background preloader

Snapchat, Facebook, Google… que font-ils au journalisme

Snapchat, Facebook, Google… que font-ils au journalisme
Sur certaines plateformes, dont Facebook est emblématique, les algorithmes promeuvent des contenus de mauvaise qualité : les appeaux à clics, voire des fake news. Le rapport de la CJR pointe la responsabilité des grandes plateformes et surtout, de leur modèle économique. Choisir entre qualité et visibilité, dilemme incontournable ? Non, selon Marie-Amélie Putallaz, responsable des réseaux sociaux au Figaro : « les réseaux sociaux restent des lieux formidables pour écouter sa communauté, pour que les journalistes y trouvent de la matière éditoriale et un peu d’audience (...). Autre reproche fréquemment adressé à Facebook (notamment) : son manque de transparence sur la manière dont fonctionnent ses algorithmes, ceux qui déterminent quel contenu apparaît à quel utilisateur. Toutefois, l’AFP a intégré le dispositif de lutte contre les fake news mis en place par Google et Facebook. « Travailler avec Facebook est intéressant pour avoir accès à leur outil, certes imparfait (...). Related:  Economie de l'information

La personnalisation « as a service » – OhMyBox A l’image d’un poisson rouge, elles t’enferment dans ton bocal. Les « filter bubbles » ou « bulles de filtres » consistent à présenter des contenus ou résultats en fonction de son expérience de navigation en ligne. Leur objectif : créer des conditions optimales pour tailler sur mesure la diffusion de contenus. Ce second volet consacré aux bulles de filtres explore le terrain du journalisme. Les « pour » et les « contre » Le procédé peut aider les éditeurs à attirer et fidéliser le public en proposant un contenu ciblé à valeur ajoutée, lequel engagerait davantage les audiences. Dans le même temps, indique un récent rapport du Nieman Lab, la personnalisation peut créer des bulles de filtres, dont le principal danger réside dans l’enfermement de l’utilisateur dans ses propres croyances et culture. A côté de ces aspects liés à la fonction démocratique de la presse, s’ajoute celui de la mise en œuvre de stratégies s’appuyant sur des procédures informatiques, des algorithmes. Références

La dépendance au smartphone vue par les dessinateurs - GOLEM13.FR Présent depuis plus de 15 ans, le mobile est devenu incontournable. Selon une récente étude, les français âgés de 16 à 44 ans passent en moyenne 90 minutes par jour sur un smartphone. Quand ce photographe s’amusait à prendre en photo des inconnus où le mobile venait rompre la discussion, les dessinateurs de la planète nous font prendre un peu de recul à l’égard de ces appareils omniprésents. ©Jean Jullien ©Angel Boligan © Davide Bonazzi © Mark Ulriksen © Guerrero Agustina © Chris Ware

Tendances des médias sociaux 2017 – 2018 Voilà plus de 10 ans que les médias sociaux sont durablement installés en France. Ils sont tellement bien installés qu’on a l’impression qu’ils ont toujours fait partie du paysage, comme la TV. Sauf que la TV n’évolue quasiment pas, alors que les médias sociaux sont en perpétuel renouvellement et transformation. Je vous propose de faire un état des lieux des grandes tendances de 2017 et de ce à quoi il faut s’attendre pour l’année prochaine. La semaine dernière, j’étais invité par le magazine Stratégies à venir m’exprimer sur les grandes tendances des médias sociaux. Ce que vous savez déjà Facebook et Google se partagent la plus grosse part du gâteau. Les applications de messagerie sont plus populaires que jamais. Les chatbots se généralisent. Le triomphe de la vidéo. Du coup, ils se rabattent sur des vidéos sponsorisées, moins polluantes, mais plus coûteuses et complexes à manier pour les marques non affinitaires (L’émergence des branded web-séries). La revanche du social commerce.

Facebook change ses règles pour nous... et pour vous Depuis quelques semaines, le réseau social a décidé de changer la manière dont les informations vous parviennent. Les publications de “Télérama” et “Télérama Sortir Grand Paris” vous intéressent ? Voici comment faire pour continuer à les voir et à les lire. Vous l’avez peut-être remarqué en vous connectant à Facebook, ces derniers jours. Plus qu’une mise à jour cosmétique, c’est effectivement une modification substantielle du fonctionnement de son algorithme qu’a annoncée Facebook. Chez Télérama, nous sommes dépendants de Facebook pour une partie de notre trafic. Durant des années, nous avons joué selon les règles de Facebook : priorisation des posts photos quand le réseau les mettait en avant, puis des articles à titre efficace (en évitant le fameux « piège à clics ») avant la création de nouveaux formats, comme la vidéo ou les infographies. Cliquez, comme la capture d’écran ci-dessous, sur « s’abonner » puis sur « voir en premier ». Sur mobile, il faut cliquer sur « Déjà abonné(e) » :

[ETUDE] Les 11-18 ans sur les réseaux sociaux ça donne quoi ? L’association Génération Numérique a mené une enquête en janvier 2016 auprès des 11-18 ans, pour mieux connaître leurs usages sur les réseaux sociaux (enquête en ligne réalisée du 7 au 28 janvier auprès de 6451 élèves âgés de 11 à 18 ans). L’initiative Combien de temps passent les 11-18 ans sur Internet et les réseaux sociaux, à partir de quel âge ont-ils un ou plusieurs comptes, quels sont les réseaux sociaux les plus utilisés par cette tranche d’âge ? Les résultats de l’enquête menée par Génération Numérique révèlent des usages intenses et différents selon les sexes. Public visé par l’étude Les garçons et filles, âgés de 11 à 18 ans. Les résultats de l’étude Il existe une multitude d’appareils connectés au domicile des 11-18 ans : télévision, smartphone, ordinateur portable, tablette, ordinateur fixe, console de salon… Même si la télévision reste le premier appareil utilisé, le Smartphone le suit de très prés et la tablette est presque à égalité avec l’ordinateur portable.

Réseaux sociaux et information Dans un vigoureux réquisitoire, l’historien Vingtras s’insurge dans le blog qu’il tient sur Mediapart contre le « poison mental et psychique » de la rumeur, au pouvoir de destruction massive de « notre aptitude à vivre ensemble » démultiplié par les réseaux sociaux. Par Jacques Munier

L’information face à l’intelligence artificielle : promesses et dangers Au-delà des questions de déontologie professionnelle, l’insertion croissante des algorithmes dans l’écosystème d’information requestionne les enjeux éthiques du rôle démocratique des médias. On en retiendra cinq principaux. Aller vers toujours plus de recommandation personnalisée de l’information a des vertus individuelles qui sont autant de poisons collectifs Aller vers toujours plus de recommandation personnalisée de l’information a des vertus individuelles qui sont autant de poisons collectifs. Si je reçois une information toujours plus ciblée, je risque de me laisser enfermer peu à peu dans une zone de certitudes, et de ne plus découvrir des informations nouvelles à laquelle les médias généralistes me confrontaient peu ou prou. Le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) s’en inquiète dans un rapport de janvier 2017 sur « Le rôle des données et des algorithmes dans l’accès aux contenus ». « La structure des goûts d’un consommateur peut s’analyser comme un réseau abstrait, écrit-il.

Les 50 chiffres à connaître sur les médias sociaux en 2018 Chaque année, nous publions un récapitulatif des statistiques des réseaux sociaux. Facebook, Instagram, Snapchat, Twitter, LinkedIn… cet article permet de visualiser les forces en présence et les dynamiques des réseaux sociaux. Au cours de l’année, pour accéder aux chiffres régulièrement mis à jour, rendez-vous sur cette page : Chiffres réseaux sociaux – 2019. Les chiffres clés des réseaux sociaux en 2018 Selon les derniers chiffres compilés par l’agence We Are Social Singapour et Hootsuite, nous sommes 7,5 milliards d’habitants sur Terre. 3,8 milliards d’internautes (51%)3,0 milliards d’utilisateurs des réseaux sociaux (40%)2,8 milliards d’utilisateurs des réseaux sociaux sur mobile (37%) Pour la première année, plus d’un habitant sur deux accède à Internet (46% en 2016). Le top 10 des réseaux sociaux en 2018 L’an dernier, Facebook dominait ses concurrents. * Nous avons intégré YouTube aux réseaux sociaux du fait des fonctionnalités sociales implémentées cette année.

L’actu est-elle soumise aux réseaux sociaux ? Elle s’appelle Mennel Ibtissem, elle chante, suffisamment bien pour avoir été retenue au casting de The Voice sur TF1. Une candidate parmi d’autres, sauf que depuis quelques heures, son nom affole les réseaux sociaux. Des internautes ont retrouvé d’anciens messages de la jeune chanteuse, postés au moment de l’attentat de Nice, en juillet 2016. Dans l’un d’eux, elle écrit : "les vrais terroristes, c’est notre gouvernement". Il n’en fallait pas davantage pour en faire la polémique du moment. Ce qui est exemplaire dans cette affaire, c’est la rapidité avec laquelle cette information est devenue un fait d’actualité : quelques messages postés sur les réseaux sociaux, un début de "buzz" remarqué par des sites de journaux, qui transforment le "buzz" en info, laquelle prend une dimension sans commune mesure avec sa valeur intrinsèque. On pourrait multiplier les exemples. "L’actu est-elle soumise aux réseaux sociaux ?"

Related: