background preloader

Comment les banques manipulent leurs résultats

Comment les banques manipulent leurs résultats
Les banques françaises publient en ce moment leurs résultats trimestriels, une certaine" opération vérité" se produit sur la dette grecque, dont la valeur est ramenée à son prix de marché. Ainsi BNP Paribas annonce une baisse de 71% de son bénéfice net sur le troisième trimestre, à 541 millions d’euros. Mais le groupe s’empresse aussitôt d’ajouter qu’en faisant abstraction de cet élément exceptionnel, le bénéfice se serait élevé à 1,952 milliards d’euros, en hausse de 2,4% sur le trimestre précédent. Voilà qui semble rassurant. Mais lorsque l’on regarde les comptes plus en détail, on découvre un élément pour le moins étonnant, une "réévaluation de la dette propre" qui concourt aux résultats à hauteur de 786 millions d’euros. Ce mécanisme est couramment utilisé par les banques américaines et européennes, et il est d’une profonde perversité. Entourloupe Si vous voulez emprunter de l’argent, vous allez voir votre banquier. Mais en réalité ça ne se passe même pas comme cela.

http://www.atlantico.fr/decryptage/comment-banques-manipulent-resultats-gommer-dette-bilans-societe-generale-natixis-credit-agricole-philippe-herlin-218

Related:  Scandales Bancairesrépression, erreurs, silences, perversité société moderne ?Finance

Blanchiment : des géants bancaires américains visés par une enquête Plusieurs banques américaines, dont JPMorgan et Bank of America, sont visées par une enquête menée aux États-Unis sur des circuits de blanchiment d'argent qui auraient pu financer le trafic de drogue ou des activités terroristes, affirme le New York Times samedi. "Les autorités fédérales et locales enquêtent sur quelques-unes des plus grandes banques américaines qui auraient failli dans leur surveillance de transferts d'argent liquide (...), une faille qui pourrait avoir permis à des trafiquants de drogue et à des terroristes de blanchir de l'argent sale", indique le quotidien, citant plusieurs sources anonymes. Selon le journal, il s'agirait d'une des "actions anti-blanchiment les plus poussées" depuis des dizaines d'années aux États-Unis. Les autorités n'ont pas encore achevé leurs investigations, mais elles sont "tout près" d'engager des actions contre JPMorgan et examinent les activités passées de plusieurs autres géants du secteur, dont Bank of America, soutient le New York Times.

La protection contre les discriminations Dernière mise à jour le 13 août 2014 Synthèse Toute décision de l’employeur (embauche, promotion, sanctions, mutation, licenciement, formation…) doit être prise en fonction de critères professionnels et non sur des considérations d’ordre personnel, fondées sur des éléments extérieurs au travail (sexe, religion, apparence physique, nationalité, vie privée…). A défaut, des sanctions civiles et pénales sont encourues. A savoir Dans les lieux de travail ainsi que dans les locaux ou à la porte des locaux où se fait l’embauche, les personnes mentionnées à l’article L. 1132-1 du code du travail sont informées par tout moyen du texte des articles 225-1 à 225-4 du code pénal (définition et sanctions des discriminations prohibées).

Le RSI - Apprendre la bourse - Leçon d'analyse technique Développé par J. Welles Wilder et introduit dans son livre en 1978, New Concept in Technical Trading Systems, Le RSI est un des indicateurs les plus utilisés. Cet indicateur permet de mesurer la dynamique du marché en comparant les gains et les pertes sur une période définie. Le RSI prend en compte les cours de clôture. Le RSI est un indicateur borné. Il fluctue entre les niveaux 0 et 100. Bruxelles soupçonne 13 banques d'entente dans les produits dérivés Treize grandes banques européennes et américaines sont soupçonnées par la Commission européenne d'avoir empêché des concurrents d'opérer sur le marché des produits dérivés de crédit (CDS). Après avoir ouvert une enquête à ce sujet en avril 2011, Bruxelles a envoyé lundi une communication de griefs aux établissements concernés. A savoir Bank of America Merrill Lynch, Barclays, Bear Stearns, BNP Paribas, Citigroup, Credit Suisse, Deutsche Bank, Goldman Sachs, HSBC, JP Morgan, Morgan Stanley, Royal Bank of Scotland, UBS, mais également le cabinet d'études Markit et l'association internationale des dérivés (ISDA). "Ce serait inacceptable si des banques ont collectivement bloqué des échanges pour protéger leurs revenus dans le secteur des dérivés de crédit négociés de gré à gré", a estimé le commissaire européen, Joaquin Almunia, cité dans un communiqué. L'envoi d'une communication des griefs ne préjuge toutefois pas du résultat final de l'enquête.

Des médecins ont avoué avoir intentionnellement diagnostiqué des cancers simplement pour faire plus de profits Un scandale bien étouffé est la fraude médicale quand aux déclarations de cas de cancers par certains médecins qui touchent des subventions pour chaque patient déclaré. Ubuesque? Pourtant, cela confirme les propos du Dr Delépine dans sa conférence ainsi que ses livres. L’article nous explique entre autres faits que si 90% des cancers de la prostate sont traités, seuls 3% de ces cancers sont mortels, ce qui implique que 97% de ces cancers ne s’étendent pas, les patients décédant généralement d’autre chose. Nous pouvons également apprendre au sujet de la chimiothérapie que « la chimiothérapie stimule la croissance du cancer et les taux de mortalité à long terme.

QE3 ou pas: Et pendant ce temps là à Wall Street Et pendant ce temps-là, à Wall Street… la chasse aux « gogos » est ouverte et la répression financière est en bonne marche….. Depuis peu, on voit fleurir des indicateurs économiques qui témoignent d’une amélioration de la conjoncture américaine, comme la reprise du marché de l’emploi, et les marchés financiers de Wall Street s’en sont ressentis : ils sont repartis à la hausse. Le blog financier Zerohedge ne partage pourtant guère cet enthousiasme général. Il considère plutôt que les investisseurs institutionnels font tout ce qu’ils peuvent pour redonner confiance aux petits investisseurs et les stimuler à acheter (pour éviter l’effondrement des cours). Ils communiquent des informations optimistes à propos des perspectives de croissance, de la fin de la crise immobilière américaine, et de l’amélioration générale de l’économie.

Les banques et la nouvelle doctrine « Too Big to Jail » Pourtant, la justice des États-Unis et d’Europe est confrontée à de très graves délits commis par les plus grandes banques : escroquerie en bande organisée à l’encontre des clients, des (petits) actionnaires et des actionnaires publics, blanchiment d’argent du crime organisé, organisation systématique de la fraude fiscale à très grande échelle, manipulation en bande organisée des taux d’intérêts (Libor LIBORLondon Interbank Offered Rate Taux interbancaire de la City londonienne (très proche du prime rate des États-Unis, autre taux de base des prêts internationaux)., Euribor…), manipulation en bande organisée des marchés de change, faux et usage de faux, délits d’initiés, destructions de preuves, enrichissement abusif, manipulation en bande organisée du marché des CDS CDSCredit Default Swap Le CDS est un produit financier dérivé qui n’est soumis à aucun contrôle public. Il a été créé par la banque JPMorgan dans la première moitié des années 1990 en pleine période de déréglementation.

Comment le gouvernement a tout fait pour perdre face aux autoroutiers "Dans quel monde vivons-nous ?" Jean-Paul Chanteguet en a vu d'autres. Mais, mardi 3 mars au soir, derrière ses mèches blanches et ses allures de sorcier bienveillant, on devine la lassitude. Les CDS, une arme de destruction massive pour les économies, selon Augustin de Romanet (Easybourse.com) Pour Augustin de Romanet, directeur général de la Caisse des dépôts et consignations, un des problèmes majeurs qui réside sur les marchés financiers reste l'absence de contrôle sur les CDS, en particulier les CDS nus. «Les CDS, qui sont des instruments permettant de s'assurer contre la défaillance d'un émetteur peuvent être une arme destructrice pour les économies dans la mesure où il est possible d'acheter des CDS nus, une assurance contre un évènement de crédit, sans avoir de risque à couvrir» déclare Augustin de Romanet devant la commission d'enquête de l'Assemblée nationale sur les mécanismes de spéculation affectant le fonctionnement des économies mercredi 27 octobre. La chose est on ne peut plus préoccupante estime le directeur général. Les risques ont été évalués et des solutions ont été envisagées depuis la crise de la dette grecque. Augustin de Romanet apporte ici cependant deux éléments nouveaux. Une règlementation est plus que nécessaire.

Contrat frauduleux au Guatemala: la Banque mondiale mouillée selon une ONG La Banque mondiale (BM) détient 15% des parts dans un contrat frauduleux portant sur l'attribution d'activités portuaires au Guatemala pour lequel est accusé l'ancien président Otto Pérez, a affirmé mercredi une ONG de lutte contre la corruption. Ces parts ont été acquises par la Corporation financière internationale (IFC), une entité de la BM, a expliqué Manfredo Marroquin, le directeur de l'ONG Action citoyenne (Acción Ciudadana), qui représente Transparency International au Guatemala. Par l'intermédiaire de l'IFC, la BM a en outre accordé un prêt de 61,3 millions de dollars pour la construction de ce terminal dans le port de Quetzal, situé sur la côte pacifique du Guatemala, à 100 kilomètres de la capitale.

Cancer et herbicides : Monsanto préfère s’en prendre aux scientifiques - Rue89 - L'Obs Un agriculteur pulvérise du glyphosate sur son champ de maïs dans l’Illinois, aux Etats-Unis, le 1er juin 2010 (Seth Perlman/AP/SIPA) Vous ne connaissez pas le glyphosate ? En fait, si. C’est Monsanto qui a vendu le premier ce produit chimique, en 1974, via son célèbre Roundup. Depuis, le glyphosate est devenu l’herbicide le plus vendu au monde.

Related: