background preloader

La liberté d'expression

La liberté d'expression

https://www.gouvernement.fr/partage/3738-la-liberte-d-expression

Related:  Liberté d'expression : des outils pour débattre avec les élèvesLiberté d'expressiondessin de presseliberté d'expressionRessources pédagogiques

[FADBEN] Au sein de la communauté éducative, beaucoup de professeurs documentalistes se sont identifiés à Charlie en exprimant leur solidarité. Ils l’ont manifesté dans le cadre de leur travail avec des kiosques médias en deuil, en exposant des dessins de presse créés après l’événement, ou en construisant, parfois dans l’instant, des séquences pédagogiques, avec des collègues d’autres domaines d’enseignement. Un travail pédagogique mené dans l’urgence donc, mais à partir de réflexions et de publications existantes sur ce sujet du dessin de presse et de la caricature, objet d’enseignement qui n’est pas nouveau pour les professeurs documentalistes, de même que ceux plus larges de la liberté d’expression et de la liberté de la presse.

La lente disparition du blasphème dans la loi n’épuise pas le débat En Europe, la séparation des Églises et de l’État et le pluralisme religieux ont conduit à faire disparaître progressivement le délit de blasphème. Pour autant, nombreux sont ceux qui appellent à un « respect des sensibilités ». Le mot vient du grec blasphemein qui signifie littéralement « une blessure faite à la réputation » de quelqu’un.

La liberté de la presse Questions. Que met en valeur la composition de l'image ?. Quels attributs permettent d'identifier en partie les personnages représentés ?. Daumier La Révolution de 1789 va multiplier ces images (mille cinq cents gravures satiriques entre 1789 et 1792) et la demande suscitée par l'actualité va être à l'origine d'un appareil de production organisé. Des journaux hebdomadaires comme Les Révolutions de France et de Brabant de Camille Desmoulins ou les Révolutions de Paris de l'éditeur Prudhomme font une large place au dessin, satirique pour l'un, d'inspiration plus "reportage" pour l'autre. La presse royaliste publie de son côté des caricatures anti-révolutionnaires tandis qu'en 1793 le Comité de Salut Public demande au député David de "multiplier les gravures et les caricatures qui peuvent réveiller l'esprit public et faire sentir combien sont atroces et ridicules les ennemis de la liberté et de la république".Cité dans "La caricature, deux siècles de dérision salutaire", Historia, n° 651, mars 2000, p.52.

Où est Charlie ? Au collège et au lycée, comment interroger l’actualité avec distance et raisonnement Le massacre perpétré le mercredi 7 janvier au siège du journal satirique Charlie Hebdo continue à être largement médiatisé par l’ensemble des supports de communication qui irriguent et alimentent notre quotidienne représentation du monde : presse, télévision, Internet, réseaux sociaux. L’onde de choc produite par l’événement hante ainsi le mur d’images dont sont nourris une majorité d’élèves aujourd’hui. La force symbolique de la vue des drapeaux en berne, de la minute de silence établie en l’honneur des douze victimes de l’attentat, comme des différents rassemblements républicains très médiatisés, contribue à inscrire l’événement dans l’espace public. Les nombreux hommages rendus aux victimes par les anonymes du monde entier, comme par les personnalités politiques, culturelles ou médiatiques en général, accentuent encore cette présence de l’événement.

Protéger l’expression dans la liberté La liberté d’expression n’est pas chose simple. L’expression présuppose que la pensée lui préexiste, et la liberté renvoie à tant d’acceptions différentes que la philosophie n’en finit pas de les cerner. Ce qui est sûr, c’est que les deux perdraient beaucoup de leur sens si elles étaient séparées de la vérité et de la justice. Images de presse : photos et dessins de presse Images de presse. Photos et dessins de presse, cédérom, CDDP du Val d’Oise-CRDP de l’académie de Versailles/Clemi, 2011 Ce cédérom, publié à l’occasion de la 22e Semaine de la presse et des médias dans l’école®, est un outil pour apprendre à lire la photo d’actualité et le dessin de presse, mais il va plus loin. Son objectif est de faire dialoguer les deux supports, photo et dessin, sur un thème commun d’actualité. Les images se répondent, se complètent, se contredisent parfois pour mieux interroger le lecteur, lui donner à réfléchir. À partir du corpus des photos choisies pour les festivals Visa pour l’image et du corpus des dessins réunis par Cartooning for Peace, 40 images, 20 photos et 20 dessins, sont reliées sur ce cédérom.

Semaine de la presse à l'école 2015 : des archives sur la liberté d'expression et l'histoire du « Monde » « La liberté d'expression, ça s'apprend ! » C'est par cette invitation enjouée que s'ouvrira, lundi 23 mars, la 26e édition de la semaine de la presse et des médias à l'école, organisée par le Centre de liaison de l'enseignement et des médias d'information. 15 500 établissements scolaires y participent, soit 3,5 millions d'élèves de la maternelle au lycée et 210 000 enseignants. Le thème a été modifié après les attentats de janvier en région parisienne.

Attentat contre Charlie Hebdo : comment en parler avec les élèves Suite à l'attentat du 7 janvier 2015 contre l’hebdomadaire Charlie Hebdo, Savoirs CDI se joint à vous dans vos efforts pour élaborer un discours approprié à direction des élèves. Voici une première réponse avec le travail de Natacha Dugas : Cette bibliographie que nous vous invitons à compléter n'est que la première brique d'un corpus que nous souhaitons construire avec vous. C'est pour cela que nous vous proposons de nous transmettre vos documents pédagogiques de façon à ce que nous les mettions à disposition du plus grand nombre. Pour proposer vos travaux savoirscdi[at]reseau-canope.fr En vous remerciant par avance.

«Charlie»: éthique de conviction contre éthique de responsabilité Le 14 janvier, l’interview de Caroline Fourest sur Sky News au sujet des attaques contre Charlie Hebdo s’est brutalement interrompue au moment où, à l’insu de son hôte, l’invitée a brandi le dernier exemplaire du journal pour en montrer la couverture au public britannique. La journaliste Dharshini David s’est alors excusée auprès des téléspectateurs qui auraient pu être «offensés» en rappelant que la politique de sa chaîne était de ne pas montrer les caricatures du Prophète. Cette censure a immédiatement déclenché des réactions d’indignation de la part des médias français et l’intéressée a parlé «d’une violence inouïe et d’une hypocrisie absolue». L’épisode s’inscrit dans un contexte plus large où deux pratiques éditoriales s’opposent.

Un exemple de séance pédagogique sur les caricatures Dans le cadre de la classe média, on ne pouvait pas passer à côté des événements tragiques de mercredi dernier. D’autant plus que dans le collège, nous avons eu certaines réactions très particulières, de type « bien fait pour eux » (pour rester soft). Toutes les classes ont bien entendu eu un moment d’explication et de recueillement jeudi, mais des incompréhensions demeures. Les élèves font des confusions, s’en tiennent à des brides d’informations. Bref, il reste du boulot. Dossiers d'accompagnement pédagogique de films et de documentaires sur la thématique de la presse - Éducation aux médias Le film s’intéresse à l’émergence d'une nouvelle génération de caricaturistes de presse africains, à la fois populaires et tenaces dans leur lutte contre la corruption, la violence et les difficultés de la vie quotidienne. De Jonathan Zapiro, un des caricaturistes les plus populaires d'Afrique du Sud, à la rédaction satyrique Gbich! en côte d'Ivoire et Issa Nyaphaga du Cameroun qui a dû s'exiler, le film présente le combat non-violent de plusieurs caricaturistes à travers leur dessins. Quelles sont les contraintes auxquelles ils font face?

Parler de la liberté de la presse à partir des Unes sur l'attentat à Charlie Hebdo La liberté d’expression été attaquée. Les journaux français et étrangers ont répondu par des Unes explicites, des hommages poignants et la réaffirmation de leur conviction dans la défense des principes de la démocratie. Ces documents constituent un excellent support pour aborder le drame du 7 janvier, aborder la liberté d’expression et au-delà engager une action d’éducation aux médias, à travers des comparaisons, des discussions, une réflexion. Il peut être intéressant de tenter de classer ces unes par type : symbolique, explicative, hommage, combattive, informative… Vous trouverez ci-dessous l’intégralité des unes des journaux de la PQR du 7 janvier :

La liberté d'expression française vue depuis l'Amérique L'arrestation et la procédure judiciaire entamée contre Dieudonné étonne les Américains. Placé en garde à vue, mercredi, le polémiste sera jugé en correctionnelle pour "apologie du terrorisme", après avoir écrit sur Facebook qu'il se sentait "Charlie Coulibaly", en référence à l'un des auteurs des attentats meurtriers de Paris. Les médias américains ont réagi à cette décision, d'un bout à l'autre du spectre politique. Le site Vox explique les différences concernant le droit d'expression en France et aux Etats-Unis, où la liberté de parole est beaucoup plus poussée -- Il est parfaitement possible de diffuser de la propagande nazie en vertu du 1er amendement. La liberté d'expression en France, en revanche, exclut la diffamation, à l'égard d'une personne ou d'un groupe ainsi que des propos qui peuvent représenter une menace contre l'ordre public. "Fondé, aussi hypocrite que cela puisse paraître"

Related: