background preloader

Cyberviolence verbale : comment lutter contre ses différentes facettes

Cyberviolence verbale : comment lutter contre ses différentes facettes
La cyberviolence verbale est la forme de violence la plus répandue au sein du web et des réseaux sociaux. Elle prend différentes formes : des insultes qui sont parfois envoyées par salves et qui relèvent du flaming, du roasting (voir ci-dessous) et de l’automutilation digitale, notamment chez les plus jeunes. Ces violences peuvent être combattues de différentes manières : par voie juridique, par la modération et par le signalement des contenus discriminants et illicites, par l’éducation des plus jeunes à l’esprit critique, aux médias et à l’information ou encore à l’empathie. Les insultes L’insulte peut être définie comme un terme impliquant un jugement de valeur négatif, un terme métaphorique, métonymique, ou encore hyperbolique, qui associe une personne à des animaux ou à des objets connotés négativement ou perçus comme dégoûtants. C’est un acte social porteur de conséquences, un acte intentionnel, réalisé en vue de blesser. Le flaming Le flaming relève du discours de haine sur Internet.

http://theconversation.com/cyberviolence-verbale-comment-lutter-contre-ses-differentes-facettes-104510

Related:  SNT - Culture numérique - E.M.I.RÉFLEXION - RECHERCHEangryarnaud

Manuel de maîtrise de l'internet Accompagner les utilisateurs dans le monde en ligne Depuis la publication de la première édition du Manuel de maîtrise d’Internet en 2003, le monde en ligne a beaucoup changé. Les Internautes sont de plus en plus jeunes, leur nombre a augmenté, leurs usages d’Internet et l’objet de leurs recherches évoluent et de nouveaux dangers, par exemple en matière de sécurité individuelle, apparaissent chaque jour. Cette nouvelle édition tient compte de ces nombreux changements mais conserve son objectif, qui est de donner aux familles, aux enseignants et aux décideurs politiques des connaissances techniques suffisantes pour pouvoir naviguer, avec les jeunes, dans le monde des technologies de la communication.

Éthique numérique, des datas sous serment Dans le monde numérique qui est le nôtre, il est assez simple de penser qu’un algorithme, ce n’est qu’un programme et que foncièrement, un programme est par essence neutre. Par exemple, lorsque je regarde une bande-annonce cinéma sur YouTube, à la fin YouTube m’en propose une autre, et les vaches seront bien gardées. Malheureusement, ce n’est pas toujours le cas. Et les conséquences des algorithmes auxquels nous sommes quotidiennement soumis sont tout sauf neutres. Or nous n’avons aucun contrôle sur ces algorithmes et sur les gens qui les programment. D’où cette question : est-il temps d’imposer une éthique du numérique ?

Cyberviolences et discrimination - CLEMI Objectifs Adopter une attitude responsable dans l’usage d’outils de captation et de diffusion d’images, de sons, de textes Comprendre en quoi consistent le droit à l’image et le respect de la vie privée.Apprécier l’opportunité de diffuser, de partager, de relayer des contenus sur le weComprendre ce qu’est une action diffamatoireSavoir identifier une situation de cyberviolenceConnaître les démarches à suivre en cas de cyberviolenceVeiller à sa e-réputation et à celle des autres Apprendre à identifier et à déconstruire des phénomènes de discrimination Liens avec les programmes Collège

Début XIXe : premières agitations autour des « fausses nouvelles » La presse de l'époque n'avait toutefois rien à voir avec celle que l'on connaît aujourd'hui. Avant 1830, les feuilles d'information étaient rares, leur tirage relativement faible et la censure sévissait – ce à quoi il faut ajouter la lenteur et l'imprécision de l'information. On comprend donc que les fausses nouvelles soient alors apparues comme un mal endémique – y compris aux yeux du pouvoir qui pouvait y voir une menace. Au fil du XIXe siècle, les journaux vont toutefois se diversifier et se moderniser tout en gagnant de nouveaux lecteurs. Lorsque Le Journal, en 1815, évoque les « petites puissances gazetières » qui impriment dans leurs colonnes des informations parfois volontairement erronées, la presse est déjà en train de devenir ce « quatrième pouvoir dans l’État » dont parlera Balzac quelques années plus tard :

#C2E2018 : La transformation du système éducatif à l’ère du numérique L’intervenant de la conférence inaugurale du C2E " La transformation du système éducatif à l’ère du numérique " est Fernando Gamboa Rodríguez (directeur du département de technologies et d’information du laboratoire CCADET de l’UNAM – Mexique) avec pour animateur, Bruno Devauchelle. L’ère du numérique c’est bien plus grand que la question de la technologie et de l’école ! La technologie : que fait-elle à l’éducation ? que fait-elle à la société ? L’être humain en relation avec la technologie a un fort impact sur l’industrie et donc…dans les classes. Ceci n’est pas un compte -rendu exhaustif de l’intervention mais quelques pistes de réflexion issues de la conférence.

Un lexique pour décoloniser les mots «D’où tu parles ?» De la bouche des ados, ça veut dire : «Pourquoi tu la ramènes ?» A la lecture du Dérangeur. Petit lexique en voie de décolonisation, l’envie nous prend de nous attacher à une interprétation littérale de l’apostrophe. L’objectivité est-elle un leurre ? Le quatuor Piment (Célia Potiron, Christiano Soglo, Binetou Sylla, et Rhoda Tchokokam), constitué depuis trois ans autour d’un podcast du même nom (d’abord sur Rinse, puis sur Nova), propose de déconstruire, par le sarcasme, l’histoire, la sociologie, ou encore par le récit de «Fables afropessimistes», un lexique français forgé au fer des rapports de domination. Manipuler l’opinion publique sur les réseaux sociaux : c’est possible ! Les réseaux sociaux se sont démocratisés rapidement en mettant en exergue leurs nombreux avantages pour la communication et l’accès à l’information. Depuis peu, un usage moins connu mais non moins dangereux à fait son émergence : la manipulation de l’opinion publique sur et via ces médias digitaux. Nous vous proposons dans cet article, un éclaircissement sur cette pratique.

Synthèse des ateliers du séminaire des PCD et des ERUN Le 23 mai 2018, un séminaire académique a réuni près de 200 personnes : l’ensemble des membres des pôles de compétences disciplinaires de l’académie ainsi que les enseignants référents aux usages du numérique du premier degré de l’académie de Rouen. L’après-midi, les ERUN et membres des PCD se sont répartis dans plusieurs ateliers interdisciplinaires et inter-degrés pour travailler sur des thèmes transversaux concernant le quotidien des enseignants et des élèves, Ce moment de partage entre collègues a permis la rédaction d’une série d’articles mettant en avant un certain nombre d’outils, de ressources pédagogiques, ou de pistes de réflexion en s’appuyant plus particulièrement sur les ressources académiques. Sept thématiques sont retenues : 1- Favoriser la mémorisation Une sélection d’ outils, des pratiques facilitant les différentes phases de mémorisation, des usages pour individualiser, motiver et rendre les élèves plus autonomes dans les activités de mémorisation.

Related: