background preloader

ITW Geek Politics Bernard Stiegler

ITW Geek Politics Bernard Stiegler

http://vimeo.com/32540487

Related:  Tech & WebBernard StieglerSociologieStop Pub

Bernard Stiegler: « Le temps est venu de passer d’un consumérisme toxique à une économie de la contribution » Bernard Stiegler est un philosophe en lutte. En ligne de mire, un capitalisme addictif qui aspire le sens de nos existences. Son remède : passer à une économie de la contribution, inspirée du logiciel libre. Ce n’est plus un secret pour personne : le capitalisme est en train d’être dévoré par ses propres effets toxiques. En 2005, parmi d’autres voix peu écoutées alors, une association française, Ars Industrialis, lancée par quatre philosophes et une juriste, avait sonné le tocsin. Bernard Stiegler : “Être entièrement calculable par des algorithmes nous réduit à rien” Dans son dernier essai, Dans la disruption, comment ne pas devenir fou ?, le philosophe Bernard Stiegler prend au sérieux la question de la démoralisation généralisée. Frappé par l’aveu d’un adolescent convaincu qu’aucun avenir ne lui est aujourd’hui proposé, l’auteur s’adresse aux jeunes générations pour tenter d’éclairer le sens de la régression actuelle, mais aussi pour poser les bases d’une nouvelle bifurcation, délibérée. Ce à quoi nous invite Stiegler, c’est sortir de l’im-monde du capitalisme psychotique, du nihilisme, de la désinhibition, pour entrer dans ce qu’il appelle “l’économie de la néguentropie”. Un livre important et stimulant.

Edgar Morin : "Le temps est venu de changer de civilisation" Acteurs de l'économie - La Tribune. Attentats à Paris, état d'urgence, rayonnement du Front National, vague massive de migration, situation économique et sociale déliquescente symbolisée par un taux de chômage inédit (10,2 % de la population) : la France traverse une époque particulièrement inquiétante. La juxtaposition de ces événements révèle des racines et des manifestations communes.

Facebook s’apprête à contourner les bloqueurs de publicité De plus en plus utilisés par les internautes sur leurs navigateurs, les bloqueurs de publicité mènent la vie dure aux éditeurs de contenus, qui déplorent un manque à gagner considérable. Mardi 9 août, Facebook a, à son tour, déclaré la guerre à ces programmes, en annonçant que ses publicités s’afficheront désormais même s’ils sont activés. Pour cela, Facebook a modifié la façon dont les encarts publicitaires sont programmés, pour que les bloqueurs de publicité ne soient pas capables de les distinguer des autres types de contenu, explique le site spécialisé TechCrunch. Lire aussi : La grande guerre des bloqueurs de publicité Les internautes souhaitant se débarrasser de la publicité en ligne devraient donc continuer de la voir sur Facebook, du moins sur leur ordinateur.

- Les retours du dimanche, 2011 : Année indignée, 2012 année de tous les dangers Cette année là, il y a tout juste 50 ans, ce n'était pas simplement les débuts du succès de Claude François, mais aussi comme il est dit dans la chanson, celle de la disparition de Marylin Monroe, du premier 45 tours des Beatles et de la sortie en France de West Side Story. Et de quoi, 50 ans après, sera fait 2012, l'année du Dragon censée apporter santé et richesse à ses natifs? Serons nous comme en 2011, assaillis « d'événements monstres » chers à l'historien Pierre Nora qui écrivait déjà en 1974, que l'événement, à l'ère des mass médias, « jeté dans la vie privée, offert en spectacle ... devient monstrueux »?.

David Graeber, anthropologue : “Nous pourrions être déjà sortis du capitalisme sans nous en rendre compte” Figure de proue d'Occupy Wall Street, l'agitateur anarchiste David Graeber a dû s'exiler au Royaume-Uni. Dans son dernier essai, il s'en prend à la bureaucratie, ce fléau du... capitalisme. Cet entretien vous est proposé ici dans une version plus longue que celle déjà parue dans “Télérama” magazine. Anthropologue. Anarchiste. Etats-Unis: vidéos et réseaux sociaux changent la perception du maintien de l'ordre sur Orange Actualités Etats-Unis: les derniers instants de victimes sont captés dans des vidéos diffusées aussitôt sur les réseaux sociaux C'est devenu presque courant: un homme ou une femme noirs meurent sous les balles de la police, leurs derniers instants sont captés dans des vidéos diffusées aussitôt sur les réseaux sociaux, alimentant les accusations de préjugés ou de brutalités par la police américaine. "Ce que l'on qualifie de brutalités ou mauvais comportements par la police est matière à interprétation, et jusqu'à présent c'étaient les services de police et les gros bonnets" qui s'en chargeaient, explique Christopher Schneider, professeur de sociologie à la Brandon University au Canada et auteur du livre "Policing and Social Media" (le maintien de l'ordre et les réseaux sociaux), sorti cette année. "Mais maintenant ces vidéos sont mises en ligne immédiatement après l'incident et les brutalités peuvent être jugées par nous tous", souligne-t-il.

Données personnelles : le virulent réquisitoire de la CNIL contre Facebook Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Martin Untersinger La Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL), l’autorité chargée de la protection des données personnelles, a annoncé avoir mis en demeure Facebook, lundi 8 février, lui reprochant de nombreux manquements à la loi française sur la protection des données personnelles. Un long réquisitoire, contre la manière dont Facebook collecte et exploite les données de ses 30 millions d’utilisateurs français, que la CNIL a décidé de publier. Que reproche-t-elle à Facebook ?

Je trouve cette idée particulièrement intéressante et productive sur le plan intellectuel. il me semble cependant que ce qui est rendu possible dans la sphère publique ne l'est pas encore dans la sphère professionnelle bien que les entreprise tente de se ralier à cette logique collaborative d'échange. Je m'interroge donc sur la possibilité de faire émerger ce nouveau modèle dans un contexte économique et industriel du toujours plus vite, toujours plus productif et rentable au moindre coût. bien à vous nadia by nbarville Dec 5

Comment sortir d'un capitalisme malade: imaginer une économie de la contribution inspirée des comportements propres à l'univers numérique. by drone Dec 4

Related: