background preloader

Vu du Moyen Âge : Philippe le Bel, un amateur de fake news

Vu du Moyen Âge : Philippe le Bel, un amateur de fake news
L’information sérieuse a toujours plus ou moins cohabité avec des canulars, d’autant plus innocents que personne ne les croyaient. Quand, il y a quelques années, le site parodique du Gorafi publiait un nouvel article, tout le monde riait, par exemple au sujet du meurtre d’un malheureux qui a osé demander un pain au chocolat à Toulouse. Avec l’élection américaine de 2016, les fausses informations ont pris une autre dimension et cette fois le phénomène ne prête plus tellement à rire… On les trouve partout, ces « informations », colportées à la vitesse des réseaux sociaux et qui ont la particularité d’être… totalement fausses. Sur des sujets sensibles et polémiques, elles confortent certaines personnes dans leurs opinions ; sans sources, sans fondement, elles se présentent bien souvent comme l’information que les puissants nous cachent, avec un arrière-goût de théorie du complot. Ceci étant, Donald Trump a d’illustres prédécesseurs. Deux mauvais caractères… Boniface VIII va plus loin.

http://theconversation.com/vu-du-moyen-age-philippe-le-bel-un-amateur-de-fake-news-79541

Related:  Fake, rumeur, complot et vérification de l'info, propagandeFake NewsThéorie du Complot - A ClasserEvaluation de l'information

Un œil critique face aux infos : formation en ligne – Collège Victor Schoelcher Fake news, canulars, propagande, théories du complots, images photoshopées ou détournées, sites de désinformation, rumeurs… Ce parcours de formation permet d’apprendre : que le fait de ne pas vérifier une information ou une rumeur, peut avoir des conséquences !à savoir te débrouiller pour vérifier une information, notamment sur Internetadopter des réflexes face aux rumeurs et aux informations qui circulent De nombreuses informations fausses circulent, notamment sur Internet. Souvent, on les partage sans avoir vérifié si elles étaient vraies !

Neymar au PSG : un cas d’école sur l’e-réputation C’est le casse footballistique du siècle ! Le 3 août 2017, à 21h30, marque le transfert de Neymar da Silva Santos Junior, dit Neymar Jr, la star brésilienne du football vers le PSG pour cinq ans, contre 220 millions d’euros aisément déboursés par le club. Neymar – la perle des réseaux sociaux Au-delà d’un transfert record (Statista, 2017), d’un salaire annuel faramineux (30 millions d’euros), et de généreuses retombées fiscales pour le gouvernement français (300 millions d’euros sur cinq ans), le cas Neymar Jr est intéressant, qualifié de pépite marketing ! Bien que ses ventes de maillots soient derrière celles de Cristiano Ronaldo, alias CR7, ou Messi, ce transfert semble tenir toutes ses promesses pour le PSG (10 000 maillots vendus en une journée !

Faux commentaires : dans la nébuleuse des faussaires du Web Qui est à l'origine des commentaires truqués qui pullulent sur la toile ? Des commanditaires aux petites mains, des agences d'e-réputation au marché noir des forums : tour d'horizon. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Morgane Tual On les trouve partout. Sur Tripadvisor, Amazon, Facebook, YouTube et dans les blogs. Cognition et formation académique 1Une belle étude d’Andrew Shtulman et Joshua Valcarcel (2012) montre que certaines propositions scientifiques sont plus mal acceptées que d’autres. Leur expérience consistait à soumettre des individus à 200 questions couvrant dix domaines scientifiques (astronomie, génétique, thermodynamique, etc.), et à leur demander de répondre « vrai » ou « faux » à des énoncés du type : « la Lune produit de la lumière » ; « 1/13 est plus grand qu’1/30 » ; « les atomes sont principalement composés de vide ». Les sujets de l’expérience avaient tous rencontré, à un moment ou à un autre de leur parcours intellectuel, les réponses à ces questions et auraient dû savoir plutôt que croire. Les résultats de l’étude montrent que l’erreur n’est jamais si grande que lorsque il y a un conflit entre nos idées spontanées sur le monde et les propositions de la science. 1 Je remercie ici la promotion 2005 de master 1 de sociologie de l’université Paris-Sorbonne sans l’a (...) 10 Voir Blanchet et Gotman, 1992.

Le cas du faux tigre de Seine-et-Marne - CLEMI «Je crois que j’ai vu un lynx» L’alerte est donnée par Le Parisien à 12h02, le 13 novembre 2014 : à Montegrain, en Seine-et-Marne, la femme d’un gérant de supermarché a signalé la présence d’un tigre dans la matinée. «Elle n’est pas sortie de la voiture et m’a appelé pour me dire "je crois que j’ai vu un lynx", signale son époux, au Parisien. Le témoin a réussi à prendre quatre clichés de l’animal, repris dans la presse et sur les réseaux sociaux : Les dangers du web pour les jeunes : fake news ou vrais risques ? Cet article est publié dans le cadre de la deuxième édition du Festival des idées, qui a pour thème « L’amour du risque ». L’événement, organisé par USPC, se tient du 14 au 18 novembre 2017. The Conversation France est partenaire de la journée du 16 novembre intitulée « La journée du risque » qui se déroule à l’Institut national des langues et civilisations orientales (Inalco). Une classe de seconde.

Observateurs France 24 - Copiées, comment les intox fabriquent des stéréotypes rac... Sur les réseaux sociaux, certains blogs ou dans la bouche des politiciens, les migrants sont régulièrement associés à la criminalité, à l’assistanat ou aux activités terroristes. Ces raccourcis s’appuient sur de fausses informations, souvent illustrées par des images manipulées, qui sont massivement partagées sur les réseaux sociaux. La rédaction des Observateurs de France24 s’est associée à un projet de recensement et de classification de ces fausses nouvelles, dont nous livrons les premières conclusions. La journaliste turque Gülin Çavuş, du site de vérification Teyit.org, a lancé un projet journalistique avec l’International Fact-Checking Network (IFCN), un collectif mondial de médias de vérification, autour de la désinformation sur les migrants, pour recenser les fausses informations à leur sujet et les articles les corrigeant.

Conversation avec Gérald Bronner : ce n’est pas la post-vérité qui nous menace, mais l’extension de notre crédulité Entretien avec Gérald Bronner, professeur de sociologie à l’université Paris Diderot, auteur de plusieurs ouvrages sur les croyances collectives et la cognition dont notamment « L’empire des croyances » (PUF, 2003), « La pensée extrême : comment des hommes ordinaires deviennent des fanatiques » (Denoël 2009) et « La démocratie des crédules » (PUF, 2013). M.H. : Le mot « post-vérité », en anglais post-truth, a été désigné par Oxford Dictionaries comme mot de l’année 2016. Cela veut-il dire que nous vivons dans des sociétés où la distinction entre le vrai et le faux n’a plus d’importance ? G.B. : Ce terme de « post-vérité » me semble mal choisi. Je préfère parler, comme je l’ai déjà fait, de « démocratie des crédules », car cette expression permet de souligner le rapport étroit et paradoxal entre le développement de la crédulité et celui de la liberté d’expression.

Comment vérifier l'authenticité d'une vidéo publiée sur les réseaux sociaux - CLEMI Collège Français Cycle 4 - Classe de 4e "Informer, s’informer, déformer ? Faux témoignages, caméras cachées : comment le « Washington Post » a géré une campagne de déstabilisation Dans un rare exercice de « métajournalisme », le quotidien a raconté comment une femme travaillant pour une organisation conservatrice a tenté de manipuler des journalistes. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Luc Vinogradoff Depuis le début de la semaine, le Washington Post révèle, à la manière d’un feuilleton, comment ses journalistes ont évité de se faire piéger par une femme tentant de se faire passer pour la victime d’un viol perpétré par un homme politique républicain.

Le constat d’un auteur de fausses infos sur Facebook : « Personne ne vérifie. C’est effrayant » Paul Horner possède un petit empire de sites qui font des canulars plus ou moins marrants. Il pense que la différence, après l’apparition du catalyseur Trump, est que les gens croient tout ce qu’ils lisent, même quand on leur prouve que c’est faux. LE MONDE | 17.11.2016 à 19h23 • Mis à jour le 18.11.2016 à 10h01 | Par Luc Vinogradoff Les fake news, miroir grossissant de luttes d’influences Quel que soit l’angle sous lequel on les observe, c’est sur l’énigme du médium[+] NoteLes travaux de Louise Merzeau s’inscrivent dans le courant de pensée de la médiologie . [1] que ces fausses nouvelles conduisent notre regard. Corps conducteur, milieu, organe : comment les idées se propagent-elles, comment leur circulation transforme-t-elle la réalité, comment le pouvoir s’incarne-t-il dans cette puissance de propagation ?

Related: