background preloader

(20+) Prêt·e·s à utiliser l'écriture inclusive ?

(20+) Prêt·e·s à utiliser l'écriture inclusive ?
«Agriculteur·trice·s» ou encore «artisan·e·s», cette drôle de façon d’écrire fait hurler certains défenseurs de la langue française. Et ce, surtout depuis que les éditions Hatier ont sauté le pas : en mars 2017, elles ont publié un manuel scolaire rédigé avec une écriture dite «inclusive» qui vise à respecter l’égalité des sexes. Dans Questionner le monde, destiné aux élèves de CE2, les métiers sont écrits à la fois au masculin et au féminin en utilisant des points pour entrecouper. En cette rentrée scolaire, ce choix fait jaser. Surtout depuis que le Figaro y a consacré un article au titre plein de morgue : «Un manuel scolaire écrit à la sauce féministe». Papier d’ailleurs repris par le site d’extrême droite Fdesouche, tandis que Hatier affiche sa fierté de promouvoir un langage reflétant le principe d’égalité entre les femmes et les hommes. Très fier.ère.s d’avoir publié le premier manuel scolaire en écriture inclusive ! Quelles sont les règles de l’écriture inclusive ? Margaux Lacroux

http://www.liberation.fr/france/2017/09/27/pretes-a-utiliser-l-ecriture-inclusive_1598867

Related:  UtblickÉcriture inclusive, language neutre et epicène

Egalité femmes-hommes : l’écriture dite « inclusive », sujet qui divise Ses défenseurs y voient une manière de respecter l’égalité entre les sexes. Ses opposants lui reprochent d’appauvrir la langue. Mais de quoi s’agit-il ? LE MONDE | • Mis à jour le | Par Camille Bordenet L’égalité entre les femmes et les hommes passe-t-elle aussi par l’écriture ? Ecriture inclusive : le genre neutre existe-t-il vraiment en français ? Ecriture inclusive : le genre neutre existe-t-il vraiment en français ? «L mscln l’mprt sr l fmnn» : ds gnrtns d’clrs nt rpt ctt règl d grmmr, q rgt l’ccrd d l’djctf plrl. «Qnd l y plsrs nms d gnr dffrnt, l’ccrd s ft mscln plrl», rsm ns s pg 205 l Bschrll cllèg. n règl cntst pr ds fmnsts dps plsrs nns, t pls rcmmnt pr ds prfssrs d frnçs, q l’ccsnt d rnfrcr ls strtyps. Pls d 300 d’ntr x s snt nggs dbt nvmbr dns n trbn nsgnr l plc l’ccrd d prxmt (q vs ccrdr ls djctfs t/ prtcptfs vc l nm cmmn l pls prch, cmm dns «Ls pâtrgs t prrs snt vrdynts»), règl q prmt vnt l XV sècl. n nttv, srvn n pln dbt sr l’crtr nclsv (q n s rdt ps «pnt mdn» t dnt n vs xplq l prncp c), lqll l mnstr d l’dctn Jn-Mchl Blnqr s’st dt mmdtmnt «dfvrbl». lr ssL’crtr nclsv tch l’ccrd snsbl ntrrg sr l sjt lnd mtn sr Frnc ntr, l mnstr, frch ppsnt n crtr nclsv crtrc sln l d «plmqs ntls», s’st prnnc n nvll fs cntr n rms n qstn d l règl grmmtcl, d mns sr l fnd.

Edouard Philippe décide de bannir l’écriture inclusive des textes officiels L’écriture inclusive, qui fait polémique en France, remet en cause la règle d’accord selon laquelle, au pluriel, « le masculin l’emporte sur le féminin ». Il n’y aura pas d’écriture inclusive dans les textes officiels. Le premier ministre, Edouard Philippe, a donné consigne aux membres du gouvernement de bannir des textes officiels cette forme d’écriture qui remet en cause la règle d’accord de la langue française selon laquelle, au pluriel, « le masculin l’emporte sur le féminin ». « Je vous invite, en particulier pour les textes destinés à être publiés au Journal officiel de la République française, à ne pas faire usage de l’écriture dite inclusive », écrit le chef du gouvernement, dans cette circulaire à paraître mercredi 22 novembre dans ce même JO. Lire aussi : Egalité femmes-hommes : l’écriture dite « inclusive », sujet qui divise

Écriture : des enseignants refusent que « le masculin l’emporte sur le féminin » Alors que fait rage le débat autour de l’écriture « inclusive », plus de 300 professeurs de tous niveaux s’engagent, dans une tribune publiée le 7 novembre, à ne plus appliquer cette règle d’accord orthographique jugée sexiste. Comment ces enseignants justifient-ils leur démarche ? Dans une tribune publiée le 7 novembre par le site Slate.fr, 314 professeurs du primaire, du secondaire et du supérieur affirment qu’ils n’enseigneront ni n’appliqueront plus la règle selon laquelle « le masculin l’emporte sur le féminin ».

Agression sexuelle: l'affaire DSK DSK et treize autres prévenus comparaissent dans l'affaire du Carlton Quatorze personnes, dont l'écrasante figure de l'ancien directeur du Fonds monétaire international Dominique Strauss-Kahn, comparaissent à partir de lundi 14H00 dans l'affaire de proxénétisme dite du Carlton, en compagnie de 24 avocats et sous les yeux de dizaines de journalistes. Pourquoi le sexe affole les politiques Amour / délices / hymne / gens / météorite / orgues : la question du genre - Aide scolaire Ces mots offrent des particularités étonnantes concernant leurs genres : Amour, masculin au singulier, féminin au pluriel, ce qui nous permet de composer l’horrible phrase suivante : « De toutes mes amours, celui-là est le plus beau. » Délice est masculin au singulier et féminin au pluriel, comme amour. Hymne est masculin lorsqu’il s’agit d’un chant solennel, lyrique ou à la gloire d’un héros, mais « S’emploie au féminin, dans l’Église latine et les Églises d’Orient, pour désigner un chant solennel qui fait partie de l’office ou accompagne certaines processions » (vu dans le dictionnaire de l’Académie). Gens est féminin et parfois masculin, à moins que ce ne soit l’inverse !

Alain Rey : «L'écriture inclusive est vouée à l'échec» INTERVIEW - Au lendemain de l'annonce du premier ministre Édouard Philippe, qui veut proscrire l'écriture inclusive des documents officiels, le père du Petit Robert revient pour Le Figaro sur ce système graphique qu'il juge «inutile». Il explique pourquoi son emploi est impossible en français et prédit sa mort prochaine. Elle aura fait trembler les plus hautes sphères du politique, jusqu'à les obliger à prendre officiellement parti. Mardi, le premier ministre Édouard Philippe a indiqué bannir l'écriture inclusive des documents officiels, invitant ses ministres à faire de même. Une annonce chaudement accueillie par l'académicien Frédéric Vitoux.

Cinq idées reçues sur l’écriture inclusive Impossible à adapter à l’oral, illisible, reniant la langue française… Cette écriture suscite de vifs débats, avec leur lot de discours captieux et de contrevérités. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Cécile Bouanchaud « Péril mortel », « aberration », « charabia », « agression de la syntaxe », « négationnisme vertueux », « novlangue » ­digne du roman 1984… Depuis la parution, en mars 2017, du premier manuel scolaire en « grammaire égalitaire », l’écriture inclusive suscite l’ire des linguistes, philosophes et responsables politiques de tout bord. Le projet de cet ouvrage destiné au cours élémentaire (CE2) est pourtant aussi simple qu’il est controversé : respecter l’égalité entre les sexes lorsque l’on s’exprime oralement ou que l’on rédige un texte. Il tient d’ailleurs compte des recommandations du Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes parues en novembre 2015, dans un Guide pratique pour une communication publique sans stéréotype de sexe.

La chronologie de l'affaire DSK L'affaire DSK a connu de multiples rebondissements depuis son arrestation le 14 mai. Retour sur les principaux événements. Le Monde | 01.07.2011 à 08h24 • Mis à jour le 16.09.2011 à 18h54 | Par Le Monde.fr, avec agences Écriture inclusive, écriture totale Le débat sur l’écriture inclusive a ceci de remarquable qu’il est manqué. Ses opposants mécomprennent le plus souvent ce qui la constitue : aussi, ils agitent un manque de clarté graphique, une impossible transcription orale. Quand ce n’est pas tout simplement la défense politique d’un territoire, fut-il sur le plan du langage : le gouvernement, par sa circulaire, n’entend pas céder la souveraineté d’une langue proprement centralisée ; l’Académie française joue son rôle, qui de tout temps a été : celui d’être l’Académie française. Du reste, faut-il encore lui cracher dessus ? Est-il correct, enfin, de gifler un mort ?

Ecrire inclusif : Coucou, c'est la facteure ! Cet article est le premier d’une série sur les pratiques d’écriture inclusives. Je désigne ici par inclusif un texte dont « la forme » (grammaire, syntaxe, choix de termes) ne discrimine ou n’invisibilise aucune identité de genre. Je ne m’occupe donc pas du « fond » (thèse, arguments, exemples avancés) du texte, même si cet aspect est absolument primordial (mais votre humble sorcière ne peut que vous recommander d’aller jeter un œil ici). Dans la perspective du féminisme intersectionnel, une expertise totale est donnée aux personnes concernées par les oppressions dont il est question (sexisme, racisme, LGBTQIAphobies, validisme…) pour leur permettre de libérer une parole dominée dans l’espace public. Cet emphase mise sur la parole des opprimé-e-s ne peut qu’attirer l’attention sur l’importance de la langue utilisée, à la fois dans son lexique, sa grammaire et sa syntaxe.

Related: