background preloader

Quels sont les fondamentaux de la puissance ? Un article géopolitique de référence par Pierre Verluise, Docteur en Géopolitique de l'Université Sorbonne, Fondateur du Diploweb.com le 1er site géopolitique francophone. Auteur d'une vingtaine de livres géop

Quels sont les fondamentaux de la puissance ? Un article géopolitique de référence par Pierre Verluise, Docteur en Géopolitique de l'Université Sorbonne, Fondateur du Diploweb.com le 1er site géopolitique francophone. Auteur d'une vingtaine de livres géop
LE TERME DE PUISSANCE est synonyme de pouvoir. Les langues anglaise avec power ou allemande avec Macht utilisent d’ailleurs le même mot. En géopolitique, comme dans les relations internationales, la notion de puissance fait le plus souvent référence à des États mais d’autres acteurs sont dotés d’une puissance indéniable, notamment les institutions financières, les firmes transnationales ou les organisations non gouvernementales majeures. Pour ne pas parler des organisations criminelles. S’inspirant de Raymond Aron, Serge Sur écrit : « On définira la puissance comme une capacité - capacité de faire ; capacité de faire faire ; capacité d’empêcher de faire ; capacité de refuser de faire. » [1] Un premier exemple : les Etats-Unis ont réussit à imposer au gouvernement français de F. Un deuxième exemple : la Russie de V. Robert Kagan résume ainsi la puissance comme la capacité à faire l’Histoire, avec un H majuscule. La première partie présentera une approche du concept de puissance. A. C. A.

https://www.diploweb.com/Geopolitique-La-puissance.html

Related:  Analyser les dynamiques des puissances internationalesIntroduction`test 1023

« La puissance au XXIe siècle » - 3 questions à Pierre Buhler Les États ont-ils perdu le monopole de la puissance au 21ème siècle ? Dans Paix et guerre entre les nations, Raymond Aron définissait « la puissance sur la scène internationale (comme) la capacité d’une unité politique d’imposer sa volonté aux autres unités. En bref, la puissance n’est pas un absolu, mais une relation humaine ». « Sur la valeur stratégique du Soft Power » - Interview de Joseph Nye Cette interview est la retranscription de l'émission diffusée sur France Culture le 14 novembre 2010 dans l’émission Masse Critique , devenue depuis Soft Power . Joseph S. Nye Jr. fut le directeur de la Kennedy School of Government de l'université de Harvard (Etats-Unis) de 1995 à 2004. Il y enseigne encore aujourd'hui les relations internationales. Auteur de Power and Interdependence , Bound to Lead (1990, dans lequel apparaît le concept de « soft power ») ainsi que de Soft Power : The Means to Success in World Politics (2004).

Sur les routes de l'influence : forces et faiblesses du soft power chinois Bibliographie | citer cet article Énigmatique, voire effrayante, pour un Occident qui la voit à travers le prisme de ses propres valeurs, la Chine est encore perçue comme « un pays puissant, riche d’un immense marché, réinvestissant l’Asie de tout son poids géopolitique, irriguant l’économie mondiale de ses produits exotiques et/ou bon marché » (Sanjuan, 2001, p. 21). Parce que la Chine est vue comme une puissance économique qui bouleverse l'équilibre géopolitique hérité de la fin de la Guerre froide, sa montée en force s'accompagne en Occident d'un double sentiment paradoxal et contradictoire d'inquiétude et d'admiration (Shuo, Yé et Delattre, 2007). Bien souvent décriée par l'opinion publique occidentale pour le traitement des minorités ethniques, pour les questions ayant trait aux droits de l'Homme, au travail des enfants et à la liberté d'expression, la Chine a-t-elle les ressources suffisantes pour transformer ces représentations ? 1. Des ambitions multiscalaires

C'est où la Russie ? La Russie, c'est cet immense pays, le plus vaste de la planète, à cheval entre l'Europe et l'Asie. Imagine ! Il y a une distance de 10 000 km entre l'Est et l'Ouest, et de 3 500 km du Nord au Sud. Un pays grand comme un continent, constitué d'immenses plaines et de forêts couvertes de neige, 5 mois de l'année. Mais est-ce qu'un pays super géant est forcément un pays super puissant ? Cartographie - La configuration des puissances dans le monde Voici une carte extraite de l’ouvrage de Matthieu Alfré et Christophe Chabert “Le monde en cartes, Méthodologie de la cartographe”, ouvrage qui vient tout juste de sortir. Elle aborde une thématique tout à fait transversale dans le programme de géopolitique des ECS, celle de la configuration des puissances dans le monde. Tu peux également retrouver nos autres articles de cartographie ICI ! Le mot de Matthieu Alfré J’ai à vous raconter une belle histoire qui montre pourquoi j’aime tant Major-Prépa. Au cours du mois février 2018, Dimitri des Cognets, ami et co-fondateur de Major-Prépa, m’appelle pour partager son enthousiasme.

Qatar : soft power, hard power, smart power 2008-2014 LE QATAR fait partie des nouveaux acteurs étatiques dynamiques qui bénéficient du processus de globalisation et du basculement du monde vers l’Asie, notamment depuis la crise financière de 2008. Dans le cas spécifique de l’émirat à la perle, cela s’inscrit dans un contexte de forte hausse de son PIB suite à l’augmentation des prix des hydrocarbures durant la décennie 2000 et à ses investissements dans des infrastructures de production de gaz naturel liquéfié. Le basculement récent du Qatar dans une « diplomatie d’engagement » tranche cependant avec sa traditionnelle diplomatie « de niche » des années 1990 et 2000. Le passage de Doha d’une volonté d’influence à une volonté de puissance [1] au début du printemps arabe est à ce titre la caractéristique majeure du changement de paradigme de sa politique étrangère. 2008 – 2011 : du soft power régional à une stratégie globale

La nouvelle politique arabe des Etats-Unis Trois caractéristiques distinguent la nouvelle politique arabe des États-Unis : la lutte contre le terrorisme, l’affairisme ou la recherche du gain matériel et l’absence de toute volonté de défendre les valeurs de démocratie et des droits de l’homme. Intervenant : Frank Tétart est un enseignant et spécialiste de géopolitique, rattaché à Paris Sorbonne Abu Dhabi. Il est l’un des coauteurs de l’émission Le Dessous des cartes, émission diffusée sur Arte et créée par Jean-Christophe Victor. Indice de la puissance globale 2018 - revue Conflits Carte réalisée pour le numéro 17 de la revue Conflits pour son dossier “L’indice de la puissance globale“. Extraits de la méthodologie, ci-dessous : Pourquoi 37 pays ? Effectuer nos calculs sur tous les pays de la planète aurait été fastidieux et arbitraire. Fastidieux à cause du temps que cela aurait réclamé. Arbitraire parce que nous ne disposons pas de statistiques fiables sur beaucoup d’entre eux.

Related: