background preloader

Laisser les GAFA seuls maîtres de notre avenir ? Hum… Comment dire

Laisser les GAFA seuls maîtres de notre avenir ? Hum… Comment dire
Et si les GAFA n’étaient pas la solution, mais désormais plutôt le problème ? En galopins, au début, ils amusaient ; en barbares, ensuite, ils étonnaient ; en monstres, aujourd’hui, ils effraient. Et demain ? Demain, quand, omnipotents, sans contre-pouvoir, sans cadre éthique, plus puissants que des Etats, ils seront les seuls à posséder et maîtriser les bases des infrastructures du 21ème siècle, c’est-à-dire les données accumulées de milliards de personnes, les machines, les plateformes logicielles, les intelligences et les compétences pour en profiter, mais aussi la richesse … Ces plateformes réussiront-elles à imposer leur vision du monde ? A rester cachées derrière des buzzwords, des avocats et des lobbyistes ? (NYTimes) En ligne, et de plus en plus dans le monde réel Avec enfin le sentiment que ça va trop vite, que personne ne comprend vraiment comment marchent ces plateformes créées par une poignée d’ingénieurs et d’informaticiens qui ne semblent plus maîtriser l’ensemble. Eric Scherer Related:  Identité numérique, traces, donnéesTransformation digitale & Social Good Techtexte reflexion

Que deviennent nos données numériques après notre mort ? Facebook, qui a annoncé en juin dernier avoir atteint deux milliards d’utilisateurs, aura plus de morts que de vivants sur son réseau social en 2098. Pour que chacun puisse planifier la façon dont seront utilisées ses données après sa mort, la loi a instauré un droit à la « mort numérique ». Depuis un an, les réseaux sociaux « doivent supprimer les comptes puisque la loi Lemaire d’octobre 2016 rend obligatoire dorénavant l’application par les réseaux sociaux et les médias sociaux des directives qui pourraient être laissées par l’internaute. » explique Mathieu Fontaine, notaire spécialisé dans le droit numérique L’internaute peut donc préparer une sorte de testament numérique. Les indications qu’il laisse permettent par exemple de désigner des personnes qui auront accès à ses données. Il peut également demander la suppression de ses comptes, comme c’est le cas la plupart du temps. Certains réseaux offrent la possibilité d’une vie post-mortem.

Start-up : la fin du modèle américain CHRONIQUE/NOS FUTURS - Derrière les géants du Net, la Silicon Valley ne parvient plus à faire émerger une nouvelle génération d'entreprises de premier plan. Benjamin Ferran est journaliste au Figaro. Chaque semaine dans la chronique «Nos futurs», il revient sur les évolutions technologiques qui façonnent nos vies. Tandis que la France s'enorgueillit de devenir une «start-up nation», les États-Unis déchantent. Tous se livrent au même constat. Une génération perdue Le quintette du Web, dont le plus jeune s'apprête à fêter ses 15 ans, a ramassé les meilleurs fruits qui s'offraient à eux. Résultat? Ce retournement de situation remet en cause le modèle de la start-up américaine. Le modèle français En Europe et France, où l'on a raté dans les grandes largeurs la vague des services Internet, le discours autour des start-up reste empreint d'une certaine insouciance, bien loin du pessimisme qui affleure de l'autre côté de l'Atlantique.

[Etude] La fin des fake news… Mais pas celle que vous croyez ! Par Lorraine Poupon, France Télévisions, MédiaLab Tout ou presque semble avoir été dit sur les « fake news » et leur viralité. Mais elles perdurent et même prospèrent. Car comment mettre au même niveau un titre d’article parodique du Gorafi et une vaste entreprise de manipulation de millions d’électeurs ? L’autre mort des fake news C’est pour cette raison que les auteurs du rapport la rejettent, purement et simplement. Il faut également différencier les acteurs à l’origine du dysfonctionnement, leur message et ceux qui le reçoivent et donc l’interprètent. Enfin, il faut bien distinguer les différentes étapes dans la chronologie de la diffusion de cette soi-disant information. La communication rituelle C’est l’autre conclusion majeure de ce rapport. Et les producteurs ou fabricants de désinformations en sont tout à fait conscients. Il s’ouvre également sur un défi, et pas des moindres : celui des applications de messagerie, véritables viviers de désinformation.

Qu'est-ce que la géolocalisation ? - Prim à bord La géolocalisation est une fonctionnalité disponible dans tout objet connecté, smartphone, tablette ou ordinateur qui s’est rapidement démocratisée ces dernières années pour répondre à différents types de besoins selon les acteurs concernés : Des campagnes marketing et publicitaires avec le marketing géolocalisés La navigation routière via les GPS La gestion de flotte de voiture pour certaines entreprises La cartographie locale pour obtenir une carte centrée sur l’endroit ou le téléphone est géolocalisé. Des applications pour retrouver des points d’intérêts ou des lieux mis en favoris Des applications de type réseau sociaux permettant de localiser ses amis, ses enfants... Des services météo et infos pour recevoir des informations précises liées à un domaine particulier, suivant l’endroit où l’on se trouve. La géolocalisation : Comment ça marche ? : La géolocalisation : Une donnée privée à protéger Pour aller plus loin avec la classe :

America Has a Monopoly Problem—and It’s Huge There is much to be concerned about in America today: a growing political and economic divide, slowing growth, decreasing life expectancy, an epidemic of diseases of despair. The unhappiness that is apparent has taken an ugly turn, with an increase in protectionism and nativism. Trump’s diagnosis, which blames outsiders, is wrong, as are the prescriptions that follow. But we have to ask: Is there an underlying problem that can and must be addressed? There is a widespread sense of powerlessness, both in our economic and political life. We seem no longer to control our own destinies. Some century and a quarter ago, America was, in some ways, at a similar juncture: Political and economic power seemed concentrated in a few hands, in ways that were inconsonant with our democratic ideals. The problem is greater than what I have just indicated, and its consequences are perhaps more wide ranging than has been widely understood. The multi-faceted aspects of the increase in market power Labor

Comment financer le revenu universel L’idée de distribuer chaque mois à tous les membres d’une communauté un montant identique, qu’on l’appelle revenu universel, revenu d’existence, allocation universelle, revenu minimum garanti, revenu de base ou plus généralement basic income à l’international, est source de débats qui ont pris une ampleur sans précédent en France depuis l’année 2016. L’idée n’est pas neuve et a circulé selon les époques dans plusieurs familles politiques et intellectuelles. Mais tant qu’il s’agissait de réfléchir à un concept théorique, en le confrontant avec la théorie de la justice de John Rawls, la vision du travail de Karl Marx ou celle de la liberté individuelle de Milton Friedman, l’enjeu de ce débat était limité à quelques cercles d’intellectuels, sans grande conséquence. Nous n’en sommes plus là, avec l’irruption du concept dans le discours des responsables politiques, qui le font connaître à l’ensemble des électeurs et lui donnent le poids d’un argument électoral de premier plan. H.

Google sait tout de vous : voici comment effacer vos traces Sur le web, Google est partout. Il voit tout, sait presque tout de vous, et collecte un nombre incalculable de données… officiellement pour votre bien, officieusement pour le sien. On vous explique comment consulter, supprimer et limiter la collecte de vos données personnelles par le géant californien. La toute-puissance du dieu Google Lire aussi Cette société veut remplacer les générateurs thermiques par des micro-réacteurs nucléaires Les services proposés par la firme américaine sont utilisés par la quasi-totalité des internautes. Avec ses 200 services « gratuits », la pieuvre Google étend ses tentacules dans de nombreux domaines. Lire aussi Ces robots quadrupèdes inspirés des fourmis s’unissent pour franchir des obstacles Les données personnelles collectées vont ensuite être analysées par de puissants ordinateurs qui vont brosser votre « portrait robot ». On vous explique comment consulter et effacer facilement tout ce que Google sait de vous. 1. >> Voir votre activité sur Google 2. 3.

« Notre attention et nos data ne sont pas à vendre au démagogue le plus offrant » La crainte d’une révolte future de robots mal intentionnés à notre encontre, comme dans Terminator, nous détourne du vrai danger. Ce péril réel, déjà présent, mais grandissant, c’est « la façon dont les personnes au pouvoir utiliseront l’intelligence artificielle pour nous contrôler et nous manipuler, et ce par des moyens inédits, parfois cachés, subtils et inattendus ». L’avertissement a été lancé, en septembre dernier, par Zeynep Tufekci, une sociologue turque qui a longtemps travaillé sur le rôle de la technologie dans les mouvements sociaux, et qui s’intéresse désormais à la façon dont les algorithmes façonnent nos comportements. Dans la boîte noire « On peut avoir l’impression que l’intelligence artificielle n’est que l’étape supplémentaire après les pubs en ligne. Ce que vous avez commencé à taper sur Messenger, avant de changer d’avis et de l’effacer, nourrit l'algorithme de Facebook. « C’est comme si rien n’était jamais assez hardcore pour YouTube » « La vraie tragédie »

Quelle éthique pour le design Le designer Gauthier Roussilhe (blog) est parti à la rencontre de 12 designers à travers l’Europe pour parler d’éthique appliquée à leur métier. Il en a ramené un documentaire (également disponible sur Vimeo), qui pose des questions sur le sens du design. A quoi sert le designer ? Vidéo : le documentaire de Gauthier Roussilhe : Ethics for Design. Recontraindre le design ? On entend notamment James Auger (@crapfutures), professeur associé au M-ITI à Madère, adepte d’un design critique, qui utilise les objets pour interroger notre rapport à la technologie (voir notamment la conférence qu’il donna à Lift en 2009). Vidéo : le fonctionnement de la pile à gravité de James Auger à Madère. La pile à gravité de James Auger est une parfaite illustration des principes qu’il a publiés récemment (avec Julian Hanna et Enrique Encinas) dans un manifeste pour « recontraindre le design » (.pdf), qui se présente plus comme un anti-manifeste qu’autre chose. L’éthique : un processus ? Hubert Guillaud

Vos empreintes numériques | Internet Society Vos empreintes numériques sont censées refléter votre personnalité. Assurez-vous que c’est bien le cas grâce à nos didacticiels faciles à suivre. Chaque jour, que nous le voulions ou non, nous alimentons notre profil en ligne, un profil qui est sans doute plus ouvert au public que nous ne l’imaginons. Grâce à ce profil, des entreprises envoient des contenus ciblés à des marchés et des consommateurs spécifiques ; des employeurs peuvent fouiller votre passé ; des annonceurs suivent vos recherches sur d’innombrables sites web. Donc, quelques soient vos activités virtuelles, il est important que vous sachiez quelles traces vous laissez et quelles en sont les conséquences. Sachant qu’il est impossible de ne laisser AUCUNE empreinte, il n’est pas si difficile, en revanche, d’atténuer l’impact de ces empreintes et de maîtriser votre identité numérique. Voici quelques trucs pour le faire! 1. Vos empreintes numériques sont les traces que vous laissez derrière vous sur Internet. Media sociaux 2. 3.

À Lille, un festival sur la transformation numérique et l'innovation positive Le festival Cheers consacré à "l'innovation positive" se tiendra le 29 novembre à Euratechnologies, à deux pas de la Citadelle de Lille. Marc-Antoine Navrez, président de l'agence Tymate et cofondateur du festival, nous explique pourquoi selon lui les entreprises peuvent être les pionnières de l'innovation positive. Quelle est votre définition de l’innovation positive? L’innovation positive désigne la création de valeur sociale, éducative et écologique à partir de la révolution numérique. Dans quelles domaines ces opportunités existent-elles? Dans tous les projets de société: l’éducation, l’écologie, l’agriculture, les villes, la finance, les assurances ou même le droit. Le festival se concentre sur l’innovation initiée par des entreprises. Parce qu’elles contrôlent l’économie et donc qu’elles en ont les moyens. Qu’est-ce que cette transformation vers le numérique et l’impact social peut changer au fonctionnement interne d’une entreprise?

Nouvelles technologies génétiques chez les êtres humains et Droits de l’Homme La commission des questions sociales de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe a été saisie d’une proposition de recommandation (Doc. 13927) sous le titre « Des êtres humains génétiquement modifiés ». La sénatrice belge, Petra De Sutter, en a été désignée rapporteur le 15 mars 2016. Le titre a été ensuite modifié le 30 novembre 2016 pour devenir « Le recours aux nouvelles technologies génétiques chez les êtres humains ». L’Assemblée sera conduite à voter et à adresser des recommandations au Comité des ministres sur les risques et les défis liés à l’utilisation et à la réglementation de ces techniques du point de vue de la santé, de l’éthique et des droits humains. Cette note a pour but d’apporter un éclairage sur les défis liés à la modification du génome humain et aux Droits de l’Homme. Introduction En avril 2016, le Groupe européen d’éthique des sciences et des nouvelles technologies (GEE) a publié un rapport sur la modification du génome[6]. 1. Définition Fonctionnement 2. 3. 4.

Related: