background preloader

Inscriptions : conférence virtuelle différenciation pédagogique

Inscriptions : conférence virtuelle différenciation pédagogique
Le Cnesco a organisé, mercredi 17 janvier, sa deuxième conférence virtuelle interactive sur le thème de la différenciation pédagogique : Travail de groupes, tutorat… : comment faire travailler les élèves entre eux ? Cette conférence était animée par Nathalie Mons, présidente du Cnesco et professeure de sociologie à l’université de Cergy-Pontoise. Elle a fait intervenir : Céline Buchs, maître d’enseignement et de recherche à l’université de Genève et Yann Volpé, enseignant au primaire et chargé d’enseignement à l’université de Genève. La conférence se déroulait à l’Éspé de Paris – Molitor : la première heure était consacrée à l’état actualisé de la recherche, la seconde heure aux questions des acteurs de terrain. Cette conférence est réalisée en partenariat avec l’Ifé/ENS de Lyon et l’université Sorbonne Nouvelle – Paris 3.

http://www.cnesco.fr/fr/conference-virtuelle-differenciation-pedagogique/

Related:  enseignementTravailler en groupesAPArchives 2017-2018

Les élèves français pas super forts dans le travail de groupe Les managers apprécieront peut-être. L’OCDE vient de publier un nouveau volet de son enquête Pisa qui évalue – et donc compare – les systèmes éducatifs de 72 pays et territoires. Cette fois, il ne s’agit pas de mesurer le niveau des élèves en sciences, maths ou compréhension de l’écrit, mais de regarder si les jeunes de 15 ans sont capables de travailler efficacement en groupe. Ce test de «compétences de résolution collaborative de problèmes» était une première. «La collaboration entre les individus est essentielle pour vivre dans une société moderne», écrit l’OCDE en prélude, comme pour justifier cette étude. Ces tests d’une trentaine de minutes ont été passés en France par un échantillon représentatif de 1 825 jeunes de 15 ans.

Apprendre et réviser : 10 habitudes de travail efficaces (validées par les sciences cognitives) Ce n’est pas en lisant et en relisant passivement qu’on met son esprit au travail. Vous le mettez au travail en faisant l’effort d’expliquer la matière vous-même, avec vos propres mots – en reliant les faits les uns aux autres, en leur donnant vie, en les positionnant par rapport à ce que vous connaissez déjà. Apprendre est un acte d’engagement. Le fait de se débattre avec les différents problèmes rencontrés remue les sucs créatifs, incite l’esprit à rechercher des parallèles et des métaphores tirés d’autres pans de votre expérience, à retrouver des connaissances qui peuvent appliquées et transférées ici. Cela vous donne une vraie soif de solutions.

Le 45e Festival international de la bande dessinée - Lettres - Éduscol L’édition 2017-2018 du Concours de la bande dessinée scolaire « À l’école de la BD » a été lancée le 2 octobre 2017. Ce concours vise à accompagner et à faire découvrir les plus jeunes talents de la bande dessinée en France. Tous les élèves scolarisés dans un établissement français, en France ou à l’étranger, de la classe de CP à la classe de terminale, sont invités à participer jusqu’au 5 mars 2018. L’objectif est de réaliser une bande dessinée dont le thème est libre. Les réalisations doivent être individuelles pour les élèves de plus de 11 ans et comporteront au maximum deux planches. Les modalités détaillées de ce concours et les conseils donnés par des professionnels sont consultables sur le site du festival.

Le CDI, le professeur documentaliste et la notion « d’apprenance » Au début du mois d’avril 2017, François Taddei, Catherine Becchetti-Bizot et Guillaume Houzel ont remis à la Ministre un rapport intitulé “Vers une société apprenante”. L’expression “apprenante” m’avait interpellée. Quelques semaines plus tard, je l’ai retrouvée dans le cadre d’un travail réflexif sur l’autoformation des adultes, et j’ai été amenée à la définir plus précisément. Ayant pris conscience de la montée de la notion “d’apprenance” dans les discours et les prescriptions, j’ai regardé au travers de la “lunette” de ce concept ma réflexion et ma pratique pédagogiques. Le concept d’apprenance a été étudié par Philippe Carré, professeur des universités en sciences de l’éducation, dans la cadre de la formation des adultes(1). Il le définit ainsi :

Collaboratif / Coopératif : quelle différence ? François Bocquet Quand parle-ton de travail collaboratif ? « Quand deux ou plusieurs personnes - échangent des points de vue sur des informations existantes - planifient et gèrent leur temps - organisent leur travail collectif - partagent de l'expérience - définissent des objectifs communs - construisent des informations ensemble - construisent des compétences ensemble

Psychologie et neurosciences cognitives au service des apprentissages au collège Cet article décrit l’un des projets primés en 2017 lors des journées de l’innovation (Prix des pratiques favorisant l’évaluation pour les apprentissages), en avant-première de la Journée nationale de l’Innovation 2018. Dans le cadre de la loi sur la refondation de l’École et de la mise en place de la réforme du collège, nous avons décidé au collège de Lessay (académie de Caen) d’appuyer le travail d’accompagnement personnalisé (AP) sur la psychologie et les sciences cognitives. Cette action s’inscrit dans une refonte globale du fonctionnement de l’établissement. Les créneaux d’AP permettent de traiter des questions de l’attention, de la mémorisation, des modalités d’élaboration des stratégies de résolution, des aspects méthodologiques et métacognitifs des apprentissages en lien avec le fonctionnement cérébral.

Outil de réflexion sur les compétences globales - CFORP L’équipe provinciale d’accompagnement du service Formation professionnelle du CFORP, en collaboration avec le ministère de l’Éducation de l’Ontario, lance une ressource numérique simple, efficace et dynamique, qui suscite la réflexion sur les compétences globales. Offerte à toutes les intervenantes et à tous les intervenants de la communauté scolaire, l’Outil de réflexion sur les compétences globales donne un accès rapide et convivial à un ensemble de questions ouvertes et d’indicateurs. Une ressource utile en contexte d’accompagnement pour approfondir la compréhension des compétences globales et échanger sur ce sujet. Que ce soit à partir d’un téléphone intelligent, d’une tablette ou d’un ordinateur, cet outil permet d’accéder, en trois clics, à de nombreuses questions directement liées aux compétences globales pour susciter des réflexions et en discuter en équipe.

Savoirs, connaissances, capacités, compétences : une question sociale et politique ? Une ambiguïté fonctionnelle Les débats publics en matière d’éducation et plus généralement dans les « métiers de l’humain » butent souvent sur l’imprécision et la polysémie du vocabulaire de base utilisé : Savoirs et connaissances par exemple sont régulièrement considérés comme pratiquement équivalents. Ils sont même utilisés quelquefois indifféremment pour désigner les produits d’une action de recherche et les produits d’une action éducative.La même confusion se constate entre capacités et compétences : dans l’ingénierie de formation, on parle souvent de référentiels de compétences ; ceux-ci auraient pour fonction de finaliser les actions éducatives, alors que dans le même temps les compétences sont définies comme non séparables de leur engagement en situation. Ces glissements sémantiques ne sont pas de simples approximations ou erreurs.

« Il faut passer d’une école de la compétition à une école de la coopération » « L’école est le principal lieu de socialisation des élèves et le révélateur de leurs difficultés sous-jacentes », explique Laelia Benoit, psychiatre à la Maison de Solenn-Maison des adolescents et François Taddei, qui dirige Centre de recherches interdisciplinaires. LE MONDE SCIENCE ET TECHNO | | Propos recueillis par Florence Rosier Comment rendre l’école plus « inclusive », c’est-à-dire mieux adaptée aux besoins de tous les élèves ? C’est l’un des enjeux des travaux de Laelia Benoit, psychiatre pour enfants et adolescents et chercheuse à la Maison de Solenn-Maison des adolescents (hôpital Cochin) et à l’Inserm à Paris. François Taddei, lui, dirige le Centre de recherches interdisciplinaires(CRI), à Paris, consacré à la formation par la recherche et aux nouvelles manières d’apprendre. Il est le coauteur du rapport « Vers une société apprenante », remis le 5 avril 2017 à la précédente ministre de l’éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem.

Opter pour des stratégies d’étude efficaces La simple relecture constitue une stratégie de révision utilisée par de nombreux élèves tout au long de leur parcours scolaire. Mais cette méthode est-elle la stratégie la plus efficace? Shutterstock / Syda Productions ERSILIA « à Ersilia, pour établir les rapports qui régissent la vie de la ville, les habitants tendent des fils qui joignent les angles des maisons, blancs, ou noirs, ou gris, ou blancs et noirs, selon qu’ils signalent des relations de parenté, d’échange, d’autorité, de délégation. Quand les fils sont devenus tellement nombreux qu’on ne peut plus passer au travers, les habitants s’en vont : les maisons sont démontées ; il ne reste plus que les fils et leurs liens. » Italo Calvino, Les Villes invisibles, 1972 Lancée en mai 2016 et co-construite avec les jeunes, Ersilia est une plateforme collaborative en ligne pour comprendre le monde contemporain par l'image. Les contenus éditorialisés sont liés aux thématiques Image et territoire, Image et corps, Image et mémoire.

Comment enrichir le vocabulaire des enfants? S’il est crucial pour chaque enfant d’avoir à sa disposition un lexique suffisant pour s’exprimer clairement, pour traduire sa pensée et ses émotions, les mots pour comprendre le monde qui l’entoure, les mots pour lire et s’instruire ; comment mieux s’emparer de la question de l’apprentissage du vocabulaire ? C’est un sujet central pour l'éducation, à l’école, depuis la maternelle, « l’école du langage », jusqu’à l’enseignement supérieur où l’on attend des étudiants une certaine qualité dans l’expression. C’est aussi un domaine qui fait actuellement l’objet de politiques publiques en direction des familles, car l’apprentissage de la langue commence bien avant l’école et le poids du milieu social d’origine pèse considérablement dans les différences constatées entre les enfants.

Apprendre autrement : l’expérience de la « classe mutuelle » « La « salle de classe » est un lieu où les élèves sont « forcément astreints à un silence, à une immobilité ». Difficile de ne pas être interpellé à la lecture de cette définition, proposée par Ferdinand Buisson dans son Dictionnaire de pédagogie. Elle date de la fin du XIXe siècle, une époque qui peut sembler à mille lieues de notre monde à la pointe de la technologie. Épisode 2 — La WebRadio de l'Institut Français de l'Éducation Thèmes : recherche AMARRE, activité de mémorisation, approfondissement, raisonnement réflexif, élèves Recherche AMARRE - Aider les élèves à apprendre et à devenir autonomes dans leurs apprentissages Dans ce numéro, vous pourrez écouter trois enseignantes et une chercheure vous présenter la recherche AMARRE (Activité de Mémorisation, d’Approfondissement et de Raisonnement Réflexif des Élèves) à savoir : Muriel Renard, professeure d'espagnol au lycée Baggio à Lille,Anne-Marie Miguet, professeure de sciences physiques au Lycée St-Exupéry à LyonMaud Chambard, professeure de mathématiques au collège La Fontaine à Roanne,Pascale Montpied, chercheure en sciences de l'éducation au laboratoire ICAR, neurobiologiste de formation. Et pour aller plus loin ...

Related: