background preloader

Des caméras intelligentes contre les criminels

Des caméras intelligentes contre les criminels
Le programme de reconnaissance faciale du Delawrae s'inscrit dans une utilisation croissante de l'alliance entre l'intelligence artificielle et la vidéo pour lutter contre la criminalité, une tendance qui inquiète les défenseurs de la vie privée et des libertés civiles. Les vidéos seront analysées par des logiciels d'intelligence artificielle capables d'identifier les véhicules grâce à leur plaque d'immatriculation ou d'autres caractéristiques, et donner ainsi "des yeux supplémentaires" aux agents en patrouille, explique David Hinojosa de Coban Technologies, la société qui fournit ce matériel. "Nous aidons les officiers de police à rester concentrés sur leur travail", ajoute-t-il, qualifiant cette nouvelle technologie de "caméra embarquée sous stéroïdes". Ecoles, hôtels, magasins La startup israélienne Briefcam utilise une technologie similaire pour interpréter les séquences de vidéosurveillance. "Ce n'est pas seulement un gain de temps. Risques pour la vie privée

https://www.sciencesetavenir.fr/high-tech/intelligence-artificielle/des-cameras-intelligentes-contre-les-criminels_118237

Related:  L’Intelligence Artificielle (IA) : Risques et BénéficesRobotisme`néodocs 0903VT - Intelligence Artificielle

Clash entre Mark Zuckerberg et Elon Musk sur l'intelligence artificielle TECHNO - Clash de milliardaires. Mark Zuckerberg et Elon Musk ne sont pas d'accord sur le futur de l'intelligence artificielle et le font savoir. Le premier trouve le second "irresponsable". La réponse ne s'est pas faite attendre: "sa compréhension du sujet est limitée". Pour comprendre l'origine de cette passe d'armes, il faut remonter à mi-juillet.

Avantages et désavantages des robots humanoïdes 1) Deux visions différentes de l'avenir, occident et orient. Alors que la création de robots humanoïdes ne suscite guère l’intérêt des chercheurs occidentaux, qui trouveraient plutôt chez les insectes leur source d’inspiration, les asiatiques, notamment les Japonais, investissent bien plus dans la création d’androïdes. Quelle peut en être la raison ? De façon plus générale, pourquoi les robots japonais sont-ils charmants, sympathiques ? Lancement d'un projet d'intelligence artificielle contre le cancer - Sciencesetavenir.fr La société française Oncodesign, sous-traitant de l'industrie biopharmaceutique pour la partie recherche, va bénéficier d'une aide de 7,7 millions d'euros du Programme d'investissements d'avenir (PIA) pour développer des solutions d'intelligence artificielle contre le cancer, selon un communiqué publié mardi. Le projet OncoSNIPE, doté d'un budget total de 12 millions d'euros, va faire appel à des solutions "bio-informatiques" comme l'intelligence artificielle pour identifier et caractériser des patients résistants aux traitements anti-cancéreux, selon le communiqué commun d'Oncodesign et de Bpifrance. Le but sera d'"orienter la recherche et le développement de solutions thérapeutiques spécifiques" pour ces patients, en ciblant les cancers du sein, du pancréas et du poumon, où les résistances aux traitements actuels peuvent être particulièrement élevées.

De nombreux emplois menacés par l’IA et les robots d’ici cinq ans Un rapport suggère qu’il ne reste que cinq ans à la population avant que l’automatisation et l’intelligence artificielle ne menacent leurs emplois et ne les forcent à acquérir de nouvelles compétences. Un sondage mené par la société PwC auprès de 10 000 individus dans le monde entier a révélé que les gens, bien que préoccupés par l’automatisation, sont disposés à apprendre. Selon une autre étude menée par Redwood Software et Sapio Research, parue le 4 octobre dernier, les dirigeants du secteur informatique estiment que l’automatisation pourrait avoir un impact sur 60 % des entreprises d’ici 2022, menaçant ainsi de nombreux emplois. Un second rapport de PwC, la deuxième plus grande société de services professionnels au monde, propose une échéance similaire, qui amènera les gens à acquérir de nouvelles compétences s’ils ne veulent pas être dépassés par l’automatisation. Stephen Hawking : l’automatisation et l’IA vont décimer les emplois de la classe moyenne traduction Mathieu Lepage

Intelligence artificielle Archives - Blog Sopra Steria Certains le voient comme le début d’un monde nouveau alors que d’autres ont peur du volume gigantesque qu’il représente. Une chose est sûre, le Big Data est au coeur des préoccupations actuelles. L’écosystème dans lequel nous vivons, rempli de systèmes d’information personnels (smartphones, tablettes …) et d’objets connectés fait s’accroître le volume de données de façon exponentielle. Dimitri Casali, historien : "Nous sommes en pleine régression intellectuelle" Qu'est-ce qui vous permet d'affirmer que nous assistons à une lente montée de l'ignorance ? Ce qui est intéressant, c'est de constater qu'à mesure que le progrès scientifique s'accumule vers un savoir de plus en plus exact, on peut mesurer à travers le monde une lente montée de l'ignorance. En France, par exemple, les chiffres sont là : nous comptons 6 % d'illettrés, c'est-à-dire environ 3 millions de personnes. Si on additionne les personnes analphabètes qui ont des difficultés à lire et à écrire le français, on arrive à près de 10 % de la population. Ce constat est à mettre en corrélation avec le piètre classement de notre école.

"La peur irrationnelle autour de l'IA masque les vrais dangers" Parmi les innombrables domaines de recherche de Google, l’intelligence artificielle, Google Brain, est un de ceux qui “font peur”. Le principe même du deep learning, où la machine apprend “en autonomie”, donne le sentiment que l’Homme peut être mis sur la touche. Que dire alors si une intelligence artificielle développe elle-même une méthode de chiffrement, incompréhensible pour un humain, pour entrer en communication avec une autre ? Revenons à l’expérience, tout d’abord : Martín Abadi et David Andersen, deux chercheurs du Google Brain Project, ont ainsi connecté trois ordinateurs, appelés neural networks en raison de leur composition inspirée du système neuronal humain, baptisés Eve, Alice et Bob. En 3 jours, l'intelligence artificielle de Google a appris le jeu de Go et écrasé la machine qui a détrôné l'Homme INTELLIGENCE ARTIFICIELLE - Il y a un peu plus d'un an, la société DeepMind, appartenant à Google, réussissait l'impensable quelques mois plus tôt. Une simple machine, AlphaGo, l'emportait sur le champion du monde de jeu de Go. Un événement à marquer d'une pierre blanche, comme la victoire de DeepBlue sur Garry Kasparov aux échecs en 1997. Surtout que le jeu chinois millénaire, avec son nombre de combinaisons possibles supérieur au nombre d'atomes de l'univers, était considéré comme l'un des plus difficiles à maîtriser pour une intelligence artificielle. Mais Lee Sedol, le champion déchu, avait tout de même gagné une manche sur cinq. Tout n'était peut-être donc pas perdu pour l'être humain?

Intelligence artificielle: l’avenir de l’humanité ou une menace difficile à prévenir? Les uns estiment que l’intelligence artificielle représente l’avenir non seulement de l’humanité tout entière. Par contre, d’autres y voient une menace mortelle à la civilisation. Cette intelligence artificielle, est-elle donc un bien ou un mal? Ce sujet palpitant a été repris samedi par le patron d'Apple, Tim Cook, à l'occasion de l'ouverture de la 4e conférence mondiale sur l'Internet en Chine. Tim Cook, dont les compétences informatiques sont a priori incontestables, s'est posé en partisan convaincu des technologies, plus particulièrement de l'intelligence artificielle (IA). © AP Photo / Richard Drew

Non, les enfants ne sont pas que des machines cérébrales Le moins que l’on puisse dire est que les gouvernements se succèdent en affichant la volonté politique de donner la priorité au savoir attaché aux neurosciences. Déjà, en février 2006, Gilles de Robien, alors ministre de l’Education nationale, formulait le vœu de développer les sciences expérimentales cognitives. Pas seulement aux fins de trouver les meilleurs outils pour apprendre, mais surtout avec la croyance très particulière de pouvoir enfin résoudre l’énigme de la fabrication de nos pensées. En nommant Stanislas Dehaene, psychologue neurocognitiviste, professeur au Collège de France, à la présidence du Conseil scientifique de l’Education nationale, le ministre Jean-Michel Blanquer institue ouvertement leur influence majeure dans le champ de la pédagogie. A lire aussi Stanislas Morel : «Les neurosciences illustrent la dépolitisation actuelle de la question scolaire» A lire aussi Enseigner n’est pas une science

Une dérive malveillante de l’intelligence artificielle est-elle possible? Les progrès rapides de l’intelligence artificielle (IA) alimentent désormais un chaudron médiatique qui s’est emparé frénétiquement de ce sujet porteur, le plus souvent sans en maîtriser toute la complexité́. Les articles publiés ou mis en ligne évoquant l’IA ne se comptent plus dans la presse scientifique comme dans les médias généralistes et grand public. Pour autant, rares sont ceux qui produisent une analyse rationnelle dénuée d’approximations et de fantasmes. Une fois sur deux, l’article adopte une tonalité anxiogène qui contribue à renforcer les biais cognitifs des lecteurs non spécialistes du domaine. Quelle qu’elle soit, l’innovation présentée finit toujours par questionner puis inquiéter le rédacteur qui, invariablement, oriente son analyse vers le caractère incontrôlable de l’IA. Cette approche anxiogène est encore plus marquée lorsque l’auteur aborde un sujet sur l’évolution probable de l’IA à moyen ou long terme.

Bonjour Cet article est vraiment très intéressant. On peut y voir une très grande avancée technologique et nous pensons tous à la grande aide qu'elle peut apporter pour la recherche de criminels. On peut aussi y voir des prémices à cet extraordinaire livre de George Orwell et se prendre à espérer que les gouvernements n'en arriveront jamais à de telles dérives. Cordialement Marina by babaaissa_groupec Mar 18

Bonjour, La Chine est à la pointe de la surveillance des citoyens à travers un immense réseau de caméras dotées de de la technologie de reconnaissance faciale. J'ai plusieurs amis chinois que le phénomène ne semble pas du tout inquiéter. Au contraire, ils s'en félicitent avec un certain chauvinisme, alors que nous dirions en Occident qu'il s'agit d'une atteinte et me d'une attaque contre nos libertés personnelles. Qu'en pensez-vous ? Bien cordialement, Dominique Richard by drichard_groupec Feb 12

Bonjour, Merci pour cet article que je trouve très intéressant ! En effet, il s'agit d'une "bonne" utilisation de l'IA, dans la mesure où elle est maitrisée, là est tout le challenge à venir il me semble. Merci pour ce partage ! Cordialement Céline Clézardin by clezardin_groupec Jan 18

Related: