background preloader

« Cours d’info-com, cours magistral » : pour en finir avec quelques clichés

« Cours d’info-com, cours magistral » : pour en finir avec quelques clichés
Du « cours » tout court à la situation d’enseignement-apprentissage Le passage introductif par le mot « cours » semble inévitable, puisqu’il paraît devoir effrayer. Il ne fait pourtant que désigner, dans le domaine de l’éducation, « l’idée temporelle de ‘développement dans le temps’ »1. Un enseignement, un apprentissage, nécessite en effet du temps pour s’effectuer, aussi bien ponctuellement (la séance) que dans la durée (l’appropriation durable des connaissances). Ainsi, celui qui conçoit, organise, conduit (pendant des plages horaires déterminées) et évalue une séquence prévue pour que des élèves apprennent, « fait cours ». Si un professeur documentaliste, qui fait travailler une classe (ou demi-classe) seul ou avec un collègue disciplinaire, prend soin d'inscrire dans ses objectifs un apprentissage des savoirs scolaires en info-documentation, alors il « fait cours ». Dans le même élan, cessons d’opposer le CDI aux salles de cours. Pourquoi ? Pascal Duplessis

http://lestroiscouronnes.esmeree.fr/table-ronde/cours-d-info-com-cours-magistral-pour-en-finir-avec-quelques-cliches

Related:  DocumentationMissions documentaliste

Tâches de fin d'année au CDI Voici une sélection de ressources publiées sur le Net, susceptibles de vous aider dans vos tâches de fin d’année au CDI. En 2005, dans un article intitulé Désherbage et autres opérations de fin d’année aujourd’hui introuvable, l’académie de Rouen énumérait ainsi les tâches à accomplir : Désherber le CDI préparer notamment l’insertion d’emprunteurs Pourquoi (et comment) utiliser le document de collecte m'a permis d'abandonner la méthode de recherche par étapes Je parle du document de collecte dans mes différents billets mais je réalise que depuis le jour où j'ai décidé (grâce à l'enthousiasme d'une collègue d'Histoire-Géographie) de l'introduire dans mes séquences, je n'en ai pas vraiment fait de bilan. Pourtant, depuis ce jour, je ne l'ai plus lâché. Le document de collecte est devenu mon compagnon fidèle, celui de certains de mes collègues (même partis enseigner ailleurs, au lycée, où semble-t-il il séduit beaucoup) et celui de mes élèves. Je ne l'utilise qu'associé à la carte mentale de réorganisation des idées.

Dossier : Les 50 Twitter à suivre pour une bonne veille pédagogique Avec la rentrée scolaire, arrive pour les enseignants l’heure des bonnes résolutions ou de la remise en question. Cette année beaucoup ont décidés de commencer à utiliser le pas forcément inutile Twitter , cet outil de communication social qui déchire les passions. Malgré la simplicité « de façade » de l’application beaucoup ne savent pas encore comment l’exploiter au mieux. Pour utiliser au mieux l’outil, vous devez à tout moment vous rappeler que Twitter est un outil de communication sociale et non un outil de communication personnelle (personnal branding). Pour ce faire, plus vous aurez d’amis actifs et « de qualité », plus votre veille et votre flux d’informations sera intéressant.

La face (trop) cachée d’une politique documentaire Un collègue m’a relayé une question apparemment banale… qui m’a conduit à des abîmes de réflexions : "Existe-t-il des recommandations de politique documentaire en ce qui concerne les romans ?". Le/la collègue avouait n’avoir rien trouvé de probant. Voilà une question qu’elle est bonne, aurait dit Coluche ! Elle révèle beaucoup sur l’impensé de la notion de politique documentaire : si pour bien des secteurs documentaires on peut jongler avec les niveaux, les formules IOUPI, etc., rien de cet outillage rassurant ne fonctionne vraiment bien avec les romans (du moins dans l’acception entendue pour les bibliothèques publiques), ce champ vaste et chatoyant de la fiction, de l’écriture, de la création esthétique. Help !

La taxonomie de Bloom « Du design à la pédagogie "Elle permet d’identifier l’activité intellectuelle que vous sollicitez chez un élève lorsque vous lui demandez de répondre à un outil d’évaluation"Alain Rieunier – Préparer un cours – ESF-Editeur – 2007 Les 6 niveaux de la taxonomie sont : 1) Connaissance (Mémoriser, réciter par coeur) 2) Compréhenson (Dire dans ses propres termes) 3) Application (Appliquer ses connaissances) 4) Analyse (hypothèses, Conclusions, faits, Interprétations) 5) Synthèse (Réaliser une oeuvre personnelle) 6) Evaluation (Porter un jugement de valeur argumenté)

Pour tout savoir sur la curation... Cela fait déjà plusieurs mois déjà que la "curation", ce nouveau terme à la mode, est l'objet de discussions souvent passionnées entre amateurs et détracteurs. Preuve que le thème est dans l'air du temps, la revue "Documentaliste - Sciences de l'information" de l'ADBS offre dans son dernier numéro un dossier complet sur la question, intitulé : "La curation : entre usages individuels et pratiques professionnelles". Pour autant, de nombreux internautes n'ont pas encore eu le temps de se faire leur propre idée sur le sujet, ni de tester tous les outils qui existent. Nous avons donc jugé utile de rassembler dans ce billet quelques sites et ressources, qui permettront à leurs lecteurs de mieux connaître les outils et les usages de la curation, mais aussi les polémiques qui existent à son sujet. Pour démarrer : une vidéo pour bien appréhender le sujet Mais pour Christophe, un élément essentiel manque dans cette définition.

Que faire en fin d'année ? - Espace Doc Web Toutes les fiches sont mises à jour tous les ans. 7 fiches pour vous aider à bien finir (et à bien commencer...) l’année. Procédures pas à pas pour BCDI abonnement installé sous un réseau Scribe : Coopimage - Plan du site Note : Pour un fonctionnement optimum du site, utilisez de préférence Chrome, Firefox-Mozilla ou Safari. Diaporamas AnalogonsL'analogie dans la représentation... Bienvenue ! Le dénouement approche 1) Récapitulatif Voici la synthèse des résultats des différentes analyses : A noter que : - Nicolas est suspecté d’être l’auteur du mot en vert.

Finir l'année au CDI Professeure documentaliste, Chantal Courbon partage avec une collègue le CDI du lycée Branly de Lyon, un gros établissement polyvalent d'environ 1300 élèves. Avec ses trois branches, générale, technologique et professionnelle, le lycée entretient un important CDI doté d'un fonds documentaire d'environ 8000 ouvrages auxquels s'ajoutent 4000 fictions, une soixantaine d'abonnements et des ressources numériques. Elle participe à l'animation du site académique où elle vient de publier des fiches pratiques pour préparer la fin de l'année avec BCDI. C'est l'occasion de revenir avec elle sur les travaux qui ponctuent les dernières semaines avant vacances. Qu'est ce qui change au CDI en fin d'année scolaire ? Il n'y a plus d'élèves mais on a d'autres travaux de gestion et de bilan.

Related: