background preloader

Contre-offensive soviétique à Stalingrad

Contre-offensive soviétique à Stalingrad
L'armée allemande occupe Stalingrad. Les flancs sont tenus par les unités des pays satellites du Reich, des Roumains, des Hongrois et des Italiens. Plus d'un million de soldats soviétiques se préparent à l'assaut. Le 19 novembre 1942, 3 000 canons et orgues de Staline écrasent les lignes ennemies. L'immense armée de Joukov passe à l'offensive. Le 23 novembre, les armées soviétiques du nord et du sud font leur jonction à Kalatch-sur-le-Don. Réalisateur : Isabelle Clarke, Daniel Costelle Producteur : CC&C, ECPAD, NHK

https://education.francetv.fr/matiere/epoque-contemporaine/premiere/video/contre-offensive-sovietique-a-stalingrad-apocalypse-la-seconde-guerre-mondiale

Related:  Seconde guerre mondialeLa seconde guerre mondialeTroisième Prépa métier

Hiroshima Au petit matin du 6 août 1945, le bombardier américain Enola Gay survole le Japon avec dans sa soute, la bombe la plus meurtrière jamais fabriquée. La ville d’Hiroshima, base militaire japonaise, présente de bonnes conditions météorologiques. A 8h15, la bombe A, surnommée « Little Boy » est larguée. 5 juin 1944 : préparation du débarquement de Normandie Dans le sud de l'Angleterre, la machine de guerre alliée pour le débarquement en Normandie se met en marche. De très violents bombardements tactiques alliés frappent non seulement la Normandie mais toute la France au nord de la Loire et la Belgique, pour que les Allemands ne localisent pas la zone du débarquement. À minuit, le 5 juin, les planeurs chargés de parachutistes britanniques et les dakotas américains se glissent vers l'intérieur des terres normandes. La mission des parachutistes est de sécuriser les extrémités de la zone du débarquement de Normandie.

Prise de Stalingrad par la 6e armée allemande En août 1942, Winston Churchill va à Moscou avec Averell Harriman, l’ambassadeur de Roosevelt, pour rencontrer Staline qui réclame l’ouverture d’un second front à l’Ouest. Churchill affiche son fameux V de la victoire, mais il est bien obliger d’avouer à Staline que les alliés ne pourront pas soulager la pression allemande sur le front Est. Harriman promet plus d’aide, mais Staline est furieux. Il sait qu’il devra lutter seul contre Hitler. Alors il nomme à la défense de Stalingrad l’un de ses plus rudes hommes de mains, l’ukrainien Nikita Khrouchtchev, déjà responsable de massacres staliniens avant la guerre. Khrouchtchev transmet l’ordre de Staline de ne plus reculer. Les femmes dans la Résistance En 2020, est commémoré le 75e anniversaire de la libération des camps. Le camp de Ravensbrück, spécialement réservé aux femmes, est libéré en avril 1945. Dans ce camp, on compte 70% de résistantes parmi les déportées. Retour sur la formation des premiers mouvements de résistance pendant l'occupation allemande. Les femmes n’ont pas encore le droit de vote et sont souvent cantonnées à un rôle de femme au foyer.

6 juin 1944, 6h30, sur la plage d'Omaha Beach 6 juin 1944. A 6h30, la première vague d'assaut américaine va se heurter aux défenses allemandes d'Omaha Beach. Ernest Hemingway accompagne les soldats américains. Il écrit : « Alors que nous avançons vers la terre, dans la pâleur grise de l'aube, l'embarcation de fer ressemble à un cercueil de 12 mètres, prenant des paquets d'eau verte qui retombent sur les têtes casquées des hommes serrés épaule contre épaule, dans l'inconfortable, l'insupportable, la dure solitude des soldats allant au combat. » Un autre correspondant de guerre, le photographe Robert Capa, témoigne : « Aujourd'hui, le 6 juin 1944, c'était la plage la plus laide du monde entier. Epuisés par l'eau et la peur, nous étions étendus sur une petite bande de sable mouillé entre la mer et les fils de fer barbelés. » Plus de 1 000 soldats américains sont tués, les autres sont pris au piège entre la mer et les tirs allemands.

Shoah : la conférence de Wannsee (20 janvier 1942) Hitler, Göring, Himmler, et son adjoint Heydrich, mettent en place ce qu'ils appellent la « solution finale » : l'extermination des Juifs d'Europe, organisée à la conférence de Wannsee, près de Berlin, en janvier 1942. Cette conférence représente le crime à l'échelle industrielle. Après la Shoah par balle en Russie, le génocide s'amplifie avec les gazages de masse dans des camps d'extermination comme Auschwitz. 1940-1944 - France : de la tragédie à l'espoir En guerre contre l'Allemagne hitlérienne depuis le 3 septembre 1939, la France est envahie le 10 mai de l'année suivante. Le haut commandement militaire et le gouvernement se résignent au bout de six semaines à la conclusion d'un armistice infamant. Les Français, sous le choc, ne songent pas encore à la résistance... à quelques exceptions. Un Appel peu entendu Le 18 juin 1940, tandis que les armées françaises refluent en désordre devant l'invasion allemande, le général de Gaulle lance un Appel depuis les studios de la BBC à Londres. Il invite ses compatriotes présents sur le territoire britannique à le rejoindre et pour la première fois évoque la « flamme de la résistance française ».

La signature de la capitulation allemande de 1945 comme si vous y étiez Un dénouement historique. Il y a soixante-onze ans, le 8 mai 1945, le chef d'état-major de l'armée allemande remettait aux chefs des armées alliées la capitulation de son pays, dans un lycée de Reims (Marne). France 2 vous permet de revivre ce moment d'histoire comme si vous y étiez, en mêlant des images d'archive et d'aujourd'hui. L'établissement de Reims est toujours un lycée, devenu le lycée Roosevelt, et la salle des cartes de l'ancien QG de Dwight Eisenhower a été conservée telle qu'elle était il y a soixante-dix ans. Le 8 mai 1945, à 2 heures du matin, s'y étaient retrouvés les chefs d'état-major américain, soviétique et français, et leur homologue allemand, le général Alfred Jodl.

Mur des consignes Le mur des consignes, disponible sur le site La Classe d’Histoire et affiché sur le mur de la salle de classe permet d’expliciter les consignes utilisées en classe et de construire des compétences solides avec les élèves. Les actvités proposées permettent de manipuler ces verbes de consignes. C'est quoi une guerre mondiale ? - 1 jour, 1 question Une guerre, c'est l'affrontement de deux camps pour défendre des territoires, des intérêts ou des idées. Les camps regroupent un ou plusieurs pays qui font alliance pour être plus forts. Deux guerres sont appelées « Mondiale » : la Première de 1914 à 1918 et la Seconde de 1939 à 1945. A la fois, parce que ces guerres ont touché plusieurs régions du monde en même temps et parce qu'elles ont été particulièrement meurtrières. La Première Guerre mondiale a duré 4 ans et elle a fait 9,5 millions de morts. C'est un choc !

Juin 1940 : la défaite française et l'armistice Le sort de la France se joue maintenant en trois journées décisives. Le 16 juin 1940, le conseil des Ministres à Bordeaux met Reynaud en difficulté, qui démissionne. Pour lui succéder, le président de la République désigne Philippe Pétain comme chef du gouvernement. Le 17 juin, le vainqueur de Verdun annonce qu'il demande l'armistice. Le général de Gaulle est arrivé à Londres et, le 18 juin, il s'élève contre l'armistice. Il déclare : « Nous croyons que l'honneur des Français consiste à continuer la guerre aux côtés de leurs alliés ». lettres-histoire - aménagement Histoire Géographie EMC pour la 3e PEP rentrée 2016 (note de service du 12/10/2016) Modalités d'attribution : modification NOR : MENE1629232Nnote de service n° 2016-157 du 12-10-2016MENESR - DGESCO A1-2 Annexe 2 - Référentiel d'enseignement de l'histoire-géographie-enseignement moral et civique pour les élèves des classes de troisième qui bénéficient de dispositifs particuliers et qui se présentent à la série professionnelle du DNB.

Mai 1940 : recul des troupes françaises, anglaises et belges 26 mai 1940. Les chars allemands foncent à travers les villes et les villages du Nord de la France. Les Français tentent courageusement de ralentir l'avancée allemande. Mais les Allemand brisent les nids de résistance. Le commandement français ne sait plus où est l'ennemi. En 8 jours, on assiste à une accumulation de nouvelles catastrophiques.

Related: