background preloader

Les learning centres dans le secondaire : stratégie institutionnelle et enjeux pour la formation des élèves et l’identité de l’enseignant documentaliste - Table Ronde - Les Trois Couronnes - Didactique de l'Information Documentation

1. Le CDI-learning centre, une idée qui prend forme rapidement Une activité et des avancées conséquentes sont observables sur les terrains institutionnel (DGESCO, IPR-EVS, réseau CRDP) et professionnel (les académies). En témoignent, pour le moins, un séminaire ESEN en mars 2011, un vademecum DGESCO dont la sortie est annoncée en mars 2012, ainsi que de nombreuses communications de l’Inspection générale écrites, vidéos et orales sur le web et dans divers colloques. La communication de proximité est également importante : de multiples déplacements dans les académies (Amiens, Besançon, Rennes, Corse, Dijon, Poitiers, Strasbourg…) à la rencontre des professeurs-documentalistes, des directeurs de CDDP et même des collègues néotitulaires (les moins de 5 ans à Dijon, les moins de 7 ans à Strasbourg) pour impulser des initiatives auprès d’un public sans doute pressenti comme davantage ouvert à ce genre d’innovation. 2. Second repère : l’ancrage à la Vie scolaire. Conclusion

http://lestroiscouronnes.esmeree.fr/table-ronde/les-learning-centres-dans-le-secondaire-strategie-institutionnelle-et-enjeux-pour-la-formation-des-eleves-et-l-identite-de-l-enseignant-documentaliste

Related:  Learning center 3C Design Thinking

Espace Pédagogique - tice et documentation Les pratiques actuelles Une gestion rationnelle des ressources documentaires Le traitement documentaire (indexation, catalogage...) s'effectue à partir de bases de données (BCDI, PMB...) permettant ainsi une gestion rationnelle et un accès facilité aux ressources documentaires. Dans l'ensemble des établissements de l'académie de Nantes la base de données est BCDI produite par le CRDP de Poitiers (pour la plupart la dernière version évolutive fournie depuis 2006 par abonnement) avec assistance de la Cellule académique CDI. Elle permet d'élaborer des indicateurs de pilotage du CDI contribuant à la définition d'une politique documentaire d'établissement (politique d'acquisition, statistiques de prêts, structure et évolution du fonds ). La formation des élèves

Analyse critique du document Pacifi 5. Vers une validation du Pacifi par les disciplines ? - Table Ronde - Les Trois Couronnes - Didactique de l'Information Documentation Une validation des « compétences » du Pacifi est-elle envisageable ? Lors du colloque « Culture informationnelle : didactique, dispositifs d'apprentissage et évaluation » qui s’est tenu à Sours-Chartres le vendredi 28 mai 2010 1, Jean-Pierre Véran et Denis Tuchais, deux membres du groupe de travail ayant collaboré au Pacifi, ont préparé et tenu une conférence ayant pour titre « Evaluer les politiques documentaires des EPLE ». Au moment de présenter des axes pour « l’évaluation du service rendu par l’ECDI à l’établissement » (sic), il fut notamment question de « résultats du parcours de culture de l’information des élèves dans l’ECDI ».

"Bas les masques" ou comment on tente de "reprofiler" une profession sans décision réglementaire ! Fidèle à ma ligne de conduite de mon expérience FADBEN et à mon attachement à convaincre par la raison et en argumentant, j'ai longtemps accepté de dialoguer avec J.-L. Durpaire, en défendant notre mandat enseignant, mais en pensant faire évoluer sa vision des choses, l’expérience du terrain, les recherches et expérimentations y aidant. J’ai collaboré à la rédaction, avec quelques uns, des nouvelles épreuves du CAPES. Les tensions autour des « non concernés » en 2008 avaient été « noyées » dans l’urgence de la mastérisation et du nouveau concours, mais après l’épisode du projet de circulaire modifié qui avait donné lieu à un échange « franc », est arrivé en mars dernier le séminaire ESEN sur les Learning centres.

Pour en finir avec Le Learning center E01: l’intrusion administrative dans la pédagogie pour casser les disciplines au profit d’une autre logique disciplinaire: Voici donc la nouvelle série de l’année. J’espère qu’il n’y aura qu’une saison d’ailleurs. La liberté pédagogique tant clamée n’est qu’un leurre. On proclame d’un côté, et de l’autre on tente d’avancer la casse disciplinaire qui consiste à nier les travaux disciplinaires et notamment didactiques. De plus en plus, les administratifs de l’Education Nationale se mêlent de pédagogie avec comme logique idéologique celle de la DGESCO qui sous couvert d’innovation dézingue petit à petit l’Education Nationale.

Le modèle du Learning centre, une évidence pour le supérieur ? A nuancer dans le secondaire Dans un article publié début octobre 2011 «Le learning center doit-il remplacer la bibliothèque ou le CDI?» l'équipe rédactionnelle d' Actualitice, qui s'exprime pour l'AEF et Microsoft, questionne la pertinence de ce modèle appliqué à l'enseignement secondaire. En réponse au séminaire « Du CDI au Learning center » qui s'est déroulé fin mars 2011 à l'ESEN, les rédacteurs d' Actualitice justifient cette construction pour le Supérieur où les économies de fonctionnement peuvent être redéployées auprès d'étudiants autonomes dans leurs recherches. L'enthousiasme est en revanche nuancé lorsqu'il s'agit de transposer les Learning centres dans les collèges et lycées. A cela deux raisons qui tiennent de l'autonomie et de l'ouverture qui sont des préalables à l'appropriation de ce nouveau type d'espace par les élèves. Il serait aventureux de revendiquer une relation d'emblée raisonnée et réflexive entre nos élèves et l'information.

Culture de l’information et politique documentaire : au milieu du gué ? Les activités principales recensées dans la fiche «enseignant» du Répertoire des métiers de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur[1] comptent deux activités corrélées à la fonction de professeur documentaliste. Elles sont ainsi libellées : ◗ « Contribuer à faire acquérir la maîtrise et la culture de l’information (professeur documentaliste) ◗ Mettre en œuvre la politique documentaire de l’établissement (professeur documentaliste) » Le Pacifi : Une référence ambiguë au Socle commun. Analyse critique du document Pacifi (3) - Table Ronde - Les Trois Couronnes - Didactique de l'Information Documentation Une réduction épistémologique au nom du Socle commun Nous avons déjà eu l’occasion de remarquer à quel point le document Pacifi s’employait à verrouiller la dimension théorique, ou déclarative de la compétence, laissant penser que les compétences info-documentaires ne sauraient être que procédurales. Le tableau « Capacités et attitudes » (p. 13), comme son titre l’indique, ne puise dans le Socle commun, qui sert de cadre unique au Parcours, que des savoir faire et des savoir être. La nature épistémologique des objets d’apprentissage est donc exclusivement procédurale. A ce titre, le document Pacifi ne propose aucune évolution épistémique notable par rapport à ce qui s’est fait ces deux dernières décennies. Le seul élément nouveau est le fait de contraindre les limites des formations info-documentaires dans le seul champ du Socle commun.

Actualité - Learning center et CDI (suite) Toujours d’actualité, la conception de l’évolution du CDI en learning center voulue par l’inspection générale que nous avions signalée dans une brève : Learning center et CDI, est au coeur du débat qui anime la profession. Certains éléments peuvent éclairer les différents points de vue en présence. D’un côté la "démarche de ré-invention du CDI" avec la prise de position de la hiérarchie tout d’abord exposée pendant le (colloque de l’Esen sur les Learning Center ), puis représentée par la vision de l’avenir des CDI et des espaces scolaires développée dans un entretien de Jean-Louis Durpaire Inspecteur général de l’éducation nationale depuis 2002, président des Capes de documentation et celui de Jean-Pierre Veran IPR, vive-président du jury des CAPES externes et du concours de recrutement des CPE : Les CDI tardent-ils à entrer dans le monde du web 2.0 ?

Du CDI au learning center ? Suite à la demande de l’Inspection Générale, les professeurs-documentalistes s’interrogent sur la faisabilité, dans les établissements du second degré, de la mise en place d’un learning center (LC) ou d’un CDI qui tende vers ce concept. Le diaporama ci-joint a été élaboré pour lancer la discussion sur le sujet lors de la deuxième réunion des documentalistes du bassin de Toulon. Il se présente comme une synthèse des travaux et conférences menés sur le thème des learning centers (rapport de Suzanne Jouguelet, Séminaire de l’ESEN du 23 au 25 mars 2011, conférences de Jean-Louis Durpaire et de Françoise Chapron...) et s’organise selon le plan suivant :

« Madame, je ne savais pas que Google existait dans d’autres langues. » Accompagner n’est pas enseigner, ou comment les Learning centres participent à la fracture numérique Pourquoi ? Parce que, et la réflexion ne date pas d’aujourd’hui, la réforme du lycée en est la preuve, l’accompagnement est la nouvelle philosophie de l’Education nationale. Lorsque j’étais avec cet élève devant Google je ne faisais pas de la pédagogie au sens d’une progression formative du terme mais de l’accompagnement à la chaîne au sens de déblocage d’élèves « empêchés ». Ce qu’il y a d’intéressant dans cet exemple, c’est qu’il met en lumière la complexité dans laquelle les élèves sont confinés et le peu de marge de manœuvre que nous avons face à eux. Nous accompagnons nos élèves en fonction de leur besoin ou de leur motivation spécifique en cela notre travail est anti-pédagogique par définition. Je m’explique :

Entretien avec David Aymonin sur le learning center: Le learning center est au centre de nombreuses interrogations. Quoi de mieux dès lors que d’interroger David Aymonin, celui qui dirigea le Rolex center et qui est aujourd’hui en Nouvelle Calédonie au SCD de Nouméa après après avoir été conservateur de bibliothèques en Métropole mais aussi responsable de diverses structures documentaires de par le monde. Vous trouverez ici quelques éléments sur lui, même s’ils sont déjà un peu anciens. Bonne lecture et à vos réactions. En préambule à « l’interviouwe » qui va suivre, je voulais d’abord te remercier Olivier de m’avoir contacté dans ma lointaine contrée, désormais la Nouvelle Calédonie, pour me donner l’occasion de réfléchir et de m’exprimer sur le sujet des learning centers, en l’élargissant à celui des bibliothèques scolaires appelée chez nous CDI, et en me permettant de constater à quel point le monde entier est confronté aux mêmes questions, de l’Australie à la Nouvelle Zélande, en passant par la Finlande ou la Suisse.

Related: