background preloader

La carte des pays qui n'utilisent pas Facebook

La carte des pays qui n'utilisent pas Facebook
Des cartes qui montrent la pénétration et les usages de Facebook et des réseaux sociaux dans le monde, il y en a des dizaines, dont certaines sont presque artistiques. D’où l’idée de proposer une vision quelque peu différente: celle des endroits sur la planète où Facebook n’a pas encore réussi à conquérir les foules. Des cartes qui montrent la pénétration et les usages de Facebook et des réseaux sociaux dans le monde, il y en a des dizaines, dont certaines sont presque artistiques. D’où l’idée de proposer une vision quelque peu différente: celle des endroits sur la planète où Facebook n’a pas encore réussi à conquérir les foules. C’est ce que propose FlowingData, reprenant une carte réalisée par Ian Wojtowicz, la « UnFacebook Map », un étudiant en arts graphiques, qui a utilisé pour cela une carte de la NASA montrant la Terre de nuit. (source) Related:  cartographie des réseaux sociauxLa mondialisation en fonctionnementla mondialisation en fonctionnement

Internet, réseaux sociaux, twitter : sensibilisation Qu'est-ce que la mondialisation ? Sylvie Brunel Depuis le début des années 1990, la « mondialisation » désigne une nouvelle phase dans l’intégration planétaire des phénomènes économiques, financiers, écologiques et culturels. Un examen attentif montre que ce phénomène n’est ni linéaire ni irréversible. « Avant, les évènements qui se déroulaient dans le monde n’étaient pas liés entre eux. Depuis, ils sont tous dépendants les uns des autres. » La constatation est banale, hormis le fait que celui qui la formule, Polybe, vivait au IIe siècle avant J. Dès l’Empire romain, une première mondialisation s’est organisée autour de la Méditerranée. Mais le processus n’est pas linéaire : la Première Guerre mondiale puis la grande dépression des années 1930 suscitent la montée des nationalismes étatiques, une fragmentation des marchés, le grand retour du protectionnisme. • L’internationalisation, c'est-à-dire le développement des flux d’exportation ; D’abord et avant tout une globalisation financière L'avènement des doctrines libérales Notes (1) F.

Ikea, la mondialisation vue de l'intérieur En 70 ans, Ikea s'est imposé dans 41 pays. La marque suédoise connaît mieux que personne les habitudes domestiques de ses millions de clients. M le magazine du Monde | • Mis à jour le | Par Laure Belot Quel est l'ouvrage le plus publié au monde après la Bible et le Petit Livre rouge ? Et pourtant, personne n'est au courant : dimanche 28 juillet, le fabricant de meubles suédois fêtera ses 70 ans. Il est vrai que le fringant septuagénaire, au capital sympathie certain – allez trouver ailleurs un canapé convertible à 131 euros ! Faut-il y voir un lien ? Les informations enfin obtenues sont saisissantes. Premier constat : telle la Grande Muraille de Chine visible de la lune, Ikea marque déjà la planète de son empreinte. Une mécanique marketing bigrement efficace : prix abordables, astuces foisonnantes, lignes épurées... les 9 000 produits maison ont révolutionné l'habitat jeune et moderne de la fin du xxe siècle. Le jeu de la mondialisation en quatre familles, donc.

Mon compte Facebook a été piraté, comment faire ? Rien de plus pénible que de se faire pirater un compte Facebook. Les personnes prenant le contrôle de votre compte n’ont généralement pas de bonnes intentions, et ce viol de votre vie privée peut être dur à vivre. Entre les correspondances confidentielles et les faux messages postés à votre place, la situation peut vite dégénérer. Alors, comment faire quand on se fait pirater son compte Facebook ? Pensez à systématiquement vous déconnecter après votre session quand vous utilisez un ordinateur qui n’est pas le vôtre. Et si malgré toutes ces précautions vous vous êtes fait pirater votre compte Facebook, comment faire ? Il faudra bien sûr faire très attention au choix des amis à qui vous confiez ces mots de passe.

Comment les médias sociaux stimulent la mémoire | Éducation 21e siècle | Scoop.it ( Jean Guitton ) La mémoire, malheureusement, ne se commande pas. Il faut reconnaître notre faible empire sur cette contrée de l’intelligence. En amont de la pensée, le cerveau réagit principalement à des stimuli. Il aura fallu une requête de Gael Plantin , toujours pénétrant, pour susciter la réflexion sur ma méthode : D’emblée, je lui ai répondu : Poursuivant la réflexion, je constate que ces nombreuses itérations donnent lieu à une sorte de répétition espacée ([ 1 ], [ 2 ]) régulée mémétiquement par les médias sociaux. À cet apport Twitter s’ajoutent mon épluchage des quotidiens et mon agrégation de flux RSS. L’information passe donc par plusieurs cribles, dans un crescendo d’objectivation. Fondamentalement, je n’agis plus seul. La mémoire y gagne à la fois en répétition, à la fois par maillage de sens. Impossible, toutefois, de supputer les effets à long terme sur la mémoire. On a beaucoup parlé du nouveau rapport au savoir. (Image thématique : , par Aaron Petersen ) Par ricochet :

Six moments de l'invention du monde Pour déterminer si la mondialisation est un phénomène nouveau ou ancien, il est indispensable de dégager les dynamiques issues des grandes phases, géographiques et historiques, qui ont vu les mises en relations des différents lieux de la planète. Six moments-clés peuvent être dégagés… La mondialisation est-elle récente ou ancienne, émergente ou déjà obsolète ? A-t-elle commencé en 1989, en 1492, ou encore plus tôt ? Une analyse géohistorique, conçue pour les longues et très longues durées, permet d’identifier six grands moments d’un même processus de mondialisation – qui aurait pu même remonter jusqu’à la sortie d’Afrique et la diffusion d’Homo sapiens sur l’ensemble de la planète .Ces phases ne doivent pas être vues dans une perspective déterministe ou linéaire : elles se recoupent en partie et relèvent de logiques souvent contradictoires. 1 La mise en relation des sociétés de la planète (de - 10000 à 1400) 2 L’incorporation forcée dans des empires d’échelle mondiale (1492-1885) (1) C.

Réseaux et frontières: Internet aux marges C’était il y a vingt ans. Les Cahiers du CREPIF rendaient compte d’un colloque sur la communication électronique [1] Cahiers du CREPIF, n° 8, novembre 1984. [1] . Dans l’introduction Jean Bastié s’interrogeait : «…le progrès technique se précipite… Comment tirer le maximum de parti de cette avalanche d’informations et chacun sera-t-il capable de les sélectionner?». Mais la parole était plutôt aux praticiens des réseaux de télécommunications. Un seul géographe universitaire, Bernard Marchand, intervenait sur le fond, traitant des enjeux de la communication électronique. Malgré des remarques prospectives perspicaces sur l’interaction dans les télécommunications, il n’était pas encore question d’Internet. Dix ans de plus ont passé. Que s’est-il passé pendant ces dix dernières années ? Dix ans : la période est à la fois courte et longue. On mesure donc bien le changement intervenu au cours de ces dix ans. On ne trouve guère de voix pour défendre des thèses contraires.

Facebook Co-Founder's Startup Asana Launches Publicly While still at Facebook, Asana co-founders Dustin Moskovitz and Justin Rosenstein developed a prototype task manager that helps groups cut down on email chains and meetings. After watching the prototype take off within Facebook, they left the giant social network that Moskovitz helped found and continued developing what would become Asana. Now they're introducing that collaboration tool to the world by opening it to the public for the first time. Asana, which has been in private beta for about a year, is a free, single-shared task list for groups. It helps everybody on a team keep track of what they and others are working on without what the startup has termed "work about work," or unnecessary logistical conversations. "People ask us, 'Is this a to do list?'" What sets Asana apart from dozens of other task manager programs, he says, is real-time updates, flexibility to fit any project's work flow and simplicity that makes updating Asana quicker than updating a Word document.

Peut-on négliger son e-réputation ?/ [partie 3 et fin] / La cartographie des réseaux sociaux Après avoir savouré quelques petits fours au thon albacore sur du pain de mie avec des petits pics dedans et un Fanta Citron frais, subtilement pétillant et tellement gourmand, nous battons nos sièges pour le dernier discours "Lionel VAGNOT, directeur de l’agence Dijiwan, présentera enfin une cartographie des réseaux sociaux, atout stratégique pour maîtriser sa communauté." CARTOGRAPHIE n. f. XIXe siècle. Selon le dictionnaire de l’académie française. Quand nous parlons de "géographie" il faut l’entendre de deux façons : la première en tant que "géographie réelle", c’est à dire la géographie officielle, la carte du monde, comment c’est organisé sur la planète, si je voulais être déiste ; "comment dieu a fabriqué la planète qu’elle est comme ça". Imaginons maintenant qu’il faille dresser une "cartographie des réseaux". On remarquera qu’il n’ya pas d’ordinateurs en afrique. La fameuse réforme contre la fraude sociale Like this: J'aime chargement…

Les réfugiés écologiques En liant la question de la population et celle de l'environnement, un des sujets importants et source de réflexion, on aborde la relation entre migration et environnement. On parle à ce propos de réfugiés écologiques ou de réfugiés de l'environnement. C'est l'idée que les conditions de vie des populations, à un instant donné, ne leur permettent pas de survivre et les obligent à quitter leur territoire pour aller ailleurs.

L’indice Big Mac Depuis 1986, le magazine britannique The Economist publie un indice permettant de comparer le coût de la vie dans différents pays. Cet indice porte sur un seul produit bien particulier : le hamburger Big Mac de Mac Donald’s. Explications. Un indice de référence Au départ, c’est une boutade de quelques journalistes du très sérieux magazine The Economist. Des monnaies sous-évaluées L’indice Big Mac permet de savoir si une monnaie est sous-évaluée ou sur-évaluée par rapport au dollar, à l’euro, à la livre, au yen et au yuan. Le taux de change fictif Ils appliquent ensuite ce pourcentage de sous-évaluation ou surévaluation au taux de change réel et calculent ainsi un taux de change fictif. De ces résultats, le magazine tire le schéma suivant retraçant les principales monnaies sous-évaluées et surévaluées. Les comparaisons de salaires nécessaires pour se payer un Big Mac L’indice Big Mac a essuyé de vives critiques du fait de son excessive simplicité.

Where people don’t use Facebook Remember the Facebook connections map from a while back? It showed digital friendships around the world by connecting locations with arcs. Visual arts graduate student Ian Wojtowicz mashed that with NASA's well-known map showing Earth at night, and the above is what you get. The black areas represent Facebook coverage, and the yellow areas are where there are people not using Facebook. Here's a closer look at Asia: And South America: So simple.

Rectangular subdivisions of the world Eric Fischer, who continues his string of mapping fun and doesn't even do it for his day job, maps the world in binary subdivisions. Each bounding box contains an equal number of geotagged tweets. The best part is that Fischer is actually doing some problem-solving, trying to figure something out, so it's not just a pretty picture. The actual motivation behind it, by the way, was to figure out an approximately optimal set of bounding boxes to query for in APIs like Picasa's, where if you ask for the whole world, you only get a few, very recent, results, but if you query for small enough bounding boxes, you can see further back in time. Here's the image zoomed in on the United States. As does the view of Europe: More maps from Fischer here. [Binary subdivision of the world via @datapointed]

Le nouveau visage féminin de la migration LE MONDE | • Mis à jour le | Par Alexandra Geneste New York (Nations unies), correspondante. "La migration porte un visage humain, et c'est celui d'une femme." Selon les dernières données disponibles, rendues publiques par la Division de la population des Nations unies en 2010, les femmes représentent aujourd'hui 49 % des plus de 214 millions de migrants internationaux dans le monde. Babatunde Osotimehin est déterminé à ce que "les migrants soient traités comme des êtres humains, pas comme des nombres".

Related: