background preloader

Billets pédagogiques pointés par M@rcel

Billets pédagogiques pointés par M@rcel
Related:  Peda - enseigner - apprendrePratiques pédagogiques et techniques de formationreli7

50 conseils pour développer l’envie d’apprendre L’intention initiale de cette série de conseils est le partage le plus large d’idées, de valeurs et de pratiques pédagogiques auprès d’une communauté de formateurs. Ce dispositif fait partie d’une nouvelle génération d’approches qui visent à aider les éducateurs, formateurs, apprenants, concepteurs de cursus à utiliser des ressources libres et à les intégrer à leurs propres fins. Ce type de dispositif n’obéit pas à une logique « d’objectifs » ou de « validation », ou encore à un « modèle économique ». « #50conseils » est basé sur : Le hashtag "#50conseils" vous permettra de retrouver plus facilement le chemin vers les conseils proposés. L’engagement et les ressources du formateur L’apprentissage en groupe. Le choix de méthodes pédagogiques. Vous pouvez retrouver ces conseils sous format écrit dans l’ouvrage "50 conseils pour développer l’envie d’apprendre : former avec efficacité et originalité" publié chez ESF Editeur.

18 vidéos sur les nouvelles pédagogies Critique Gandhi de Richard Attenborough L’Inde est indépendante depuis le 15 aout 1947. Si un tel acte n’est possible que par la volonté de tout un peuple, c’est bel et bien grâce à Gandhi que le peuple d’Inde s’est libéré de l’empire colonial Britannique. En 1982, Hollywood, par l’intermédiaire du réalisateur Richard Attenborough, décide de porter la vie de Gandhi sur grand écran. Le film remportera 8 Oscars dont meilleur film et meilleur acteur. SynopsisLa vie de Gandhi et l’accès de l’Inde à l’indépendance. Le film raconte la vie de Gandhi, mais ce n’est pas réellement le sujet. Il est impossible de raconter en trois heures la vie d’un homme. Si le travail de reconstitution du réalisateur Richard Attenborough est incroyable, c’est surtout la performance de Ben Kingsley dans le rôle de Gandhi qui nous marque. En conclusion, Gandhi est un très grand film.

Apprendre à retenir, à mieux mémoriser Repères pour aider les élèves à retenir A. Pour bien retenir une leçon, s’assurer de ce qu’on comprend. 1. Repérer pour quoi on apprend : Pour exprimer des informations sur des notions : leur définition, leur réseau de signification, des exemples, des notations, … Pour exprimer des informations sur les situations et évènements : faits, contexte, chronologie, causes et conséquences. B. a. D. a. E. a. F. a. G. a. H. Eléments caractérisant la sphère. Remarque : Il existe divers logiciels chacun performant pour réaliser des cartes mentales avec les élèves.

The Big Picture Of Education Technology: The Padagogy Wheel The Big Picture Of Education Technology: The Padagogy Wheel by TeachThought Staff Teaching is a matter of design. That’s not new, but in an era of change and possibility, it’s more apparent now than ever. The SAMR model (which acts as a kind of continuum to reflect the possibilities of technology in learning) is a helpful tool to make sense of this idea, a visual reminder that ideally technology moves beyond Substitution phase (the “S”) towards a Redefinition (the “R”) of what was previously impossible without it. This, among other shifts, will help fully realize the potential of learning technology. This is what has come to be known as the “Padagogy Wheel,” a title that reflects this convergence. The visual places the idea of motivation and capabilities at the center, which gets at one of its more compelling characteristics as a model–the meshing of technology, thinking, and student motivation. An example? Google Drive in and of itself is neither good nor bad.

Situations-problèmes : regards croisés d'Astolfi et Meirieu Qu’est-ce qu’une situation problème ? La situation-problème est une situation d’apprentissage C’est un moyen d’apprentissage et non le résultat. C’est une stratégie d’enseignement qui favorise l’engagement des élèves. Elle permet la construction des savoirs. La situation-problème, c’est une tâche : globale, complexe, signifiante. La situation-problème est une tâche globale : elle est complète, c’est-à-dire qu’elle a un contexte (des données initiales) et qu’elle contient un but ; elle requiert plus d’une action, plus d’une procédure ou plus d’une opération à faire ; elle pourrait être décomposée en plusieurs parties ou éléments. La situation-problème est une tâche complexe : elle fait appel à plusieurs connaissances et à plus d’un type de connaissances (déclaratives, procédurales et conditionnelles) ; elle amène un conflit cognitif, la solution n’est pas évidente ; elle présente un défi à la portée de l’élève (réaliste et réalisable) ; La situation-problème est une tâche signifiante :

Meograph. Creer des histoires multimedia Meograph est un outil tice en ligne qui permet de créer des histoires multimédia facilement. Meograph est un outil de « storytelling » qui met à la portée d’un enseignant ou d’un élève la création d’un clip qui associe du son, une frise chronologique, une carte, et des illustrations qui peuvent être des photos ou des vidéos. C’est pour cela que Méograph se présente comme créateur d’histoires en quatre dimensions. Le principal atout de cet outil gratuit, c’est sa simplicité d’utilisation. Pas besoin d’un mode d’emploi compliqué, l’interface et la table de montage de votre histoire multimédia sont d’une ergonomie et d’un usage simples et faciles. Vous n’avez m^me pas besoin de vous inscrire pour créer une histoire. On crée une histoire en suivant un pas-à-pas proposé par la plateforme. Méograph vous propose un enregistrement directement depuis son interface, mais vous pouvez aussi uploader un Mp3. Dans la classe. Meograph pour l’éducation est gratuit et mérite amplement que vous le testiez.

8 concepts pour une pédagogie ouverte et hybride Au travers de mes nombreuses lectures sur la pensée et l’apprentissage à l’heure du numérique, 8 concepts semblent revenir : Cognition : avec les avancées de l’imagerie cérébrale, impossible aujourd’hui de ne pas tenir compte des processus mentaux qui se rapportent à la fonction de connaissance, de mémorisation, du langage, du raisonnement et de l’apprentissage dans la construction de dispositif pédagogiques. Communication : l’acte d’apprendre reste un acte social et d’échange. La relation avec l’enseignant et ses pairs sont au coeur du processus d’apprentissage. Collaboration : à l’heure de l’intelligence collective, il s’agit d’insister sur la co-construction dans l’horizontalité des relations humaines. Compétences : il s’agit de veiller à donner du sens aux connaissances pour les mettre en pratique au travers de capacités et d’attitudes qui permettront de construire des compétences transférables dans d’autres contextes, hors des murs de l’école. J'aime : J'aime chargement…

Les objectifs pédagogiques : guide pratique (3/3) Les objectifs pédagogiques : guide pratique (3/3) Un objectif pédagogique doit être exprimé avec précision et clarté, mais ce n’est pas suffisant : Pour être complet, un objectif pédagogique devrait comporter (« devrait », car dans la pratique, les objectifs pédagogiques comportent rarement tous ces éléments) : Un comportement observable (c’est-à-dire vérifiable de manière formelle) : le comportement est indiqué par le verbe dont l’apprenant est le sujet, par exemple :« être capable de remplacer un disque dur SATA défectueux par un disque en bon état ayant les même caractéristiques techniques »Des conditions d’exécution, précisant comment est effectuée l’action, par exemple :« en utilisant la documentation constructeur n° XY-385″Des critères de performances, qui précisent les limites d’acceptation de l’action effectuée, par exemple :« en moins de 30 minutes, et avec un taux d’erreur de moins de 5% » Quelques exemples d’objectifs pédagogiques précis et complets :

Les légumes perpétuels Les légumes perpétuels Les légumes perpétuels sont des variétés de légumes généralement vivaces et rustiques : ils résistent aussi bien aux canicules de l'été qu'aux rigueurs de l'hiver. Elles survivent très bien dans leur milieu naturel, et donc ne nécessitent souvent aucun arrosage, désherbage, semis, labourage, butage ... - Oignon - Poireau - Choux - Céléri - Cerfeuil - Rhubarbe - Artichaut - Bette à tondre (Beta vulgaris var. cicla) - Chénopode Bon-Henri (Chenopodium bonus-henricus) - Chou perpétuel (Brassica oleracea) - Crambé maritime (Crambe maritima) - Cresson de jardin vivace (Barbarea verna) - Oseille épinard (Rumex patienta) - Pimprenelle (Sanguisorba minor) - Poireau perpétuel (Allium ampeloprasum) - Rhubarbe (Rheum rhaponticum) - Roquette vivace (Diploataxis tenuifolia) - Potimarron - Châtaignes - Panais - Crosne - Crosne du japon Le Chervis ombellifère C'est une plante vivace oubliée qui était pourtant présente dans tous les potager au moyen age. * Reproduction Céleri Oignon Ail

5 Ways Schools Can Make Learning Relevant for Students By Tanya Roscorla on November 10, 2014 Eric Sheninger talks about how to make learning work for students at TedxBurnsvilleED. Screenshot of the talk by Tanya Roscorla All too often, school is about what works for adults -- not about what works for students. While it's hard to do, schools must give up control, trust students and then watch student learning happen, said Eric Sheninger, the former principal of New Milford High School in New Jersey who is now a senior fellow and thought leader on digital leadership at the International Center for Leadership in Education. "Bring school and life together to give students the relevance they need, deserve and expect," Sheninger said in a talk at TEDxBurnsvilleED. Schools can take five steps to make school work for kids. 1. 2. 3. 4. 5. You may use or reference this story with attribution and a link to

La carte de concepts Lorsque vous préparez une formation, vous devez établir les contenus à faire apprendre. Ces contenus se divisent en trois catégories : Le savoir : Il constitue le contenu théorique que les participants à la 1. formation doivent apprendre pour être en mesure de comprendre. Souvent nommé « théorie » ou « notion », le savoir doit être explicité pour que le formateur puisse le présenter et les apprenants se l’approprier. La partie la plus simple d’un savoir est le mot ou concept. Le savoir-faire : Il constitue le contenu pratique que les participants à 2. la formation doivent être en mesure de réaliser pour démontrer leurs capacités. Le savoir-être : Il constitue le contenu comportemental que le 3. participant doit manifester, à la fin de la formation, pour être en mesure d’utiliser le savoir et de réaliser le savoir-faire visé par les objectifs. L’outil de la carte de concepts facilite le travail du formateur en lui permettant d’organiser les savoirs de sa formation. 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7.

Related: