background preloader

Campagne pour une loi de reconnaissance positive des droits des agriculteurs par la libération des semences paysannes et fermières<a href="https://twitter.com/semonslabiodiv" class="twitter-follow-button" data-show-count="false" d

Campagne pour une loi de reconnaissance positive des droits des agriculteurs par la libération des semences paysannes et fermières<a href="https://twitter.com/semonslabiodiv" class="twitter-follow-button" data-show-count="false" d
Nous suivre sur Pour les infos générales de cette campagne, voir Pourquoi une campagne ? 18-02-2014 : Interpellez vos sénateurs avant le 8 Avril : la mobilisation Stop à l’étouffement des paysans doit continuer dans le cadre de la Loi d’Avenir Agricole. La première avancée sur les semences de ferme doit servir de levier pour que l’ensemble de nos revendications soient pris en compte.

http://www.semonslabiodiversite.com/

Related:  Semences, des graines importantesGreenLife

Lille: Les médiathèques relancent l'échange de graines INSOLITE Le public est invité à retirer des graines dans les médiathèques, et à rapporter les siennes… Olivier Aballain La culture, la vraie, a de nouveau investi cinq médiathèques de Lille. Un drôle de présentoir s’est glissé parmi les livres à emprunter : ici, la matière est végétale et se renouvelle à chaque belle saison. Les grainothèques proposent au public de petits sachets de graines à planter… Pendant que d’autres, ou les mêmes, pourront rapporter leur propre production pour en faire profiter les autres. Certaines semences viennent des jardins de la ville

GDE-Nonant le Pin : une méga décharge inquiètante Rappel du projet : GDE (Guy Dauphin Environnement) a déposé en 2006 un projet de décharge CSDU pour résidus de broyages automobile (RBA) et DIB de 150 000 tonnes/an, associé à un centre de tri 47 500 tonnes/an. Après avis négatif de la commission d’enquête, le prefet refuse le permis d’exploitation, mais le tribunal administratif après le recours de GDE annule l’arrêté du préfet. Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l’environnement, ne donne pas l’autorisation au préfet de faire appel du jugement du tribunal administratif. Ouvrage “Les Semences de Kokopelli” Cette 13 ème édition contient toujours 848 pages et 1300 photos mais elle est totalement restructurée par rapport aux trois précédentes. Cette édition 2014 inclut 300 nouvelles photos, 70 nouvelles pages d'articles et 60 nouvelles pages de variétés potagères dont une collection d'une vingtaine de tomates bleues, de très nombreuses laitues, des courges... L’ouvrage est en grand format, en quadrichromie et avec une couverture cartonnée. L’auteur est Dominique Guillet. L’introduction est de Jean-Pierre Berlan, ex-directeur de recherches INRA.

Face aux multinationales qui veulent s’emparer de la semence, les paysans résistent par l’idée de bien commun Pendant des siècles, les paysans ont utilisé leurs propres semences, créant une biodiversité extraordinaire. Aujourd’hui, cette richesse est mise en danger par la rapacité de quelques multinationales. Leur arme ? Les droits de propriété intellectuelle. Face à cette menace, les paysans exigent que les semences restent ce qu’elles ont toujours été : des biens communs. « Ils sont en train de s’emparer de toutes les plantes qui existent sur la planète !

Le saumon d’élevage norvégien nage dans les eaux sombres des fjords Du diflubenzuron contre le pou de mer, « les fjords aux eaux fraîches et limpides offrent un cadre de vie exceptionnel » au saumon d’élevage norvégien. La Norvège est fière de la qualité de son saumon : « Les produits de la mer de Norvège sont reconnus pour leur qualité, leur saveur et les garanties qu’ils offrent. » Mais l’association Green Warriors est loin d’être convaincue. Elle publie un rapport fin 2011 alertant sur les conséquences de l’élevage de saumon norvégien : pollution de l’environnement et impact sur la santé humaine. Agriculteurs et jardiniers seront-ils bientôt obligés de cultiver dans la clandestinité ? Les paysans qui ressèment leur récolte seront-ils considérés comme des trafiquants ? Oui, ont répondu les sénateurs en adoptant le 20 novembre à l’unanimité un projet de loi élargissant aux plantes le délit de contrefaçon. S’émanciper des droits de propriété détenus par les grandes firmes semencières sera désormais un délit. La loi prévoit aussi de nouveaux moyens de répression contre paysans et jardiniers clandestins. Pour les promoteurs de la loi, il s’agit simplement de « protéger les entreprises ». Semer sa propre récolte.

Aperçu de l'amendement Rédiger ainsi cet article : Compléter ainsi les articles L611-19, L613-2-2 et L613-2-3 du Code de la propriété intellectuelle : I. Le domaine de la Thomassine, formidable réserve de la biodiversité - Page 2 sur 2 Afin de valoriser son patrimoine et de favoriser la biodiversité, le domaine de la Thomassine s’est lancé dans un projet pour les agriculteurs en circuits courts. Comment cela fonctionne-t-il ? Le domaine souhaite favoriser la mise en place de vergers de variétés anciennes chez les agriculteurs, réalisant la vente en circuits courts ou souhaitant créer un verger familial. L’accent sera particulièrement mis sur la pomme, la figue, la prune Perdrigon, le bigarreau Pélissier ou encore la griotte de Provence.

Chine : le développement du marché des semences Ce projet de loi est important car la Chine, devenue la première économie mondiale [2], est aussi le second marché mondial des semences (22%), après les États-Unis (27%) et avant la France (6%) [3]. Elle deviendra d’ailleurs le premier marché mondial en 2015, avec un montant de 14,2 milliards de dollars [4]. Et vue la taille de ce géant, tout changement en Chine peut avoir des conséquences sur l’ensemble des marchés. Adhérente de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) depuis 2001, la Chine doit protéger ses variétés végétales, soit par des brevets, soit par un système qui lui est propre (article 27-3b des accords sur la propriété industrielle - ADPIC).

À LA RECHERCHE D'UNE BOISSON SANS ALCOOL? - Sojennie Sojennie Il y a de nombreuses raisons de déguster une boisson festive sans alcool ! Que vous soyez amateur de golf, une passion nécessitant précision et concentration, ou conducteur d’un soir, vous pouvez vous faire plaisir sans alcool avec nos bulles légères et raffinées. Le Figaro Golf souligne l’intérêt d’une boisson non alcoolisée pour les personnes pratiquant ce sport où la méticulosité tient une place si importante: Avec « So Jennie », vous n’aurez plus de raison de refuser un dernier verre avant de regagner votre domicile après un pro-am réussie ou une compétition de golf mémorable. » Cliquez ici pour accéder à notre page dédiée aux événements sportifs. Pour une vie sans alcool, le site dédié aux boissons affichant un taux d’alcool de 0,0%, propose plusieurs alternatives, informations, et conseils à ce sujet.

Les différents plants de figuiers des Pépinieres Jabouin Blanche marseillaise Figue unifère, récolte fin juillet, très sucrée et parfumée, cette figue est une des meilleures pour les confitures, En bouche, elle est douce comme du miel. La figue blanche Marseillaise nommée aussi COUILLE DU PAPE . La couille du pape était une figue que l’on offrait aux mendiants à la sortie de la messe de minuit le soir de noël. LEGENDE On prétend que son nom vient de l’époque où les papes séjournaient en Avignon et dont ont vérifiait, lors de leur élection, la virilité en raison de la légende de la papesse Jeanne.

Des courriels publiés montrent que les biotechnologies et les semences sont En réponse à une inquiétude montante, la Commission européenne a fermement démenti que les normes alimentaires européennes, et autres sujets liés, seraient affaiblies par le TTIP. Début 2013 par exemple, le New-York Times rapportait des propos de celui qui était alors Président de la Commission européenne, Juan Manuel Barroso, expliquant que « les restrictions en Europe sur les cultures génétiquement modifiées ne sont pas sujettes à discussion » dans les négociations [1]. Dans la partie Questions / Réponses du site Internet dédié au TTIP mis en place par la Commission européenne, la réponse à la question « Le TTIP obligera-t-il l’UE à modifier sa législation sur les organismes génétiquement modifiés ?

L’intestin, notre muraille de Chine Avec les agapes de fin d’année, il s’est peut-être rappelé à vous, entachant encore sa désastreuse réputation. L’intestin fait partie de ces organes peu nobles, «tripes» cantonnées, imagine-t-on, aux basses besognes. Mais à Toulouse, dans le laboratoire de toxicologie alimentaire (Toxalim) de l’Inra, il est au contraire l’objet de toutes les attentions. Une star scrutée avec une insatiable curiosité, et délivrant peu à peu les secrets de son fonctionnement, de ses liens avec le cerveau et avec notre santé.

Related: