background preloader

CASSER DES THÉORIES DU COMPLOT AVEC ALEXANDRE ASTIER !

CASSER DES THÉORIES DU COMPLOT AVEC ALEXANDRE ASTIER !

http://www.youtube.com/watch?v=pW7IVn1moyw

Related:  septembre 2018La pollution informationnelleComplotisme (lutter contre)Théorie du complotDérives de l'information

Pédagogie et neurosciences, les limites et les réussites. La Recherche n°539 Sept 2018 Les sciences cognitives apportent une description de plus en plus détaillée des mécanismes de l'apprentissage et des troubles qui leur sont associés, comme la dyslexie, la dyscalculie et la dyspraxie. Les expériences menées en laboratoire et les compilations d'études scientifiques ont ainsi permis de valider plusieurs hypothèses sur la meilleure façon d'apprendre à lire, à mémoriser, à compter ou à raisonner. Mais les effets bénéfiques de ces pratiques s'estompent dès lors qu'on les teste en classe. Pour réussir ce passage à l'échelle, la formation des enseignants aux résultats de la recherche et à la méthode expérimentale pourrait être un levier crucial.

INFO/INTOX °6 : Vidéos manipulées graphiquement, comment les repérer ? Bienvenue ! {* welcomeName *} {* loginWidget *} Bienvenue ! {* #signInForm *} {* signInEmailAddress *} {* currentPassword *} {* /signInForm *} Entre théories du complot et désinformation : quelles clés pour lutter ? – Délégation Académique au Numérique Éducatif Théorie du complot, complotisme, théories alternatives. Si les chercheurs et intellectuels ne s’accordent pas toujours pour qualifier ce type de récit, il semble possible de s’accorder sur une définition assez large, considérant le complot comme « un récit historique qui se prétend cohérent et cherche à démontrer l’existence d’un complot entendu comme le fait qu’un petit groupe de gens puissants se coordonne en secret pour planifier et entreprendre une action illégale et néfaste affectant le cours des événements » (Peter KNIGHT, Conspiracy Theories in American History : an Encyclopedia (2003). Dès lors, plusieurs interrogations restent en suspens : comment identifier un complot ? Comment et pourquoi y faire face ? Doit-on seulement réfléchir à la déconstruction du complot ou proposer une méthode pour analyser des faits et des événements ? Le complot

Ressources - Déconstruire la désinformation et les théories conspirationnistes L'apport de l'Education aux médias et à l'information (EMI) et de l'esprit critique L’éducation aux médias et à l’information met l’accent sur la capacité des élèves à analyser l’information et la source dont elle émane. Le programme pour le cycle 4 cite comme première compétence de l’EMI « Une connaissance critique de l’environnement informationnel et documentaire du XXIème siècle. » Outils pour l'école, le collège et le lycée Dans le premier degré Pour le premier degré, la vidéo Vinz et Lou « La vérité ne sort pas toujours de la bouche d'internet » permet, sans traiter directement de la rumeur, de lancer le débat avec les élèves sur la manière dont ils vérifient les faits et croisent les informations.

Les trois questions à se poser face à une théorie du complot "Spicee", média d'information en ligne, publie en partenariat avec Europe 1 "Conspi Hunter", une série de documentaires visant à mettre en lumière et démonter les mécaniques à l'œuvre dans les "théories du complot". Dans son deuxième numéro (la vidéo ci-dessus, en illustration de l'article), les réalisateurs expliquent quelles sont les trois questions à se poser systématiquement devant une théorie du complot : quelle est la source de ces théories ? Que se passe-t-il si on les pousse jusqu'au bout ? N'y a-t-il pas une explication de bon sens à mettre à la place ?

JM Blanquer : "Il n'y aura aucun élève en plus" par classe, après l'annonce de la suppression de 1 800 postes dans l'Education nationale Jean-Michel Blanquer a annoncé dimanche soir la suppression de 1 800 postes de fonctionnaires en 2019, soit 0,2% des emplois de son ministère. Le SNES-FSU estime que la décision de supprimer 1 800 postes dans l'Education nationale aura pour résultat moins de profs et plus d'élèves par classe dans les collèges et les lycées. "Il n'y aura aucun élève en plus [par classe], nous maintenons totalement les taux d'encadrement dans les collèges et les lycées", a martèle le ministre lundi 17 septembre sur France Inter. "Avec cet argent [l'augmentation de 850 millions d'euros de son budget], nous créons aussi plus d'heures supplémentaires." Ces suppressions ne concerneront que "le second degré (les collèges et lycées) et les services administratifs", a précisé le ministre de l'Education nationale lundi 17 septembre sur France Inter.

Bruno Devauchelle : Les élèves et les Fake news L'utilisation de plus en plus fréquente de l'expression "fake news" est un signe de l'importance prise par les informations dans notre vie quotidienne. Face aux multiples sources d'information, comment distinguer celles qui sont vraies et celles qui ne le sont pas, ou pas vraiment ? Comment, dans nos enseignements, permettre aux élèves de développer les compétences nécessaires pour faire face à ces questions ? La traditionnelle confiance envers ceux qui fabriquent l'information dans les médias de flux traditionnels (télévision, radio, journaux) a longtemps été forte. Disposant désormais de la possibilité d'accéder à de nouvelles sources chacun de nous est tenté de mettre en question cette confiance en allant chercher à vérifier ce que l'on nous dit en passant par d'autres canaux. C'est en particulier le cas depuis que le web s'est développé, proposant d'accéder à un grand nombre de documents et encore davantage depuis que les réseaux sociaux numériques se sont développés.

Face au “complotisme” : éduquer à l’esprit critique Professeur de lettres et histoire géographie au lycée professionnel Philibert de l’Orme à Lucé, Nicolas Le Luherne est directeur des Ateliers Canopé de Beauce. Il tient aussi une chronique pour Thot Cursus et Ludomag Dans le cadre de l’introduction du numérique dans sa classe, il a travaillé autour des usages des élèves. Si vous détestez le mot "crétin", ne lisez pas ! L'étude (Institut Jean Jaurès et Conspiracy Watch) qui vient de paraître sur la prégnance des thèses complotistes en France, donne des résultats à la fois hallucinants et logiques. A peu près deux-tiers des citoyens français adultes (65%) croient en au moins une des dix grosses thèses complotistes proposées ! En résumé, moins l'on a confiance en soi et moins l'on se sent capable d'assumer soi-même sa propre médiocrité, plus on cherche un "coupable" extérieur à sa propre faiblesse, plus on croit aux complots occultes et plus on vote pour les populismes extrémistes (RN ou FI). Cela touche surtout les jeunes, les sous-diplômés et les ratés professionnels ; globalement, donc : les inadaptés au Réel, les handicapés de l'esprit, les minus habentes. Bref : les crétins incultes et ratés refusent d'assumer leur échec de vie, s'inventent des boucs émissaires et espèrent qu'un "grand sacrificateur" viendra les égorger pour eux (ce qui, d'ailleurs, ne changera rien à leur niveau de médiocrité).

Au sommet de l’Etat, on a décidé de tourner en ridicule les théories «conspirationnistes». Le gouvernement a lancé une nouvelle opération humoristique à destination des jeunes diffusée sur les réseaux sociaux. Elle est loin de faire l’unanimité. Décidément, en ce moment, le «complotisme» a les faveurs de la presse et de l’Etat.

Related: