background preloader

Smart city : la CNIL dresse un tableau sombre pour les libertés individuelles

Smart city : la CNIL dresse un tableau sombre pour les libertés individuelles
Tentation du contrôle des individus, aide à la surveillance, concurrence des services numériques... La smart city pose de nombreux défis aux autorités et habitants. Parmi les propositions pour s'en prémunir, une « portabilité citoyenne » des données de plateformes privées. Alors que les villes se rêvent en territoires connectés, abreuvés de données des citoyens, la prise en compte des utilisateurs est encore balbutiante. C'est l'un des constats du cinquième cahier IP de la CNIL, consacré à la smart city. Il est publié quelques mois avant la mise en place du Règlement général de protection des données (RGPD), qui renforcera grandement les contraintes de collecte et de traitement à partir de mai. Le but du cahier : « remettre à leur juste place les discours prométhéens annonçant l’avènement d’une smart city centralisée, pilotée depuis un unique tableau de bord, avec l’algorithme comme grand ordonnateur » écrit Isabelle Falque-Pierrotin, la présidente de la commission.

https://www.nextinpact.com/news/105426-smart-city-cnil-dresse-tableau-sombre-pour-libertes-individuelles.htm

Related:  Smart City ?SMART CITY

Vers une ville numérique ingouvernable (1/2) ? Un foisonnement d’innovation L’un des constats que dresse le groupe de travail Audacities, lancé par la Fing (éditeur d’InternetActu.net) et l’Iddri, est que le numérique ne rend pas tant que ça la ville réactive au doigt et à l’oeil. L’imaginaire de la ville « propre », smart, intelligente… n’est pas ce qu’on observe sur le terrain, expliquent Tatiana de Feraudy et Mathieu Saujot chercheurs à l’Iddri, Institut du développement durable et des relations internationales, Thierry Marcou et Marine Albarède responsables d’Audacities à la Fing. En fait « plein d’acteurs sont venus agir sur le territoire de manière autonome ». La ville numérique n’est ni centralisée ni pilotée, comme on nous la vend trop souvent dans le concept de Smart City ou de Ville intelligente, au contraire.

Les Smart Cities, au service de l’usager Les technologies numériques et les innovations écologiques promettent de repenser en profondeur l’organisation de l’espace urbain. L'idée, à terme, est de construire un nouveau modèle de ville à la fois durable, ouverte et attractive, et de passer ainsi du « service public » au « service aux individus ». De Singapour à Las Vegas, passage en revue des expérimentations les plus prometteuses déployées au cours des derniers mois pour inventer la ville du futur. Pour la British Standards Institution, la Smart City se définit comme « l’intégration effective de systèmes physiques, numériques et humains dans un environnement construit, pour fournir un avenir durable, prospère et non exclusif à ses citoyens ».

Comment Paris va profiter des JO 2024 pour devenir une smart city Congestion, gestion des foules, développement durable, transports… la ville intelligente aidera la capitale à mieux gérer les Jeux olympiques de 2024 et à remplir les objectifs écolos qu'elle a fixés. Voilà déjà longtemps que le suspense s'était dissipé, mais c'est désormais confirmé : Paris accueillera les Jeux olympiques. Sa seule concurrente, Los Angeles, a accepté fin juillet le principe d'une double attribution, qui assure à la capitale française les Jeux de 2024 et à la ville californienne ceux de 2028. Une session du Comité international Olympique (CIO) organisée à Lima (Pérou) le 13 septembre a validé ces deux candidatures dans la soirée, faisant officiellement de Paris la ville hôte des Jeux Olympiques 2024. Place désormais à la préparation des JO. Et pour cette édition, il ne s'agira pas seulement de construire de nouveaux équipements et infrastructures.

Uber ouvre ses données sur les temps de déplacement en région parisienne La "love story" entre Uber et Paris continue. "C'est à Paris en 2005 que l'idée d'Uber est née, à Paris qu'Uber s'est lancé en premier hors des Etats-Unis en 2008, et que la fonctionnalité "Pool" a été introduite en Europe", rappelle Alexandre Droulers, responsable des "nouvelles mobilités" chez Uber France. Et c'est encore à Paris qu'Uber a décidé de lancer la plate-forme Movement sur le vieux continent. Il va l'annoncer lors du festival Autonomy ce 20 octobre 2017 à Paris. "Movement", c'est ce site lancé en début d'année sur lequel le service de transport partage une partie de ses données, sous licence Creative Commons*. Disposer d'un compte Uber suffit, donc, pour y accéder gratuitement.

Dijon devient smart pour 100 millions d'euros L'agglomération boucle un appel d'offres tout-en-un pour s'équiper dès cette année des composantes majeures de la ville intelligente et d'un centre connecté de gestion centralisée. Entre 100 et 150 millions d'euros. C'est l'enveloppe que réserve le Grand Dijon au lauréat de son appel d'offres smart city, qui s'est achevé le 1er mars dernier. A la clé, un contrat sur 12 ans pour la conception, la réalisation, l'exploitation et la maintenance d'un centre de gestion à distance de l'espace public et de différents équipements urbains connectés : "Nous officialiserons notre choix d'ici mai ou juin prochain. Quatre dossiers ont été déposés par des consortiums menés par Bouygues, Eiffage, Engie et Vinci", révèle Denis Hameau, conseiller communautaire du Grand Dijon et conseiller municipal de la ville de Dijon.

Villes : 5 pièges à éviter avec vos prestataires de smart city Perte de données, enfermement technologique ou encore mauvais usage des datas, voici quelques-unes des conséquences négatives d'un contrat mal ficelé dans le cadre des villes intelligentes. Les projets de smart city sont complexes et les villes et autres communautés d'agglomération doivent bien souvent s'en remettre à un ou plusieurs prestataires pour les mettre en place. Mais la confiance accordée à ces partenaires ne doit pas tourner à l'aveuglement. Voici ci-dessous les pièges à éviter. Nantes Métropole, l'élève modèle de l'open data français L'agglomération de Loire-Atlantique a été l'une des premières collectivités de France à ouvrir ses données en 2011. Six ans après, cette démarche continue de porter ses fruits. Il enregistre 1,5 million d'accès par mois rien que pour les informations en temps réel, sans compter les 600 000 visites des données statiques. Le portail open data de Nantes Métropole est aujourd'hui l'une des grandes fiertés de l'agglomération. "Nous avons été la sixième collectivité française à ouvrir nos données avec le lancement en 2011 de notre portail open data. 859 jeux de données y sont aujourd'hui disponibles", se félicite Francky Trichet, adjoint au maire de Nantes en charge de l'innovation et du numérique. "859 jeux de données sont aujourd'hui disponibles sur notre portail open data"

AudaCities, des ateliers pour imaginer la ville du futur Lundi 3 juillet, la Fondation Internet Nouvelle Génération (FING) organisait un atelier AudaCities dans ses locaux, à Paris, en partenariat avec l’Institut du Développement Durable et des Relations Internationales (IDDRI). AudaCities, ce sont des laboratoires d’idées où les acteurs de l'urbanisme se retrouvent pour échanger et inventer la ville de demain à partir de scénarios plus ou moins dystopiques, comme par exemple celui d'une ville devenue ingouvernable à cause de l'emprise du numérique. Les participants sont invités à réfléchir aux causes de ces fractures et proposer des solutions.

La ruralité veut ses "smart campagnes" Les villages et les petites villes s'intéressent aussi à la smart city, avec des contraintes budgétaires et des besoins qui leur sont propres. Au lieu de "smart city", d'aucuns préfèrent parler de "smart territoires". Une manière de rappeler qu'il n'y a pas de raison que seules les villes profitent de ces technologies, qui intéressent aussi les communes rurales et périurbaines. Mais avant même d'entrer dans des considérations de smart city, certaines doivent déjà régler un problème de connectivité. "Même si on peut faire des choses sans, le très haut débit est une des priorités pour ces communes, d'autant que c'est une demande des usagers", confirme Cédric Verpeaux, responsable du pôle villes et territoires intelligents à la direction des investissements de la Caisse des dépôts.

3 octobre 2017 - Smart Cities : le top 5 des villes intelligentes et durables Les Smart Cities sont des villes connectées qui placent l’innovation comme moteur de la ville durable. Ces cités ont pour objectif de concilier l’innovation technologique avec les enjeux économiques, sociaux et écologiques de la ville de demain. Leur leitmotiv est avant tout la qualité de vie : comment mieux vivre ensemble tout en respectant notre environnement. Alors, quelles villes sont les plus « smart » du monde ? Smart city : où sont les villes intelligentes en France 25 communes, métropoles et communautés d'agglomération françaises développent des services intelligents. Voici ce qu'elles font et qui pilote leurs projets. 14 des 25 smart cities françaises ont moins de 250 000 habitants, soit plus de la moitié d'entre elles. Si les communes les plus importantes de France, comme Paris, Marseille ou Lyon, sont naturellement au rendez-vous, des villes plus modestes ne comptent pas rester sur la touche. Cliquez sur notre carte interactive (et zoomez si besoin) pour découvrir leur nom et le détail des projets qu'elles développent.

29 avril 2016 - C'est quoi la Smart City : une introduction compréhensible On lit et fantasme beaucoup sur le concept de la Smart City. Les représentations de ces villes dans l’imaginaire collectif sont en partie largement influencées par le cinéma (des Temps modernes à Minority Report). Pour autant, qu’en est-il dans la réalité ? De nombreuses villes, comme Stockholm, Rio de Janeiro, ou encore Lyon se transforment, construisent et testent leurs modèles smart. Mais concrètement, c’est quoi la Smart City ? C’est quoi la Smart City ?

Le chef de projet smart city, cheville ouvrière de la ville intelligente Les titulaires de ce poste à Lyon, Rennes et Grenoble expliquent quelles sont leurs missions et leur rôle dans le développement de la ville intelligente. Entre les élus qui s'occupent de la smart city et les entreprises qui proposent leurs technologies, se trouve un acteur moins connu, mais tout aussi essentiel : le chef de projet smart city. Employé par la ville ou la métropole, il est souvent rattaché à une direction en charge du développement économique ou de l'innovation, et plus rarement dédiée à la smart city. 21 juillet 2015 - Le Top 10 des « smart cities » Aux quatre coins du globe, les villes se responsabilisent et mettent en place de nouvelles technologies de pointe au service de l'environnement. Voici un échantillon de mesures urbaines qui prouvent que la technologie peut épauler la nature. Guangzhou (Chine) : priorité aux piétons Si beaucoup de villes chinoises s'attellent à construire des appartements monolithiques, le quartier de Liuyun, à Guangzhou a pris une toute autre direction.

Related: