background preloader

Holacratie : pourquoi Zappos l'abandonne ?

Holacratie : pourquoi Zappos l'abandonne ?
Zappos est une plateforme américaine de e-commerce spécialisée dans la vente de chaussures et de vêtements basée à Las Vegas. Elle est l’une des plus grandes entreprises à avoir adopté l’holacratie, c’est à dire un mode de management…sans managers ! Il s’agit en effet d’une méthode d’auto-gestion à contre courant de la pyramide hiérarchique traditionnelle, qui repose sur l’horizontalité et où tous les collaborateurs se gèrent eux-mêmes, sans managers. Ce type d’organisation est alors moins centralisé et la décision revient aux mains des équipes. Le PDG Tony Hsieh a décidé en avril 2015 de congédier tous les managers de leurs postes afin de faire disparaître la hiérarchie. En effet, ce changement d’organisation soudain n’a pas convaincu tout le monde dans la société puisque 210 employés ont décidé de partir suite à la décision de Tony Hsieh, selon le Wall Street Journal, ce qui représentait 14% des effectifs. Related:  Holacratie : HolacracyEntreprise libérée

Best Practices: Holacracy, Collaboration, Change Management, and Remote Work – Learning and Resource Library With tools and strategies bringing teams together, it's important to understand the various management paradigms that exist. Having this knowledge will help you adopt a model that fits best with your team culture. This guide will walk you through one of these paradigms, Holacracy, including: To get started, let's go over some common reasons people lean towards self-managed paradigms: Holacracy eliminates the need to compare and evaluate based on position, rank, relative power, seniority, or status within a team. Holacracy's challenge to other management paradigms: "What if everyone was accountable?" Often management paradigms don't view accountability as being individually held - at the end of the day it's up to managers and supervisors to make sure their teams deliver. Collaboration is a top priority as teams grow. Collaboration breaks down silos of "jobs to be done" within teams and roles. Collaboration creates a bedrock of trust amongst teammates' capabilities. What do I do next?

Pour changer le monde, que doivent changer les entreprises ? Trois co-auteurs de l’ouvrage collectif Les entreprises vivantes partagent leur réflexion Une fois tous les deux mois, de 18h30 à 20h30, deux auteurs de livres de management traitant d’un thème proche ou complémentaire présentent leur ouvrage devant un public d’une vingtaine de DRH et managers. Un débat animé par Stéphane Boucher, fondateur de Culture & Changement. Pour changer le monde, que doivent changer les entreprises ? – Christine Koehler, consultante en développement organisationnel – Hubert Landier, vice-président de l’Institut international de l’audit social et conseiller scientifique à Futuribles International– Manfred Mack, consultant en stratégie et en organisation, co-fondateur du groupe de réflexion Entreprise & Avenir Que se passerait il si votre entreprise était réellement « vivante », si elle anticipait les évolutions de son environnement et si elle interagissait constamment avec son écosystème ?’

Holacratie : et l'humain dans tout ça ? | IN EXCELSIS Nous fonctionnons en holacratie chez In Excelsis depuis juillet 2014. Cela nous confère une certaine capacité à en parler « de l’intérieur ». Ce qui nous a plu d’emblée, c’est le côté opérationnel et l’efficacité de l’organisation du travail collectif. Ce qui nous a moins plus au départ, ce sont les nouveaux rapports humains (ou « l’absence de… », comme nous le formulions) induits par les processus : interdiction de donner son avis sur le problème d’un collègue, de commenter les indicateurs, obligation d’attendre son tour pour exposer son cas, de suivre le processus de décision, impossibilité ressentie d’objecter sur les actions qu’allait entreprendre untel sous prétexte que ça ne mettait pas en danger la société, etc. Rapport humain et organisation du travail La clé, c’est donc de comprendre que les rapports humains n’ont rien à voir avec la façon d’organiser le travail commun ! Vous qui me lisez n’êtes pas définis simplement par votre activité. Cet argument est fallacieux. WordPress:

Nouveaux modes de gouvernance : l'exemple de Mobil Wood (holacratie) Cela s’est passé le 7 avril 2016. Les ex-dirigeants de Mobil Wood, PME spécialisée dans le mobilier en bois pour magasins, abdiquaient solennellement leur pouvoir en signant la constitution de l’holacratie. Derrière ce nom un brin énigmatique (« holos », en grec ancien, pour « tout » et « kratos », pouvoir) se cache une technique managériale tendance, inventée par l’entrepreneur Brian Robertson, et dont le cas le plus emblématique est Zappos, vendeur en ligne américain de chaussures. « Les dirigeants de l’époque étaient à la recherche depuis plusieurs années d’un autre mode de fonctionnement qui responsabilise plus les employés, qui soit plus humain et performant » Depuis, à quoi ressemble la vie de la PME ? Les fruits de l’holacratie ? La semaine prochaine, découvrez Sogilis, une PME née en tant qu'entreprise libérée !

Beyond the Holacracy Hype It was a Thursday afternoon in Las Vegas. Five employees were camped out in a team room at Zappos, the largest company so far to implement holacracy—a form of self-management that confers decision power on fluid teams, or “circles,” and roles rather than individuals. On this particular day, in May 2015, the circle charged with overseeing holacracy’s adoption was questioning the method’s effectiveness. A couple of months earlier, Zappos CEO Tony Hsieh had offered severance packages to all employees for whom self-management was not a good fit—or who wished to leave for any other reason. In exit interviews and surveys, the 6% shared their concerns. Most observers who have written about holacracy and other types of self-managed organizations—the latest trend in self-managed teams—take an extreme position, either celebrating these “bossless,” “flat” environments for fostering flexibility and engagement or denouncing them as naive social experiments that ignore how things really get done.

Crash du rêve holacratique : le groupe américain qui avait fait le pari de supprimer toute hiérarchie s’en mord sérieusement les doigts Atlantico : L'entreprise Zappos a décidé d'adopter l'holacratie comme système de gouvernance. Qu'est-ce que l'holacratie et quelles sont les limites de ce système ? Nicolas Lochet : L'holacratie est un système qui cherche à répondre aux problématiques que rencontrent les entreprises avec les structures hiérarchiques, notamment le manque de réactivité face à un monde extrêmement changeant lié aux lenteurs des systèmes hiérarchiques rigides qui codifient la façon dont les choses doivent se faire. Le fondateur de l'holacratie, Brian Robertson (on devrait dire Holacracy car c'est une marque déposée) a constaté que l'entreprise vit avec un système apparent dicté par la hiérarchie et un système sous-jacent, caché, celui des relations sociales qui va au-delà de l'organigramme et qui est celui véritablement utilisé par l'entreprise pour gouverner. Mais ni l'un, ni l'autre ne sont réellement le système dont aurait besoin l'entreprise pour fonctionner. Néanmoins, ce système rencontre des limites.

Holacratie : une nouvelle vision managériale - FlexJob Du terme anglais holacracy, il s’agit, par définition, d’une vision organique des organisations humaines dans lesquelles chaque collaborateur est à la fois autonome et indépendant de la structure qu’il fait fonctionner. Zoom sur l’holacratie : un nouveau système d’organisation. Pour rendre le concept d’holacratie plus concret, il est important de s’intéresser à sa mise en place sur l’opérationnel d’une entreprise. Opérationnellement, l’holacratie permet de disséminer les processus de prise de décisions au travers de plusieurs petites équipes auto-organisées et indépendantes. Adoptée depuis de nombreuses années outre-Atlantique et dans la majorité des pays anglophones, l’holacratie se développe en Europe et tout particulièrement en France. L’holacratie fête ses 50 ans ! Le terme d’holacratie que nous connaissons aujourd’hui est directement dérivé du terme d’holarchie, un mot inventé par Arthur Koestler et publié pour la première fois dans son ouvrage The Ghost in the Machine, en 1967.

L'holacratie Supprimer les positions de pouvoir et la bureaucratie, donner plus d'agilité à l'entreprise... Les bienfaits supposés de l'holacratie sont tels que ce système de gouvernance mis au point en 2001 par un éditeur de logiciels américain, Ternary Software, a depuis fait des émules. Le cas le plus emblématique fut celui de Zappos, qui annonçait début 2014, qu'il passait à ce mode d'organisation enterrant la notion de hiérarchie. "Adopter l'holacratie, c'est tout à coup se voir renvoyer toutes les incohérences de son organisation et se donner la possibilité d'y remédier", explique, enthousiaste, Bernard Marie Chiquet, qui, à travers son cabinet iGi Partners, accompagne Kingfisher, Danone, ou encore bientôt Décathlon, pour tester le "concept" sur des unités pilotes. Quels sont les grands principes qui régissent l'holacratie ? Le point, avec cet expert. >>> A lire : l'interview de la présidente du directoire de Scarabée Biocoop, une PME qui a adopté l'holocratie 1. 2. 3. 4. 5.

Medium gives up on holacracy No, Ev Williams isn't going anywhere. But the radical management philosophy the company has been using for the past several years—holacracy—has left the building. In a post released today, Medium announced it will no longer use the "self-management" system trumpeted by the likes of Zappos and other companies as the antidote to traditional hierarchy. Sounds intriguing, yes? So we’re off Holacracy. ...the system had begun to exert a small but persistent tax on our both effectiveness and our sense of connection to each other. It's an interesting statement. Holacracy empowers some people, particularly those who weren't in positions of power before. It may simply be, to borrow a phrase, that old-fashioned hierarchy is the worst approach—except for every other one that has been tried.

How To Eliminate Organizational Debt – The Ready Debt has been around for thousands of years. You borrow money. The lender charges interest until you pay the money back. It’s simple. “Shipping first-time code is like going into debt. ––Ward Cunningham Financial and technical debt are now largely well-known concepts, and they play an enormously importantly role in organizations. Last year, startup guru Steve Blank published, “Organizational Debt is like Technical Debt but worse.” In spite of that success, the piece was too narrow in its focus. Organizational Debt: The interest companies pay when their structure and policies stay fixed and/or accumulate as the world changes. Let’s unpack that. From our experience in coaching organizations toward more adaptive and self-organizing practices, we have noticed that Organizational Debt tends to manifest in two ways: through issues of obsolescence and accumulation. Obsolescence-based debt occurs when structures or policies become unfit amidst new market conditions. We live in a VUCA world now.

Holacratie : une nouvelle forme de management responsable ? - Développement durable & responsabilité sociétale dans l'enseignement supérieur, les formations et la recherche L’holacratie qui provient des mots grecs « holos » désignant « une entité qui est à la fois un tout et une partie d’un tout » et de « kratos » signifiant « pouvoir ». Il s’agit donc de donner le pouvoir de gouvernance à l’organisation elle-même plutôt qu’aux egos de ses membres. En effet, l’holacratie est un système de gouvernance qui s’appuie sur des principes innovants et opérationnels pour permettre de faire émerger l’essence, la capacité d’innovation et le potentiel collectif de l’organisation en la libérant des peurs et des ambitions individuelles. Qu’est-ce que l’holacratie ? Article repris de : Elle constitue une pratique pour les organisations en recherche d’efficacité et d’agilité dans leurs structures de base : organisation, processus de décision, réunions. Instaurer l’holacratie dans une organisation permet : 1. 2. « Faciliter » les réunions 3.

Comment manager l'innovation Quand on parle d'innovation, il est tentant d'imaginer des génies guidés par une vision. Difficile dans ce cas de "manager l'innovation", évaluer la rentabilité et de se prononcer sur la poursuite ou non de ces projets. Pourtant, pas question de piloter l'innovation au flair, bien au contraire ! Je m'abonne L'innovation, faut-il le répéter, n'est pas l'apanage des start-up. Parmi les plus beaux exemples d'innovation, nous citons souvent de grandes entreprises : Renault et la Twingo, Amazon et le Kindle Fire, Sony et le Walkman ou encore 3M et le Post-it. De cette perspective, une seule chose à retenir : oui, les idées innovantes peuvent être très vite étouffées. Adapter ses critères de valeur Un critère souvent invoqué dans la décision de poursuivre ou non un projet est son retour sur investissement. Gagner en connaissance client Au delà même de la notion d'ARPU, nous pourrions vouloir favoriser des projets qui ne rapportent pas ... du moins à première vue. Trouver son marché est clé.

3 Reasons Holacracy Didn't Work for Medium: A Perspective from Octalysis Design This post was written by Erik van Mechelen and takes the lens of Octalysis, a human-focused design framework built by Yu-kai Chou. From first principles Management is meant to facilitate the best use of people and their skills/talents toward productivity in pursuit of an organization’s objectives. This is what management is (in my words). Management fits into a larger structural system, which could be flat or hierarchical or hybrid. I previously wrote about the Holacracy experiment at Zappos led by Tony Hsieh, which took about 2.5 years to get up and running for a 1,000-employee company. What distinguishes a framework that works in one instance but not another? In this article, I’ll take a think through some possibilities in the context of Zappos’s continued experiment with Holacracy and Medium’s decision to abort it. What is all the fuss about? First, we need not be results-oriented. First, let’s all be on the same page about Holacracy in theory… To nullify the largest misconception Related

Related: