background preloader

Comment les banques manipulent leurs résultats

Comment les banques manipulent leurs résultats
Les banques françaises publient en ce moment leurs résultats trimestriels, une certaine" opération vérité" se produit sur la dette grecque, dont la valeur est ramenée à son prix de marché. Ainsi BNP Paribas annonce une baisse de 71% de son bénéfice net sur le troisième trimestre, à 541 millions d’euros. Mais le groupe s’empresse aussitôt d’ajouter qu’en faisant abstraction de cet élément exceptionnel, le bénéfice se serait élevé à 1,952 milliards d’euros, en hausse de 2,4% sur le trimestre précédent. Voilà qui semble rassurant. Mais lorsque l’on regarde les comptes plus en détail, on découvre un élément pour le moins étonnant, une "réévaluation de la dette propre" qui concourt aux résultats à hauteur de 786 millions d’euros. Ce mécanisme est couramment utilisé par les banques américaines et européennes, et il est d’une profonde perversité. Entourloupe Si vous voulez emprunter de l’argent, vous allez voir votre banquier. Mais en réalité ça ne se passe même pas comme cela. Related:  Scandales BancairesMéfaits & dérives

Blanchiment : des géants bancaires américains visés par une enquête Plusieurs banques américaines, dont JPMorgan et Bank of America, sont visées par une enquête menée aux États-Unis sur des circuits de blanchiment d'argent qui auraient pu financer le trafic de drogue ou des activités terroristes, affirme le New York Times samedi. "Les autorités fédérales et locales enquêtent sur quelques-unes des plus grandes banques américaines qui auraient failli dans leur surveillance de transferts d'argent liquide (...), une faille qui pourrait avoir permis à des trafiquants de drogue et à des terroristes de blanchir de l'argent sale", indique le quotidien, citant plusieurs sources anonymes. Selon le journal, il s'agirait d'une des "actions anti-blanchiment les plus poussées" depuis des dizaines d'années aux États-Unis. Les autorités n'ont pas encore achevé leurs investigations, mais elles sont "tout près" d'engager des actions contre JPMorgan et examinent les activités passées de plusieurs autres géants du secteur, dont Bank of America, soutient le New York Times.

Les vingt banques qui nuisent au climat en finançant le charbon D'où vient l'argent qui sert à financer les très polluantes centrales à charbon ? C'est la question à laquelle répond le rapport Bankrolling Climate Change (Financer le changement climatique) publié mercredi 30 novembre, lors de la conférence de Durban sur le climat. Quatre ONG se sont ainsi penchées sur les portefeuilles de 93 grandes banques. Le résultat est sans appel : depuis 2005, date de l'entrée en vigueur du protocole de Kyoto fixant des objectifs contraignants de réduction des émissions de gaz à effet de serre afin de lutter contre le changement climatique, ces établissements ont octroyé 232 milliards d'euros de prêts à l’exploitation du charbon dans les mines et à sa transformation en électricité par les centrales. Or, le charbon constitue l'énergie fossile la plus intensive en carbone. La construction de centrales à charbon coûte très cher (environ 2 milliards de dollars pour une centrale de 600 MW). Comment ces chiffres ont-ils été compilés ? Photo : AFP PHOTO / DAREK REDOS

Le RSI - Apprendre la bourse - Leçon d'analyse technique Développé par J. Welles Wilder et introduit dans son livre en 1978, New Concept in Technical Trading Systems, Le RSI est un des indicateurs les plus utilisés. Cet indicateur permet de mesurer la dynamique du marché en comparant les gains et les pertes sur une période définie. Le RSI est un indicateur borné. Il est important de signaler que le RSI ne permet pas de juger la force relative du titre par rapport au marché. J. Formule du RSI expliquée : Le RSI compare les gains et les pertes sur une période définie. La formule de base du RSI : G correspond à une moyenne des gains sur la période P correspond à une moyenne des pertes sur la période. Prenons l’exemple d’un RSI de période 5 Il est important de signaler que les moyennes utilisées pour calculer les gains/pertes moyens sont particulières. Relative Strength Index (RSI) : Application au trading et à l’investissement : Le niveau du RSI peut informer le trader sur la vitesse à laquelle le marché monte ou baisse. Exemple :

Bruxelles soupçonne 13 banques d'entente dans les produits dérivés Treize grandes banques européennes et américaines sont soupçonnées par la Commission européenne d'avoir empêché des concurrents d'opérer sur le marché des produits dérivés de crédit (CDS). Après avoir ouvert une enquête à ce sujet en avril 2011, Bruxelles a envoyé lundi une communication de griefs aux établissements concernés. A savoir Bank of America Merrill Lynch, Barclays, Bear Stearns, BNP Paribas, Citigroup, Credit Suisse, Deutsche Bank, Goldman Sachs, HSBC, JP Morgan, Morgan Stanley, Royal Bank of Scotland, UBS, mais également le cabinet d'études Markit et l'association internationale des dérivés (ISDA). "Ce serait inacceptable si des banques ont collectivement bloqué des échanges pour protéger leurs revenus dans le secteur des dérivés de crédit négociés de gré à gré", a estimé le commissaire européen, Joaquin Almunia, cité dans un communiqué. L'envoi d'une communication des griefs ne préjuge toutefois pas du résultat final de l'enquête.

Quand l’ex-patron de Jérôme Kerviel prévoit l’Apocalypse Jean-Pierre Mustier n’était pas réapparu en public depuis le procès de l’ex-trader. Lors d’un colloque à l’Ecole des mines, ce haut dirigeant de la Société Générale, aujourd’hui chez Unicredit a stupéfait son auditoire en s’abstenant de toute langue de bois sur la gravité de la crise financière. Challenges – C’était une première pour l’Ecole des Mines : une journée consacrée à des débats sur l’innovation financière responsable. La troisième table ronde, en ce début d’après-midi du 30 novembre, portait sur les rémunérations et les bonus des banques. Jusque-là, le banquier, ex-patron de Jérôme Kerviel à la Société Générale, s’était contenté de pianoter sur son Blackberry et de revoir sur sa tablette les grandes lignes de son exposé. "Notre monde pourrait disparaître" Mais pour faire son exposé, cet homme, pourtant glacial et discret, s’est déployé comme un aigle, faisant de grands gestes avec ses bras pour appuyer ses propos. "Les banques ont dégagé des taux de rentabilité trop importants"

L'utilisation des chambres de compensation Les marchés financiers fonctionnent avec l’aide de chambres de compensation (clearing House en anglais). Ces dernières sont des organismes chargés d'assurer la compensation des soldes créditeurs entre banques. Dans la plupart des pays, y compris la France, seuls y participent directement les principaux établissements bancaires, les autres établissements s'y faisant représenter par l'un d'eux. Pour les marchés à terme d'instruments financiers et de marchandises, les organismes de compensation sont chargés d'assurer la correspondance entre les positions débitrices et créditrices des différents intervenants, de compenser les soldes et de s'assurer du versement des appels de dépôts de garantie et de marges. En France, c’est le MATIF qui fait fonction de contrepartie lors de l'achat ou de la vente de contrats, qui comptabilise les marges et regroupe tous les membres du marché sans leur accorder de facilités de crédit.

Les banques et la nouvelle doctrine « Too Big to Jail » Pourtant, la justice des États-Unis et d’Europe est confrontée à de très graves délits commis par les plus grandes banques : escroquerie en bande organisée à l’encontre des clients, des (petits) actionnaires et des actionnaires publics, blanchiment d’argent du crime organisé, organisation systématique de la fraude fiscale à très grande échelle, manipulation en bande organisée des taux d’intérêts (Libor LIBORLondon Interbank Offered Rate Taux interbancaire de la City londonienne (très proche du prime rate des États-Unis, autre taux de base des prêts internationaux)., Euribor…), manipulation en bande organisée des marchés de change, faux et usage de faux, délits d’initiés, destructions de preuves, enrichissement abusif, manipulation en bande organisée du marché des CDS CDSCredit Default Swap Le CDS est un produit financier dérivé qui n’est soumis à aucun contrôle public. Il a été créé par la banque JPMorgan dans la première moitié des années 1990 en pleine période de déréglementation.

Comment réussir une grosse faillite bancaire Ce qui bloque aujourd’hui la résolution du problème gréco-portugais (pour faire court), c’est la peur panique de nos gouvernants d’avoir à faire face à une série de faillites bancaires entraînant un arrêt total de la liquidité des échanges. En effet, la somme des réglementations applicables aux banques les a poussées à garnir l’actif de leur bilan avec des titres de dettes souveraines émis par des États aujourd’hui en grand danger d’insolvabilité, alors qu’ils étaient censés être les plus sûrs qui soient. Que ces titres perdent une partie de leur valeur, et nos banques deviendront insolvables. Gérer la faillite des TBTF, deux approches Quelques rares grands noms de l’économie, de droite comme de gauche (Stiglitz, Zingales, Hummler, etc…) ont milité pour une évolution législative permettant une conversion rapide des dettes financières en capital de toute institution financière en situation d’insolvabilité, proposition que je soutiens pleinement (cf. Pas de panique ! Lorsque M.

4. Les marchés financiers Si la première fonction des marchés financiers est de permettre la rencontre directe des besoins et des capacités de financement, ce n’est pas la seule : les marchés financiers ont d’autres fonctions que vous pouvez retrouver en consultant cet article : le rôle des marchés financiers . Le développement de ce mode de financement s’explique par les avantages que les agents y trouvent : taux d’intérêt moins élevés, quantités empruntées plus importantes, échéances mieux adaptées à leurs besoins, et, surtout, possibilité de revente des titres. C’est ce dernier point qui fait la force des titres financiers : celui qui les détient peut à tout moment les revendre sans difficultés à un prix affiché par un mécanisme de marché. La possibilité de négocier les titres leur confère une liquidité proche de celle de la monnaie même si à la différence de celle-ci, la valeur du titre peut varier dans le temps. Présentation élémentaire Le marché monétaire, marché des capitaux à court terme

Contrat frauduleux au Guatemala: la Banque mondiale mouillée selon une ONG La Banque mondiale (BM) détient 15% des parts dans un contrat frauduleux portant sur l'attribution d'activités portuaires au Guatemala pour lequel est accusé l'ancien président Otto Pérez, a affirmé mercredi une ONG de lutte contre la corruption. Ces parts ont été acquises par la Corporation financière internationale (IFC), une entité de la BM, a expliqué Manfredo Marroquin, le directeur de l'ONG Action citoyenne (Acción Ciudadana), qui représente Transparency International au Guatemala. Par l'intermédiaire de l'IFC, la BM a en outre accordé un prêt de 61,3 millions de dollars pour la construction de ce terminal dans le port de Quetzal, situé sur la côte pacifique du Guatemala, à 100 kilomètres de la capitale. Pour ce contrat frauduleux, signé le 4 avril 2012, en dépit des irrégularités signalées à la Banque mondiale affirme l'ONG, Otto Pérez et Roxana Baldetti auraient touché chacun 4,2 millions de dollars, selon l'accusation. Read the article on News Republic

BNP, la banque championne du nucléaire dangereux Dans la nuit de samedi à dimanche, quelques 250 agences BNP dans plus de 20 villes de France ont été rhabillées par les militants de Greenpeace de visuels qui promettent du rêve… et qui dénoncent les investissements radioactifs de la BNP, championne du monde du nucléaire : à Jaitapur, en Inde, avec le projet de 2 EPR sur une zone sismique et au Brésil avec Angra, centrale nucléaire modèle pré-Tchernobyl… Greenpeace mobilisée dans toute la France Une vingtaine de villes ont participé à cette activité, les militants de Greenpeace apposant des affiches “de rêves” sur 250 agences BNP : “L’Inde merveilleuse … Ses saris, ses couleurs, son Taj Mahal … Et ses réacteurs nucléaires en zone sismique financés par la BNP ” A Paris, des danseurs de samba et des personnes en saris étaient présents pour informer les passants sur les investissements radioactifs de la BNP. La BNP, chef de file du financement du projet indien Le secret bancaire brandi pour maintenir ses clients dans l’ignorance

Related: