background preloader

Pour contrer les fake news/infox, il faut miser sur la recherche

Pour contrer les fake news/infox, il faut miser sur la recherche
Ce texte est publié en lien avec le colloque organisé le 16 octobre à Lyon par la Conférence des présidents des universités (CPU), dont The Conversation est partenaire : « Face aux désordres de l’information, comment apprendre à apprendre, du lycée à l’université ? ». À l’heure de la démocratie d’opinion et de ses dérives, il s’agit d’interroger l’espace public de l’information. Comment lutter contre la déstabilisation de la science et faire en sorte qu’elle reste la valeur de référence ? Comment valoriser la pédagogie et l’autonomie dans les apprentissages ? « La France vient de faire passer en catimini sa loi relative à la lutte « contre la manipulation de l’information » en deuxième lecture à l’Assemblée nationale, avec 45 voix pour et 20 contre sur 69 votants (la majorité absolue étant fixée à 33… alors que l’on compte 577 députés). Elle rejoint en cela l’Allemagne, seul autre pays en Europe à avoir légiféré avec une « loi d’application du droit aux réseaux sociaux » (« NetzDG »).

http://theconversation.com/pour-contrer-les-fake-news-infox-il-faut-miser-sur-la-recherche-104875

Related:  Fake, rumeur, complot et vérification de l'info, propagandeInformation DésinformationThéorie du Complot - A ClasserInformation Désinformation - Copie

Fake News : près de la moitié des Français accusent les médias de les induire... Par Barbara Chazelle, France Télévisions, MediaLab et Prospective Ipsos publie les résultats de son étude internationale Global Advisor dédiée aux fake news qui permet de mesurer l’ampleur du phénomène : au quotidien plus d’un Français sur deux seraient exposés fréquemment à de fausses informations et 43% d’entre eux estiment avoir déjà été piégés par une information qui s’est avérée fausse. Les coupables ? Les politiques et les médias qui les induiraient délibérément en erreur. Crise de confiance profonde, qui s’étend jusqu’à leurs concitoyens dont les facultés de discernement sont sévèrement jugées.

Rétrospective 2018 : une année de chasse aux "intox" Certains les appellent les "fake news ", d’autres les "infox "… les fausses informations sur les réseaux sociaux ont - malheureusement - marqué l’année 2018, et ce, sur tous les sujets. La rédaction des Observateurs de France 24 surveille chaque jour les réseaux sociaux pour démêler le vrai du faux. Voici une sélection des dix intox qui ont marqué cette année. En 2018, notre rédaction a rédigé 149 articles dans la rubrique "Intox "de notre site. Il s'agit parfois d'une petite blague sur les réseaux sociaux prise au sérieux par les internautes, d’autres fois d'une opération de désinformation massive faite pour influencer... Les "fake news" ont cette année sévit dans des domaines variés.

Complotisme en France : une nouvelle enquête d’opinion Conspiracy Watch-Fondation Jean-Jaurès [EXCLUSIF] « Manipulation » autour de l’attentat de Strasbourg, « complot sioniste mondial », « assassinat » de Lady Diana, Illuminati… : pour la deuxième année consécutive, une grande enquête de l’Ifop tente d’estimer l’influence de ces thèses conspirationnistes chez les Français. Un an après une première enquête de grande ampleur sur la prégnance du complotisme dans l’opinion publique française et alors que ce phénomène semble de plus en plus perceptible, la Fondation Jean-Jaurès et Conspiracy Watch poursuivent leur partenariat. Une nouvelle enquête, réalisée par l’Ifop du 21 au 23 décembre 2018 et menée auprès de 1 760 personnes, met en lumière l’influence préoccupante des représentations conspirationnistes dans la société française : si deux Français sur trois peuvent être considérés comme relativement hermétiques au complotisme, 21% des personnes interrogées se déclarent cependant « d’accord » avec 5 énoncés complotistes parmi les 10 qui leur ont été soumis. Contact presse :

Le roi des rats, Aude WTFake, Sylvqin : YouTube se met à l'investigation L’enquête journaliste n’est pas réservée à Cash Investigation et au Canard Enchaîné. Sur YouTube, des vidéastes arpentent aussi le web et le bitume pour mener des investigations. Voici les meilleurs. Le roi des rats Dans la catégorie des youtubeurs d’investigation, c’est lui le king ! Le roi des rats cumule plus de 900 000 abonnés et ses vidéos dépassent souvent le million de vues.

Rapport conjoint CAPS/IRSEM - Les manipulations de l’information : Un défi pour nos démocraties (04.09.18) Communiqué de presse Les manipulations de l’information ne sont pas nouvelles mais ont pris une dimension sans précédent en raison des capacités inédites de diffusion et de viralité offertes par internet et les réseaux sociaux, ainsi que de la crise de confiance que vivent nos démocraties. Ce phénomène s’est manifesté par plusieurs ingérences électorales ces dernières années ; il menace les démocraties et la souveraineté de leurs institutions. Le CAPS et l’IRSEM ont donc uni leurs forces pour l’étudier. Ce rapport est le fruit d’une enquête de terrain (une centaine d’entretiens menés dans une vingtaine de pays) pour mieux saisir la nature du problème et identifier les bonnes pratiques mises en œuvre par les États et les sociétés civiles.

Fact-checking : comment nous travaillons Débusquer d'éventuelles infox, ce sont des principes de base, une méthode, des outils... mais aussi du bon sens et beaucoup de prudence. Voici un aperçu des techniques que l’équipe d’AFP Factuel emploie au quotidien. Remonter à la source Qu’il s’agisse d’une photo montrant prétendument une femme blessée lors d’une manifestation à Paris, d’une phrase attribuée à un homme politique ou d’un graphique censé montrer l’évolution de la productivité en France, la première étape de la vérification consiste en général à remonter à la source. >> En matière d’images, cela passe par une "recherche inversée", car dans bien des cas les infox reposent sur des images sorties de leur contexte.

Covid-19 Ressources EMI - Éducation aux médias Avec la propagation du Covid-19, les fausses informations se multiplient sur internet et les réseaux sociaux... Voici une liste non exhaustive de médias analysant les informations qui circulent à propos du coronavirus (Covid-19). Ces sites recensent donc les fausses nouvelles et informations sujettes à caution, rétablissent les faits et mettent à jour régulièrement leurs analyses des informations à propos de l'épidémie. Comment s’assurer qu’une information n’est pas un fake ? Plusieurs réflexes peuvent être adoptés : vérifier la provenance de l’information (le site web, l’auteur, la date), faire un copier-coller d’un passage donné pour vérifier la réplication du texte sur le web, et son éventuelle mention sur des sites de Fact Checking. France Info - La rubrique "Vrai ou fake" revient sur les polémiques concernant le Covid-19.

Contre l’information mensongère - France Culture Après modification par la commission des affaires culturelles, le texte ne prévoit plus de lutter contre les « fausses informations », mais plutôt contre « la manipulation de l’information », excluant ainsi « les propos humoristiques, satiriques ou diffusés par erreur ». Mais l’essentiel demeure : permettre à la justice d’interdire la diffusion de fausses nouvelles en période électorale. Nombreux sont ceux qui dans la presse s’interrogent aujourd’hui sur la définition d’une « fausse nouvelle », celle qui devra permettre au juge de trancher. Rappelons la prose alambiquée du texte discuté en séance ce jeudi :

Related: