background preloader

Accueil - Low-tech Lab

Accueil - Low-tech Lab

http://lowtechlab.org/en/

Related:  AlternativesTerritoires et biens communsVilles et lieux partagés (Soft places)

Contraception : des applis donnent un coup de jeune à la méthode Ogino Emma, 23 ans, ne veut plus entendre parler d’hormones. Partie récemment de la ville pour vivre à la campagne « dans un monde sans publicité », elle ne veut plus prendre un médicament tous les jours non plus. Alors elle a arrêté la pilule. Deux années en sa compagnie l’ont vaccinée : « La première année ça s’est bien passé mais la deuxième année j’avais les seins qui me faisaient super mal au milieu du cycle. » Elle dit aussi qu’elle ne voulait plus duper son corps, organiser de fausses règles.

Atelier #1 - Exploration des communs urbains et de leurs mécanismes juridiques - Atlas des chartes des communs urbains lundi 29 février 2016 18:30 à Ce premier atelier débutera par une présentation individuelle et un partage par chacun de sa perception des communs urbains. Nous vous invitons à apporter avec vous un objet (ou sa représentation) illustrant ou se rapportant à la notion de commun urbain.Puis, l'atelier se déroulera en deux temps :• Le premier sera consacré à la présentation et la discussion de l'inventaire des chartes des communs urbains et de l'ébauche de grille d'analyse de leurs mécanismes juridiques afin de mettre en discussion ce que nous apprennent les mécanismes juridiques des communs urbains. • Le deuxième sera consacré à produire une carte heuristique autour de la notion d'exploration des communs urbains en s'appuyant sur les expériences passées et à venir. • Enfin, un temps sera réservé à produire une synthèse de l'atelier.

Rôle et limites des tiers-lieux dans la fabrique des villes contemporaines 1L’intégration des innovations techniques dans la fabrique des villes n’est pas un phénomène nouveau. Sans remonter à l’époque Antique et à l’origine des villes, on peut évoquer les projets urbains des architectes-urbanistes du début du XXe siècle. La Ville Contemporaine de Le Corbusier (1922), Broadacre City de Frank Lloyd Wright (1931), Manhattan 1950 de Raymond Hood (1929) ou encore la Cité Idéale de Tony Garnier mettent en scène les dernières avancées technologiques : intégration des nouveaux matériaux de construction (acier, béton armé), immenses gratte-ciel monolithiques, obsession du transport rapide (ascenseur, train métropolitain, automobiles), perspectives aériennes. 1 Nous faisons ici référence aux technologies immersives, aux systèmes RFID, aux capteurs, aux outils (...) 2 Projet Masdar à Abou-Dhabi (Émirats Arabes Unis) ou New Songdo City en Corée du Sud. 3 22@Urban Lab (Barcelone), Campus de l’innovation (Grenoble), quartier de l’innovation (Montréal, Bo (...) 1.1. 1.2.

Habitat coopératif, économique et bioclimatique : quand le rêve s'apprête à devenir réalité La grosse averse est passée. Les enfants courent dehors et touillent les flaques d’eau avec des pelles en plastique. Un week-end tranquille à Beaumont-sur-Lèze, une commune de 1 500 habitants en « périurbain », à une trentaine de kilomètres au sud de Toulouse. A l’intérieur, la coopérative d’habitants Mas Coop tient sa réunion de travail bimensuelle. Les laboratoires citoyens madrilènes : la fabrique des « communs urbains » Dans ce nouvel article consacré à la créativité urbaine en Espagne, Raphaël Besson (Directeur de Villes Innovations), nous propose une immersion dans les Laboratorios ciudadanos madrilènes. Urbanisme « tactique », « émergent », « participatif », « collaboratif », « temporaire » ou encore « précaire », les expressions ne manquent pas pour qualifier les transformations urbaines que connaît Madrid depuis quelques années. Cette frénésie sémantique est symptomatique d’une situation de mutation majeure, dont les expressions conceptuelles et empiriques restent à préciser. C’est l’un des objectifs de notre article qui propose une première analyse des Laboratoires citoyens madrilènes, les Laboratorios ciudadanos.

Tiers-lieu: enquête sur un objet encore bien flou (1/2) C’est un entre-deux Avant de dire ce qu’est un tiers-lieu, commençons par dire ce qu’il n’est pas. La même définition par la négative est à l’œuvre dans les expressions tiers-monde et tiers-état : l’objet se définit par rapport à un système en place (blocs géopolitiques, clergé vs noblesse) dans lequel il s’inscrit en creux. Le tiers se définit en miroir d’un référentiel qui, pour le sociologue urbain américain inventeur du terme « troisième lieu » (Third Place) Ray Oldenburg, est l’univers domestique de la maison vs l’univers du travail.

Protéger les alternatives de soutien à l'agriculture paysanne de la récupération des multinationales Tandis que les Amap et autres systèmes d’agriculture associant producteurs et consommateurs se développent en Europe, et dans le Monde, des start-up tentent de récupérer ses principes. Aux États-Unis, des entreprises d’achat-revente proposent jusqu’à 30 000 paniers ! C’est notamment pour s’opposer à cette récupération et « protéger notre alimentation contre la volonté des multinationales de cadenasser la souveraineté alimentaire » que les acteurs européens de ces réseaux d’initiatives locales ont élaboré une déclaration européenne de l’agriculture soutenue par les citoyens. L’ONG Urgenci, à l’origine de cette démarche, détaille les enjeux de ce cheminement collectif.

Le bien commun est une construction sociale. Apports et limites d'Elinor Ostrom La résurgence des notions de biens collectifs et/ou publics est sans aucun doute due à la perte de légitimité des catégories marchandes, censées résumer la totalité des modes de coordination des sociétés capitalistes modernes. En effet, depuis la métaphore de la main invisible d'Adam Smith jusqu'à la capacité des marchés financiers à allouer les capitaux et les ressources de la meilleure façon possible dans le monde, en passant par l'équilibre général sur tous les marchés des biens et services affirmé par le modèle de Walras, la théorie économique dominante a forgé peu à peu le dogme de l'efficience des marchés. Sur ces derniers, les individus parfaitement rationnels et disposant de toute l'information sont en mesure d'exprimer leurs préférences, tandis que, en face, les entreprises évoluant dans un cadre de concurrence parfaite fournissent au meilleur prix, pour elles-mêmes et les demandeurs, tous les biens et services souhaités.

Urbanisme transitoire : les friches évènementielles Premier octobre, ça y est l’été est fini et peu à peu se ferment les friches évènementielles telles que Ground Control ou le 88 (rue Ménilmontant) qui ont permis aux bobos et hipsters parisiens de prendre le soleil sur des chaises dépareillées, sirotant une bière bio entre deux parties de mölky ou d’échecs géant. Ces friches évènementielles fleurissent et rythment les étés urbains européens depuis quelques années maintenant ; certains médias allant jusqu’à recenser les friches les plus tendances de l’été. Ce phénomène d’occupation temporaire de friches semble récent mais s’inscrit en réalité dans le sillage de pratiques alternatives, squats d’artistes et festivals undergrounds, existant depuis une quarantaine d’années.

Accueillir un réfugié chez soi : joie et partages garantis ! Alors que l’Europe peine à s’accorder sur une politique commune au sujet de l’accueil des réfugiés, des citoyens à travers la France font le choix de l’entraide et de l’ouverture à l’autre. © Sinawi Medine Dominée par le mont Bégo, la vallée de la Roya, située dans les Alpes-Maritimes, s’étire gracieusement le long de la frontière italienne. En 2005, Alain, ethnobotaniste, et Camille Créton, géologue et agricultrice, se sont installés dans une ancienne châtaigneraie à 830 mètres d’altitude pour fonder une famille.

Related: