background preloader

Escape Game : la grande évasion en huis clos

Escape Game : la grande évasion en huis clos
“La clé va avec ce cadenas ? Non ? Il nous manque une clé ! ” Dans la pièce souterraine éclairée à la lumière des lamps murales, Emmanuel, Laurène, Guillaume, Marion et Pierre, rédacteur de cet article, fouillent sans relâche, parcourent les livres, scrutent les étagères et font glisser leurs mains le long des parois de bois, à la recherche d’une cache qui leur aurait échappé. Sur le bureau quelques coffres sont alignés. Concentrés, les membres de l’Archive, comme ils sont désignés, s’atèlent à déchiffrer les indices qu’ils ont récupérés. Pour trouver la fameuse Spiritus Orbis, les cinq dernières recrues de l’Archive mettent leur esprit de déduction à contribution : pas d’épreuve de force ici, une fois les différents éléments dénichés, tout est affaire de réflexion. Le temps s’égrène, les joueurs sont de plus en plus fébriles. Tout le défi des Escape Room réside en la capacité des concepteurs à doser la difficulté. Les créateurs d’Escape Games sont, jusqu’ici, une communauté. Related:  Musées et sites à l'oeuvre...mercenaireapprentissage

Créer un Escape game pédagogique, mode d'emploi ! Le concept des Escape Games Vous ne savez pas ce que le terme Escape Game ou Escape the Room veut dire ? On vous explique tout sur ce concept qui a été créé au Japon, comme son nom ne l’indique… pas . À l’origine, les Escape Games étaient virtuels : un jeu vidéo où il est question de s’échapper d’une pièce dans laquelle un joueur est enfermé. Pour cela, il fallait découvrir des éléments cachés dans le décor afin de trouver une clé qui permettrait au joueur de s’échapper de la pièce. À Paris en 2016, il y avait déjà près de 20 établissements proposant des salles aux ambiances variées. La recette d’un Escape Game 7 bonnes raisons de créer un Escape Game pédagogique 1/ Développer le sens de l’observation de vos élèves 2/ Favoriser la communication et l’organisation au sein d’un groupe 3/ Faire travailler leur logique 4/ Utiliser l’intelligence collective 5/ Motiver les élèves dans les apprentissages grâce à l’aspect ludique 7/ Sortir de la routine en enseignant autrement ! 3/ Que s’est-il passé ?

Alors concrètement c’est quoi une murder party ? La Murder Party est un divertissement qui consiste à vivre, le temps d’une soirée et avec un maximum de réalisme, une aventure policière avec sa part d’énigme, de frisson et d’action. La murder party est à consommer avec grande envie de s’amuser autrement, de croire en l’incroyable et de jouer à être un autre, ailleurs. Olivier Bourgeois L’histoire, écrite à l’avance, est jouée par tous les participants qui en incarnent chacun un personnage. Pour assurer le bon déroulement de la partie et du scénario, certains personnages sont joués par les organisateurs. Le décor étant posé et l’histoire lancée, la réussite de la partie tient aussi à la capacité et à la motivation des participants à jouer le jeu.

Haka, escape game... ces activités fun pour souder votre équipe L'amitié, plus forte que le QI ? Pour qu'un groupe donne le meilleur de lui-même, inutile de réunir des experts : selon les travaux d'Anita Woolley, de l'université Carnegie Mellon de Pittsburgh, la capacité de ses membres à comprendre les émotions des autres serait le premier facteur d'efficacité d'une équipe. Alors, pour renforcer cette empathie, enfermez vos collaborateurs dans une pièce avec mission de résoudre ensemble des énigmes pour trouver le code qui leur permettra de sortir, ou faites-leur jouer de la musique, du théâtre... En échappant à la routine, ils explorent la part émotionnelle de leur travail. +43% : c'est l'écart entre les performances d'un groupe collectivement efficace et d'autre composé d'individus qui s'ignorent (source : Carnegie Mellon University, Pittsburgh, 2010). Retourner à l'âge de pierre avec votre DRH ne vous fait pas peur ? >> En vidéo - Le team building, ça suffit ! Faire semblant de donner des coups de bâton à son N+1, ça fait du bien !

Trucs pour aider son enfant à apprendre ses leçons - Au quotidien Comment faire pour rendre la période des devoirs et leçons agréable et même divertissante? Voici quelques conseils qui vous aideront à ajouter du piquant dans votre routine! Développer des stratégies d’apprentissage Apprendre avec ses yeux Certains enfants ont tendance à coder l’information sous forme d’images dans leur tête. Exemple : Lorsque Simon a de la difficulté à comprendre son problème de mathématiques, il fait un dessin. Apprendre avec ses oreilles Certains enfants retiennent mieux l’information en se rappelant ce qu’ils ont entendu et ce qu’on lui a expliqué plutôt que montré. Exemple : Martine étudie pour son examen de sciences. Apprendre avec son corps Certains enfants ont besoin de manipuler concrètement, de se mettre physiquement en action ou de s’imaginer en train de le faire pour mieux comprendre. Exemple : Lorsque Javier doit retenir quelque chose, il essaie de trouver un geste qui l’aidera à s’en souvenir. Apprendre à travailler avec méthode Planifier le travail Des suggestions

Comment créer un Escape Game - Yoann Hamon L’an dernier, je cherchais un cadeau original à faire à ma copine, et je me suis dit, que j’allais créer Escape Game spécialement pour elle. Notre 2ème rendez-vous avait eu lieu dans un Escape Game, Poursuite dans le Métropolitain pour être précis et je trouvais ça sympa de créer un jeu qui nous fasse aussi repenser à ça. Mais assez parlé sentiments, si tu es là, c’est que tu veux savoir comment je m’y suis pris pour le faire. C’était la première fois que je créais ce type de jeu et je vais partager avec toi ma démarche. Mes contraintes Mes envies J’aime quand les spectacles que je vais voir racontent une histoire. J’aime quand on commence un spectacle AVANT le début du show, un peu comme un teaser ou une bande annonce qui nous donne encore plus envie de participer. J’aime quand pendant un spectacle de magie, mentalisme, concert… il y ait une histoire et que le show ne soit pas qu’un enchaînement de numéros sans aucune suite logique entre eux. Invention de l’histoire

Escape-game Canopé Troyes - Catherine Lhomme Ambrussum à Villetelle Un corps a été retrouvé par les archéologues. Mais il y a un hic : il est chaussé de basket, d’un jean … et il ne semble pas bien vieux ! De qui s’agit-il ? Que s’est-il passé ? À vous de mener l’enquête ! Déterminez qui est la victime, le coupable et son mobile en interrogeant tous les salariés du musée et l’équipe d’archéologues ! Vous aurez accès à toutes les coulisses du lieu, à la recherche d’indices vous permettant de résoudre l’enquête : fouinez dans les papiers dans les bureaux, explorez la réserve, l’envers du décor s’offre à vous ! Rendez-vous les 30 et 31 mars ! Après le succès de la MurderParty de 2018, Ambrussum renouvelle son partenariat avec les étudiants du master Valorisation et Médiation des Patrimoines de l’Université de Montpellier pour vous proposer une toute nouvelle édition : nouveau scenario, nouveau parcours, nouveaux personnages, nouvelles énigmes ! Infos pratiques Animation à suivre en famille ou entre amis, à partir de 12 ans. Le samedi 30 mars à 14h, 16h30 et 18h30

L'escape game : un phénomène mondial qui séduit un public varié VIDÉO - Nés au Japon et devenus une attraction phare partout dans le monde, les «escape game» sont apparus en France il y a environ un an. Entre chasse au trésor, Cluedo et jeu de rôle, le concept séduit toutes les catégories d'âge. Il s'en ouvre un bientôt chaque semaine. Depuis un an et demi, les «escape game» ont débarqué en France. Ce phénomène, déjà bien implanté à Paris, conquiert désormais toutes les régions françaises. «J'ai découvert le concept lors d'un voyage à Londres avec deux amis, il y a deux ans», raconte Louis Kerveillant, cofondateur de HintHunt, premier escape game français ouvert en décembre 2013. Un concept japonais Arrivé à Londres en 2012, le concept d'escape game est né au Japon. À cheval entre la chasse au trésor, le Cluedo et le jeu de rôle, le modèle est adapté dans la vie réelle par la société Scrap en 2007, à Kyoto. Mais pourquoi vouloir s'enfermer une heure dans une pièce? Les 25-40 ans, cœur de cible

«L’erreur est la condition même de l’apprentissage» Stanislas Dehaene est professeur de psychologie cognitive expérimentale au Collège de France (Paris). Il publie Apprendre! Les talents du cerveau, le défi des machines (Ed. Odile Jacob), qui fourmille d’astuces et de récits d’expériences. L’occasion de l’interroger sur les «recettes» d’un apprentissage réussi, inspirées des neurosciences, de la psychologie cognitive et des sciences de l’éducation. Le Temps: Tous les élèves – et leurs parents – rêvent de connaître ce secret: apprendre à mieux apprendre… Stanislas Dehaene: Personne, malheureusement, ne nous a appris les règles qui font que notre cerveau mémorise et comprend – ou qu’il oublie et se trompe! Un bébé opère 10 à 1000 fois plus vite que les réseaux de neurones artificiels actuels! Les bébés ont déjà un sens inné des probabilités, dites-vous…Le bébé est un scientifique en herbe. Prenons le mot «chien», par exemple. Le bébé humain nous étonne par bien d’autres compétences…Il expérimente en permanence.

LearningScape : créer un escape game pédagogique en 2 jours Début 2017, SAPIENS organisait la création collective d’un escape game sur la pédagogie universitaire : le LearningScape. Cet article nous permettra de partager notre expérience avec les nombreuses personnes qui s’intéressent à ce nouveau format qui lie apprentissage et jeu. Une game jam est un événement qui rassemble, sur un temps limité de un à trois jours, des équipes multi-disciplinaires dans l’objectif de créer un prototype fonctionnel de jeu. La game jam est cadrée par un objectif et des contraintes fixées, par nécessité ou pour encourager à trouver des solutions créatives et innovantes à une problématique existante. L’une des contraintes est souvent matérielle : en si peu de temps, il est difficile de développer un jeu vidéo avancé, par exemple, ou de créer une esthétique de qualité pour un jeu de plateau. Les personnes présentes ont souvent un métier en rapport avec le jeu (game designers, graphistes, musicien.ne.s…). Des modèles d’énigmes à remplir.

Related: