background preloader

Psyrene

Psyrene
Related:  adulte HPLES NEUROSCIENCES EN EBULLITIONCerveau et Education

Les signes caractéristiques chez l’enfant précoce | Enfants précoces info Les signes caractéristiques que vous trouverez ci-dessous doivent faire penser à la précocité intellectuelle. Il est rare qu’un enfant présente conjointement toutes les caractéristiques listées, mais il est aussi rare qu’il n’en présente aucune. S’interroger objectivement sur son enfant en ayant cette liste de signes à l’esprit permet de faire le point sur sa personnalité. Il faut cependant éviter de tomber dans le travers qui consisterait à « picorer » dans un inventaire les signes qui pourraient s’appliquer à l’enfant en question et en déduire qu’il est forcément précoce. Nombreux sont les enfants dans la norme qui peuvent présenter une ou plusieurs des caractéristiques énumérées. C’est la concordance avec des faits troublants constatés par ailleurs (apprentissages précoces, maturité du raisonnement..) qui doit amener à envisager avec plus d’attention l’hypothèse d’une éventuelle précocité intellectuelle. La lecture Les facultés d’apprentissage La curiosité Le langage La solitude L’humour

Adulte surdoué : reconnaître et comprendre leur différence - Dossier Intelligence exceptionnelle, QI élevé, raisonnement différent, aptitudes extraordinaires… Les surdoués ont, semble-t-il, tout pour réussir et être heureux. Pourtant, nombre d’entre eux souffrent. De leur différence, souvent mal vécue. D’un sentiment de décalage avec les autres. De difficultés à s’intégrer dans la société, qui ne les comprend pas toujours et qui a, à leur sujet, de nombreuses idées reçues… Alors qu’ils représentent 2 à 5% de la population mondiale, certains ignorent d’ailleurs qu’ils sont surdoués. Mais heureusement, il n’est jamais trop tard pour le découvrir, et s’épanouir. Monique de Kermadec, psychanalyste et spécialiste des surdoués, accompagne depuis des années ces personnes exceptionnelles, hors normes. Quant à Hervé, 47 ans, il s'est découvert surdoué après que sa fille ait été diagnostiquée enfant précoce. Dossier réalisé par Margaux Rambert

Neurosciences Aujourd'hui, la rééducatrice de l'écriture voudrait pousser un coup de gueule à propos d'un médicament: Le valproate de sodium (qui est connu sous les noms Depacon, Depakene, Depakote, Depakine, Convulex,..) est un anticonvulsivant indiqué pour le traitement des crises d'épilepsie. Certaines formulations sont également prescrites pour le traitement des troubles bipolaires, de la dépression, et même des migraines. Le Valproate est connu depuis très longtemps pour ses effets tératogènes. Il a en effet été identifié depuis les années 80 que le risque d'un spina bifida était fortement augmenté lors des grossesses où la mère était traitée par valproate. Ce qui est (encore) moins connu, c'est que même les enfants qui n'ont pas de malformations physiques majeures souffrent malgré tout encore de certains handicaps cognitifs et psychomoteurs, dont des troubles autistiques, des troubles de la motricité fine, du langage et des troubles de l'écriture cursive. Embryofoetopathie au Valproate Page 1

Connecté à vie : notre cerveau, le meilleur des réseaux (1/3) - Thema - Museum © Inserm, P. Dournaud - Neurone de l'hippocampe avec ses très nombreux prolongements (axone et dendrites) Le cerveau est déjà à l'œuvre avant même que nous ayons conscience d'exister. En effet, dès la 3ème semaine de grossesse, le cerveau commence à se développer dans la tête de l'embryon humain. Tout démarre à partir de cellules particulières, les cellules souches neurales, qui prolifèrent à une vitesse frénétique qui peut atteindre à son pic 200.000 cellules/minute ! Certains des jeunes neurones sont guidés par des cellules «assistantes» (les cellules gliales) vers la surface où ils s'empilent en couches successives pour former le cortex. Photo : maquette du cerveau (Zone en plis : le cortex - Zone notée 6.45 : le thalamus). Cependant, ces 2 régions sont fonctionnellement indissociables car tous les stimuli qui parviennent au cortex en provenance des organes et de l'environnement sont d'abord traités au niveau du thalamus.

Les deux formes d’expression du haut potentiel intellectuel chez l’enfant | Psyrene Haut potentiel intellectuel chez l’enfant Laboratoire Santé, Individu, Société, EAM-4128, Psychologue, Docteur en Psychologie, Chercheur Associé. Présenté parFanny Nusbaum « Le monde ne vaut que par les ultras et ne dure que par les modérés » Paul Valéry La littérature a longuement décrit le profil cognitivo-comportemental type de l’enfant à Haut Potentiel Intellectuel (HPI). La prise en compte d’un second profil cognitivo-comportemental inhérent au HPI nous semble ainsi primordiale. C’est pourquoi nous nous attellerons dans cet exposé à présenter en détail les deux profils relatifs au HPI : D’abord le profil le plus répandu, que nous appellerons « Complexe », puis le profil Laminaire. Outre un QI Total supérieur à 125/130, communément admis pour valider le HPI en général, c’est l’observation d’une majorité des caractéristiques décrites qui déterminera surtout l’appartenance d’un sujet à l’un ou l’autre de ces profils (Terrassier et al., 2005). HPI- Profil Complexe Cognition Comportement

Les stades de développement du jeune enfant | Enfants précoces info Les tests de QI les plus fréquents sont étalonnés pour des enfants à partir de 2 ans et 11 mois (WPPSI). Si vous vous posez des questions concernant un enfant plus jeune, vous pouvez vous baser sur la comparaison entre ce dont est capable votre enfant et un enfant « type » de son âge. Atttention, cette méthode ne vous donnera que des indications et non une certitude. Nous vous donnons ici quelques étapes clefs du développement d’un jeune enfant. C’est surtout en cas d’avance manifeste et simultanée dans plusieurs domaines différents qu’il faudra émettre l’hypothèse d’une éventuelle précocité intellectuelle. Source du tableau : Harrison, C (1995) Giftedness in early childhood.

article sur les surdoues au travail Pas mal ton idée de jeu de rôle, mais difficile à réaliser je pense. Il y a toujours une part de jeu, de masque social dans le travail, mais poussé à ce degré, je pense que ça me ferait retomber dans le piège du faux-self. Ce n'est que mon avis. Le truc que les gens oublient, c'est que le travail n'a pas vocation à épanouir les gens. L'oisiveté, c'est dangereux, les gens pourraient réfléchir. Certains se plaignent du taux de récidive à la sortie des prisons. L'épanouissement au travail, c'est comme le "bonheur", un nouveau bien de consommation pour les cadres bobos qui lisent "Psychologie magasine". Attention toutefois, je ne dis pas qu'il n'y a pas de gens épanouis au travail. 1/ l'épanouissement (le vrai) est une anomalie sociétale lié à des individus chanceux ou volontaires qui ont créé les conditions de leur épanouissement 2/ le révisionnisme personnel qui fait que les gens s'accommodent de la contrainte et pensent être épanouis.

LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX! Le phénomène de latéralisation dans le cerveau implique qu’une fonction donnée est contrôlée préférentiellement par un côté du cerveau. Les hémisphères droit et gauche du cerveau sont ainsi le siège de fonctions cognitives distinctes dont la complémentarité est assurée par le corps calleux, principal faisceau de fibres nerveuses reliant les deux hémisphères. La latéralisation semble être une ingénieuse stratégie mise en place au cours de l’évolution pour rentabiliser au mieux l’espace disponible dans le cerveau. La préférence manuelle et le langage sont deux fonctions particulièrement latéralisées. Pour les gauchers, c’est un peu plus compliqué et les résultats des études présentent certaines disparités. La différence de fonction linguistique qui existe entre les deux hémisphères pose la question de différences anatomiques potentielles entre les aires du langage droites et gauches du cerveau.

Connecté à vie : notre cerveau, le meilleur des réseaux (2/3) - Thema - Museum Copyright CNRS Photothèque/Université de Strasbourg - GRIGIS Antoine, mise en évidence par IRM (imagerie par résonance magnétique) de faisceaux de substance blanche dans un cerveau humain. Au même titre que le cerveau embryonnaire se débarasse d'un surplus de neurones « non cablés », le cerveau sélectionne les synapses les plus actives et donc les plus indispensables à son activité. Une quantité excessive de synapses peut en effet nuire à la qualité de la transmission de l'information car celles qui ne sont pas porteuses de sens produisent un bruit de fond parasite et gaspillent de l'énergie. Les synapses inutiles, reépérables par leur faible activité, sont sélectivement éliminées de façon à permettre aux neurones d'établir de nouveaux contacts. A l'inverse, les synapses activées de façon régulière sont consolidées. Source : Muséum de Marseilles Elle est indispensable à l'acquisition de nouveaux apprentissages et à l'entretien de nos capacités de réflexion et d'imagination.

Surdoué Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Un surdoué est un enfant — aussi dit « enfant intellectuellement précoce » ou « à haut potentiel » — ou un adulte dont les capacités intellectuelles dépassent la norme. Définitions[modifier | modifier le code] Le terme « surdoué » est un néologisme employé pour la première fois en 1946 à Genève par le docteur Julian de Ajuriaguerra pour désigner une catégorie d'enfant qu'il caractérise ainsi : « On appelle enfant surdoué celui qui possède des aptitudes supérieures qui dépassent nettement la moyenne des capacités des enfants de son âge. »[1]. Définition populaire[modifier | modifier le code] On utilise le terme d’enfant intellectuellement précoce (EIP), pour un enfant en avance par rapport à ceux de son âge, parfois abrégé en IP (exemple : classe IP). Clarification de vocabulaire[modifier | modifier le code] Un individu « surdoué » dispose d’une intelligence exceptionnelle. Autres termes usuels : Dyssynchronie interne[modifier | modifier le code]

De l’enfant à l’adulte : Surdon, perfectionnisme et estime de soi | talentdifferent La célèbre étude longitudinale de Terman qui, depuis les années 1920, a suivi une cohorte de 1500 enfants (les « Termites ») montrait une image somme toute assez idéalisée d’enfants surdoués qui faisaient preuve d’un ajustement social et émotionnel supérieur à celui de leurs pairs non surdoués. Des études menées à partir des années 1980 sur le même sujet ont eu des résultats qui relativisaient cet ajustement. Dans un précédent article ( Les adultes surdoués ont d’abord été des enfants dont les besoins ont souvent été niés ), je faisais part d’une recherche effectuée par Déborah Ruf et qui montrait combien leur enfance avait pesé sur les enfants surdoués qui venaient en consultation : bien que beaucoup aient souffert de violences (souvent morales mais aussi parfois physiques) caractérisées, ils consultaient parce qu’ils se sentaient incompris et seuls. Rien de bien neuf sous le soleil, certes, car ceci vaut aussi bien pour les surdoués que pour les non surdoués.

Related:  CognitionAutres Pearltrees magnifiques