background preloader

Qu'est-ce que les neurosciences cognitives ? - Prim à bord

Qu'est-ce que les neurosciences cognitives ? - Prim à bord
Les progrès considérables accomplis ces dernières années grâce au développement des techniques d’imagerie cérébrale permettent d’apporter de nouvelles réponses sur le fonctionnement du cerveau. Ces avancées dans le domaine intéressent de fait l’éducation et questionnent les méthodologies d’apprentissage proposées aux élèves. De nombreux scientifiques partagent ainsi l’idée que l’enseignant devrait se saisir des éléments de connaissance sur le cerveau pour enseigner et adapter ses pratiques aux activités cognitives de l’élève. Sans chercher à couvrir ce vaste sujet dans un seul article nous avons rassemblé plusieurs acteurs, chercheurs engagés dans cette problématique qui exposent en quoi les neurosciences cognitives peuvent apporter des éléments d’éclairage dans les pratiques pédagogiques ? Définitions : Les sciences cognitives Les neurosciences La Neuroéducation Des conférences d’experts : Pour aller plus loin :

http://eduscol.education.fr/primabord/qu-est-ce-que-les-neurosciences-cognitives

Related:  COGNITIF- NEUROSCIENCESneurosciences cognitivesNeurosciencesCognition & Apprentissagesperso

3 leviers de la mémoire à long terme : une vidéo à montrer aux enfants et ados 1.La répétition : création de liens entre les neurones par la répétition des informations La répétition seule est inefficace pour une mémorisation à long terme. 2.La motivation : un état d’attention, d’intérêt et/ou d’émotions Intégrer des éléments humoristiques, exagérés, en lien avec des choses qui procurent du plaisir permet de rendre un contenu inoubliable. Les neuromythes en éducation Un neuromythe est une croyance erronée sur le fonctionnement du cerveau. De récentes études ont mis en évidence que plusieurs de ces neuromythes sont répandus en éducation, particulièrement dans la population enseignante. Shutterstock / NLshop Jérémie Blanchette Sarrasin, étudiante à la maîtrise en éducation à l’UQAM, et son directeur Steve Masson, professeur à la Faculté des sciences de l’éducation à l’UQAM, présentent dans cet article les quatre neuromythes les plus fréquents en éducation. Un exemple de neuromythe bien connu est de croire que nous n’utilisons que 10 % de notre cerveau. Les styles d’apprentissage

NOUS LANÇONS 140 Cogni’Classes A LA RENTREE DE SEPTEMBRE 2017 - sciences cognitives Mais qu’est-ce qu’une Cogni’classe ? En collèges et lycées, il s’agit d’un travail d’équipe. Trois professeurs au minimum de la même équipe pédagogique d’une classe, mettent en place plusieurs modalités en commun issues des « pistes d’application des sciences cognitives » à l’apprentissage. Ces pistes ont trait aux domaines suivants : mémorisation, compréhension, attention, implication active, évaluation. Elles peuvent inclure la pratique d’outils numériques. En premier degré, elle est conduite par l’enseignant de la classe.

Un kit de méditation gratuit destiné aux écoles ! - Festival pour l'Ecole de la vie Jonathan Lehmann, le coach en méditation et en bonheur aux 100.000 fans sur Facebook, se lance dans un nouveau projet, et pas des moindres : rendre accessible la méditation à tous, et dès le plus jeune âge. Nous sommes de plus en plus nombreux (et c’est tant mieux!) à nous demander ce que nous pouvons faire, concrètement, pour améliorer l’avenir et le monde que nous laisserons en héritage à nos enfants. Selon lui, c’est dans une pensée du Dalaï Lama que se trouve la réponse : “Si on apprenait à tous les enfants de 8 ans à pratiquer la méditation, on éliminerait la violence en une génération.”

[Dossier] Sciences cognitives et apprentissage – 3/5 - le blog de Solerni – plateforme de MOOCs Dans les premières parties de ce dossier, nous avons vu qu’en moyenne, le cerveau humain possède dès la naissance un capital de cent milliards de neurones qui restera relativement constant tout au long de sa vie. En revanche, la véritable variable, c’est la connectivité entre les neurones qui évolue au gré des situations: en fonction des expériences et sollicitations, les connexions entre neurones seront tantôt mises en place et tantôt recyclées pour d’autres usages. Les sciences cognitives définissent ainsi l’apprentissage dans sa forme élémentaire comme la réaction cérébrale d’un individu à un stimulus : une information est perçue, traitée puis intégrée par le biais de modifications structurelles des réseaux neuronaux : c’est la plasticité cérébrale ou synaptique.

apprendre avec les neurosciences; de Pascale Toscani Constat :Rapport du Conseil de l'Education : - des performances médiocres voire en baisse- des inégalités de réussite d'origine sociale accrues- un malaise enseignant- des problèmes de Vie Scolaire qui se multiplient. La neurologie :Un soutien indispensable pour les enseignants : elle donne les clés de lecture du fonctionnement cognitif.Les élèves, pour la plupart, ne présentent pas de lésions cérébrales, pourtant certains ont des troubles d'apprentissage. Leur absence de résultats ne s'explique, pour le plus grand nombre, pas par des troubles psychologiques, ni par une a-motivation, ni par un désintérêt scolaire... Projet ATOL (ATTentif à l'écOLe. Développement en milieu scolaire d'ateliers d'apprentissage...) L’attention dite « exécutive » favorise de manière flexible les processus cognitifs les plus efficaces pour l’activité en cours et constitue un prérequis indispensable de toute forme d’apprentissage. Elle ne cesse d’être, à ce titre, réclamée par tous les enseignants auprès de leurs élèves, sans que ces derniers ne soient pourtant formés, à aucun moment de leur vie scolaire, à devenir maître de leur attention. Selon le père de la psychologie cognitive moderne, William James, « une éducation qui développerait cette faculté serait l’éducation par excellence » (James, 1890). Ce projet vise précisément la mise en place d’un programme de développement des capacités attentionnelles de l’enfant et de l’adolescent, expérimenté et utilisé en milieu écologique (la salle de classe) et déduit directement des résultats les plus récents des neurosciences cognitives.

Des techniques de yoga pour mieux apprendre Les élèves ont envie d’apprendre, d’écouter, de retenir mais il arrive que quelque chose en eux fasse obstacle. Ils peuvent avoir la volonté de se concentrer, mais bien souvent, le corps résiste, l’esprit vagabonde. Pour remédier à ce constat, une enseignante du Microlycée de Vitry s’est appuyée sur le yoga. Décrocheurs en reprise de scolarité ou élèves de retour de vacances sont en proie aux mêmes difficultés quand il s’agit de s’asseoir en classe pour écouter, participer, lire, comprendre, analyser, et à la maison, quand il faut mémoriser les leçons, et souvent aussi faire des exercices. Les tâches d’un élève sont multiples mais elles ont toutes en commun de requérir de l’attention.

Un livret pédagogie et neuropsychologie gratuit pour tous les enseignants et parents Rémi Samier et Sylvie Jacques, orthophonistes, sont à l’origine d’un livret très complet sur la pédagogie et la neuropsychologie. Il s’adresse à la fois aux enseignants et aux parents en prodiguant des explications scientifiques et des conseils pratiques pour faciliter l’apprentissage des enfants. Les troubles dys sont aussi traités.

Related:  Neurosciences cognitivesNeurociences cognitives et affectives