background preloader

Inégalités: cette note de Natixis qui fait craindre une révolution des salariés en France - Challenges.fr

Inégalités: cette note de Natixis qui fait craindre une révolution des salariés en France - Challenges.fr
Par Challenges.fr le 19.08.2017 à 10h25, mis à jour le 19.08.2017 à 20h34 Des salariés de MyFerryLink en grève le 31 juillet 2015 à Calais. (c) Afp Et si les salariés faisaient la révolution? Dans une note de conjoncture publiée vendredi, la banque Natixis alerte les investisseurs de la possibilité de voir les salariés se révolter face à des inégalités de plus en plus fortes. La filiale de BPCE liste notamment cinq raisons à cela : des inégalités des revenus toujours plus fortes, la déformation du partage des revenus en faveur des profits, la hausse de la pauvreté, la faible hausse du salaire réel depuis 2000 et la hausse de la pression fiscale. Face à ce constat, Patrick Artus, auteur de l'étude et directeur de la recherche et des études de Natixis, s'inquiète des conséquences de cette éventuelle "révolution". 0 réactions #Révolution numérique #CGT #Natixis

https://www.challenges.fr/economie/social/et-si-les-salaries-faisaient-la-revolution_493985

Related:  1-En instancesInnovation sociale

asbl RCR presents Carte des initiatives citoyennes — KissKissBankBank L'asbl Réseau de Consommateurs Responsables (RCR) visibilise et soutient différentes initiatives citoyennes de consommation alternative. Afin que les citoyens soient de plus en plus nombreux à les connaitre et les rejoindre, un projet d'affiches à diffuser partout a été mise en place. Grâce à votre soutien, les cartes ont pu être imprimées en 5000 exemplaires et sont désormais disponibles gratuitement à la demande.

La dette est un danger pour l’économie mondiale, par Ariel Noyola Rodríguez Au cours des dernières années, la dette a augmenté de façon explosive. Selon les estimations effectuées par le Fonds monétaire international (FMI), la dette globale du secteur non financier — incluant les gouvernements, les ménages et les entreprises financières — est de plus de 152 000 milliards de dollars. Un volume qui représente 225 % du PIB mondial [1].

Le paysan qui arrête le désert avec ses arbres Un paysan burkinabais a fait pousser une forêt de 25 hectares pour bloquer l’avancée du désert. Il utilise une technique ancestrale oubliée, le zai pour faire rempart au désert. Yacouba Sawadogo a aujourd’hui 80 ans. Il y a 40 ans il a commencé à planter la foret de de Gourga qui aujourd’hui s’étend sur 25 hectares. Revue Tiers Monde > Revue internationale de études du développement Ce numéro, coordonné par Mehrdad Vahabi et Thierry Coville, est disponible en librairie depuis le 4 mai 2017. Pour la première fois depuis 1960, la revue trimestrielle de l’IEDES consacre son prochain dossier thématique à l’Iran. À la veille des élections présidentielles iraniennes, ce numéro de la Revue internationale des études du développement fournit une illustration saillante de la relation contradictoire entre l’islam politique et le développement économique, dans la République islamique d’Iran. Les cinq articles, en anglais, répondent aux questionnements de l’introduction, notamment à propos de la difficulté de résoudre « des problèmes structurellement liés au système économique et politique clientéliste et rentier mis en place depuis la révolution, tels les tensions économiques liées à la fragmentation du pouvoir, la dépendance pétrolière, l’importance du secteur para-étatique et l’ampleur des inégalités économiques ». Dossier

Rapport d'étude " Agir en coopération pour un développement local durable et inclusif " > Action extérieure des collectivités locales > Les groupes de travail : Centraider En partant de ce constat, l’Assemblée des départements de France a lancé en juin 2013, à la demande du ministère des Affaires Etrangères, une étude sur la coopération internationale et l’inclusion économique et sociale, en partenariat avec la délégation pour l’Action extérieure des collectivités territoriales et l’Agence Française de Développement et en collaboration avec Cités Unies France. Ce travail, qui veut contribuer à dessiner pour la prochaine décennie, les contours et les modalités d’une dynamique de coopérations européennes et internationales dans le champ de l’inclusion sociale, portée par les collectivités françaises dans un cadre pluri-acteurs, répond à trois objectifs : Le rapport est disponible ci-contre

Liquidité du capital, dissolution du travail : les ingrédients du cocktail néolibéral Les actionnaires ont soif de liquidité. Il ne s'agit pas d'une prédisposition particulière les incitant à ingérer toujours plus de liquide que le commun des mortels, mais plutôt d'une volonté de liquéfier les obstacles sur leur chemin. Quand les obstacles à dissoudre sont au cœur du droit du travail, il convient de revenir sur les institutions qui permettent le déploiement de cette liquidité qui, dans son ivresse, balaye tout sur son passage. Jamais la phrase de campagne du président François Hollande « mon ennemi, c'est la finance » n'aura atteint ce degré de duplicité qu'avec le démantèlement actuel du droit du travail. L'innocuité de la réforme bancaire de juillet 2013 en France avait déjà montré la faible inclination du gouvernement socialiste à modifier les règles du jeu du secteur financier.

Les ressources touristiques et aspects culturels du nord de l'Iran et des bords de la mer Caspienne Eglise Noire (Qara Kelissa) Le tourisme dans le nord de l’Iran, et plus particulièrement dans les lieux situés à proximité de la mer Caspienne, a connu son heure de gloire avant la Révolution islamique, avec ses plages des bords de la Caspienne et ses différentes infrastructures de loisirs. Désormais, cette région est bien souvent délaissée par les touristes internationaux au profit de lieux plus connus tels la place de l’Imam d’Ispahan, ou encore les jardins et monuments historiques de Shirâz. Les côtes de la Caspienne ne sont donc presque plus qu’exclusivement fréquentées par des tourismes iraniens, venant principalement de Téhéran ou de Mashhad.

La régénération des territoires ruraux par les Tiers Lieux. Le cas des Tiers Lieux Creusois – UrbaNews La notion de Tiers Lieux a été construite par le sociologue Ray Oldenburg, dans un ouvrage paru en 1989, The Great, Good Place (Oldenburg, 1989). Dans ce livre, Oldenburg s’intéresse à des lieux hybrides en ville, qui ne relèvent ni du domicile, ni du travail et qui se situent entre l’espace public et l’espace privé. Oldenburg observe ainsi un certain nombre de cafés, de librairies et d’espaces intermédiaires où les individus peuvent se rencontrer, se réunir et échanger de façon informelle. Et pour cet auteur, ces Tiers Lieux jouent une fonction essentielle pour la société civile, la démocratie et l’engagement civique. La notion de Tiers Lieu connaît aujourd’hui un regain d’intérêt (Burret, 2015). Le concept actuel reprend l’idée d’un espace hybride et qui facilite la rencontre entre des acteurs hétérogènes.

18 avril : journée mondiale contre TAFTA TAFTA, TTIP, PTCI, CETA, GMT... Des codes qui cachent le même projet de libre-échange entre les États-Unis et la Commission Européenne. Un "partenariat" économique" qui vise à étendre les marchés nord-américains à toute l’Union Européenne, avec des règles et des normes entièrement basées sur le profit des actionnaires et de la finance, au détriment des citoyens et de l’environnement. Aujourd’hui les grands choix politiques échappent à tout contrôle démocratique.

Related: