background preloader

Perrenoud : « Comprendre, c’est contester l’ordre des choses… »

Perrenoud : « Comprendre, c’est contester l’ordre des choses… »
Par Marcel Brun Un nouvel ouvrage de Philippe Perrenoud est forcément un objet attendu, tant les travaux de l’universitaire genevois ont irrigué les milieux de la formation des enseignants, IUFM compris. Le titre est tout un programme, comme une preuve que le propos est pesé : « Quand l’école prétend préparer à la vie… Développer des compétences ou enseigner d’autres savoirs ?» Il faut dire que ces derniers temps, les pédagos qui parlent des compétences ne sont pas sur une ligne unique. Il suffirait de comparer l’évolution du positionnement d’un autre Philippe célèbre, Meirieu, dont le dernier entretien croisé avec Marcel Gauchet, publié dans Le Monde (1), a donné un coup de pied dans la fourmilière. Où en est Perrenoud avec les compétences ? Du coup, pas étonnant que la construction de « référentiels » nécessaires en éducation tourne rapidement au dialogue de sourds : - « travailler par situations-problèmes » ne suffit pas pour développer automatiquement des compétences Notes : Liens :

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2011/09/190911Perrenoud.aspx

Related:  Penser l'école (dans une dynamique Education nouvelle)MéthodesDémarches pédagogiquespedagogiesystème scolaire

Contre l'idéologie de la compétence, l'éducation doit apprendre à penser Entretien croisé avec Philippe Meirieu, pédagogue et essayiste et Marcel Gauchet, historien et philosophe. Dans quelle mesure l'évolution de nos sociétés ébranle-t-elle les conditions de possibilité de l'entreprise éducative ? Marcel Gauchet : Nous sommes en proie à une erreur de diagnostic : on demande à l'école de résoudre par des moyens pédagogiques des problèmes civilisationnels résultant du mouvement même de nos sociétés, et on s'étonne qu'elle n'y parvienne pas... Quelles sont ces transformations collectives qui aujourd'hui posent à la tâche éducative des défis entièrement nouveaux ? Ils concernent au moins quatre fronts : les rapports entre la famille et l'école, le sens des savoirs, le statut de l'autorité, la place de l'école dans la société.

Professeur, comment faire ? – Conseils pour mieux vivre son métier Un livre de « recettes » souvent judicieuses pour enseigner de manière efficace, loin de la simple (ou simpliste) « tenue de classe », par une enseignante expérimentée. Un ouvrage surtout pratique, destiné aux débutants dans le secondaire, écrit par une enseignante expérimentée qui a exercé près de vingt ans en ZEP. L’auteure a choisi de partir de ces nombreuses questions qui se posent tous les jours au professeur : comment retenir l’attention, comment gérer l’hétérogénéité, quels devoirs donner, etc. ? La « tenue de classe », chère à certains, n’est pas l’axe central, car l’essentiel n’est-il pas de mettre les élèves au travail et mieux encore, en situation d’apprendre ?

Top 5 et Flop 5 des pédagogies actives, ludiques et participatives Quels sont les avantages et inconvénients liés aux pédagogies actives, ludiques et participatives ? Les pédagogies dites innovantes ont le vent en poupe. Pourtant, si la nécessité d’amorcer un virage pédagogique en entreprise est plus que nécessaire, beaucoup de freins et obstacles sont encore présents dans la plupart des organisations. Voici donc une proposition de top 5 – avantages et leviers – et de flop 5 – freins et inconvénients – liés aux pédagogies actives, ludiques et participatives : Découvrez les principaux avantages et inconvénients formulés par les entreprises à l’égard des pédagogies actives, ludiques et participatives. 1.

Un service public d'éducation à construire L’état des lieux de la maison Éducation nationale est bien sinistre. C’est en ouvrant portes et fenêtres, en s’appuyant sur le dynamisme des différents acteurs dans et hors l’école que la rénovation pourra être engagée, que des architectures nouvelles pour l’éducation des enfants pourront être explorées. Le présent et l’avenir : selon toi, quelles seraient les deux raisons d’être pessimiste et les deux raisons d’avoir de l’espoir concernant l’évolution de l’école ? Edgar Morin : Réforme de pensée, transdisciplinarité, réforme de l'Université Réforme de pensée et transdisciplinarité Nous savons que le mode de pensée ou de connaissance parcellaire, compartimenté, monodisciplinaire, quantificateur nous conduit à une intelligence aveugle, dans la mesure même où l'aptitude humaine normale à relier les connaissances s'y trouve sacrifiée au profit de l'aptitude non moins normale à séparer. Car connaître, c'est, dans une boucle ininterrompue, séparer pour analyser, et relier pour synthétiser ou complexifier.

Choisir son logiciel de gestion de projet Comment choisir votre logiciel de gestion de projets. Vos projets n’avancent pas, vos chefs de projet pilotent “a vue”. Ils passent leur temps à classer les dizaines de messages tombés chaque jour dans leur boite mail ou a chercher une information introuvable. Vous etes excédé de voir s’accumuler les erreurs dues à une décision passée inaperçue ou à un document de travail qui n’était pas au dernier indice. Et ne parlons pas du reporting : Aucune synthèse pertinente ne vous parvient malgré le temps passé par les chefs de projet à tenter de vous donner satisfaction. Quel gachis !

"Pédagogies et apprentissages" » Blog Archivo » Lire me paraît être …. Sabine Kahn, La pédagogie différenciée, de Boeck, 2010. Lire me paraît être la seule activité incontournable qui soit ! Rassure-toi , jeune, je passe aussi des heures devant « l’abrutissement des masses ». Lire, donc, m’a toujours paru la seule activité incontournable, depuis toujours (un toujours qui s’allonge….). Les postures enseignantes, les postures élèves, et les APC... Une discussion au sujet des nouveaux APC et de ce qu’on peut en faire m’a fait penser à un apport théorique reçu au cours d’un stage PMQC (Plus de Maitre Que de Classe). L’une des interventions portait sur les gestes professionnels et les postures d’apprentissage des élèves. Cette intervention s’appuyait sur les travaux de Dominique Bucheton, professeur des universités, IUFM de Montpellier, directrice du Laboratoire interdisciplinaire de recherche en didactique éducation et formation. Les « postures d’étayage » se placent du point de vue de l’enseignant : Une posture de contrôle : elle vise à mettre en place un certain cadrage de la situation : par un pilotage serré de l’avancée des tâches, l’enseignant cherche à faire avancer tout le groupe en synchronie.

Réforme des lycées : les observations d'Education & Devenir - [Éducation et devenir] Réforme des lycées Synthèse des données recueillies sur la mise en place de l’accompagnement (premier trimestre 2010) • Les sources L’école transformée en machine à désintégrer Dans le petit jeu des annonces gouvernementales qui s’emballent à l’approche des élections, le repérage des enfants «à risque» et «à haut risque» en maternelle est très représentatif d’une conception tout à fait cohérente de l’enseignement fondée sur des principes simples : médicalisation, détection et dérivation. Longtemps, la métaphore médicale a joué un rôle critique en éducation. En 1967, les enfants de Barbiana écrivaient dans leur «Lettre à une maîtresse d’école» que «l’école se comport[ait] comme un hôpital qui soignerait les bien portants et exclurait les malades». Le caractère subversif de la formule s’est émoussé : avec la gestion libérale du système de santé, quand le management l’emporte sur le soin et que le «pilotage par les résultats» permet tout naturellement d’arroser là où c’est déjà mouillé, la médecine n’a plus rien à envier à l’école ! Ainsi, ce qu’on nous présente comme une machine à intégrer est devenu une gigantesque machine à désintégrer.

Pratiquer l'empathie en classe : un dossier pédagogique de la (...) Pratiquer l’empathie en classe Parmi les les stratégies pédagogiques favorables à l’engagement et à la motivation des élèves, le travail sur l’empathie constitue un facteur protecteur puissant. De nombreuses ressources sont disponibles sur le site de Canopé consacré au "climat scolaire" : • travailler sur l’empathie • l’empathie, un levier pour améliorer le climat scolaire • pratiquer l’empathie en classe (avec l’interview de coordonnateurs de l’Education prioritaire) • l’empathie : le rôle de l’enseignant • une définition de l’empathie par Omar Zanna • des jeux pour éduquer à l’empathie Serge Tisseron est psychiatre. Il a imaginé en 2007 les repères « 3-6-9-12, pour apprivoiser les écrans », et l’activité théâtrale appelée « Jeu des Trois Figures » pour développer l’empathie et lutter contre la violence .

Quand on fait de la science, on fait bien autre chose ! Mot de passe oublié? Accueil du site > FORMATION > Analyses > Quand on fait de la science, on fait bien autre chose ! par Murielle Szac (son site) mercredi 17 août 2011 -

Related: