background preloader

Peut-on répondre à la désinformation ?

Peut-on répondre à la désinformation ?
Depuis l’élection de Trump (voir nos deux précédents articles : « Trump : les 5 échecs des nouvelles technologies » et « Facebook, une entreprise politique ? »), la question de la propagation de fausses informations semble révéler d’une véritable crise de confiance dans notre système médiatique et politique, comme l’expliquait récemment le chercheur en science de l’information Olivier Ertzscheid. De partout, les esprits s’agitent pour tenter de trouver des réponses. Eli Pariser, celui qui a imaginé le concept de « bulles de filtres » tant mis en question ces dernières semaines, a ouvert un Google Doc pour recueillir des solutions. Le document fait désormais plus de 100 pages et Nicky Woolf, pour le Guardian, a tenté d’en faire la synthèse. Des solutions… concrètes ? Mieux comprendre la diffusion de la désinformation Si, comme nous le disions, Google et Facebook ont annoncé des premières mesures pour lutter contre la désinformation, reste encore à s’assurer de la réalité du problème.

http://www.internetactu.net/2016/12/06/peut-on-repondre-a-la-desinformation/

Related:  Désinformation, rumeur, théorie du complot,Esprit critiqueHoax, rumeur, desinformationMEMOIREEMI / EAM / CLEMI

Comment meurent les faits : autopsie de la propagation d’une intox C’est une histoire banale, qui n’intéressera sans doute pas grand monde au-delà d’un petit cercle. Et c’est dommage, car elle est pourtant très significative d’une époque où le fait s’efface devant la conviction, et où les pratiques journalistiques les plus basiques semblent oubliées. C’est l’histoire d’une intox comme il en circule tant chaque jour, et surtout l’histoire de la manière dont elle est relayée, amplifiée et crédibilisée par quelques journalistes censément au-dessus de tout soupçon. C’est l’histoire d’un métier qui meurt peu à peu de ces pratiques.

Le monde déclenche son offensive contre les "fake news" Le Monde mettra en ligne le 1er février une boîte à outils de lutte contre les sites de fausses informations baptisée, "Decodex", qui s'appuie sur une base de 600 sites classés par degré de fiabilité, a indiqué Samuel Laurent, patron des "Décodeurs" du Monde."Nous avons recensés 600 sites, majoritairement français mais aussi anglais et américains et quelques allemands, avec 5 niveaux de fiabilité, repérés par cinq couleurs", a-t-il expliqué." Lawrence Lessig: «On doit s’inquiéter de la manière dont Internet nourrit la polarisation» «Nous sommes à l’âge du cyberespace. Il possède lui aussi son propre régulateur, qui lui aussi menace les libertés. […] Ce régulateur, c’est le code.» En 2000, lorsque l’Américain Lawrence Lessig publie un article qui deviendra l’une des références de la littérature consacrée à Internet, Code Is Law («le Code fait loi»), le développement du réseau est encore porteur de toutes les utopies.

Facebook lance Editions pour répondre à Discover de Snapchat Au mois de Décembre 2016, une information faisait état de ce que Facebook s’apprêtait à lancer une fonctionnalité appelée “Collections” pour concurrencer Discover de Snapchat. Pour rappel, Discover est un espace où les éditeurs peuvent créer une édition spéciale de leurs contenus juste pour Snapchat. Même les vidéos à l’intérieur de la fonctionnalité Discover sont réalisées selon le format Snapchat. Maintenant, il semble que la propre réponse de Facebook à Discover est fin prête, et elle s’appelle Editions. Dans un post intitulé “Testons comment partager plusieurs Articles instantanés dans un post”, Facebook déclare :

Making-of Bienvenue sur Making-of, le blog des coulisses de l'information et du journalisme à la première personne ! Nous avons créé Making-of en avril 2012 avec l'objectif d'offrir au grand public un accès aux coulisses de la troisième agence de presse mondiale et des médias en général, et de permettre aux journalistes de l’AFP de raconter librement et de façon personnelle les événements qu’ils sont amenés à couvrir partout dans le monde. Ce blog nous permet de raconter au quotidien la passion qui anime nos plus de 1.500 journalistes, les difficultés, les dilemmes et parfois les dangers auxquels nous sommes confrontés dans l’exercice de notre profession, l’étendue de notre réseau mondial et les moyens souvent énormes que nous consacrons à la recherche et à la diffusion 24 heures sur 24 d’une information libre, exacte et impartiale. Coordinateur du blog : Roland de Courson Coordinatrice anglophone: Yana Dlugy

danah boyd : J’en veux aux médias. Il est temps d’atterrir. arrêtez avec les (...) J’en veux aux médias. Il est temps d’atterrir. Je m’interroge depuis des mois : ce que j’observe sur le terrain et sur les divers réseaux ne correspond pas à ce que disent les commentateurs. Je sais de longue date que l’infrastructure des sondages n’est plus adaptée, mais à chaque fois que j’aborde les problèmes liés aux choix des panels, on me regarde comme si j’étais une extraterrestre, et on m’ assure qu’il faut que j’arrête de me tracasser. Six conseils simples pour démasquer les fausses infos sur internet Tout le monde, y compris de grands médias et des grands reporters aguerris, s'est déjà fait avoir un jour par une fausse information. L'objectif est bien sûr que cela n'arrive jamais. Mais à l'heure des réseaux sociaux et des rumeurs qui se propagent à toute vitesse, il n'est pas toujours facile de trier instantanément le vrai du faux. Surtout pour les journalistes qui cherchent des nouvelles croustillantes, à même de "faire le buzz" et d'attirer le lecteur.

Attention aux images qui circulent sur Alep Alors que les derniers combats se déroulent à Alep, qui sera sous peu retombée aux mains du régime syrien, les internautes, qu’ils soient pro-régime ou pro-rebelles, y vont ces derniers jours de leur désinformation sur les réseaux sociaux. Voici quatre exemples de fausses images qui circulent sur Internet. Depuis des jours, les habitants des quartiers orientaux d’Alep sont pris en étau dans la ville en ruines. Des civils postent des messages pour témoigner de la gravité de la situation, et montrer ce qu’il s’y passe.

Philippe Vion-Dury : "les algorithmes sont présents partout, au service d'une mondialisation désincarnée" Ancien journaliste de Rue89, Philippe Vion-Dury sera à Strasbourg jeudi soir pour évoquer avec Yann Bonnet, secrétaire général du Conseil national du numérique (CNNum), le rôle des algorithmes dans notre société connectée, une rencontre co-organisée par Le Shadok et Rue89 Strasbourg. Les algorithmes, ce sont des programmes qui filtrent, trient, mesurent ou quantifient nombre de données que nous envoyons à des services tels que Google ou Facebook, mais aussi aux banques, aux sociétés d’assurance, aux fabricants de téléviseurs, de voitures, etc. d’une manière plus ou moins consciente. Ils sont la cheville ouvrière, silencieuse et en constante amélioration, de tous les services que nous utilisons chaque jour.

Related: