background preloader

En 2019, une autre éducation aux médias est possible

En 2019, une autre éducation aux médias est possible « Personne n’est l’éducateur de quiconque, personne ne s’éduque lui-même, seuls les hommes s’éduquent ensemble, par l’intermédiaire du monde. Il n’y a ni ignorants ni savants absolus : il y a des hommes qui, ensemble, essaient de savoir davantage » – Paulo Freire S’il y a bien une chose que nous avons compris ces dernières années, à travers l’élection de Donald Trump ou l’affaire Fillon, et plus encore ces derniers mois avec le mouvement des gilets jaunes, c’est que tout le monde partage des fake news. Une éducation aux médias inadaptée et stigmatisante Les relations entre les médias et la population, et par extension l’éducation aux médias, me fascinent depuis que je suis journaliste. Mais depuis 2014, les ateliers qu’on m’a demandé ont toujours été auprès du même genre de personnes : des jeunes, habitant en quartier populaire, souvent issu.e.s de l’immigration. Mon cas n’est pas exceptionnel. Les jeunes ne s’informent plus ?

https://www.observatoiredesmedias.com/2019/01/06/pour-une-autre-education-aux-medias/

Related:  Information DésinformationÉducation aux médiasEMI - Education aux médias et à l'informationEMI (éducation aux médias)Les jeunes et l'information

Homo orcus - Une seconde humanité Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Homo orcus - Une seconde humanité, est un faux documentaire réalisé en 2010 par les Bordelais Éric Audinet[1] et Patrick Glotin. Le premier dirige les Éditions Confluences, le second est un documentariste spécialisé dans les thèmes de la nature[2],[3]. Liste des scientifiques interrogés dans le documentaire : Josué Feingold, consultant à la Consultation de Génétique Clinique (Département de Génétique, Cytogénétique), Hôpital Pitié-Salpêtrière, et au service de Neurologie de l’Hôpital Saint-Vincent-de-Paul, Paris. Baromètre 2020 de la confiance des Français dans les media La crédibilité des médias L’intérêt porté à l’actualité à son niveau le plus bas depuis 1987 : 59% des Français déclarent suivre les nouvelles avec un grand intérêt, soit une évolution de -8 points par rapport à l’an dernier. Après le fort regain d’intérêt mesuré en 2019 – à la faveur de la crise des gilets jaunes – l’édition de cette année confirme une tendance sensible depuis 2015 : en 5 ans, l’intérêt pour l’actualité a reculé de 17 points. Chez les jeunes âgés de 18 à 24 ans, cet intérêt porté à l’actualité reste stable par rapport à l’an dernier avec un jeune sur deux qui déclare s’y intéresser.

Former les bibliothécaires à l’éducation aux médias Si la question de la désinformation est loin d’être nouvelle 1, elle est sans conteste résolument actuelle. Les exemples de rumeurs, fake news, théories du complot ou autres détournements de l’information sont nombreux et l’arrivée des réseaux sociaux, notamment de Facebook au milieu des années 2000, a profondément modifié le paysage à la fois des médias et des pratiques informationnelles. Les flux et volumes d’information ont augmenté de manière exponentielle et le contrôle des données est devenu un enjeu de plus en plus complexe. Auparavant réservée à une poignée d’acteurs, la production d’information est désormais possible par tous, sans aucune vérification ou contrôle, contribuant ainsi à bouleverser notre rapport à l’information et à la vérité.

Créer des licences Creative Commons en classe et se préparer à PIX et au CRCN En histoire-géographie, de nombreuses activités donnent lieu à des productions médiatiques numériques publiées sur des supports de diffusions divers : site internet, blog, chaîne youtube, réseaux sociaux. Ainsi, vidéos, livres numériques, podcasts...réalisés par les élèves sont un moment privilégié pour entamer une réflexion sur les droits et notamment le droit d’auteur et les enjeux de la publication sous licence, notamment les licences dites Creative Commons. Ces questionnement et leur maîtrise font partie du référentiel du cadre de référence des compétences numériques et du projet public d’évaluation et de certification des compétences numériques appelé PIX. A compter de 2020, des certifications PIX seront obligatoires en fin de cycle 3, de cycle 4 et de cycle Terminale. Une question : Sous quelle licence souhaitez-vous produire sur le site de la Webradio vos podcast ?

