background preloader

Campagne (s) pour une loi de reconnaissance positive des droits des agriculteurs par la libération des semences paysannes et fermières

Campagne (s) pour une loi de reconnaissance positive des droits des agriculteurs par la libération des semences paysannes et fermières
Nous suivre sur Pour les infos générales de cette campagne, voir Pourquoi une campagne ? 18-02-2014 : Interpellez vos sénateurs avant le 8 Avril : la mobilisation Stop à l’étouffement des paysans doit continuer dans le cadre de la Loi d’Avenir Agricole. La première avancée sur les semences de ferme doit servir de levier pour que l’ensemble de nos revendications soient pris en compte.

http://www.semonslabiodiversite.com/

Related:  graines, espèces anciennesSemences, des graines importantesSemencesGreenLife

Ouvrage “Les Semences de Kokopelli” Cette 13 ème édition contient toujours 848 pages et 1300 photos mais elle est totalement restructurée par rapport aux trois précédentes. Cette édition 2014 inclut 300 nouvelles photos, 70 nouvelles pages d'articles et 60 nouvelles pages de variétés potagères dont une collection d'une vingtaine de tomates bleues, de très nombreuses laitues, des courges... L’ouvrage est en grand format, en quadrichromie et avec une couverture cartonnée. L’auteur est Dominique Guillet. L’introduction est de Jean-Pierre Berlan, ex-directeur de recherches INRA. Svalbard Global Seed Vault : une véritable « Arche de Noé verte » Selon la Bible, l’Arche de Noé était une grande embarcation construite sur ordre de Dieu pour sauver Noé, sa famille, et l’ensemble des espèces animales du Déluge. C’est ce qui vaut le surnom « d’Arche de Noé Verte » au Svalbard Global Seed Vault : cette chambre forte a pour but de stocker et de protéger la biodiversité végétale (les graines de l’ensemble des cultures vivrières) menacée par le réchauffement climatique, les catastrophes naturelles, ou encore les guerres. Laissez un commentaire : Votre commentaire (min. 40 caractères)

GDE-Nonant le Pin : une méga décharge inquiètante Rappel du projet : GDE (Guy Dauphin Environnement) a déposé en 2006 un projet de décharge CSDU pour résidus de broyages automobile (RBA) et DIB de 150 000 tonnes/an, associé à un centre de tri 47 500 tonnes/an. Après avis négatif de la commission d’enquête, le prefet refuse le permis d’exploitation, mais le tribunal administratif après le recours de GDE annule l’arrêté du préfet. Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l’environnement, ne donne pas l’autorisation au préfet de faire appel du jugement du tribunal administratif. Association de plantes Un article de Encyclo-ecolo.com. (Redirigé depuis Cultures associées) En cours de rédaction .... Les cultures associées ou l'association de culture L’alternance et l’association des cultures consiste à faire des cultures associées à leur mutuel bénéfice.

Agriculteurs et jardiniers seront-ils bientôt obligés de cultiver dans la clandestinité ? Les paysans qui ressèment leur récolte seront-ils considérés comme des trafiquants ? Oui, ont répondu les sénateurs en adoptant le 20 novembre à l’unanimité un projet de loi élargissant aux plantes le délit de contrefaçon. S’émanciper des droits de propriété détenus par les grandes firmes semencières sera désormais un délit. La loi prévoit aussi de nouveaux moyens de répression contre paysans et jardiniers clandestins. Pour les promoteurs de la loi, il s’agit simplement de « protéger les entreprises ». Semer sa propre récolte. L’Europe interdit la biopiraterie mais ne sanctionnera pas les multinationales spoliatrices Les brevets déposés sur les végétaux font l’objet d’une compétition acharnée entre les multinationales. « Un médicament sur deux vient d’une plante », rappelle le chercheur Pierre Johnson [1]. « Cherchez l’erreur : 90 % du patrimoine biologique mondial se trouve dans les pays dits "en voie de développement", quand 97 % des brevets sont détenus par les pays industrialisés », alertait Catherine Grèze, eurodéputée EELV, en septembre 2012 dans les colonnes de Basta !. Face à cette « colonisation des savoirs », le Parlement européen vient d’adopter le 11 mars un nouveau règlement pour lutter contre la « biopiraterie », c’est-à-dire l’appropriation d’une ressource génétique (ou d’un savoir lié à une ressource) par une entreprise ou un laboratoire sans accord ni rémunération du pays ou de la communauté locale qui les détient.

Presse La filière Semences et Plants se mobilise pour les variétés anciennes 08 février 2013 Depuis quelques années, les consommateurs et les jardiniers amateurs se passionnent de plus en plus pour les variétés anciennes. Dans les premiers temps, ils avaient des difficultés à retrouver ces variétés pour les cultiver, puisqu’elles avaient quasiment disparu des marchés. C’était sans compter sur les collections de ressources génétiques privées et publiques, qui ont toujours conservé ces variétés et permettent ainsi d’en relancer la production de semences.

Le saumon d’élevage norvégien nage dans les eaux sombres des fjords Du diflubenzuron contre le pou de mer, « les fjords aux eaux fraîches et limpides offrent un cadre de vie exceptionnel » au saumon d’élevage norvégien. La Norvège est fière de la qualité de son saumon : « Les produits de la mer de Norvège sont reconnus pour leur qualité, leur saveur et les garanties qu’ils offrent. » Mais l’association Green Warriors est loin d’être convaincue. Elle publie un rapport fin 2011 alertant sur les conséquences de l’élevage de saumon norvégien : pollution de l’environnement et impact sur la santé humaine. Industrie chimique, sociétés de biotechnologies et géants du trading contrôlent la chaîne alimentaire mondiale Certes, vous êtes libres d’acheter le produit que vous souhaitez, généralement dans un supermarché. Mais savez-vous vraiment qui élabore vos menus ? Que le poulet en train de rôtir a toutes les chances d’avoir été conçu par le groupe franco-néerlandais Hendrix Genetics ou la firme allemande EW Gruppe ? Que le pain qui servira à accompagner le fromage a été pétri avec de la farine appartenant très probablement à l’une des dix firmes qui contrôlent le marché des céréales ?

Les semences de variétés traditionnelles ne peuvent plus être commercialisées La Cour de Justice de l’Union Européenne a confirmé le 12 juillet 2012 l'interdiction de commercialiser les semences de variétés traditionnelles et diversifiées qui ne sont pas inscrites au catalogue officiel européen. Ecolo propose une réforme de la réglementation, qualifiée d'"absurde". Des associations comme Kokopelli ou Semailles se retrouvent dans l’illégalité: elles préservent et distribuent ces semences. Pourtant, il suffirait d'inclure ces variétés anciennes au catalogue officiel pour les commercialiser en toute légalité. UE - Le Parlement européen rejette en bloc le règlement semences 650 voix contre 15 : c’est le résultat du vote du 11 mars du Parlement européen, au sujet du « règlement semences » proposé par la Commission européenne [1]. Pour les uns, joli camouflet adressé à une Commission en fin de mandat, pour les autres, craintes des parlementaires d’aborder un dossier trop politique à deux mois des élections européennes. Un vote qui peut provoquer le retrait pur et simple de cette proposition ou son simple amendement par le Conseil et son retour en seconde lecture au nouveau Parlement. Prudent, le commissaire européen chargé de la Santé, Tonio Borg, a juste annoncé qu’il allait examiner quelle suite donner au rejet du texte par le Parlement [2]... Après plus de cinq années de discussions avec les parties prenantes (privées, publiques, ONG), une proposition de nouveau règlement sur les semences avait été présentée le 6 mai 2013 par la Commission européenne, parmi un paquet de cinq propositions rentrant dans le cadre de la « Better regulation » [3].

Open Source Seeds Licence : une licence pour libérer les semences Les principes de l’Open Source s’étaient déjà propagés à des domaines relativement éloignés du logiciel, comme celui de l’Open Hardware ou de l’Open Design. Mais le projet Open Source Seeds propose un modèle de contrat pour placer des graines sous licence libre. Rice grains. Par IRRI Images. Le domaine de la Thomassine, formidable réserve de la biodiversité - Page 2 sur 2 Afin de valoriser son patrimoine et de favoriser la biodiversité, le domaine de la Thomassine s’est lancé dans un projet pour les agriculteurs en circuits courts. Comment cela fonctionne-t-il ? Le domaine souhaite favoriser la mise en place de vergers de variétés anciennes chez les agriculteurs, réalisant la vente en circuits courts ou souhaitant créer un verger familial. L’accent sera particulièrement mis sur la pomme, la figue, la prune Perdrigon, le bigarreau Pélissier ou encore la griotte de Provence.

Related:  À classer