s’ajoute à un océan d’octets conservés dans des centrales à serveurs. En suède, on se questionne sur ce problème et on trouve des solutions… Compétences relationnelles (3): savoir dire non Sylvaine Pascual – Publié dans: Compétences relationnelles / Mieux communiquer Qui n’a jamais accédé à une demande, une requête, accepté une invitation, un projet tout en mourant secrètement d’envie d’envoyer son interlocuteur balader ou se faire cuire un œuf, selon la nature de la demande? Savoir dire non s’apprend, comme à faire du vélo, malgré le risque de s’écorcher un genou de temps en temps… voici comment. Nous avons tout un tas d’excellentes raisons pour céder aux demandes des autres malgré nous: besoin de faire plaisir, d’être aimé, peur d’être jugé, peur de blesser, de décevoir, peur du conflit etc.Toutes ces raisons sont liées à notre besoin d’appartenance ou d’intégration sociale et à son corollaire, la peur d’être rejeté. C’est vrai que potentiellement, agir en accord avec ce que nous voulons, ce qui est bon pour nous, ce serait méchant, égoïste, ça ferait de la peine à Maman.

Related:  Presse AlternativeSites utiles et sourcesrevues/journauxSourcesInformationssite 2informationstiny_houseInfosKaizenEcolo et social