background preloader

« Recommandé pour vous » : les algorithmes, ennemis de la découvrabilité ?

« Recommandé pour vous » : les algorithmes, ennemis de la découvrabilité ?
Par Alexandra Yeh, France Télévisions, Direction de la Prospective Quel est le point commun entre le comté de Berkeley en Caroline du Sud, Hamina en Finlande et Jurong West à Singapour ? Ce sont quelques-uns des nombreux sites qui accueillent les célèbres « data centers » de Google. Un épais mystère entoure ces serveurs dont la firme n’a jamais voulu révéler le nombre exact. Un chiffre est connu en revanche : 130 trillions, ou, si vous préférez, 130 milliards de milliards - c’est le nombre de pages hébergées sur le World Wide Web et répertoriées par ces serveurs. Une somme qui donne le vertige… Pourtant, l’immense majorité de ces contenus est destinée à rester ignorée, perdue dans les méandres de la toile. Résultat : nous nous bousculons tous sur les mêmes sites, les mêmes plateformes, les mêmes contenus. De la communication de masse aux médias de précision : petite histoire de la surabondance Des médias de masse, nous sommes alors entrés dans l’ère des médias de précision.

http://www.meta-media.fr/2017/05/15/recommande-pour-vous-les-algorithmes-ennemis-de-la-decouvrabilite.html

Related:  Veille numérique et HG - Ac-Dijon - Mai 2017midocnumérique éducatifProduire, publier et diffuser de l'information sur Internet

Les théories du complot à la lumière de leur rhétorique Nous vivons une époque extrêmement complexe et troublée. Cette complexité est source d’inquiétudes et d’interrogations, notamment quant à l’avenir de la démocratie et de la paix et, pour utiliser un gros mot, quant au « sens de l’Histoire » (la grande, mais aussi la petite, celle qui traverse le quotidien de tout un chacun). Conflits armés, attaques terroristes, tensions religieuses, crise économique, défi climatique… chaque jour, tout nous rappelle combien nos vies sont fragiles ; combien notre existence collective est incertaine ; combien nous sommes vulnérables. À l’heure de l’information en continu, il est impossible d’y échapper. En même temps, ce rappel permanent de notre impuissance fait violence à notre condition de Modernes.

Les enfants apprendront l'importance de l'inclusion en ligne pendant la Semaine éducation médias OTTAWA, le 25 mai 2017 /CNW/ - HabiloMédias, le centre canadien d'éducation aux médias et de littératie numérique, et la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants (FCE) ont annoncé aujourd'hui les dates et le thème de la Semaine éducation médias de cette année. Elle aura lieu du 6 au 10 novembre et portera sur la diversité et l'inclusion en ligne pour les enfants et les jeunes. Axé sur le thème « L'inclusion dans un monde branché : Une place et une voix pour tous et toutes », la Semaine éducation médias sera une occasion de voir en quoi la diversité des voix, des points de vue et des talents contribue à enrichir nos espaces médiatiques et numériques, et d'inviter les jeunes à créer des milieux numériques accueillants et à favoriser des échanges respectueux en ligne. « Nous avons tous et toutes intérêt à avoir des espaces virtuels ouverts où tout le monde peut présenter son point de vue, explique Cathy Wing, codirectrice exécutive d'HabiloMédias. À propos d'HabiloMédias

Les pratiques informationnelles ont aussi un héritage… A l’occasion du colloque international Une approche sociocritique du numérique en éducation, organisé à Sherbrooke les lundi 15 et mardi 16 mai 2017, des chercheurs, en Sciences de l’Information et de la Communication mais aussi en Sciences de l’éducation et Sociologie, vont être amenés à faire « un effort de contextualisation du numérique en éducation » (extrait de l‘argumentaire du colloque), afin de dépasser les approches par trop idéologiques ou « méta » sur cette problématique. Les héritages informationnels familiaux : un impensé à conscientiser pour une approche sociocritique du numérique en éducation Pour ma part, j’ai fait le choix d’une communication basée sur une recherche toute récente et en cours, visant à appréhender dans toute leur complexité et leur épaisseur les processus de développement des pratiques informationnelles des acteurs. Cadre conceptuel Dans ce cadre, Je m’intéresse précisément à l’écosystème informationnel des acteurs. Méthodologie

documentation - identité numérique et e-réputation - Les réseaux sociaux 1- Introduction : vidéo (7') « Facebook, c'est le réseau social des vieux » (Libération, Reportage vidéo) 2- Au vidéoprojecteur, visionnage de la page « snapchat la colinière », photos en particulier, photos parfois « dégradantes ». Photos mises en ligne, en page publique, sans les autorisations des élèves concernés.nota bene : la page a cessé d' être alimentée depuis avril 2015, début des séances avec nos élèves. Web : la fin des moteurs de recherche? Le web 2.0 a fait naître un paradoxe : la multiplication des contenus en ligne n’a pas entraîné la démocratisation de l’accès à ces informations. Au contraire, face au trillion de pages web disponibles, le système Page Rank de Google, c’est un peu l’éclairage à la bougie. Si les agrégateurs de type Del.icio.us, les systèmes de flux et les réseaux sociaux présentent à différents niveaux des alternatives enthousiasmantes, les visions futuristes de la recherche et de l’organisation de l’information sur la toile semblent s’organiser autour d’un paradigme d’apparence simple : l’homme ou la machine ? Les algorithmes complexes du web sémantique constituent un premier élément de réponse. Twine en est l’exemple le plus probant, fournissant à ses utilisateurs une information sur mesure établie d’après une analyse de leurs recherches personnelles. Mais si ce web automatisé est excitant, la nécessaire récolte d’informations sur l’internaute par un système centralisé peut apparaître gênante.

Fake news et accès à l’info : les “bulles de filtres” ne sont pas le plus gros problème ! - Mais où va le Web Filter bubble is the new Dark web Un billet proposé par Jérémie Poiroux, designer à l’ENS Lyon Rémi Metral est étudiant en journalisme à l’ISCPA Lyon. Il travaille en ce moment sur un mémoire qui traite des effets des algorithmes sur notre accès à l’information et m’a posé quelques questions qu’il intégrera à son travail. Compte rendu de l’atelier : Les bibliothécaires et la guerre du Faux (17 mai 2017) 11 personnes étaient présentes ce soir-là dans la salle de formation de la BU Droit Eco Gestion, des étudiants, une professionnelle de la communication, des bibliothécaires – dont les organisateurs de l’atelier Fanny Ozeray et moi-même- et un journaliste, Julien Joly, chroniqueur au Mensuel de Rennes. Le sketchnote de Fanny donne déjà une image très complète et en même temps très synthétique de ce qu’on a vu au cours de cette soirée. J’y ajoute mon propre compte rendu, forcément beaucoup plus linéaire (je ne sais pas sketchnoter) et les les liens utiles partagés à cette occasion.

L'usage des ressources numériques et le respect des droits - Sup-Numerique Dans quel cadre l'internaute peut-il utiliser les ressources numériques sans l'autorisation de l'auteur ? D'abord, il faut poser la question de savoir si la ressource numérique est soumise à un régime de "licence libre" ou si elle est soumise à un régime dit "de droit commun". Dans la mesure où elle est soumise à un système de licence libre, cela signifie que l'auteur a préalablement autorisé le public à utiliser sa ressource numérique. Cela veut dire que le public n'aura pas à demander son autorisation à l'auteur pour exploiter la ressource numérique. En revanche, en fonction du type de licence que l'auteur a choisi, les possibilités d'action de l'utilisateur seront plus ou moins grandes.

Les blogs sont morts. Voici leur histoire. C'était un des fétiches des années 2000 mais il n'en reste plus grand chose. Loic Le Meur, figure absolue et définitive du blogging à la française, affichait cette devise dans la bannière de son blog: «Les médias traditionnels diffusent des messages, les blogs démarrent des conversations». C’était brillamment résumé. Le futur était à nos pieds. Une dizaine d’années plus tard, il ne reste plus que des ruines.

Un algorithme est un éditorialiste comme les autres. Bon je m'étais pourtant promis de ne pas en rajouter une couche sur toute cette histoire de bulle de filtre et de rôle des algorithmes / réseaux sociaux / faillite de la presse dans l'élection de Donald Trump qui, pendant qu'on discute du rôle de Facebook dans son élection et de la manière dont il gère son compte Twitter est en train de nommer tranquillou des suprémacistes comme conseillers stratégiques sans que ni la valeureux Barak ni la non-moins valeureuse Hilary ne s'en émeuvent outre-mesure. Bref. (Source)

Related: