background preloader

Un robot qui imite les expressions du visage humain

Un robot qui imite les expressions du visage humain
Les domaines de recherche de la robotique sont assez étendues (mouvements, bipédie, intelligence artificielle, reconnaissance de formes, préhension, etc…). L’aspect esthétique des robots est aussi un domaine d’innovation important, que ce soit pour la texture de la peau artificielle d’un robot humanoïde, mais aussi pour la reproduction des expressions du visage humain. Même s’il est capable de synthétiser parfaitement la voix humaine et ressemble parfaitement à un humain en posture statique, un robot incapable de s’exprimer avec des expressions du visages et des mouvements reproduits de l’humain aura du mal à s’intégrer dans la population. C’est en tout cas ce que semble penser certains chercheurs japonais travaillant dans l’imitation des expressions du visage comme le montre cette vidéo : Ces avancées pourraient aussi aider à la reconstruction du visage de personnes victimes d’attentats ou d’accidents graves. Related:  Le dossier de la semaine : l'Internet des objetsNouvelles Technologies

Faire disparaître des objets avec la réalité diminuée La plupart des applications de réalité augmentée s’intéressent surtout à l’ajout d’une sur-couche visuelle à une scène filmée. Du coup on oublie que le traitement d’image peut aussi servir à améliorer la qualité d’une image sans y ajouter forcément des informations… Pourquoi ne pas s’en servir pour faire disparaître des objets encombrants ? C’est effectivement l’idée développée par Jan Herling et Wolfgang Broll de l’Université de Technologies de Ilmenau en Allemagne, qui parle plutôt de « Réalité Diminuée » : Les applications possibles sont par exemple le traitement d’image en temps réel pour le cinéma (par exemple pour faire disparaître des éléments de tournage d’un film), ou pourquoi pas la vidéo-conférence personnelles (faire disparaitre le désordre de son bureau, etc…). Plus d’informations (en Allemand)

FABLABS, à la recherche de définition(s). Ces différentes définitions font émerger plusieurs aspects des fablabs qui peuvent me permettre de dégager des problématiques. Si le fablab est un endroit pour faire, on peut se demander pour faire quoi ? Des choses (f)utiles, des choses pour soi, pour son plaisir, pour les autres ? Si le fablab est un lieu pour concrétiser des idées, il se rapproche alors de la démarche du designer, qui expérimente, teste, tente, fabrique, prototype, produit. Si les fablabs sont des communautés physiques et immatérielles (par le biais des publications en ligne) de partage de connaissance, quel sont les éléments qui rapprochent leurs membres et qui sont-ils exactement ? Si les fablabs représentent à un nouveau moyen d’apprendre, en faisant, à qui s’adressent ils ? Si les fablabs permettent de résoudre des problèmes à l’échelle locale, représentent-ils un enjeu d’ordre social voire humanitaire ? Finalement, ne voit-on pas les fablabs comme des ateliers à tout faire - et finalement à rien faire ?

Un robot doué d'une conscience primitive Le temps des robots conscients serait-il arrivé ' Pas tout à fait, mais une étape vient d'être franchie avec la conception d'un robot capable de créer une image de soi et de s'adapter à des conditions changeantes. Le robot en question ressemble à une sorte d'araignée ou d'étoile de mer avec quatre pattes et huit articulations motorisées. Des capteurs internes font remonter des flux d'information vers un processeur central qui va générer un modèle de sa structure physique et déterminer la méthode la plus efficace pour avancer. S'adapter aux changements Au démarrage, le robot ne sait rien de sa structure, et ne dispose pas d'une préprogrammation pour marcher . C'est par des tests de mouvement de ses articulations qu'il va rassembler des données, établir des hypothèses et finalement produire un modèle de comportement. Les résultats de cette recherche expérimentale sont publiés dans le journal Science.

Quantum Of the Seas : le navire de croisière le plus high-tech au monde Un navire qui va vous donner envie de vacances sur le champ. La compagnie maritime américano-norvégienne Royal Carribbean International, spécialisée dans les bateaux de croisière vient de lancer son tout nouveau paquebot : Quantum of the Seas. On en parle comme un concentré d'innovations technologiques uniques au monde. Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Partager sur Twitter Un nouveau bateau de croisière vient d'être lancé par la Royal Caribbean International baptisé Quantum of the Seas. Un terrain de jeux pour petits et grands Parmi les navires les plus en avance sur son temps, Quantum of the Seas totalise 2 090 cabines luxueuses et spacieuses dont 1 570 avec balcons, 147 extérieures, 373 avec balcons virtuels et 34 accessibles aux personnes à mobilité réduite. Ensuite, tout le fonctionnement comprend de nombreux services élaborés pour rendre la vie à bord paradisiaque et pratique. Des nouveautés nulle part ailleurs L'apothéose

Une forêt de poils géants pour remplacer les éoliennes ? Et si on remplaçait les éoliennes par des forêts de poils géants ? Les idées pour améliorer les éoliennes et trouver des moyens de capter les énergies renouvelables ne manquent pas… Mais comment produire de l’énergie propre avec le vent en limitant le bruit et le risque qu’une éolienne s’emballe, explose ou brûle ? Le concept Windstalk est une forêt de longues tiges sans pales conçu par la société de design new-yorkaise Atelier DNA. Windstalk est prévu pour servir à la fois comme moyen de production d’énergie propre et renouvelable, mais aussi comme un attraction éco-touristique pour la ville écologique de Masdar City dans l’émirat d’Abou Dabi. La forêt imaginée serait constitué de : 1.203 poteaux de résine en fibre de carbone renforcée55 mètres de hauteur pour chaque poteauune base de béton avec un diamètre allant de 10 à 20 mètres Au sein de chaque poteau creux, des disques en céramique piézoélectrique (polarisés électriquement sous l’action d’une contrainte mécanique) sont empilés.

Objets connectés : nos 10 favoris ! Ils incarnent le sens de l'histoire et posent la question du rôle des agences de communication digitales (qui représentent les consommateurs) dans un triptyque naissant : agences-annonceurs-designers. Mais nous reviendrons un autre jour sur les implications organisationnelles qui en découlent et vous proposons pour le 10 objets connectés connectés étonnants. 1 - Vitality GlowCaps : la boîte de médicaments connectée La Vitality Glowcaps est une capsule qui se fixe sur n’importe quel tube de médicament, elle transmet des informations à un hub qui se branche sur une prise murale. Si le patient oublie de prendre sa dose, la capsule émettra une lumière. 2 - Le jean connecté Replay La marque italienne Replay crée le « Social Denim » (cf INfluencia du 26 novembre). 3 - Baby Wee Care : Les couches connectées Une société Américaine a eu l’idée d’insérer des puces reliées au WIFI dans les couches de bébés. 4 - Nest : Le thermostat intelligent 5 - Whithings : La balance Wifi 9 - Ubooly, le Furby 3.0

Des robots dotés d'une conscience émotionnelle - Zone Robotique Rédigé le 14/03/2008 à 19h09 par Neorobot Le robots nous ressemblent... L’objectif du nouveau projet financé par l’UE consiste à concevoir des robots dotés d’une conscience émotionnelle, capables d’interagir avec les humains dans leur cadre de vie quotidien et de se développer d’un point de vue émotionnel, répondant ainsi aux besoins de leur propriétaire. Les robots ont le potentiel de nous offrir de nombreux services importants, comprenant la compagnie, les soins, le divertissement, le suivi des patients et le soutien à la thérapie. Cependant, afin de s’intégrer totalement dans la vie quotidienne des personnes, les robots doivent pouvoir s’adapter à leur environnement. Les robots développés, dans le cadre du projet, seront dotés de caméras et de capteurs conçus pour détecter des paramètres, tels que la chaleur, le toucher et la distance, afin de relever des indices non verbaux offrant des informations sur l’état émotionnel de la personne. Les VideosAucune VideoAjouter une video

Des tablettes Android pour piloter des robots militaires dès 2015 ! Les soldats pourront bientôt piloter des robots à l’aide de tablettes tournant sous Android, simplifiant au passage la maniabilité des machines et réduisant le temps de formation des opérateurs. iRobot est une société assez connue pour avoir créé le Roomba, le robot aspirateur à destination du grand public. Pourtant, la société va plus loin que le gadget visant l’habitation, et fourni également du matériel de défense, reconnaissance et d’intervention aux gouvernements. Un secteur du tech dans laquelle les sociétés savent qu’il est bon de se pencher, expliquant notamment l’achat par Google de Boston Dynamics. Dans une démarche visant à contrôler les robots plus facilement dans un environnement de stress élevé, iRobot a développé le uPoint Multi-Robot Control (MRC) system, permettant aux pilotes de contrôler leurs machines en utilisant simplement une tablette Android. Avec un horizon dégagé, le réseau radio peut s’étendre sur des kilomètres Via

Un appartement qui s'adapte aux personnes agées ou handicapées Les personnes à mobilité réduite ou ayant différentes formes de déficiences physiques ou cognitive peuvent rencontrer tout un tas de problèmes dans leur vie de tous les jours, et cela même sans sortir de leur maison ou de leur appartement : hauteur des meublesdifficultés à manœuvrer une chaise roulanteouverture des portesproblèmes pour trouver un objets dans un placard ou un frigoetc. Le Brême Ambient Assisted Living Lab (BAALL) est un appartement prévu pour expérimenter des solutions à tous ces problèmes pour les personnes âgées et les personnes ayant une déficience physique ou cognitive. Il est situé sur le site de Brême du Centre allemand de recherche sur l’intelligence artificielle (DFKI) dans l’un des laboratoires du département de recherche des systèmes cognitifs. La vidéo présente un scénario dans lequel une personne en chaise roulante utilise tous les équipements d’accessibilité prévus pour faciliter sa vie quotidienne dans son appartement:

Objets connectés, avez-vous donc une âme ? Une plante verte qui tweete quand elle a besoin d’eau, une boîte aux lettres qui envoie un SMS lorsque le facteur est passé, Internet s'immisce dans notre quotidien pour un futur hyper-connecté avec l’imagination pour seule limite. "En 2020, près de 50 milliards d’objets seront connectés à Internet", avance les organisateurs de la conférence "LeWeb 2012" qui planche cette année sur "l'Internet des objets", soit l'application aux produits qui nous entourent des technologies liées au réseau. Depuis le Nabaztag, lapin branché à vos messageries et autres réseaux sociaux commercialisé en 2005, les innovations en matière de domotique viennent augmenter les capacités des objets usuels pour faciliter le quotidien. Revue en images d’objets connectés qui pourraient bientôt trouver leur place dans vos salons et cuisines. 1 – Le canapé connecté Un canapé qui commande la télévision ? 2 - Le miroir interactif 3 - Le détective de poche 4 - Un coach sportif 24H/24 “Avez-vous pensez à vous peser ?”.

Related: