background preloader

Le cerveau des enfants du numérique - Les vidéographies de l'AFP

http://www.universcience.tv/video-le-cerveau-des-enfants-du-numerique-7109.html?source=facebook

Related:  Autour de culture numérique et éducationImpact du numérique

Les jeunes passent-ils trop de temps sur les écrans ? - Les jeunes et le numérique L'éducation et l'apprentissage trouvent des ressorts et des stratégies nouvelles intéressantes avec la télévision, les ordinateurs, les tablettes, le web, l'interactivité, les serious games,.. La créativité, l'expression et le partage sont également facilités et encouragés par ces outils. Pourtant, si les nouvelles technologies apportent indéniablement des opportunités nouvelles, la liste des griefs à leur encontre concernant leurs usages ne diminue pas : difficultés à trouver le sommeil, mal aux yeux ou maux de tête et de dos, défaut d'attention, de concentration, lobotomisation et manipulation des esprits. La plupart des experts s'accordent sur l'idée qu'avant l'age de 3 ans, ces interfaces ne sont pas profitables aux enfants. Au-delà, il convient d'en maîtriser les usages. Mais que faire pour briser cette sidération éprouvée par certains sur Internet et les réseaux au détriment d'une vie sociale et d'une construction individuelle ?

Bien utilisés et régulés, les écrans peuvent être bénéfiques pour les enfants Ordinateurs, téléphones, tablettes ou consoles de jeux... les écrans se sont multipliés avec le développement du numérique. Et l’évolution est permanente. Ces nouveaux outils peuvent être tout à fait bénéfiques pour les enfants, à condition d’apprendre à les utiliser, selon les préconisations de l’Académie des sciences qui sort mardi 29 janvier en librairie. L’avis, plutôt positif, de l’Académie des sciences sur les effets des écrans sur les enfants insiste sur la nécessité d’un usage adapté à chaque tranche d’âge et encadré par les parents et les enseignants. Loin de stigmatiser les écrans, les experts de l’Académie ont choisi d’en analyser aussi les effets bénéfiques. « On voit trop souvent les aspects négatifs, les inquiétudes que les écrans suscitent, mais il existe aussi beaucoup d'aspects positifs », a précisé Jean-François Bach, secrétaire perpétuel de l'Académie.

Algorithme (Programme) L’algorithme est une suite finie de règles formelles que l’on applique à un nombre fini de données, afin de résoudre des classes de problèmes semblables, c’est une série d’opérations élémentaires retranscrites par un code. L’algorithme, qui est une opération itérative et répétable, participe de ce que nous nommons un processus de grammatisation. Avec ce premier organe à calculer qu’est la main, l’homme encocha des bois, puis entassa de cailloux (calculi), puis constitua abaques et bouliers. Le fonctionnement d’un boulier ne nous aide-t-il pas déjà à comprendre qu’une opération de calcul peut se traduire en gestes séquentiels opérant selon des instructions binaires (rapprocher la boule de la barre centrale ou ne pas y toucher) ? Ces gestes, de notre point de vue, sont des grammes.

Le numérique nous fait-il perdre la mémoire Nous confions de plus en plus le soin à des appareils d’enregistrer les informations à notre place. Le fait de se reposer sur les technologies numériques pourrait permettre à notre cerveau de se consacrer à d’autres tâches. Mais cela ne risque-t-il pas, à terme, d’affaiblir notre mémoire ? Enquête auprès de spécialistes du sujet. Extraordinairement inventive, notre mémoire est aussi terriblement fragile. Examen neuropsychologique de la mémoire. Machine à écrire et matières à penser Par Bernard Stiegler Ce texte a été publié par la revue Genesis, éditions Jean-Michel Place, en 1994 La conservation et l'édition électroniques de grands corpus littéraires, et le développement de logiciels de lecture et écriture assistées par ordinateur, constituent une évolution majeure dans l'histoire des textes. Cela tient au caractère dynamique des supports numériques. Avec le texte numérisé, les processus de la lecture et de l'écriture apparaissent eux-mêmes indissociablement dynamiques : la dynamique du lecteur y est orginairement affectée par la matérialité des supports d'inscription, et cela concerne tout d'abord le premier lecteur du texte qu'est son auteur. Le texte ne peut plus être défini par la réduction des spécificités empiriques de ses manifestations objectives.

Comment les outils numériques modifient notre cerveau - La Croix Des études scientifiques ont montré que l’utilisation massive d’Internet transforme notre mémoire et notre attention Réécouter l'émission de France Inter "La tête au carré" présentée par Mathieu Vidard, en partenariat avec La Croix. « Internet rend-il bête ? La société de l’information : de l’utopie au désenchantement 1La décennie des années 90 a vu se lever une immense promesse autour d’Internet et des nouvelles technologies de communication. Cette promesse est apparue sous la forme d’un projet de société, la « société de l’information ». De très nombreux discours convergents, en provenance aussi bien des industriels, du monde politique que de certains milieux intellectuels, ont annoncé pas moins que l’imminence d’une véritable « révolution ».

Génération Z : le cerveau des enfants du numérique - Sciencesetavenir.fr La génération Z (12-24 ans), qui a grandi avec les jeux vidéo et les téléphones portables, a gagné des aptitudes cérébrales en termes de vitesse et d’automatismes, au détriment parfois du raisonnement et de la maîtrise de soi, explique le professeur de psychologie Olivier Houdé. Dans cet entretien accordé à l'AFP, le directeur du Laboratoire de psychologie du développement et de l’éducation de l’enfant du CNRS-La Sorbonne (LaPsyDé) et auteur du livre "Apprendre à résister" (Le Pommier), il préconise un apprentissage adapté à ces mutations. Le cerveau des enfants nés à l’heure du digital est-il différent ? Olivier Houdé : Le cerveau reste le même, mais ce sont les circuits utilisés qui changent. Face aux écrans, et du coup dans la vie, les natifs du numérique ont une sorte de TGV cérébral, qui va de l’œil jusqu’au pouce sur l'écran. Ils utilisent surtout une zone du cerveau, le cortex préfrontal, pour améliorer cette rapidité de décision, en lien avec les émotions.

Autour de l'humanisme numérique Pour l’anthropologue, les moyens de communication modernes, tout en intensifiant les relations, accentuent l’inauthenticité des échanges en introduisant une couche bureaucratique, une sorte d’éloignement et de fragmentation inscrits dans un cadre à la fois administratif et global. Dans L’anthropologie face aux problèmes du monde moderne, Claude Lévi-Strauss, identifie cette condition comme politique car elle caractérise les rapports modernes entre les citoyens et le pouvoir. C’est en partie ce qui explique son intérêt pour la première théorie de communication, fondée par Norbert Wiener et John von Neumann. L’échelle globale des structures de communication et de ce qu’on a choisi plus tard d’appeler la société de l’information invite l'anthropologue à repenser, en tout cas en partie, les concepts et les catégories premières de son travail. Le terrain, la méthode, les formes d’échanges et surtout les manières de tisser le lien social sont à revoir. [1].

Bruno Devauchelle : Le numérique et le cerveau Au vu de la multiplicité des travaux menés sur le cerveau et l'apprentissage, et plus globalement le cerveau et le développement, on peut penser que les connaissances acquises sont suffisantes pour que les enseignants s'en emparent et les utilisent dans leurs classes. Il semble que ce ne soit pas vraiment le cas au vu des publications récentes sur les neurosciences et autres neuropédagogies, ou encore sur des sujets voisins. Entre l'inné et l'acquis, vieux débat scientifique cher à Jean Rostand, le développement du cerveau est aussi interrogé par les changements de l'environnement.

Qu'est-ce que le Digital Labor Par Antonio A. Casilli. « Le digital labor est avant tout un domaine derecherche universitaire en plein essor. Aux États-Unis, en 2009, « The Internet as playground and factory » a été la première conférence sur ce sujet (les actes ont été publiés en 2012 sous le titreDigital Labor. The Internet as playground and factory, sous la direction de Trebor Scholz[+] NoteTrebor SCHOLZ (dir.): Digital Labor :The Internet as Playground andFactory, New York, Routledge, 2012. [1]. Maîtriser les enjeux de l’inéluctable acculturation numérique de l’Ecole par Jean-François Cerisier et Bruno Devauchelle, Université de Poitiers Elèves, parents d’élèves, enseignants, personnels administratifs ou techniques et cadres de l’éducation font grand usage des technologies numériques tant à titre privé que professionnel. Même si l’institution scolaire semble souvent réticente face au numérique, en discours et plus encore en actes, elle ne peut s’affranchir de cette dynamique d’acculturation qui la dépasse largement.

Related: