background preloader

Décrochage : C. Blaya : "Il n’existe pas un seul type de décrocheur"

Décrochage : C. Blaya : "Il n’existe pas un seul type de décrocheur"
Tout a-t-il été essayé en terme de décrochage ? "La responsabilité du décrochage scolaire est souvent attribuée à des problèmes de déficience parentale. Parfois également elle se naturalise dans un vision du jeune paresseux... Ces deux visions sont pour nous autant de simplismes qui dédouanent le milieu scolaire de toute influence dans la construction de ce décrochage", écrit Catherine Blaya, professeur à l'Université de Bourgogne et co-fondatrice de l'Observatoire européen de la violence scolaire. Alors encore un livre qui accuse l'école ? L'ouvrage de Catherine Blaya, "Décrochages scolaires" au pluriel, est bien plus fin et précis que cela. A-t-on une idée de l’importance de l’absentéisme et du décrochage ? L’institution scolaire sait mieux recenser l’absentéisme lourd ou chronique que l’absentéisme occasionnel. On a l'impression que l'opinion publique est un peu lasse des efforts vers la partie la plus faible de sa population. Pourquoi les garçons décrochent-ils plus que les filles ?

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2010/12/DecrochageCBlaya.aspx

Related:  M2

Pourquoi considérer le décrochage scolaire comme un problème Poser aujourd’hui cette question pourrait être considéré comme une provocation. En effet, le décrochage scolaire est devenu en quelques années seulement la principale désignation des problèmes du système éducatif en France. Il semble résumer l’ensemble des manquements de l’école à ses missions. Médias et responsables politiques utilisent de plus en plus le terme « décrocheurs » pour désigner tout à la fois des victimes de l’échec scolaire, des jeunes désocialisés, de futurs chômeurs ou délinquants, voire de possibles terroristes. Pourtant, si on considère le décrochage scolaire comme l’inachèvement d’une scolarité secondaire complète, force est de considérer que le problème ainsi identifié a connu une ampleur bien plus importante par le passé et qu’il diminue tendanciellement dans le temps.

Le genre est il affaire d’illusion d’optique ? Quand Cendrine Marro, docteure en psychologie parle égalité hommes/femmes, elle le fait avec humour, traquant les représentations qui collent le genre dans la sphère de l’immuable. Pour elle, le genre n’est pas imposé de l’extérieur, nous le perpétuons dans nos interactions avec autrui. Il se nourrit de préjugés, de stéréotypes. Elle observe les petites façons et les grosses ficelles avec lesquelles, vous et moi générons la croyance en la différence des sexes, une croyance construite tout au long de notre socialisation dans un véritable conditionnement. L’égalité est un principe selon lequel les êtres humains doivent être traités de la même façon avec les mêmes droits et les mêmes devoirs.

Décrochage scolaire : L'Ile-de-France se mobilise Par François Jarraud "Ils ne sont pas des moins que rien". Reprenant le slogan des jeunes de Seine Saint-Denis, la vice-présidente de la région Ile-de-France en charge des lycées, Henriette Zoughebi, élève la question du décrochage au niveau politique. A l'appel de la région, samedi 22 septembre, les Assises régionales de lutte contre le décrochage ont réuni près de 400 acteurs, ministre, enseignants, chefs d'établissement, jeunes décrocheurs, élus, responsables d'association ou d'administrations, autour d'un objectif : impulser une politique régionale nouvelle pour faire reculer le décrochage. Mais pour que les choses bougent vraiment il faut plus que des exhortations.

Décrochage scolaire Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le décrochage scolaire est l'arrêt d'études avant l'obtention d'un diplôme. L'expression « décrochage scolaire », assez à la mode dans le milieu éducatif français, provient en fait du ministère de l'éducation du Québec. Introduction[modifier | modifier le code] Le ministère de l’Éducation du Québec étudie le décrochage scolaire dans le cursus menant au diplôme du secondaire. Est considéré comme « décrocheur » tout élève qui était inscrit au début d'une année scolaire et qui ne l’est plus l’année suivante sans être titulaire d'un diplôme d'études secondaires.

Décrocheurs – raccrocheurs : qui sont-ils ? – S Bianco Après avoir quitté l’école, en cours de route, des jeunes font le choix d’y revenir. Qui sont ces raccrocheurs ? Comment ont-ils pu trouver l’énergie pour revenir à l’Ecole et y rester ? Bibliographie sur le décrochage scolaire Sur le Net : Fabrice ROUILLAT, « Les raccrocheurs » (documentaire), Coproduction : Camp de Base/Cap Canal, 60 min, 2008. Absentéisme à l'école: un rapport embarrassant pour Peillon Ce devait être l'ère de la transparence. En arrivant au ministère de l'Education nationale, Vincent Peillon s'était empressé de publier une série de rapports restés dans les tiroirs de ses prédécesseurs, Luc Chatel et Xavier Darcos. Dès le 25 mai, le ministère publiait sur son site internet 17 rapports d'inspection sur des sujets aussi divers que la maternelle, le remplacement des enseignants, l'enseignement des langues anciennes..., des rapports qui, à des degrés divers, remettaient en cause les politiques éducatives des ministres. L'opération, relayée par les médias, était accompagnée d'un communiqué de presse: "Les rapports de l'Inspection générale de l'éducation nationale ont désormais vocation à être publiés. Cette transparence contribuera utilement au débat public sur la réussite éducative", promettait le ministre.

Le décrochage scolaire en France préoccupe l'OCDE Le taux de scolarisation des jeunes âgés de 15 à 19 ans a légèrement baissé en France depuis quinze ans, un constat "préoccupant" selon le dernier rapport annuel de l'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE), "Regards sur l'éducation 2012". Eclairage : Education : la France, un pays "atypique" Ce taux est ainsi passé de 89 % en 1995 à 84 % en 2010, relève l'OCDE.

Related: