background preloader

Entreprises libérées : « C’est la rigueur qui permet l’autonomie »

Entreprises libérées : « C’est la rigueur qui permet l’autonomie »
Le terme d' »entreprise libérée » (il semble que beaucoup lui préfèrent désormais le terme d’entreprise libérante), popularisé par Isaac Getz (@isaacgetz) et Brian M. Carney dans leur livre Liberté & compagnie (2012), désigne des organisations qui donnent des responsabilités et de la liberté à leurs collaborateurs. Sous ce terme générique se rassemblent des interprétations très disparates de l’autogouvernance (allant de la simple disparition des pointeuses, jusqu’à des formes d’organisation sociocratiques avancées), dont le point commun est de faire une critique des techniques de management et d’organisation scientifique du travail qui se sont développées depuis Taylor. Si l’organisation scientifique du travail a surtout produit de l’aliénation, du contrôle et de l’infantilisation, l’enjeu est d’imaginer et de promouvoir désormais une organisation humaine du travail qui mette au coeur de son action de la liberté, de la confiance, de l’autonomie. Mais comment faire, concrètement ?

http://internetactu.blog.lemonde.fr/2017/03/04/entreprises-liberees-cest-la-rigueur-qui-permet-lautonomie/

Related:  Gouvernance distribuée - Règles du jeux - HorizontalitéholocratieENTREPRISE ==> vers la libérationmémoire et thèseDomaine économique

Que peut-on apprendre des tiers-lieux 2.0 ? Résumé : Que peut-on apprendre des tiers lieux 2.0 ? D'abord ce sont des tiers lieux : ni tout à fait chez soi, ni tout à fait un lieu de travail (traditionnel). Un entre-deux qui reflète la manière dont la conception du travail change chez des travailleurs dont la matière première à utiliser/transformer est le savoir et qui sont, qui plus est, natifs du monde numérique (« digital native ». La caractéristique « 2.0 » que nous associons à l'appellation tiers lieux par analogie au Web 2.0 (DiNucci, 1999) nous semble refléter certains traits remarquables de ces lieux.

Holacratie… est-ce que ça marche ? Il y a des idées qui font plus d’admirateurs que d’émules. La sociocratie, l’holacratie, l’entreprise libérée… beaucoup en parlent, peu les pratiquent. Pourtant l’idée de remettre en cause les organisations hiérarchiques pyramidales n’est pas nouvelle, et ses plus ardents défenseurs ont été des entrepreneurs au bilan remarquable : William L. McKnight chez 3M dans les années 1930, Bill et Genevieve Gore, inventeurs de Gore-Tex® en 1970, et, dans une certaine mesure, Sakichi Toyoda avec son système de production chez Toyota (TPS) à la fin de la Seconde Guerre mondiale… Pourtant, seules quelques expérimentations sont à l’œuvre dans les grands groupes (Danone, Michelin, Leroy Merlin, Kiabi, Orange, Castorama…), et elles restent discrètes.

Holacracy, une innovation managériale au service de la transformation digitale ? - MBA MCI L’entreprise est en perte de séduction… De nombreuses études ont montré que les nouvelles générations ont une forte défiance vis- à -vis de l’entreprise telle qu’elle existe aujourd’hui. Mais ce n’est pas seulement le cas des « digital natives ». Nombreux sont ceux qui considèrent que l’entreprise n’est plus un environnement propice à l’épanouissement et ont de plus en plus de mal à s’y projeter à long terme. Nous sommes actuellement propulsés dans un environnement en profonde mutation dans laquelle s’inscrit la révolution numérique L’autogouvernance : un modèle de société Le livre du consultant en organisations Frédéric Laloux, Reinventing Organizations, vers des communautés de travail inspirées est devenu l’une des Bibles des livres de management sur les entreprises libérées. Et effectivement c’est un longseller très inspirant, riche en exemples et en détails qui rendent l’ensemble vivant. Pour autant, pas plus que le livre de Getz ou de Robertson, on n’y trouvera pas une méthode à appliquer pas à pas pour transformer son organisation, d’abord et avant tout parce que ces transformations sont expérientielles : leur réussite dépend de leur appropriation et de leur adaptation.

"Avec l'holacratie, tous les noeuds de l'entreprise sont dénoués" Une constitution, des cercles, des rôles... c'est un nouveau monde qui s'ouvre à l'entreprise, lorsqu'elle décide de passer en holacratie. Comment s'opère la transition vers ce modèle qui fait disparaître les notions de managers et d'exécutants ? Quelques éléments de réponses, avec Isabelle Baur, présidente du directoire de Scarabée Biocoop. Cette PME du secteur de l'alimentation biologique, sous statut Scop, a adopté l'holacratie il y a trois mois. Elle emploie 130 personnes, à travers quatre magasins (bientôt cinq), trois restaurants, un service traiteur et un laboratoire.

Entreprise libérée : déjà les Suédois… L’entreprise libérée, incarnée par des exemples prototypiques (Favi, ChronoFlex…), représente une forme d’organisation du travail alternative à des formes d’organisation du travail plus traditionnelles, le lean management ou l’organisation du travail taylorienne. D’aucuns voient dans l’entreprise libérée une contestation de la légitimité de ces formes d’organisation plus traditionnelles. Ceci rappelle un débat, qui a marqué le début des années 1990, sur les mérites respectifs de l’organisation du travail taylorienne, l’organisation du travail toyotiste (dénommée ensuite lean production) et l’organisation du travail en groupes semi-autonomes. Nous reviendrons sur ces débats. Nous comparerons deux cas prototypiques : Favi, pour l’entreprise libérée, Volvo, pour l’organisation en groupes semi-autonomes, puis élargirons notre cadre d’analyse à l’environnement institutionnel, au mode de gouvernance et à la stratégie. L’entreprise libérée vs l’organisation en groupes semi-autonomes

Rôle des représentations sociales préexistantes dans les processus d'ancrage et de structuration d'une nouvelle représentation 5.1 - Représentations sociales de la vitesse L’évocation hiérarchisée sur le mot Vitesse a permis d’obtenir un corpus de 3015 mots ou expressions (1005 sujets x 3 mots/sujet). Dans un premier temps, le calcul de la fréquence d’apparition et du rang moyen d’importance de chaque mot ou expression de ce corpus a permis d’accéder au contenu de la représentation et d’établir une première ébauche de sa structure (Abric, 2003). On constate alors que lorsque l’on considère la population dans sa globalité, la représentation de la vitesse est organisée autour d’un seul élément central : le Danger (.60/1,7) [3][3] Les chiffres entre parenthèses renvoient à la fréquence....

5 choses à savoir sur l'holacratie Supprimer les positions de pouvoir et la bureaucratie, donner plus d'agilité à l'entreprise... Les bienfaits supposés de l'holacratie sont tels que ce système de gouvernance mis au point en 2001 par un éditeur de logiciels américain, Ternary Software, a depuis fait des émules. Le cas le plus emblématique fut celui de Zappos, qui annonçait début 2014, qu'il passait à ce mode d'organisation enterrant la notion de hiérarchie.

Relations humaines : au-delà du rêve de « l’entreprise libérée » Ce texte est tiré de la conférence « Au secours, les relations humaines reviennent ! » organisée par XERFI, la FNEGE, l’AGRH et l’ANDRH à Paris le 1ᵉʳ décembre 2016. Il est un rêve dont tout le monde parle aujourd’hui, celui de l’entreprise libérée. La presse se fait l’écho d’entreprises dotées de pratiques managériales nouvelles. Les dirigeants de FAVI, Chronoflex ou Poult partagent leurs expériences respectives dans les médias, les conférences et proposent leurs conseils à qui souhaite transformer ses méthodes d’organisation et de management. Le modèle de l’entreprise libérée Pourquoi certains nient les résultats de la science Donald Trump a affirmé que le réchauffement climatique était un canular inventé par la Chine. © Evan Vucci/AP. DANS sa dernière chronique (payante) publiée dans Le Monde et consacrée au concept de post-vérité dans les sciences de l’environnement, mon confrère Stéphane Foucart rappelle notamment qu’on trouve, parmi les grandes figures du climatoscepticisme, de véritables scientifiques – en général non issus des sciences du climat. La question souvent posée à leur sujet est la suivante : comment se fait-il que des chercheurs rompus à la méthodologie scientifique et capables de lire les publications dans les revues spécialisées refusent d’accepter les résultats et éléments de preuve écrasants rassemblés par leurs collègues climatologues ?

Les pratiques managériales les plus innovantes du monde Audace, inventivité, souplesse, authenticité... Tout le monde s'accorde à dire que nos entreprises doivent se réinventer pour se différencier. Quand on parle d'innovation, on pense stratégie, offre, organisation et très rarement management, à savoir la manière dont on anime et les Hommes. Pourquoi Holacracy et pas holacratie, holacraty ou holocracy ? Histoire de l’Holacracy L’Holacracy est une technologie sociale qui est née aux États-Unis. C'est parti de trois individus qui rêvaient de trouver une nouvelle façon de gérer les organisations. Après avoir connu les difficultés chroniques des organisations et les goulots d'étranglement habituels, soit en tant que collaborateur, soit en tant que manageur, ils ont souhaité créer une entreprise technologique, du nom de Ternary Software. La direction de l’entreprise a expérimenté en continu de nouvelles méthodes d’organisation et de coopération, en intégrant de nouvelles idées et techniques.

À l’ère du travail collaboratif, il faut repenser l’organisation Le travail collaboratif tel que celui pratiqué par de nombreux coworkers, se caractérise par des modes de collaboration non hiérarchiques et ouverts. Cette évolution du travail conduit à comprendre l’organisation comme un processus continu de construction des conditions des activités en cours. Découpler l’organisation et l’entreprise Une idée communément admise consiste à définir l’entreprise, l’administration ou l’association (etc.) comme une organisation.

Related: