background preloader

OGM - Les monstrueux animaux de la génétique

OGM - Les monstrueux animaux de la génétique
Related:  Les risques

Anne Dambricourt-Malassé Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Anne Dambricourt-Malassé est une paléoanthropologue française, née en 1959. Depuis 1987, elle est paléoanthropologue à l'Institut de paléontologie humaine, une fondation scientifique du prince Albert de Monaco. Elle obtient le premier titre de docteur du Muséum national d'histoire naturelle en paléontologie humaine en 1987. Entrée en 1990 au CNRS, elle est attachée au département de Préhistoire du Muséum national d'histoire naturelle (UMR 7194). Dambricourt-Malassé a déjà acquis une notoriété auprès du grand public en 1996 (voir le dernier ouvrage de Patrice Van Eersel "Du Pithécanthrope au Karatéka, Grasset, 2010) qui justifia sa participation à un documentaire[1] où sont exposées des thèses violemment critiquées par des chercheurs appelés à juger le film[2]. Recherches[modifier | modifier le code] Principal ouvrage[modifier | modifier le code] En septembre 2000, elle publie la Légende maudite du vingtième siècle : l'erreur darwinienne.

Une PME du Limousin invente le photovoltaïque 3ème génération Réagissez : Partagez : Elle s’appelle DisaSolar et elle n’est ni en Californie ni à La Défense. Vers des panneaux solaires de 3ème génération La plupart des panneaux solaires, environ 80% du marché actuel, sont conçus à partir de silicium utilisé sous sa forme cristalline. Une 3ème génération de panneaux émerge La 3ème génération est déjà en route. DisaSolar, entreprise à deux casquettes Le fondateur et Président de DisaSolar aime les défis, un goût qui lui vient de la pratique de la voile à haut niveau. Une notoriété grandissante DisaSolar est une PME dont le siège social est à Limoges. > Suite : DisaSolar : des panneaux classiques à la 3ème génération

Monsanto, 50 ans de scandales sanitaires Malgré des condamnations à répétition, rien n'arrête la croissance du géant américain des phytosanitaires. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Soren Seelow La condamnation, lundi 13 février, du géant américain de l'agroalimentaire Monsanto, poursuivi par un petit agriculteur charentais intoxiqué par un herbicide, est une première en France. A l'échelle de l'histoire de la multinationale, centenaire, cette condamnation ne constitue qu'une péripétie judiciaire de plus dans un casier déjà très chargé. PCB, agent orange, dioxine, OGM, aspartame, hormones de croissance, herbicides (Lasso et Roundup)… nombre de produits qui ont fait la fortune de Monsanto ont été entachés de scandales sanitaires et de procès conduisant parfois à leur interdiction. Un géant de la chimie… explosif Depuis sa création en 1901 à Saint-Louis, le petit producteur de saccharine devenu un des principaux semenciers de la planète n'a cessé de défrayer la chronique. PCB : le procès de la honte Monsanto a fait appel.

The GM Apple That Won't Turn Brown Apples have become the latest controversial entry into the genetically modified food debate, following a July 12 New York Times piece written by Andrew Pollack. Okanagan Specialty Fruits, a small British Columbia company, wants to start marketing a non-browning apple, and it has applied for approval in Canada and in the United States. The Arctic apple, available so far in the Golden Delicious and Granny Smith varieties, contains an extra copy of a gene which interferes with the enzymatic activity that causes browning. The enzyme is polyphenol oxidase. According to Neal Carter, founder and president of Okanagan Specialty Fruits, the non-browning Arctic apple is just what consumers are looking for. Carter suggests that it is merely a cosmetic change intended to encourage people to eat more apples. It is intended “to turn the apple into an industrialized product,” said Lucy Sharratt, coordinator of the Canadian Biotechnology Action Network, as reported in the Times. Related Stories:

Thomas Johnson répond aux accusations de créationnisme - Actualités Lettre ouverte Réponse à la mise en accusation du film documentaire Homo Sapiens, une nouvelle histoire de l'homme Diffusé sur ARTE le 29 Octobre 2005 Un film au pilon Par Thomas Johnson Réalisateur Le film que j'ai réalisé, Homo Sapiens, une nouvelle histoire de l'Homme, diffusé sur Arte, fait débat. Depuis sa diffusion, c'est la confusion. Il enflamme les passions et se retrouve libellé créationniste. Il est pilonné dès sa diffusion, sur la chaîne qui l'a non seulement diffusé mais en plus coproduit ! Le film documentaire raconte que l'East Side Story, la théorie généralement admise de l'évolution de l'homme, est remise en cause par les récentes découvertes en paléontologie : l'adaptation au changement climatique ne serait pas le seul facteur du redressement de l'homme. Surprise ! Quel "débat" ! Et c'est bien là le problème ! Je leur réponds que je m'appelle certes Thomas Johnson, mais non je ne suis pas américain. Alors que s'est-il passé ? La stratégie de Lecointre s'avère efficace.

DOPAGE Depuis maintenant plus de cinq ans, l'association La Pierre Angulaire expérimente, teste et installe différentes systèmes de dopage à l'eau pour permettre l'injection de vapeur d'eau dans les moteurs thermiques. Afin de faire profiter de cette technique à un pus grand nombre, nous organisons régulièrement des sessions de formations pour les particuliers sur tout le territoire français et nous l'espérons prochainement à l'étranger. Vous retrouverez une présentation plus complète de nos activités sur le document suivant : Le but de notre association est de montrer par l'expérience que ce procédé mérite une attention plus importante de la part des motoristes et de la communauté scientifique. Nous avons été notamment, en 2007, à l'initiative de la première installation d'un système dopage à eau pour une municipalité : la mairie de Vitry sur Orne (57). Les résultats obtenus sont significatifs : - plus de 50 % de baisse de pollution - 20 et 30 % de baisse de consommation C15 - Vitry sur orne (57)

COMBAT MONSANTO Une étude russe qui prouve que les OGM stériliseront l'humanité au bout de 3 Générations On soupçonnait déjà que la perte de la fertilité était au nombre des graves dégâts occasionnés, une étude récente va dans ce sens. Une étude qui, si elle n'est pas étouffée, pourrait avoir un grand impact sur les décisions à prendre à l'avenir! En 2009, près de 3% des terres agricoles étaient couvertes d'OGM avec 134 millions d'hectares, selon l'ISAAA, qui, chaque année, fait état des cultures des plantes transgéniques dans le monde. Et le dossier des OGM alimentaires - dont de très nombreuses pages restent encore floues à ce jour - pourrait bien s'alourdir prochainement alors qu'une nouvelle pièce en provenance de Russie est sur le point d'y être ajoutée. Celle-ci prend la forme d'une étude, dont les résultats les plus frappants viennent d'être présentés à la presse en Russie dans le cadre de l'ouverture dans ce pays des Journées de Défense contre les Risques Environnementaux. A la fin de cette première phase, l'ensemble des quatre groupes a eu en tout 140 petits.

Sentience des animaux : Sensibilité et conscience des animaux sauvages Qu’ils soient grands singes, éléphants ou même oiseaux, les animaux sauvages sont doués d’une intelligence restée longtemps méconnue. Chaque nouvelle découverte scientifique vient brouiller un peu plus la frontière factice que certains ont tenté de tracer entre les humains et le règne animal. Bientôt, il faudra accepter d’y faire face et remettre en question nos pratiques – souvent discutables – qui leurs causent tant de souffrance… Une évasion réfléchie Une anecdote concernant les grands singes suggère cette conclusion : « Si l’on donne un tournevis à un chimpanzé, il le lancera à quelqu’un. Si l’on donne un tournevis à un gorille, il se grattera avec. Dans un zoo australien, en mai 2009, une femelle orang-outan de 27 ans nommée Karta s’est évadée de son enclos en faisant preuve d’une ingéniosité remarquable. La fabrication d’outils à l’état sauvageLes responsables des zoos s’efforcent de recréer au sein des enclos un habitat naturel et attrayant pour des animaux comme Karta.

Silence, on consomme Etude bidonnée par Monsanto a été validée par les autorités sanitaires Photo : source Avant d’être commercialisés, les OGM sont-ils vraiment évalués avec la plus grande rigueur scientifique, comme leurs promoteurs le prétendent ? Toute entreprise sollicitant une autorisation de mise sur le marché de son OGM doit produire une évaluation censée démontrée que sa semence transgénique est inoffensive. Ces analyses sont réalisées par des laboratoires que les entreprises de biotechnologie rémunèrent directement. Les autorités sanitaires qui étudient ensuite le dossier, comme l’Agence européenne de sécurité des aliments (EFSA [1]), ne disposent ni de temps ni de crédits pour pratiquer leurs propres analyses. Que doivent évaluer les experts ? Le Mon810 « aussi sûr » qu’un grain de maïs conventionnel ? Concernant son maïs Mon810, Monsanto a affirmé en 2007 : « Comme il a été démontré dans ce dossier de renouvellement d’autorisation, Mon810 est équivalent à un maïs conventionnel à l’exception de sa protection contre certains papillons parasites ». Conflits d’intérêts

Texas: une herbe OGM à l'origine de la mort d'un troupeau de vaches? Temps de lecture: 2 min Une variété d’herbe génétiquement modifiée hybride est soupçonnée d’être à l’origine de la mort subite d’un troupeau de bovins dans le Texas, rapporte CBS News. Les premiers tests ont montré que l’herbe, une forme modifiée hybride d’herbe des Bermudes appelée Tifton 85, avait mystérieusement commencé à produire du gaz cyanure. Les scientifiques du département de l’Agriculture américain mènent de nouveaux tests pour savoir si une mutation quelconque a pu déclencher la diffusion du gaz mortel. Les bovins sont morts il y a environ trois semaines alors qu’ils broutaient dans un ranch à Elgin, à environ 30 kilomètres à l’est d’Austin. Un jour, les vaches ont commencé à beugler peu après avoir été sorties pour paitre, raconte le propriétaire du ranch, Jerry Abel. 15 de ses 18 bêtes sont mortes en quelques heures. Abel a déclaré à CBS qu’il n’avait jamais eu de problème en 15 ans d’utilisation d’herbe modifiée hybride jusqu’à ce jour.

Les animaux en toute conscience Darwin affirmait, il y a cent cinquante ans, qu’il n’y a pas une différence de nature mais de degré entre l’homme et les autres espèces animales. Pourtant, il y a encore quelques décennies, parler chez l’animal de conscience, c’est-à-dire des états supérieurs de l’activité intellectuelle, eût été inconcevable dans les milieux scientifiques. Il y régnait un climat de «mentaphobie» dénoncé par Donald Griffin, fondateur de l’éthologie cognitive. Ce temps semble définitivement révolu. A l’issue d’un congrès à l’université de Cambridge sur le sujet, des scientifiques internationaux renommés, dont Stephen Hawking, ont signé le 7 juillet une Déclaration de conscience des animaux (3), dont la conclusion est que «les humains ne sont pas les seuls à posséder les substrats neurologiques qui produisent la conscience. Les animaux non humains, soit tous les mammifères, les oiseaux, et de nombreuses autres créatures, comme les poulpes, possèdent aussi ces substrats neurologiques».

Related: