background preloader

La diagonale se vide ? Analyse spatiale exploratoire des décroissances démographiques en France métropolitaine depuis 50 ans

La diagonale se vide ? Analyse spatiale exploratoire des décroissances démographiques en France métropolitaine depuis 50 ans
Nous remercions particulièrement Jean-Philippe Antoni et les organisateurs du colloque Théoquant de 2013 qui nous ont permis d’avoir une première discussion avec des collègues géographes. Ce travail s’intègre dans la dynamique de l’observatoire démographique de la Méditerranée - DemoMed ( dirigé par Isabelle Blöss. 1La géographie française a connu dans les années 1970-80 un débat important autour de l’existence et de la qualification d’une « diagonale du vide ». Le terme, dont on ne retrouve pas l’origine exacte (Fumey, 2009), qualifie une diagonale traversant la France du sud-ouest au nord-est et caractérisée par des densités de population plus faibles qu’ailleurs. Le débat portait notamment sur l’interprétation des dynamiques sociales et économiques des espaces de faibles densités. Ces derniers sont une préoccupation ancienne : déjà en 1884, le thème du congrès de la Société des Géographes Français était la dépopulation et la stérilisation de vastes espaces (Mathieu, Duboscq, 1985).

https://journals.openedition.org/cybergeo/27439

Related:  C3, Les espaces de faible densité et leurs atoutsles territoires ruraux4. Les dynamiques des espaces ruraux

Les plus gros trous perdus de France En déambulant dans les campagnes de France on peut vite se retrouver dans un trou perdu isolé de tout. Mais au juste, où sont ces trous perdus ? Autrement dit : où sont les points les plus éloignés de tout lieu habité ? On s’était déjà servi des données carroyées de l’Insee pour visualiser la france du vide : grâce à elles on connait la population dans chaque carreau de 200 mètres de côté sur tout le territoire de France métropolitaine. C'est à une plongée binaire, mais riche en enseignements, que nous invitent les données publiées fin octobre par l'Insee, qui détaillent pour chacune des 36 664 communes françaises le nombre de naissances et de décès enregistrés sur une année (2011). S'ils ne permettent d'appréhender ni les mouvements de population à l'intérieur du territoire, ni l'émigration et l'immigration, ces chiffres nous éclairent sur le dynamisme ou la morosité démographique des différentes régions de la première puissance démographique de l'Union européenne. La « diagonale du vide » démographique existe bien

Cévennes La dénomination inclut également, sur ses contreforts sud-est, une partie de la plaine méridionale dont fait partie le bassin alésien. Toponymie[modifier | modifier le code] Cévennes est une graphie francisée du terme cévenol languedocien se prononçant [ ʃəbenɑʃ ][réf. nécessaire]. Société : les oubliés de Grigny Sur la façade du centre commercial de Grigny (Essonne), il n'y a plus d'enseigne et à l'intérieur plus grand monde, la galerie est déserte, depuis que l'unique supermarché de la ville a fermé ses grilles pour de bon. Les habitants doivent prendre le bus, direction les communes voisines pour faire leurs courses. À 30km de Paris, Grigny, 30 000 habitants, n'a donc plus aucun supermarché. L'essentiel de la population habite dans deux quartiers, avec des tours et des logements sociaux, qui sont désertés par les commerces. Pour le comprendre, retour dans la galerie marchande privée de supermarché où les boutiques ont fermé les unes après les autres. Sans grande surface, les commerçants se savent en sursis.

La géographie rurale française en perspective historique Bibliographie | citer cet article C’est un trait commun des univers d’enseignement et de recherche que de développer dans la durée des ressemblances troublantes avec l’objet de leur observation. Dans le cas de la géographie rurale française, on peut même parler d’une véritable symbiose entre son « style » scientifique, pétri à la fois de sens aigu des réalités et de foi en l’intelligence de la pratique, et l’atmosphère de disparition annoncée, et néanmoins de résilience obstinée, qui caractérise le monde rural français depuis le milieu du XXème siècle. Il faut donc se faire une raison : la géographie rurale n’est pas encore une spécialité muséale, et une mise à jour de sa fiche d’identité s’impose. Cette entreprise ne saurait toutefois se limiter à un inventaire des « fronts de science » explorés par les membres du modeste archipel ruraliste qui couvre encore une partie de la carte universitaire française. 1.

Les ruralités, une chance pour la France Des besoins nouveaux ne cessent d’apparaître auxquels le Gouvernement veut répondre. Tous les leviers de l’État sont en permanence mobilisés au service du développement et de l’attractivité de ces territoires. Replacer les ruralités au cœur du projet pour la France e Gouvernement a décidé d'une politique des ruralités renouvelée, volontariste et positive pour rompre avec l'opposition urbain et rural et retisser le lien entre les villes et les campagnes. La Géothèque : La filière pomme de terre en France Une image, pour teaser (pardon, il faut dire aguicher, pour respecter les recommandations officielles de la Commission de terminologie et de néologie) la parution prochaine d’un ouvrage publié par deux membres de la Géothèque. Une carte des patates, pour faire court. La pomme de terre est restée inconnue des Européens jusqu’à la découverte du continent américain et son exploration à partir du XVIe siècle. Sa rusticité, son rendement élevé et sa capacité à se développer dans des conditions climatiques et édaphiques extrêmes en avaient fait la base de l’alimentation des peuples andins.

L'agriculture et l'aménagement des domaines skiables dans les Alpes : des enjeux environnementaux en montagne L'agriculture de montagne, dite extensive, est souvent présentée comme la garante du maintien des paysages ouverts et de la diversité floristique. Inversement, le tourisme, comme phénomène de masse, est bien souvent rendu responsable de la dégradation de l'environnement et de l'uniformisation des paysages. Malgré ces contradictions évidentes, la juxtaposition du tourisme et de l'agriculture est effective dans les stations d'altitude. 7. Les espaces de la faible densité Avec environ 115 habitants au km² en 2006, la France donne l’image d’un pays assez faiblement peuplé en Europe [1]. La faible densité apparaît plutôt comme une singularité au sein de l’ensemble Nord-Ouest européen mais elle n’est pas si exceptionnelle dès que l’on se place à l’échelle européenne. D’autres pays, aussi différents que la Suède ou l’Espagne, connaissent bien le phénomène.

Les tourbières des Hautes Chaumes des monts du forez C'est Catherine Pinto qui est aux commandes d'H2O cette semaine. Ce lundi, nous en apprendrons plus sur les Tourbières, ces zones humides caractérisées par la richesse mais aussi la fragilité de leur écosystème. Pour en parler, notre invité : Nadine Nogaret La ruralité est-elle archaïque Métropoliser, c’est concentrer la vie économique, certes, mais en même temps l’existence collective humaine en général, dans les grands centres, ou les centres-bourgs. Pour les urbains, l’alibi de ce que l’on veut imposer comme un progrès de civilisation est… la rentabilité, les soi-disant économies d’échelle. Le formatage des esprits par cette doxa de notre arrogante modernité s’incruste par le moyen des étouffantes nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC).

Related: