background preloader

Google évolue : les documentalistes plus utiles que jamais? - FLA Consultants

Google évolue : les documentalistes plus utiles que jamais? - FLA Consultants
A l’origine, les moteurs de recherche comme Google, Bing ou encore Yahoo permettaient de voir s’afficher tous les résultats citant les termes d’une requête, à condition bien sûr que les pages soient bien présentes dans leurs index. Les moteurs de recherche visaient l’exhaustivité du Web ouvert là où les annuaires opéraient déjà une sélection. Les moteurs offraient une bonne vision d’ensemble des contenus gratuits présents sur le Web là où les outils de recherche et de veille professionnels tiraient leur épingle du jeu sur les contenus payants ou des fonctionnalités de recherche plus sophistiquées. Mais aujourd’hui, recourir à Google en pensant pouvoir accéder à la majorité des pages Web et contenus Web gratuits citant les termes de sa requête est un leurre. En effet, quelle que soit la requête, Google, Bing et les autres n’affichent pas l’intégralité des pages correspondants à la requête. Ils opèrent une sélection des pages présentes dans leurs index.

https://www.fla-consultants.com/fr/blog-actualites/google-documentalistes

Related:  Évaluer l'infoA lirerecherche sur internetGoogle

Étude Médiamétrie : l'usage d'Internet, du mobile et des réseaux sociaux en 2017 Médiamétrie a diffusé son rapport sur les usages d’internet en France durant l’année 2017. Intitulée « Année Internet 2017 », l’étude dénombre 52 millions d’internautes français chaque mois et 42,2 millions au quotidien. La pratique d’internet a par ailleurs augmenté de 40% en 10 ans, avec une forte propension à la mobilité et au social aujourd’hui. Milad Doueihi « L’humanisme numérique vise à repérer ce qui peut être conservé de l’humanisme classique » Invité du séminaire « Médias et émancipation » de la Fondation Gabriel-Péri, le 25 mai prochain (*), l’historien s’attachera plus particulièrement à montrer comment le numérique exacerbe la contradiction entre propriété privée et biens communs, à partir d’une approche qui s’inscrit dans le prolongement du matérialisme historique. L’occasion aussi de remettre les pendules à l’heure concernant la prétendue « dématérialisation » dont la culture numérique serait vectrice. HD.

Parcourez la galaxie des fausses informations qui circulent sur Facebook Les informations erronéesou manipulées Ces contenus, qui représentent la majorité des intox de notre corpus, mettent en avant des éléments factuels erronés voire fabriqués. Par exemple, lorsque la sous-préfète de Saint-Martin a été accusée à tort d’avoir quitté l’île après le passage de l’ouragan Irma. Ou bien lorsqu’il a été écrit que l’argent liquide allait disparaître en 2018. Ceux qui diffusent de telles fausses informations le font avant tout pour des raisons idéologiques, et une grande partie d’entre eux militent pour un camp politique.

Google intègre les catalogues de bibliothèques dans ses résultats de recherche Un simple tweet. L’annonce de google ne fera pas autant de bruit que l’iPhone SMIC d’Apple mais elle va peut-être permettre d’améliorer la visibilité des catalogues de bibliothèques. En effet, la firme de Mountain View vient de mettre en place une nouvelle fonctionnalité pour son moteur de recherche. La démocratie des crédules-conférence G. Bronner Cette conférence-débat est organisée en partenariat avec les Cafés des Sciences du Pays Vizillois (ACSPV), la Société Française de Physique (SFP), l'Association Française pour l'Information Scientifique (AFIS), l'Union Rationaliste, et l'association "Sauvons Le Climat". Pourquoi les mythes du complot paraissent-ils envahir l’esprit de nos contemporains ? Pourquoi se méfie-t-on de plus en plus des hommes de sciences ? Comment d’une façon générale, des faits imaginaires, inventés ou parfois franchement mensongers arrivent-ils à se diffuser dans l’espace public, à nous faire croire tout et n’importe quoi, à infléchir les décisions des politiques, bref à façonner une partie du monde dans lequel nous vivons ? N’était-il pas raisonnable d’espérer qu’avec la libre circulation de l’information et l’augmentation généralisée du niveau d’études, les sociétés démocratiques allaient tendre vers une forme de sagesse collective ? Gérald Bronner est sociologue, auteur de nombreux livres dont :

Milad Doueihi : « L’humanisme numérique est porté par un idéal de transparence et de partage » Le numérique s’est imposé comme une nouvelle culture qui modifie notre rapport à l’espace, à la politique, aux choses et à nous-mêmes. Entretien avec Milad Doueihi, titulaire de la chaire de recherche sur les cultures numériques à l’université Laval de Québec. Le numérique est-il devenu une culture à part entière ? La Croix : Milad Doueihi : La culture modifie notre regard sur les choses, sur nous-mêmes et sur notre héritage, disait Nietzsche. Il suffit par exemple d’observer les questions soulevées par la numérisation de notre patrimoine, les enjeux de mémoire qu’elle suscite, au-delà du simple transfert d’un format vers un autre, pour se rendre compte que le numérique est devenu une culture. Il modifie aussi notre rapport avec nous-mêmes : l’identité numérique est à la fois polyphonique et soumise à une traçabilité continue qui nous échappe.

VocalMatic. Retranscrire un fichier audio en texte VocalMatic est un nouveau service qui permet de retranscrire automatiquement le contenu de n’importe quel fichier audio. Si vous avez déjà eu un jour à retranscrire l’enregistrement d’une conférence, d’une intervention ou d’une interview vous savez comment l’opération peut être pénible et chronophage. Vocalmatic offre une solution idéale et parfaitement fonctionnelle sans véritable défaut.

5 tests faciles pour voir tout ce que Google sait sur vous Google vous connaît mieux que certains de vos proches, et ce grâce aux traces que laissent vos actions sur ordinateur ou sur smartphone, collectées par défaut. Et si vous ne nous croyez pas, vous n'avez qu'à vérifier en 5 étapes ce que le géant du web sait sur vous (pour cela, il vous faudra sans doute vous connecter à votre compte Google) : 1. Ce que Google sait de vos centres d'intérêt Les sites sur lesquels vous surfez, les recherches effectuées sur Google ou encore les vidéos que vous visionnez sur YouTube... Toute votre activité aide Google à déterminer quels sont les sujets qui vous intéressent.

« Nothing to hide » : n'avoir « rien à cacher » n'est pas un argument « Je n’ai rien à cacher », « je n’ai rien de fait de mal ni d’illégal donc peu importe si on m’espionne ». C’est l’argument auquel se heurtent systématiquement les défenseurs de nos libertés numériques. Mais n’avoir « rien à cacher », et accepter de livrer toutes ses données à Facebook, Google et à une multitude de services « gratuits » tout en sachant, de façon plus précise depuis les révélations d’Edward Snowden, que ces données alimentent directement la surveillance de masse : est-ce vraiment un raisonnement tenable sur le long terme ? Est-ce la société que nous voulons ? Diffusé en salles depuis quelques mois, avant une mise en ligne sous licence Creative Commons prévue pour le 30 septembre, le documentaire « Nothing to Hide » de Marc Meillassoux est une réponse passionnante à cette question cruciale pour notre avenir.

Enseignements pratiques interdisciplinaires et prof-doc : l’EPI Detox Confrontés à une pluralité d’informations en ligne, il arrive que les élèves participent eux-même à leur viralité en partageant sans vigilance. Une éducation à la citoyenneté doit passer par un “activisme” critique envers la validité de ces contenus et leurs intentions. En s’appuyant sur l’EMI et l’Enseignement Moral et Civique, au travers d’un EPI, il est possible de construire des projets pédagogiques qui permettent de comprendre le processus qui fait se construire et se propager de telles informations.

Related:  Prof-Doc