Réseaux sociaux, réseaux d’infos ? Les médias sociaux sont-ils des réseaux d’informations ? Marion, 14 ans, a « un seul réseau social : Snapchat », l’application de photos et vidéos éphémères plébiscitée par 48,5 % des 15/24 ans, selon la dernière étude de Médiamétrie sur les usages en ligne. Elle y « parle » avec ses amis et regarde parfois des publications de Paris Match ou MTV sur Discover, l’espace dédié aux éditeurs. « J’y ai appris que des lycéens se mettaient en grève pour le climat », relève-t-elle. Marie, également en classe de 3e, s’informe davantage sur Instagram, autre réseau d’images, sur lequel elle a découvert « ce qui se passait au Brésil ou avec les prêtres pédophiles ». Grégoire, 17 ans, échange aussi sur Snapchat et Instagram. Il a abandonné Facebook, « le moins avancé sur le plan technologique ».

Après les fake news, la menace du «deep fake» prend de l'ampleur sur le web Cette technologie consistant à remplacer le visage et la voix d'une personnalité dans une vidéo s'améliore de jour en jour. Aux États-Unis, certains élus la considèrent comme une «menace contre la sécurité nationale». L'actrice la mieux payée d'Hollywood, Scarlett Johansson, vient d'ajouter son nom à la liste des personnalités qui s'engagent contre le phénomène des «deep fake» - ces vidéos ultraréalistes dans lesquelles les visages et les voix de ceux qui apparaissent à l'écran sont modifiés. Dans une interview accordée au quotidien The Washington Post, l'actrice dont la tête a été utilisée dans des dizaines de vidéos pornographiques s'inquiète de la montée en puissance de ces technologies: «Les personnes vulnérables comme les femmes, les enfants, et les personnes âgées doivent prendre des précautions supplémentaires pour protéger leur identité et leur contenu personnel» déclare-t-elle.

Gérer le rapport aux écrans de nos enfants Télévisions, tablettes, téléphones, jeux vidéo : aujourd’hui, les écrans sont présents dans toutes les maisons. Les enfants s’en emparent et chaque parent peut légitimement s’en inquiéter. Comment gérer le rapport de vos enfants aux écrans ? Quelles limites poser ? Et que faire si votre enfant ne les respecte pas ? Les écrans sont-ils les ennemis des parents ? La Semaine mondiale de l’éducation aux médias et à l’information Aller au contenu principal Social Media La Semaine mondiale de l’éducation aux médias et à l’information 23Octobre Éducation aux médias et à l'information - Scénarios pédagogiques issus des TraAM (2014-2016) TraAM EMI 2014-2015 Académie de BordeauxMaîtriser son identité numériqueIdentité numérique en classe de 6ème Identité numérique en classe de 5ème Webradio et usages d'internet Académie de CréteilDévelopper des compétences transversales, construire une culture générale avec la WebradioAcadémie de Dijon Pour un règlement intérieur 3.0Les enjeux d'une identité numérique personnelle et professionnelle maîtriséeTravail autour du dessin de presse en Littérature & SociétéGuider les 6e dans leur "EMI-sphère" informationnelle, médiatique et numériqueLes "bonnes pratiques" disciplinaires en EMI Académie de NantesPartager des expériences à l'étranger grâce à l'ENTLe dessin de presse : une image pour informer ou provoquer ?EMI : Explorer et maîtriser la chaîne de l'information dans un projet de recherches en SVT

Éducation aux médias et à l’actualité : comment les élèves s’informent-ils ? À l’heure où les interrogations se multiplient autour des infox et du rôle joué par les réseaux sociaux, le Cnesco publie une note d’analyse sur le rapport qu’entretiennent les jeunes avec l’actualité, les médias et l’information ainsi que sur la manière dont l’institution scolaire accompagne la nécessaire éducation aux médias. Après l’étude sur les engagements citoyens des lycéens (septembre 2018), il s’agit du second volet de la grande enquête nationale du Cnesco « École et citoyenneté ». Second volet de la grande enquête « École et citoyenneté » menée par le Cnesco, l’étude montre un fort intérêt des jeunes pour l’actualité en France, qui augmente entre la 3e et la terminale. La source d’information la plus souvent citée et la plus fiable selon les élèves est leur entourage, devant l’ensemble des médias. En seconde position, la télévision est le seul média « traditionnel » à résister à la poussée des « nouveaux » médias (réseaux sociaux, journaux en ligne).

Related: